Insectarium de Montréal (2022)

Le projet Métamorphose de l’insectarium de Montréal propose une transformation complète de l’architecture et de la scénographie des lieux. L’architecture en verre s’intégrera au Jardin botanique.

Informations

Nom: Insectarium de Montréal
Emplacement: 4581 rue Sherbrooke Est
Hauteur: ****
Architecte: KUEHN MALVEZZI, Pelletier de Fontenay, JODOIN LAMARRE PRATTE ARCHITECTES
Promoteur: KFC
Début et fin de la construction: Fin de la construction en 2021
Autres informations:

  • INFO1
  • INFO2

Sources des informations: https://espacepourlavie.ca/la-metamorphose-de-insectarium

Autres images




source: Insectarium (en réalisation) – kfconstructioninc

2 Likes

Une photo d’hier soir (29 octobre 2021)

14 Likes

Ouverture prévue ce printemps. :crossed_fingers:

Report de la réouverture de l’Insectarium


PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE | L’Insectarium de Montréal, en 2017, avant le début des travaux.

L’Insectarium de Montréal devrait rouvrir ses portes ce printemps, avec près d’une année de retard par rapport aux plans initiaux.

Publié à 16h14 | PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD | LA PRESSE

La populaire institution est fermée depuis mars 2019 pour travaux majeurs. Ceux-ci devaient durer deux ans. Ils se seront finalement étendus sur près de trois ans.

« Les travaux sont complétés à 99,5 % », a affirmé mercredi Julie Jodoin, qui dirige Espace pour la vie. « On espère pouvoir recevoir le bâtiment en février pour que l’on puisse commencer un 2 mois, 2 mois et demi de travail de mise en service. Ça nous amène donc à une ouverture publique projetée au printemps [2022]. » Espace pour la vie est l’organisation qui regroupe l’Insectarium, la Biosphère, le Jardin botanique, le Planétarium et le Biodôme.

Le retard est attribué aux impacts de la pandémie, qui a entraîné une fermeture temporaire des chantiers, ainsi qu’à la pénurie de matériaux de construction. « Je ne pense pas qu’on soit les seuls à vivre cet enjeu-là », a dit Julie Jodoin. Elle a souligné que l’Insectarium était un bâtiment extrêmement complexe, notamment à cause des critères environnementaux que ses serres doivent satisfaire.

Le Biodôme, qui avait été rénové juste avant l’Insectarium, avait lui aussi subi des retards de réouverture.

Mme Jodoin répondait aux questions des élus municipaux dans le cadre de la Commission des finances de la Ville de Montréal.


Pour rappel:

4 Likes

Excellente nouvelle ! :clap:
(Enfin ! :sweat_smile:)

ESPACE POUR LA VIE ANNONCE LA GRANDE OUVERTURE DE L’INSECTARIUM DE MONTRÉAL LE 13 AVRIL PROCHAIN

NOUVELLES FOURNIES PAR | Espace pour la vie | Mars 14, 2022, 11:00 ET

MONTRÉAL, le 14 mars 2022 /CNW Telbec/ - Espace pour la vie est très fier d’annoncer la grande ouverture du nouvel Insectarium de Montréal le 13 avril prochain. Le public pourra enfin admirer la remarquable métamorphose de ce musée consacré aux insectes à leur mise en valeur. Issu d’un concours international d’architecture, il s’agira du premier musée en Amérique du Nord où il sera possible d’observer autant d’espèces d’insectes - vivants (dont certains en liberté) et naturalisés à travers une approche muséologique entièrement renouvelée visant à transformer et à valoriser la relation du public avec les insectes. Parmi les centaines d’espèces qu’il sera possible de voir dans le musée se trouvent des papillons encore jamais présentés au public qui voleront librement à l’année ! Alliant science et beauté, la collection naturalisée sera exposée comme nulle part ailleurs dans le monde. Autre fait unique en Amérique du Nord, en plus des milliers de papillons en liberté, les visiteurs et visiteuses pourront côtoyer et contempler de nombreuses autres espèces d’insectes en liberté.

Une muséologie renouvelée et intégrée à l’architecture
Inspirée par le design biophilique, l’équipe de l’Insectarium a complètement revu son approche muséologique pour contribuer à changer la relation des humains avec les insectes et en favoriser leur valorisation pour ainsi faire naître « l’entomophilie » * chez le public.

La définition du mot entomophilie correspond « au mode de pollinisation des plantes se faisant par l’intermédiaire des insectes ». Dans le contexte du nouvel Insectarium, de son architecture et de sa muséologie inspirées par la biophilie, nous donnons un nouveau sens à ce terme pour exprimer la notion d’entomophilie au sens de l’amour, du respect et de la valorisation des insectes.

