Le Cardinal (UTILE) - 3, 11 et 18 étages

Since when does owning (never-mind renting) a housing unit anywhere entitle you to a right on the views surrounding your unit (or in other words, to the area above land that you, in fact, do not own)???

6 Likes

Bon, ça continue…

18StoreyTowerInfo-Fra.pdf (136,0 Ko)

@vincemtl pourrait leur demander d’arrêter d’utiliser son rendu 3D à mauvais escients

6 Likes

Il n’y a pas de contact sur la page web, et je n’ai plus de compte Facebook, donc c’est un peu difficile à contacter pour moi :frowning:

Anyway, je crois que ça tomberait dans le concept d’utilisation équitable, donc possible sans mon autorisation. Le retrait serait selon la bonne volonté de cette personne, qui a déjà fait le choix d’utiliser sans mention de la source ni consentement le matériel. Donc je pense que c’est juste une couleuvre à avaler.

Au moins je peux mettre au clair ici que je suis fortement en désaccord avec le but de cette utilisation.

11 Likes

La Presse regarde l’opposition aux projets de l’UTILE, ici et sur Durocher dans le Plateau. On confirme surtout le support ouvert des élus à ces projets, malgré ces plaintes.

9 Likes

Je suis rassuré que ce n’est pas un projet qui peut être bloqué par un référendum.

15 Likes

On peut lire les questions des oppossants et les réponses données en conseil de janvier ici

Pour février, ce sera publié après le conseil de mars sur la page des ordres du jour des conseil.

1 Like

Imaginez s’il y avait des bâtiments de 50 étages à quelques blocs de ce projet, non mais ça serait le comble de l’ironie n’est-ce pas ? Heureusement pour eux que ce n’est pas le cas, oh attendez…

4 Likes

Pour moi cet article démontre le problème sans le souligner: quand on s’appuie sur le fait que ces projets sont exclus des règlements pour le faire avancer, c’est que le règlement est problématique et fait plus de mal que de bien.

C’est très similaire aux difficultés des sociétés de transport comparé à CDPQi.

4 Likes

Ce n’est pas un règlement municipal, mais l’article 89, paragraphe 4 de la Charte de la Ville de Montréal adopté par l’Assemblée nationale

89. Le conseil de la ville peut, par règlement, permettre, malgré tout règlement adopté par un conseil d’arrondissement, la réalisation d’un projet relatif:

1° à un équipement collectif ou institutionnel, tel un équipement culturel, un hôpital, un établissement public d’enseignement, un établissement d’enseignement de niveau collégial ou universitaire, un centre des congrès, un établissement de détention, un cimetière, un parc régional ou un jardin botanique;

2° à de grandes infrastructures, tel un aéroport, un port, une gare, une cour ou une gare de triage ou un établissement d’assainissement, de filtration ou d’épuration des eaux;

3° à un établissement résidentiel, commercial ou industriel situé dans le centre des affaires ou, s’il est situé hors du centre des affaires, dont la superficie de plancher est supérieure à 15 000 m2;

4° à de l’habitation destinée à des personnes ayant besoin d’aide, de protection, de soins ou d’hébergement, notamment dans le cadre d’un programme de logement social mis en oeuvre en vertu de la Loi sur la Société d’habitation du Québec (chapitre S-8);

5° à un immeuble patrimonial classé ou cité conformément à la Loi sur le patrimoine culturel (chapitre P-9.002) ou dont le site envisagé est situé dans un site patrimonial classé, déclaré ou cité au sens de cette loi.

La Ville de Québec a la même chose dans sa Charte

Article 74.4 de la Charte de la Ville de Québec, capitale nationale du Québec

74.4. Malgré tout règlement adopté par un conseil d’arrondissement, le conseil de la ville peut, par règlement, permettre la réalisation d’un projet qui est relatif:

1° à un équipement collectif ou institutionnel, tel un équipement culturel, un hôpital, une université, un collège, un centre des congrès, un établissement de détention, un cimetière, un parc régional ou un jardin botanique;

2° à de grandes infrastructures, tel un aéroport, un port, une gare, une cour ou une gare de triage ou un établissement d’assainissement, de filtration ou d’épuration des eaux;

3° à un établissement résidentiel, commercial ou industriel dont la superficie de plancher est supérieure à 25 000 m2;

4° à de l’habitation destinée à des personnes ayant besoin d’aide, de protection, de soins ou d’hébergement, notamment dans le cadre d’un programme de logement social mis en oeuvre en vertu de la Loi sur la Société d’habitation du Québec (chapitre S-8);

5° à un immeuble patrimonial classé ou cité conformément à la Loi sur le patrimoine culturel (chapitre P-9.002) ou dont le site envisagé est situé dans un site patrimonial classé, déclaré ou cité au sens de cette loi.

