Hôpital Maisonneuve-Rosemont - 16 étages

Après avoir envisagé de le déménager sur un autre site, Québec annonce en 2021 la reconstruction de l’hôpital sur son site actuel d’ici 2030. Le projet comprend la démolition de l’édifice cruciforme. En septembre 2023, le gouvernement lance officiellement le projet d’agrandissement. Le coût pourrait approcher 5 milliards, le projet comprend 720 lits. Les travaux débuteront en 2025.


EN PLANIFICATION

Reconstruction de l'hôpital - 16 étages

Nom:
Emplacement:
Hauteur: 16 étages
Architecte: Consortium Jodoin Lamarre Pratte architectes, Provencher_Roy, MSDL, NFOE
Promoteur: Société québécoise des infrastructures (SQI)
Début et fin de la construction:
Dates importantes:
Autres informations:

  • l’ensemble des unités de soins et de soins intensifs pour une portée totale de 720 lits en chambres individuelles, en plus de 26 bassinettes pour les bébés;
  • un bloc opératoire, la chirurgie d’un jour et une unité de retraitement des dispositifs médicaux;
  • l’imagerie médicale;
  • une pharmacie;
  • des laboratoires;
  • l’animalerie du secteur de recherche;
  • tous les services de soutien.

Sources des informations:


Anciens scénarios d'agrandissement (2022)

Anciens scénarios d'agrandissement (2018)

Architecte: CGA

603975c848b1e8ffbc4d2922_10-220


TERMINÉS

Pavillon de la radio-oncologie - 2 étages (2021)

Nom: Centre intégré de dialyse Raymond-Barcelo
Emplacement: 5414 Boulevard de l’Assomption
Hauteur: 2 étages
Architecte:
Promoteur: Société québécoise des infrastructures (SQI)
Début et fin de la construction: 2020 / 2021
Dates importantes:
Autres informations:

  • L’unité comporte 36 chambres d’hospitalisation individuelles, avec salle de toilette privée, qui sont munies d’un système de pression contrôlée positive.

Sources des informations:

Centre intégré de dialyse Raymond-Barcelo - 3 étages (2019)

Emplacement: 5414 Boulevard de l’Assomption
Hauteur: 3 étages
Architecte: Jodoin Lamarre Pratte architectes (jlp)
Architecte de paysage: NIP Paysage
Promoteur: Société québécoise des infrastructures (SQI)
Début et fin de la construction: 2017 / 2019
Dates importantes:
Autres informations:

  • Nouveau pavillon entièrement consacré aux services d’hémodialyse

Sources des informations:

Agrandissement du Pavillon Marcel-Lamoureux - 3 étages (2016)

Emplacement: 5415, boulevard de l’Assomption
Hauteur: 3 étages
Architecte:

  • ABCP
  • Aedifica

Promoteur: Société québécoise des infrastructures (SQI)
Début et fin de la construction: / 2016
Dates importantes:
Autres informations:

  • Une nouvelle urgence, une nouvelle rampe d’accès véhiculaire, un accès pour les cas contaminés et l’espace suffisant à l’intérieur d’une enveloppe vide pour l’agrandissement du bloc opératoire.

Sources des informations:

Centre d’excellence en thérapie cellulaire - 3 étages (2013)

image

Emplacement: 5415, boulevard de l’Assomption
Hauteur: 3 étages
Architecte:

  • Jodoin Lamarre Pratte architectes (jlp)
  • CGA

Promoteur: Société québécoise des infrastructures (SQI)
Début et fin de la construction: / 2013
Dates importantes:
Autres informations:

  • 3 066 m2 de laboratoires et d’espaces de travail répondant aux plus hautes normes de réglementation québécoises, canadiennes, américaines et européennes.
  • Le seul centre de thérapie cellulaire détenant la certification Good Manufacturing Practices (GMP) au Canada.
  • 13 salles blanches1 pour la thérapie cellulaire.
  • Des équipes alliant des expertises en soins cliniques, en enseignement et en recherche
  • Plus de 300 greffons cellulaires manipulés annuellement

Sources des informations:

Autres images:

image


JAMAIS RÉALISÉS

Centre de recherche translationnelle et clinique - 8 étages (2013)