Les visiteurs et visiteuses auront l’occasion de percevoir leur environnement au même niveau que les insectes en s’immergeant dans leur monde fascinant afin de changer le regard qu’ils et elles portent sur ces magnifiques êtres vivants. Une expérience de visite unique et totalement inédite attend toutes celles et ceux, les grand.e.s comme les petit.e.s, qui viendront à la rencontre des insectes dans leur univers.

Billets en vente à compter d'aujourd'hui

Il est possible de se procurer des billets en ligne dès maintenant. Pour vivre l’expérience du nouvel Insectarium, vous devez réserver une heure fixe de visite au moment d’acheter vos billets.

Tarification
Le nouvel Insectarium de Montréal offrira une expérience de visite entièrement renouvelée et sera désormais tarifé au même titre que tous les autres musées d’Espace pour la vie. Le nouveau Passeport Espace pour la vie constitue un moyen très avantageux de profiter de manière illimitée des cinq musées d’Espace pour la vie à l’année. Tous les détails ici.

BILLETS DE VISITE À HEURE FIXE EN VENTE DÈS MAINTENANT !

Réservez tôt pour obtenir l’heure souhaitée.

Billets et Passeport Espace pour la vie en vente ici.

À propos d’Espace pour la vie
Espace pour la vie regroupe le Biodôme, la Biosphère, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ces cinq institutions prestigieuses de la Ville de Montréal forment le plus important complexe en sciences de la nature au Canada. Ensemble, elles amorcent un mouvement audacieux, créatif et urbain, où se repense le lien entre l’humain et la nature, et où se cultive une nouvelle façon de vivre.

À propos de la Fondation Espace pour la vie
La Fondation Espace pour la vie contribue au développement philanthropique d’Espace pour la vie pour soutenir les missions scientifiques, éducatives, culturelles, sociales et artistiques de ses cinq institutions : le Biodôme, la Biosphère, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ses valeurs se fondent sur le respect de la biodiversité et l’appréciation des sciences et des arts pour rapprocher l’humain de la nature.

Dossier de presse ici.

SOURCE Espace pour la vie

3 Likes

Inauguration protocolaire de l’Insectarium ce matin

Photos sur le fil twitter d’Olivier Hernandez, directeur du Planétarium




Sur le compte Twitter de la mairesse

9 Likes

Ma conjointe y était ce matin, elle dit que c’est magnifique.

Les billets pour l’insectarium sont réservés pour des semaines!! Si vous voulez y aller bientôt, je vous conseille de réserver vos places vite.

4 Likes

[EN IMAGES] L’Insectarium de Montréal inauguré


JOËL LEMAY / AGENCE QMI

LE JOURNAL DE MONTRÉAL | FÉLIX LACERTE-GAUTHIER | Mardi, 5 avril 2022 12:31

Bâti au coût de 38,35 millions $, le nouvel Insectarium de Montréal a de quoi impressionner. Ses concepteurs souhaitent que les visiteurs perçoivent le monde à l’échelle des insectes, de façon immersive.

«Quand on construit un musée, habituellement [on commence par] une boîte. Alors que cette fois-ci, on a commencé par l’exposition, l’insecte, autour duquel on a conçu le design», a expliqué en anglais Kuehn Malvezzi, l’architecte responsable du projet, de passage à Montréal pour l’inauguration des lieux.


JOËL LEMAY / AGENCE QMI

La visite débute d’abord au sous-sol, à travers une succession de couloirs étroits, sombres et labyrinthiques qui font penser à une fourmilière. Des alcôves permettent de «voir» à la façon d’une fourmi, à travers des écrans, ou de se déplacer de brindille (de métal) en brindille.

D’autres espaces permettent d’observer des insectes dans leur environnement, ou de contempler une collection en nature morte de toutes les couleurs.


JOËL LEMAY / AGENCE QMI

Le visiteur émerge ensuite dans une serre, ou des centaines de papillons en liberté se promènent librement.

«La métamorphose de l’insectarium, c’est la métamorphose du visiteur. C’est un recadrage de la relation du visiteur avec les insectes pour les amener dans une posture d’humilité, de respect et de valorisation des insectes», a expliqué Maxim Larrivée, directeur de l’Insectarium.


JOËL LEMAY / AGENCE QMI

La refonte de l’Insectarium a été conçue pour obtenir une certification LEED Or, qui stipule que le projet est à haute qualité environnementale. Le projet a également remporté un prix d’excellence du magazine Canadian Architect.