Un règlement adopté en vertu du premier alinéa ne peut contenir que les règles d’urbanisme nécessaires à la réalisation du projet. Il a pour effet de modifier tout règlement en vigueur adopté par le conseil d’arrondissement, dans la mesure qu’il doit prévoir de manière précise et spécifique.

Et pour les municipalités qui n’ont pas d’article aussi formel dans leur Charte, il y a la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme (LAU) qui prévoit aussi les mêmes exemptions au processus d’approbation référendaire de projets.

Article 123.1 de la LAU

123.1. Malgré les troisième et quatrième alinéas de l’article 123, n’est pas propre à un règlement susceptible d’approbation référendaire une disposition qui vise à permettre la réalisation d’un projet qui est relatif:

1° à un équipement collectif au sens du quatrième alinéa;

2° à de l’habitation destinée à des personnes ayant besoin d’aide, de protection, de soins ou d’hébergement, notamment dans le cadre d’un programme de logement social mis en œuvre en vertu de la Loi sur la Société d’habitation du Québec (chapitre S-8);

3° à un cimetière.

N’est pas non plus propre à un tel règlement une disposition qui, dans une zone où un usage résidentiel est permis:

1° vise à permettre l’aménagement ou l’occupation de logements accessoires;

2° modifie, dans le but d’augmenter la densité d’occupation du sol, une norme visée au paragraphe 5° ou 6° du deuxième alinéa de l’article 113 ou une norme relative au nombre de logements qui peuvent être aménagés dans un bâtiment, pour autant que soit respectée l’une ou l’autre des conditions suivantes:

a) la variation n’excède pas le tiers de la valeur initiale de la norme;

b) la variation n’excède pas la moitié de la valeur initiale de la norme, lorsque la norme s’applique uniquement à:

i. une zone dans laquelle se situe un point d’accès à un service de transport collectif qui est exploité sur rail ou sur une autre voie qui est destinée exclusivement au transport collectif;

ii. une zone contiguë à une zone visée au sous-paragraphe i;

c) dans le cas d’une norme relative à la hauteur des bâtiments ou au nombre de logements qui peuvent être aménagés dans un bâtiment, la variation n’excède pas ce qui est nécessaire afin de permettre, selon le cas, à un bâtiment d’avoir un étage supplémentaire ou de comprendre un logement supplémentaire, lorsque le respect d’une condition prévue au sous-paragraphe a ou b ne permet pas d’atteindre cette fin.

Le paragraphe 2° du deuxième alinéa ne s’applique pas à une disposition qui modifie une norme qui a été modifiée en application de ce paragraphe au cours des quatre années précédentes.

Aux fins du premier alinéa, on entend par «équipement collectif» :

1° tout équipement qui appartient à une municipalité ou à un organisme compétent;

2° un équipement qui appartient à un organisme public au sens de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels (chapitre A-2.1) et qui est relatif aux secteurs de la santé, de l’éducation, de la culture ou des sports et des loisirs.

Sans ceci, une poignée de personnes pourrait arrêter des projets collectifs, au détriment des avantages pour une communauté. Disons que les lois ont été modifiées par l’Assemblée nationale pour contrer le NIMByisme dans le cas de projets communautaires.

On n’a qu’à penser au projet d’école primaire de l’île-des-Soeurs, battu en consultation publique. Cette histoire a introduit le paragraphe 1 de l’article 89 de la Charte de la Ville de Montréal. Une école a finalement été construite sur un autre terrain après l’adoption de la modification à la Charte.

7 Likes

Un communiqué de la part du Garage Serge et de l’UTILE sur le site Web de l’UTILE

Informations concernant la fermeture du Garage Serge

2024-02-19

Informations concernant la fermeture du Garage Serge

Le Garage Serge et l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) souhaitent informer les citoyen·nes de Griffintown de la fermeture du Garage Serge, situé au 405 rue de l’Inspecteur. En vertu d’une entente acceptée par les deux parties, le Garage a cessé ses activités le 1er février dernier.

L’UTILE et Garage Serge désirent rassurer la clientèle ayant entreposé des pneus. Pour les récupérer, elle peut communiquer avec M. Serge Attar, joignable par téléphone au 514 875-6890. Les lieux sont accessibles jusqu’au 29 février 2024.