Emplacement: Sur le site du pavillon Rachel-Tourigny
Hauteur: 8 étages
Architecte: NFOE
Promoteur: Société québécoise des infrastructures (SQI)
Début et fin de la construction:
Dates importantes:
Autres informations:

Sources des informations:

Autres images:

Intéressant reportage de Davide Gentile, présenté au TJ 18h hier soir. :slightly_smiling_face:

Par contre, une des possibilités serait près de Dickson, à l’extrémité sud du boul. Assomption, à proximité de la station de métro… et de potentielle(s) station(s) du REM2 :thinking: :
image


Un projet de 3 milliards de dollars à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

La direction du CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal remet à l’ordre du jour un vaste projet de reconstruction et d’agrandissement de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont pour 2030. Un projet qui nécessiterait 1500 infirmières de plus.


L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont | PHOTO : RADIO-CANADA

Radio-Canada | Davide Gentile & Daniel Boily | Publié hier à 19 h 42

Lorsque la direction de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont a présenté un premier projet en 2012, les travaux, évalués à 900 millions de dollars, devaient s’étendre sur 10 ans. En 2017, le coût des rénovations majeures et de l’agrandissement approchait les deux milliards de dollars.

Or, selon les documents consultés par Radio-Canada, l’actualisation du projet s’élève présentement à trois milliards de dollars.

On prévoit un total de 720 lits. L’hôpital en compte actuellement 450. Le plan prévoit également 11 civières supplémentaires pour la médecine de jour, l’ajout de neuf salles d’examen en endoscopie et de 10 appareils d’imagerie médicale.

Les projections ont démontré, avec la démographie et les problèmes de santé [de la population], que c’était un besoin réel dans l’est de l’île de Montréal, explique Nathalie Chauvin, directrice des projets immobiliers majeurs au CIUSSS-de-l’Est-de- l’île-de-Montréal.


Nathalie Chauvin, directrice des projets immobiliers majeurs au CIUSSS de l’Est-​de-l’Île-de-Montréal. | PHOTO : RADIO-CANADA

Les bâtiments pourraient être érigés dans les stationnements actuels, mais d’autres sites sont à l’étude pour tenir compte notamment du transport collectif.

On analyse des zones dans un périmètre de 2,5 km autour de l’hôpital […] pour une réalisation dans les meilleurs délais, au meilleur coût, précise la directrice du CIUSSS.

Selon le document présenté au ministre de la Santé, la direction de l’établissement souhaite réduire le temps de réalisation du projet de 12 à 18 mois.

On souhaiterait démarrer ce projet en 2026 […] avec un horizon en 2030 maximum, précise Mme Chauvin.

Présentement, le projet demeure à l’étude au Plan québécois des infrastructures 2021-2031 et ne figure pas dans les dizaines de projets de la loi 66 visant l’accélération de certains projets d’infrastructure.


L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont fait l’objet de travaux importants, conséquence du laxisme du gouvernement selon l’opposition. | PHOTO : RADIO-CANADA

Un hôpital vétuste

En 2018, lors d’une visite du bâtiment principal de l’hôpital, le PDG de l’époque nous a montré des morceaux de béton de cinq kilos qui s’étaient détachés du mur du bâtiment principal. La vétusté était déjà évidente.

Dès 2016, la majorité des bâtiments de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont avaient obtenu le pire indice de vétusté octroyé, soit la note E.

On relevait des problèmes d’infiltration d’eau dans certaines chambres et des salles d’opération avaient dû être fermées en raison de problèmes de ventilation provoqués par des travaux.


Denis Cloutier, président du FIQ SPS-ESTIM | PHOTO : RADIO-CANADA

L’ajout de 1500 infirmières

Denis Cloutier, président du FIQ–Syndicat des professionnelles en soins de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, demeure ouvert au déménagement de l’hôpital sur un autre site.

Si c’est pour le relier à quelque chose comme une bouche de métro […] ça rendrait l’accès plus facile pour les employés et pour la population qui est pauvre et ne dispose pas nécessairement toujours de voiture, affirme M. Cloutier.

Ce dernier entrevoit l’ampleur du défi en main-d’œuvre.