«Il fallait avoir une ouverture à penser à l’extérieur de la boîte», a souligné la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui était également présente pour l’inauguration. Elle a confié qu’elle-même, en tant que mère, s’y était souvent rendue dans le passé et qu’elle y avait un certain attachement.


JOËL LEMAY / AGENCE QMI

«Les bébites, on les aime, on les aime moins, on les trouve belles, ou moins belles; mais c’est important de comprendre à quel point elles sont importantes dans l’écosystème et dans nos vies.»


JOËL LEMAY / AGENCE QMI

La refonte du musée est issue d’un concours international d’architecture. Après trois ans de travaux, il pourra officiellement accueillir ses premiers visiteurs le 13 avril prochain.

5 Likes

Une photo publiée sur Twitter par Espace pour la vie

5 Likes

Un texte et plusieurs photos de Métro :

2 Likes

Reportage au TJ 18h
Sur facebook :

(ou sur Twitter)

5 Likes

Et d’autres photos, dont celle-ci partagée par @ScarletCoral, sur le fil Twitter de Valérie Plante:

3 Likes

Un photo-reportage sur le site de Radio-Canada

2 Likes

Communiqué de presse sur la réouverture de l’Insectarium:

L’INSECTARIUM DE MONTRÉAL ACCUEILLE SES PREMIERS VISITEURS : UNE EXPÉRIENCE DE VISITE INÉDITE !

Espace pour la vie (Groupe CNW/Espace pour la vie)

NOUVELLES FOURNIES PAR Espace pour la vie | Avr 13, 2022, 08:00 ET

MONTRÉAL, le 13 avril 2022 /CNW Telbec/ - C’est aujourd’hui que la remarquable métamorphose du nouvel Insectarium de Montréal se révèle au grand public alors que le nouveau musée ouvre ses portes ! L’Insectarium offre aux visiteurs et visiteuses la possibilité de se mettre littéralement à la place des insectes en s’immergeant dans leur univers fascinant afin de changer le regard qu’ils et elles portent sur ces êtres vivants. Une expérience de visite totalement inédite attend toutes celles et ceux, les grand.e.s comme les petit.e.s, qui franchiront les portes du nouveau musée à compter d’aujourd’hui.


Espace pour la vie (crédit : Mélanie Dusseault) (Groupe CNW/Espace pour la vie)


Espace pour la vie (crédit : Mélanie Dusseault) (Groupe CNW/Espace pour la vie)


Espace pour la vie (crédit : Mélanie Dusseault) (Groupe CNW/Espace pour la vie)


Espace pour la vie (crédit : Mélanie Dusseault) (Groupe CNW/Espace pour la vie)

Une expérience où tous les sens sont mis en alerte

L’Insectarium convie les visiteurs et visiteuses à une rencontre hors de l’ordinaire avec les insectes. À travers un parcours intimiste, ils et elles sont convié.e.s à rendre visite aux insectes pour être amené.e.s, petit à petit, à mieux les apprécier et les valoriser.

En pénétrant d’abord dans les Alcôves, inspirées de l’habitat des insectes, vous percevez le monde à leur échelle. Tous vos sens sont dès lors mis en alerte : les vibrations du sol vous permettent d’entendre comme les insectes; les effets ultraviolets vous font voir comme eux, tandis que la configuration des lieux vous encourage à vous déplacer à leur manière, soit en vous faufilant dans une fissure ou en vous déplaçant d’une tige à l’autre. Cette première expérience saisissante vous prépare à un premier « tête-à-tête » avec plusieurs espèces d’insectes pour les observer à loisir, voire les contempler à travers des vivariums immersifs. Puis, après avoir admiré la superbe collection d’insectes naturalisés, présentée comme nulle part ailleurs et faisant un éloge à leur beauté et leur diversité dans le Dôme majestueux, vous émergez de sous la terre dans un espace aux allures de grande serre baignée de lumière naturelle, le Grand Vivarium. C’est là où vous pourrez côtoyer et observer une centaine d’espèces d’insectes vivants en liberté - incluant des papillons qui volent librement toute l’année. Parmi les espèces de papillons qu’il sera possible de voir, certaines n’ont encore jamais été présentées au public !