M. Serge Attar procède actuellement à la vente d’outils et d’équipement de réparation spécialisée afin de faciliter la fermeture des lieux. Nous vous encourageons à la partager à vos proches qui pourraient être intéressés. L’annonce est disponible en cliquant ici.

Ces informations seront d’ailleurs affichées directement sur les lieux afin d’assurer une communication la plus large possible à la clientèle. Le terrain laissera place à un immeuble de 290 unités de logement étudiant à but non lucratif, en plus de revaloriser le bâtiment d’intérêt patrimonial de l’ancienne école de la Nouvelle vague en bâtiment à vocation sociale. L’UTILE est en discussion avec les groupes de la communauté de Griffintown afin de bien prendre le pouls des besoins communautaires du quartier.

https://www.utile.org/nouvelles/informations-concernant-la-fermeture-du-garage-serge

la vente est aussi sur Marketplace depuis 3 semaines
On reconnaît le garage des photos de l’annonce sur Kijiji : Redirecting...

4 Likes

Article du journal étudiant The Concordian sur le projet

Une photo du Rodier a été utilisée pour dire que c’est le site pour le projet :woman_shrugging:t2:

Texte complet : Hope is on the horizon for Montreal’s struggling students

Hope is on the horizon for Montreal’s struggling students

ByEmma Augello
March 20, 2024
3 Minute Read

A new take on student housing finally puts students first.

Students are struggling to find affordable housing in Montreal, and ever since the tuition hikes and the recent rent increase, they aren’t left with many options.

More affordable housing will soon be available for students who need it. A new non-profit housing project has been announced by l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE), a Quebec company that develops student housing. It will be located in the heart of the Griffintown neighborhood, with close proximity to Concordia and McGill University.

This new project aims to create more affordable housing for students. The name attributed to the building is “Le Cardinal,” and will be approximately 18 stories high, housing thousands of students.

According to UTILE’s website, “the 290-unit project meets the growing demand for student housing by creating a living environment that promotes academic success, exchange, and concentration.”

A study conducted by a non-profit organization showed that in the province, 77 per cent of university students are renters. Oftentimes, three or four students are crammed in little apartments because they just cannot afford to pay the rent alone. Many are also unfortunately taken advantage of by their landlords, and this has become increasingly common in the past year.

Craig Sauvé, one of the city councilors of Montreal’s South-West borough, said that many students struggle with inflation and the housing crisis. They have fewer resources to be able to house themselves adequately in good areas with access to public transportation.

Most of the current construction in Griffintown is private housing, built by developers for profit. Even so, because UTILE is a non-profit group, they have different finances. The councilor says having non-profit housing in Griffintown is an opportunity to have two different types of housing in the area.

“When UTILE came to us, at the very early stages of the project, they said they’d like to do something, but it must be at a high density,” Sauvé said.

The city of Montreal and UTILE have both decided that the entirety of Montreal and the Griffintown area would benefit from affordable student housing. Overall, this would help transform the area into a vibrant, diverse, and more sustainable neighborhood.

With gains like that, Sauvé said the council was very receptive to the idea, wanting to correct the past mistakes in terms of affordability in Griffintown. He believes that welcoming more students to the area will also help bring creativity, livelihood, and energy to the neighborhood. The council thinks it’s a big win for Griffintown and Montreal.

However, many residents are not as receptive to the idea. Despite this project being an opportunity to house students in need. Residents are not particularly happy with the new construction plans. They say the 18-story building will be completely out of balance with the neighborhood, sitting twice as high as the residential and historical buildings around it.

The councilors understand their concerns, but this decision was made for the greater good, according to Sauvé.

“When the project was presented to the city council, all 55 members of the committee voted in favor of the UTILE project, it was unanimously supported by all,” Sauvé said. From that point on, the city decided to move forward with the project.

Other Griffintown residents have also spoken out, saying that they very much welcome the project and that it will benefit the neighborhood.

The project is expected to be completed before the start of the school year in 2027.

1 Like

I hope they pedestrianize Rue St-Maurice and make it a little public plaza! it would make this corner way more pleasant to be in

5 Likes

The only thing is that UTILE plans to have their garbage bins on Saint-Maurice… and the building is already designed to use Saint-Maurice for garbage and recycling

But a solution can probably be found with bollards or barriers

For the housing building of the ÉTS on Peel, the garbage truck goes through the gate to empty the bins.

The gate on Peel. I don’t remember if it’s locked.

However, the recycle bins are put on Shannon street for pickup

4 Likes

12 Likes

Wrap

11 Likes

Garage démoli ce matin

28 Likes

18 Likes