On roule dans un hôpital de 350-375 lits en ce moment en raison de la COVID, donc si on projette de construire quelque chose de deux fois plus gros, moi, vite vite, c’est 1500 infirmiers et infirmières qui me manquent, fait remarquer le président du syndicat.

Le député de Rosemont de Québec solidaire, Vincent Marissal, a également une proposition.


Vincent Marissal, député de Rosemont, Québec solidaire | PHOTO : RADIO-CANADA

Il va falloir, en même temps qu’on construit, avoir un plan de formation de la main-d’œuvre, de l’embauche et de la rétention, insiste-t-il.

Le député de Rosemont trouverait dommage qu’on fasse avec l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont ce qu’on a fait avec le prolongement de la ligne bleue; ça fait 40 ans qu’on en parle.

C’est un hôpital majeur malheureusement mal aimé, on ne peut pas étirer ça.

- Le député de Rosemont de Québec solidaire, Vincent Marissal

1 Like

Un déménagement! C’est majeur pour RPP, MHM et le secteur Assomption!

1 Like

On parle d’un déménagement comme une potentielle option, sauf qu’on vient pas juste d’inaugurer un nouveau pavillon récemment ? De plus, certaines parties de l’hôpital sont relativement récentes, comme l’urgence. Donc ces pavilions auront été un gaspillage de fond si on déménage HMR.

L’option de garder des composantes de l’hôpital sur le site (hôpital local) et construire un nouveau centre au métro, couterait certainement très cher aussi. Je comprend le besoin de HMR de se reconstruire, car le cruciforme tombe littéralement en ruine, mais c’est pas l’espace qui manque sur leur site.

Ces pavillons répondent à une demande pour la prochaine décennie cependant. Je ne dirais pas que c’est purement un gaspillage de fonds, leur construction était inévitable pour desservir la population, juste qu’on ne rentabilise pas la brique et le béton autant qu’on le pourrait.

C’est vrai qu’un tel constat est dommage, mais c’est un peu inévitable dans la vie d’un hôpital qu’on doit agrandir constamment jusqu’à la vétusté d’une grande part de l’ensemble. On peut difficilement mettre sur pause l’agrandissement d’un hôpital pour des besoins criants, parce qu’on pense peut-être (pas certain) le reconstruire dans quelques décennies.

HMR est un monstre de Frankenstein qu’on rajoute des morceaux depuis longtemps, peut-être qu’on a atteint la limite pour réaliser un hôpital efficace et cohérent. Et je pense que l’attrait d’une station de métro à proximité serait immensément bénéfique. La situation du TEC pour rejoindre HMR génère probablement des milliers de déplacements inutiles tous les jours.

1 Like

Si on décide de déménager HMR, c’est un terrain énorme à proximité d’une station du REM de l’Est qu’on vient de libérer.

1 Like

On mentionne le projet de reconstruction et 'agrandissement dans cet article:

3 milliards de dollars, le ministre Dubé qu’il a obtenu plus d’argent pour nos projets d’hôpitaux.

Quand il y a une menace contre la santé et la vie du personnel et des patients, c’est pas du luxe.

3 Likes

En gardant le même terrain et avec une vision d’ensemble, il pourrait y avoir plusieurs phases de construction/déménagement/démolition comme pour le CHUM.

2.5 Milliards venant de Québec

https://www.journaldemontreal.com/2021/08/19/quebec-investit-25-g-pour-reconstruire-lhopital-maisonneuve-rosemont-1

7 Likes

HMR est un hôpital vraiment vétuste. Il y a des roulottes temporaires intégrés au complexe depuis des décennies, pas de ventilation ou de climatisation adéquate dans des pavillons complets, de la broche à poules sur des murs entiers pour éviter que tout s’effondre.

Refaire l’hôpital n’est pas un luxe. Bonne nouvelle que ça avance enfin.

Reconstruction sur le même site. 720 lits.