L'architecture au service de l'expérience

Le nouvel Insectarium de Montréal est un projet unique où la muséologie et l’expérience du visiteur ont dicté l’architecture et non l’inverse. Pour repenser le musée, les architectes ont puisé leur inspiration dans les divers habitats des insectes que sont les nids, les chambres, les galeries, la végétation et la terre. Et pour que chaque décision prenne racine dans la réalité des insectes, il arrivait même que ceux-ci se retrouvent au centre de la table de réunion des architectes et fassent l’objet d’une observation minutieuse afin d’adopter leur point de vue ! Le concept du nouveau bâtiment respecte aussi les principes de la biophilie et assure une intégration harmonieuse à l’environnement immédiat du Jardin botanique pour en minimiser l’impact visuel au profit de la nature.

Le nouvel Insectarium vise la certification LEED or, et le Grand Vivarium qu’il abrite deviendra la première serre à murs rideaux à recevoir cette attestation au Québec.

Une application mobile pour en savoir plus

En complément à la visite du musée, l’application mobile Espace pour la vie (volet Insectarium) fournit une foule de renseignements sur les espèces naturalisées et vivantes présentées dans le musée. L’utilisation très simple de cette application, qui suit littéralement le visiteur au fil de ses déplacements sur le parcours, permet d’avoir rapidement à portée de main des informations complémentaires. Des tablettes seront postées dans les diverses salles du musée pour celles et ceux qui n’ont pas d’appareils intelligents et qui aimeraient consulter l’application.

Tarification séparée pour l'Insectarium

Le nouvel Insectarium de Montréal offrira une expérience de visite entièrement renouvelée et sera désormais tarifé au même titre que tous les autres musées d’Espace pour la vie. Le nouveau Passeport Espace pour la vie constitue un moyen très avantageux de profiter de manière illimitée des cinq musées d’Espace pour la vie à l’année. Tous les détails ici.

BILLETS DE VISITE À HEURE FIXE

Pour vivre l’expérience du nouvel Insectarium,

vous devez réserver une heure de visite fixe au moment d’acheter vos billets.

Réservez tôt pour obtenir l’heure souhaitée.

Billets et passeport Espace pour la vie en vente ici.

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT

l’application mobile avant de vous rendre

À propos d’Espace pour la vie

Espace pour la vie regroupe le Biodôme, la Biosphère, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ces cinq institutions prestigieuses de la Ville de Montréal forment le plus important complexe en sciences de la nature au Canada. Ensemble, elles amorcent un mouvement audacieux, créatif et urbain, où se repense le lien entre l’humain et la nature, et où se cultive une nouvelle façon de vivre.

À propos de la Fondation Espace pour la vie

La Fondation Espace pour la vie contribue au développement philanthropique d’Espace pour la vie pour soutenir les missions scientifiques, éducatives, culturelles, sociales et artistiques de ses cinq institutions : le Biodôme, la Biosphère, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ses valeurs se fondent sur le respect de la biodiversité et l’appréciation des sciences et des arts pour rapprocher l’humain de la nature.

Dossier de presse Insectarium d’Espace pour la vie

Dossier de presse des architectes

SOURCE Espace pour la vie


Article de La Presse, paru hier, comprenant de nombreuses photos :heart_eyes: et un clip:

Réouverture de l’Insectarium À la manière des insectes


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | Le nouvel Insectarium accueillera les visiteurs dès le 13 avril prochain.

Fermé depuis mars 2019 pour subir une grande métamorphose, l’Insectarium rouvrira enfin mercredi prochain. Dans ce musée repensé, les visiteurs se transforment en insectes. Coléoptères, fourmis ou autres hexapodes en devenir, suivez le guide.

12 avril 2022 | Publié à 11h30 | VÉRONIQUE LAROCQUE | LA PRESSE

Sous la terre


PHOTO FOURNIE PAR L’INSECTARIUM | La visite du musée commence dans un couloir sombre.

Le couloir sombre contraste avec la grande pièce baignée de soleil qui accueille les visiteurs de l’Insectarium. Il faut un certain temps pour que les yeux s’habituent à la pénombre de ce chemin sinueux et de ces alcôves imaginées pour plonger les humains dans une vie de bestiole. Telle une fourmi ouvrière, on avance dans ces galeries souterraines aux murs à l’apparence terreuse.

Comment voient et entendent les insectes ? Un écran, un plancher métallique et des lampes à ultraviolets offrent un aperçu de la réponse.

Au fil du parcours, on est invité à se déplacer comme ces petites créatures. Flavie, apprentie bibitte de 4 ans, a particulièrement aimé sauter de brindille en brindille et ramper dans les tunnels. Coup de cœur aussi pour l’installation qui permet de marcher sur le plafond à la manière d’une mouche.

Cette immersion multisensorielle dans la vie d’un insecte est fort divertissante. On aurait aimé qu’elle se poursuive le temps de quelques expérimentations supplémentaires.

