Îlot Voyageur Sud - ? étages

Le projet pourrait accueillir un pôle civique avec la mairie d’arrondissement, les services à la population et les bureaux administratifs de l’arrondissement de Ville-Marie.

Informations

Nom:
Emplacement: Ancien gare d’autocar, sur de Maisonneuve entre Berri et Saint-Hubert
Hauteur:

Architecte:
Promoteur: Ville de Montréal
Début et fin de la construction:

Autres informations: La Ville de Montréal devrait annoncé d’ici 2021 le développement du site. Le projet pourrait accueillir un pôle civique avec la mairie d’arrondissement, les services à la population et les bureaux administratifs de l’arrondissement de Ville-Marie, ainsi qu’un pôle de bureaux administratifs.

Sources des informations: https://ocpm.qc.ca/sites/ocpm.qc.ca/files/pdf/P109/3-1_ppu_des_faubourgs_vf2_web.pdf (page 27)

Autres images:

Usage temporaire :

Les Valoristes s’installeront dans l’ancienne gare d’autocars de Montréal

La coopérative de récupération de contenants consignés a conclu une entente de deux ans avec la Ville.

Les Valoristes font partie du paysage montréalais depuis plusieurs années.

Les personnes qui ramassent les cannettes et les bouteilles vides au centre-ville pourront maintenant trier leur récolte au chaud.

La Ville de Montréal a annoncé vendredi matin qu’elle avait accepté de prêter un local de 1140 pieds carrés dans le bâtiment qui abritait autrefois la gare d’autocars de l’arrondissement de Ville-Marie à la coopérative de solidarité Les Valoristes, qui se spécialise dans la récupération de contenants consignés.

En outre, trois conteneurs seront installés à l’extérieur, dans la voie auparavant réservée au passage des autobus, à l’arrière de l’immeuble.

L’entente, d’une durée de deux ans, entrera en vigueur dans un peu moins de deux semaines, le mardi 17 novembre. Elle permettra aux Valoristes, habituellement installés sous le pont Jacques-Cartier pendant l’été, de poursuivre leurs activités pendant l’hiver.

On opère un dépôt depuis huit ans, pendant les étés seulement, sous le pont Jacques-Cartier, mais avec le temps froid qui arrive, on ne peut plus continuer à l’année longue. Ça va être vraiment la première fois qu’on va pouvoir continuer durant [toute] l’année, incluant les mois froids d’hiver.

Marica Vazquez Tagliero, coordonnatrice des Valoristes

La présence continue des Valoristes au centre-ville de Montréal aidera également la Municipalité à atteindre ses objectifs en matière de lutte contre la pauvreté, de propreté des espaces publics et de gestion des matières résiduelles, a souligné l’administration Plante dans son communiqué de presse.

Un

La Ville de Montréal a acquis en 2018 le 505 boulevard de Maisonneuve Est, mieux connu sous le nom de « Terminus Voyageur », pour en faire un projet de redéveloppement.

En attendant sa réalisation, l’immeuble fait l’objet d’« usages transitoires ». Il abrite actuellement trois entreprises de courrier associées à Colibri, un système de livraison urbaine écologique lancé en août 2019.

, a expliqué en entrevue Sophie Mauzerolle, conseillère de ville dans le district de Sainte-Marie.

Avec l’élargissement prévu de la consigne au Québec en 2022, les Valoristes voient l’avenir avec un certain optimisme.

Créée en 2012, la coopérative Les Valoristes est une entreprise d’économie sociale à but non lucratif qui offre des services de retour de contenants consignés à ceux et celles qui sillonnent les rues de la métropole sur une base régulière pour collecter les cannettes et bouteilles vides oubliées ou jetées dans les poubelles et les bacs à recyclage.

C’est actuellement la seule organisation du genre au Québec.

Les Valoristes permettent de récupérer chaque jour 25 000 contenants, mais ce total peut grimper à 80 000 certaines journées d’été. Sa clientèle, précise la Ville de Montréal, est composée de .

Cela étant dit, le point de collecte qui sera ouvert dans l’ancienne gare d’autocars de Montréal sera accessible à tous les particuliers et les entreprises qui souhaiteront pouvoir en profiter.

Jean-Paul Paquette, qui ramasse des dizaines de milliers de cannettes consignées chaque année, est ravi d’apprendre l’ouverture d’un dépôt spécialement pour les gens comme lui.

2 Likes

Une excellente initiative, qui s’ajoute à celle de la livraison de colis en vélo. Avec un contrat de 2 ans pour cette activité, on peut supposer qu’il n’y aura pas de développement sur le terrain avant cette échéance. Ce qui ne condamne pas un futur complexe public (ou autre), toujours en phase de planification par la Ville.

Je me réjouis de la formule qui permettra davantage de récupération de contenants consignés qui autrement finiraient au dépotoir. En plus on donne une chance aux personnes en situation de vulnérabilité de se faire un petit revenu d’appoint, tout en améliorant au passage leur propre estime de soi par la reconnaissance de leur travail.
On gagnera ainsi une meilleure expertise dans la valorisation des matières avec un réseau mieux organisé, qui pourra ensuite être transférée sur un site plus permanent à la fin de l’entente avec la municipalité. J’encouragerai toujours ces actions communautaires qui font un grand bien à ceux à qui elles sont destinées et qui peuvent les aider dans la voie de la réinsertion sociale.

Donc ici on ne fait pas seulement de la valorisation matérielle, mais il y a aussi de la valorisation humaine. Une valeur ajoutée inestimable quand on pense aux multiples souffrances que ces gens ont dû endurer avant de se retrouver à la rue.
On ne le dira jamais assez, l’itinérance n’est pas un choix. On ne choisit pas le décrochage ni à la précarité, ils nous échoient quand on devient submergé par des situations adverses et qu’on a perdu les moyens de se relever.##

1 Like