Plus de détails sur le projet et les prochaines étapes sur la page lui étant dédiée :

https://ciusss-estmtl.gouv.qc.ca/propos/les-grands-projets-immobiliers/modernisation-de-lhopital-maisonneuve-rosemont

Ce projet immobilier consiste en une reconstruction de la majorité des bâtiments de l’hôpital, et ce, en 2 pôles distincts. Le premier pôle regroupera les services de soins de santé, tandis que le second abritera toutes les activités de recherche d’enseignement et de cancérologie.

Les édifices modernisés accueilleront davantage de lits en chambres individuelles. Le nouveau complexe hospitalier répondra aux normes actuelles et sera beaucoup plus complet et fonctionnel.

Le coût global du projet est évalué à près de 1,8 milliard de dollars et sera précisé dans le cadre de l’élaboration d’opportunités en cours.

Il y a des simulations de volumétrie (rien de sérieux à cette étape) dans cette vidéo:

3 Likes

Pour les intéressés, j’ai mis à jour l’entête avec les scénarios de reconstruction les plus récents et les anciens projets d’agrandissement de l’hôpital.

4 Likes

Peut être mon intervention ne sera pas populaire, mais j’espère vraiment que au temps de la conception/exécution les concepteurs tiendrons en compte une ouverture du transport en commun (e.g ex REM de l’est). J’ai travaillé dans plusieurs hôpital et le HMR est celui le plus mal connecter en terme de transport en commun. Je sais je l’ai pris plusieurs fois/ attendue le bus a -20C qui ne passe pas et marché pour arriver. C’est une honte qu’il n’y a pas de connexion efficace. Et ça le prendre car cette hôpital est tous de même la troisième en termes d’importance sur l’île.

5 Likes

Mon coup de gueules du moi ! Ca je m’arrive pas souvent. Mais sa réveille des l souvenir frustrants :yum:

Reportage au Téléjournal 18h

Et à l’émission radio Le 15-18
Coûts de construction de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont explosent : Davide Gentile https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/le-15-18/episodes/649369/rattrapage-du-lundi-22-aout-2022/9

Le projet d’agrandissement de Maisonneuve-Rosemont frôle les 4,2 milliards de dollars

Les directions du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal et de la Société québécoise des infrastructures (SQI) évaluent différents scénarios afin de respecter le budget de 2,5 milliards de dollars prévu pour l’hôpital.


Le budget prévu pour le projet d’agrandissement de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont était de 2,5 milliards de dollars.
PHOTO : RADIO-CANADA / IVANOH DEMERS

Daniel Boily
Davide Gentile
Publié à 20 h 58

En septembre 2021, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, autorisait un budget de 2,5 milliards de dollars pour agrandir et réaménager l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal.

Or, l’analyse financière du projet par la Société québécoise des infrastructures (SQI) a révélé les mois suivants que ce budget serait nettement insuffisant.

Selon les documents obtenus par Radio-Canada par la Loi d’accès aux documents, en mars dernier, le projet était désormais évalué à 4,2 milliards de dollars par la SQI.

Suivant le dépassement significatif (68 %) de l’exigence budgétaire établie à 2,5 milliards de dollars, l’analyse immobilière a été mise à l’arrêt, peut-on lire dans un rapport d’avancement préparé par la SQI.

Le projet prévoyait notamment la construction de 720 lits d’hospitalisation, contre 450 actuellement, 180 000 m2 de modernisation, un bâtiment hors site de 22 500 m2 pour accueillir les services alimentaires, une pharmacie, l’entreposage et la distribution de fourniture, ainsi que l’installation de 2600 places de stationnement supplémentaires (1500 étagées et 1100 en souterrain).

Le terrain de Maisonneuve-Rosemont regroupe actuellement une quinzaine de bâtiments, dont certains pavillons plus anciens ont déjà atteint un niveau de vétusté significatif.

Réduire l’ampleur du projet

Comme le reconnaît en entrevue le président-directeur général du CIUSSS, Jean-François Fortin Verreault, l’analyse financière de la SQI les force à recentrer leurs priorités.

« C’est extrêmement difficile avec l’augmentation des coûts au mètre carré, on ne peut pas faire la totalité de ce qui était prévu […] C’est vraiment un casse-tête complexe. »

— Une citation de Jean-François Fortin Verreault, président-directeur général du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Mais, ce qui est crucial pour nous, c’est d’avoir 720 lits, insiste M. Fortin Verreault.