Dans le dôme


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | Présente à l’inauguration de l’Insectarium, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, observe la collection d’insectes naturalisés.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | Quelque 3000 spécimens sont exposés sur les murs du dôme.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | Certains insectes ont été classés par couleur.

Prochaine étape : la rencontre de premiers spécimens vivants. Avec leur forme de demi-cercle, les vivariums offrent au visiteur assis sur un tabouret un tête-à-tête avec des espèces variées. Parmi elles, certaines sont passées maîtres dans l’art du camouflage. Saurez-vous trouver la mante orchidée, si facile à confondre avec une fleur ?

Quelques pas plus loin, on pénètre dans le dôme, grand espace circulaire où l’on trouve quelque 3000 spécimens d’insectes naturalisés. La collection de l’Insectarium a été renouvelée à 80 % en vue de cette réouverture.

Chacune des 72 vitrines ressemble à une œuvre d’art, particulièrement celles classées selon un arrangement chromatique. Dommage que les vitrines supérieures ne soient pas accessibles aux yeux des jeunes enfants. Parents, préparez vos épaules ou vos bras, ils seront certainement réquisitionnés par les petits.

Ceux-ci voudront aussi connaître le nom de ce papillon bleu ou encore savoir de quelle région vient ce grand phasme, surnommé « insecte-branche ». Vous ne connaissez pas la réponse ? Tournez-vous vers l’un des animateurs scientifiques de l’Insectarium, comme Thierry Bergeron, ou téléchargez l’application mobile Espace pour la vie. « Dans l’application, on a une photo de la vitrine et un petit descriptif. Il y a certains insectes qui sont plus documentés, mais, pour la plupart, il va y avoir le nom latin et d’où il vient », explique-t-il. Des tablettes peuvent aussi être consultées sur place.

À la surface


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | Dans le grand vivarium, les visiteurs cohabitent avec les insectes.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | On trouve environ 1500 papillons dans la serre.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | On y verra différentes espèces, selon le moment de l’année.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | De nouveaux papillons sont ajoutés au vivarium chaque jour.

On émerge ensuite du sous-sol pour pénétrer dans le grand vivarium. Quelque 1500 papillons voltigent dans cette magnifique serre au climat presque tropical. Les amateurs de l’activité « Papillons en liberté » pourront dorénavant les voir voler toute l’année.

Mais les papillons ne sont pas seuls. D’autres insectes vivants, par exemple des fourmis coupe-feuille, s’activent parmi les 3000 végétaux de la serre.

image
Clip de 0:25

Lors du passage de La Presse, les papillons étaient très actifs, butinant de fleur en fleur ou se nourrissant en s’arrêtant sur des tranches d’orange disposées pour eux. Un magnifique spectacle de la nature devant lequel on s’émerveille.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | La devanture de l’Insectarium est entièrement vitrée.

Susciter des émotions chez les visiteurs pour les amener à transformer leur rapport aux insectes est d’ailleurs l’un des objectifs poursuivis par le musée. « La métamorphose de l’Insectarium, c’est aussi la métamorphose du visiteur. C’est un recadrage de la relation du visiteur avec les insectes pour l’amener dans une posture d’humilité, de respect et de valorisation des insectes », a expliqué Maxim Larrivée, directeur de l’Insectarium, en conférence de presse mardi. En soulignant le rôle essentiel des insectes dans nos écosystèmes, il a dit espérer que les visiteurs souhaiteront « vivre plus en harmonie et en adéquation avec la nature ».

En quittant le musée, on réalise d’ailleurs qu’on ne regardera plus ces petites créatures de la même façon.

Consultez le site de l’Insectarium

EN SAVOIR PLUS

  • 38,4 millions de dollars

Coût du projet de métamorphose de l’Insectarium
SOURCE : INSECTARIUM DE MONTRÉAL

  • 40 %

Le nouvel Insectarium est 40 % plus grand que l’ancien. Déjà primé, le concept architectural du musée, inspiré par les insectes, est issu d’un concours international d’architecture.
SOURCE : INSECTARIUM DE MONTRÉAL

  • 3

Initialement prévus sur deux ans, les travaux se sont étirés sur trois années. La pandémie et la pénurie de matériaux de construction sont responsables des retards, a rapporté La Presse en janvier.

3 Likes

Découverte à fait un segment sur l’insectarium!

4 Likes

Après avoir pris des billets il y a 2 mois, c’était le temps de visiter aujourd’hui (2022-06-04):


La première section est assez sombre par concept:


La grande verrière:





Des papillons:


17 Likes

L’aménagement paysager et le pavillons d’accueil restent à compléter



9 Likes