Cela permettrait au CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal de réduire l’important déficit de lits en regard de la population que sert l’établissement. On a 27 % de la population montréalaise, 19 % des civières à l’urgence et 17 % des lits. Ça témoigne de ce besoin de rehaussement essentiel pour avoir les 720 lits qu’on veut dans le nouvel hôpital.

Le PDG n’écarte pas la possibilité que d’autres phases puissent s’ajouter éventuellement à cette première étape de 2,5 milliards

C’est certain que nous, le plan clinique total, on souhaite pouvoir le réaliser, mentionne-t-il, mais ça ne m’appartient pas, c’est le gouvernement qui décide. Pour nous, avec 2,5 milliards, on est capables d’augmenter les services à la population.

Parmi les options, la SQI évalue pour obtenir un budget équilibré […] que la superficie totale de la composante 1 (soins critiques) devrait osciller entre 115 000 et 120 000 m2, lit-on dans le document. Il s’agit d’une diminution du tiers par rapport aux 180 000 m2 de modernisation prévus.

On évalue en outre de confier au privé, en location, la construction du bâtiment regroupant notamment les services alimentaires et l’entreposage de fourniture.

Un financement additionnel auprès du MSSS est également envisagé pour les 2600 nouvelles places de stationnement.

Les travaux pourraient s’étendre sur une période de 11 à 13 ans, au-delà de 2033.

Par courriel, le porte-parole de la SQI, Francis Martel, souligne qu’un exercice d’analyse budgétaire impliquant différents scénarios cliniques et immobiliers afin de respecter l’exigence de 2,5 G$ est actuellement en cours.

Mais le porte-parole de Québec solidaire en matière de santé est dubitatif.

À 2,5 milliards, c’est impossible selon tous les calculs, alors on est peut-être plus près du 4,5 à 5 milliards. Et plus on attend, plus ça sera cher, estime le député Vincent Marissal.

Je mets le gouvernement au défi, on est en campagne électorale, qu’il nous donne un vrai plan avec un vrai échéancier, ajoute M. Marissal.

Conserver le cruciforme

L’aspect patrimonial représente un des défis majeurs de la réalisation du projet de modernisation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Le pavillon Maisonneuve (cruciforme) et le pavillon Rosemont sont considérés comme des immeubles dotés d’un intérêt patrimonial exceptionnel, peut-on lire dans les documents consultés.

Comme l’explique le PDG du CIUSSS, il y a des défis cliniques pour la ventilation, l’accès aux salles de bain, il y a des solutions à ça, mais les coûts sont importants.

Selon le président du Syndicat des professionnelles en soins de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, Denis Cloutier, les goûts sont dans la nature, chacun peut juger, mais pour nous, ça reste le vieux bâtiment qui tient avec de la broche […] totalement désuet.

« C’est pas le temps de bloquer et de mettre des patrimoines à gauche et à droite parce que, dans l’est de Montréal, on a un criant besoin de lits d’hospitalisation. »

— Une citation de Denis Cloutier, président du Syndicat des professionnelles en soins de l’Est-de-l’Île-de-Montréal


Un treillis métallique permet de retenir le revêtement.
PHOTO : RADIO-CANADA

De nouvelles installations permettraient d’attirer du personnel qui fait présentement défaut, souligne aussi Denis Cloutier.

10 ans déjà

Lorsque la direction de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a présenté un premier projet en 2012, les travaux étaient évalués à 900 millions de dollars et devaient s’étendre sur 10 ans.

En 2018, le ministre Gaétan Barrette annonçait que le gouvernement allait de l’avant avec une reconstruction de la majorité des bâtiments de l’hôpital, dont le coût était évalué à 1,8 milliard de dollars.

La construction du CHUM, doté de 772 chambres, s’est étendue sur 10 ans et a coûté 3,6 milliards de dollars.

1 Like

Après ces reportages, le gouvernement promet d’engager toutes les sommes nécessaires pour moderniser l’édifice.

Je suis surpris qu’on considère conserver le cruciforme (d’un point de vue de sa fonction, pas du patrimoine). Non seulement sa vétusté est extrême, sa forme se prête très mal à sa fonction d’hôpital par rapport à une construction contemporaine comme le CHUM. Je me demande comment on va récupérer ça. Faudrait carrément augmenter la superficie des planchers pour rendre ce pavillon au norme d’aujourd’hui…

J’avais lu quelque part (probablement en faisant mes recherches pour l’entête du fil) que l’édifice cruciforme pourrait changer de fonction. À ce moment là, je me disais que c’était peut-être intéressant d’en faire un CHSLD ou une RPA.

Je tenterai de retrouver la mention.

2 Likes

J’espère qu’ils le démoliront, c’est une ruine repoussante à faible potentiel de récupération… Si nos fervents défenseurs du patrimoine s’entêtent à le protéger (plutôt que la ribambelle d’édifices réellement patrimoniaux qui passent sous le pic des démolisseurs à chaque année ou qu’on « sauve » à coup de façadisme cheap), le mieux qu’on puisse espérer c’est un CHSLD gigantesque qui s’harmonisera parfaitement avec les autres CHSLD tristes et laids de l’île.

On pourra ainsi proposer aux aînés de l’est montréalais l’antithèse des maisons des aînés, et le tout, sans faire de réelles économies!

À ce rythme là, on pourrait aussi classer le parc industriel de Lachine «Arrondissement historique»? Je suis certain qu’il y a des entrepôts en tôle rouillée qui témoignent d’un pan insignifiant, euh, significatif (!) de l’économie du Québec…

Autre dossier chaud de l’est de Montréal: l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, dont la vétusté requiert d’amples travaux de reconstruction. Vincent Marissal, le député de Rosemont, se pose comme le grand défenseur du dossier. Lire la suite

Misère ! Cet hôpital (essentiel pour tout l’Est de Montréal) est plus que dû pour une remise à neuf. :roll_eyes:

Hôpital Maisonneuve-Rosemont Québec limite l’agrandissement prévu


PHOTO JOSIE DESMARAIS, ARCHIVES LA PRESSE | L’hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal

(Québec) Québec impose une cure minceur au projet d’agrandissement et de modernisation de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR), refusant d’essuyer une facture beaucoup plus élevée que prévu. La décision provoque des remous à l’interne, a appris La Presse.

20 janvier 2023 | Publié à 5h00 | FANNY LÉVESQUE | LA PRESSE

Août 2021. Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé annonce en grande pompe que le gouvernement Legault donne le feu vert au projet très attendu dans l’est de Montréal. Le budget : 2,5 milliards pour notamment augmenter la capacité hospitalière de l’hôpital.


PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE | Le ministre de la Santé, Christian Dubé, de passage à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, mardi dernier

Un an plus tard, l’analyse financière du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal et de la Société québécoise des infrastructures (SQI) arrive à une tout autre somme. En raison notamment de la surchauffe dans l’industrie de la construction, le projet est maintenant estimé à 4,2 milliards.

Québec refuse de débourser une telle somme et demande au CIUSSS de lui soumettre un projet qui respecte le budget initial. Résultat : la direction de l’établissement analyse actuellement un projet d’agrandissement beaucoup moins ambitieux qui prévoit dorénavant la rénovation de la partie la plus vétuste de HRM, le bâtiment principal en croix, le cruciforme.

La Presse a pu confirmer que le scénario sur la table à dessin ne permettrait pas d’ajouter 720 nouveaux lits d’hospitalisation dans un pavillon tout neuf, mais plutôt au mieux de 150 à 320.

Les autres lits seront réaménagés dans le cruciforme, qui contient actuellement 455 lits. La priorité absolue, tant pour Québec que pour l’établissement, demeure d’accroître le plus possible la capacité hospitalière. Le projet global autorisé par le gouvernement prévoit un ajout net de 176 lits à HMR.

On miserait alors sur une deuxième phase pour compléter les 720 lits si on n’y arrive pas et pour terminer la modernisation des autres bâtiments.

Critiques

À l’interne, ce scénario est vivement critiqué. Alors que le projet d’agrandissement et de modernisation de HMR est attendu depuis des lustres, on craint de ne jamais voir se concrétiser une phase 2. Cela implique aussi une construction beaucoup plus complexe et longue.

Rénover le cruciforme, dont la démolition avait même été envisagée à une certaine époque, complexifie les opérations. Il sera difficile d’élargir les corridors ou même de hausser les plafonds. De l’amiante est aussi présent dans les murs et un grillage métallique recouvre la façade. Réaménager les chambres tout en renforçant le bâtiment sera ardu alors que des patients risquent fort d’être toujours hospitalisés.

Le projet initial prévoyait qu’on déplace les 455 lits du cruciforme dans la partie agrandie. Une fois le nouveau bâtiment construit, il aurait alors été plus simple de déplacer les patients.

Pour l’heure, la première pelletée de terre est toujours prévue pour 2024.

La Presse a pu confirmer de source sûre que le CIUSSS a plaidé pour la réalisation du projet en une seule phase en demandant à Québec de débloquer les 4,2 milliards.

Le cabinet de Christian Dubé assure, dans une déclaration transmise à La Presse, que HMR « sera modernisé » et réitère « qu’une première tranche » de 2,5 milliards a été autorisée par le gouvernement Legault.

« On sait très bien qu’il y a une surchauffe dans l’industrie de la construction et nous sommes prêts à engager toutes les sommes nécessaires, à terme, pour que la rénovation complète soit réalisée. Le message est clair : HMR deviendra une institution phare pour l’Est de Montréal », écrit-on.

Le projet est d’ailleurs toujours à l’« étape de planification », soutient la SQI, qui explique « travailler en fonction du budget alloué » par l’État.

« La prochaine étape, c’est d’aller en appel d’offres pour les plans et devis. Ainsi le projet débutera le plus rapidement possible, c’est ça la priorité », affirme le cabinet de Christian Dubé.

TSO et pénurie de personnel

L’hôpital Maisonneuve-Rosemont est plongé dans la tourmente depuis une semaine alors qu’une centaine d’infirmières des urgences ont menacé de démissionner en raison du recours abusif au « temps supplémentaire obligatoire ».

La direction doit composer avec une grave pénurie de personnel et un bassin de population qui excède la capacité de l’établissement. Le projet d’agrandissement et de modernisation apparaît comme un élément clé pour retenir et attirer de la main-d’œuvre.

27 %

Proportion de la population montréalaise desservie par HMR alors que l’établissement n’a que 17 % des lits de courte durée de disponible
Source : CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Encore mardi, le député de Rosemont, Vincent Marissal, a dénoncé la lenteur du projet, affirmant même qu’il « recule ». L’élu solidaire déplorait le choix de rénover « le cruciforme parce que le budget, l’échéancier n’est pas là, et surtout, la volonté politique de la CAQ n’est pas là ».

Conserver le cruciforme

En raison de son aspect patrimonial, on envisageait lors du projet initial de conserver des sections du cruciforme et d’y aménager des bureaux administratifs et un service de consultation externe.

Des problèmes d’humidité ont été signalés dans les chambres du bâtiment en 2016, des salles d’opération avaient aussi été fermées en 2018 en raison de problème de ventilation. C’est en 2018 qu’un grillage métallique a été apposé à la façade du pavillon Maisonneuve. Cette mesure a été prise pour éviter que des morceaux de bétons se détachent de la structure et tombent sur le sol.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a confirmé à La Presse que le cruciforme serait bel et bien rénové pour accueillir des « unités fonctionnelles », dont le laboratoire et la pharmacie et « d’autres unités pas encore définies ».

« De plus, une mise à niveau technique du cruciforme est prévue (ventilation, climatisation), ce qui permettra d’améliorer le confort de la clientèle et du personnel, notamment pour les lits qui resteront aux étages supérieurs de l’existant », écrit par courriel le MSSS.

Toujours selon le MSSS, le bloc opératoire, l’unité de retraitement des dispositifs médicaux et l’imagerie médicale seront déménagés dans le nouvel agrandissement. Selon « l’option privilégiée » pour l’heure, les urgences demeurent dans leur emplacement actuel, écrit-on.

Le projet d’agrandissement de HMR avait fait l’objet d’une première annonce en 2018 par l’ex-ministre libéral de la Santé, Gaétan Barrette.

2 Likes