Grand parc de l’Est

Dépense de 425 000$ d’ici 2025 pour étudier la possibilité de créer un Grand parc de l’Est. Le projet embryonnaire consiste à créer de nouveaux espaces verts et relier les parcs existants dans l’est de Montréal.

Article du Journal Métro:

5 Likes

Le fameux droit de péremption accordé à la Ville de Montréal joue maintenant un rôle essentiel dans le développement d’espaces verts sur l’ile de Montréal (mais pas seulement). En effet il permet à l’administration municipale de se porter acquéreur (en priorité) de terrains jugés stratégiques dans l’élaboration d’un réseau vert sur l’ile, poumon indispensable pour la qualité de vie et le développement durable de la métropole.

De ce fait, même s’il serait idéal de créer de grands parcs d’un seul tenant, bien que pas toujours possible pour plusieurs raisons (économiques ou administratives). La deuxième option d’établir un réseau d’espaces verts reliés entre eux par des corridors naturels, des sentiers et des passerelles (pour franchir certaines voies) deviennent un compromis très acceptable. Même si à priori ce n’est pas forcément le premier choix.

Ces mêmes liens ne visent pas seulement le déplacement aisé des gens d’un secteur à un autre, mais favoriseront aussi la mobilité de la faune, afin qu’elle joue un meilleur rôle écologique dans l’équilibre naturel du territoire.

On peut certainement se réjouir de ces objectifs municipaux sur le plan environnemental qui projettent aujourd’hui la ville de demain. En effet à ce chapitre nous suivons l’exemple des décideurs du 19è siècle qui ont créé en 1876 le parc du Mont-Royal https://www.lemontroyal.qc.ca/fr/a-propos-du-mont-royal/l-histoire-du-mont-royal

C’est donc ce même esprit qui motive la Ville plus d’un siècle plus tard, afin que les futures générations montréalaises profitent à leur tour d’un environnement sain et accueillant au coeur de la ville, comme lieu de nature, de beauté et de bien-être.

1 Like

Je verrais bien un regroupement des parcs dans RDP et PAT. Cependant, contrairement au Grand parc de l’Ouest où les espaces verts sont relativement proches les uns des autres, le golf d’Anjou est à une bonne distance des parcs au bout de l’île.

Dans l’article on parle d’acquisition de terrains, mais à part les parcs de la Coulée Groulx, Pointe des Prairies & le golf, je ne sais pas qu’elle terrain la ville pourrait acquérir pour agrandir la superficie des parcs.

Car dans les alentours, à parc les terrains du Collège St-Jean Vianney peut être le terrain du Sanctuaire du Sacré-Coeur, l’autre côté de la track de chemin de fer, mais le reste autour est construit : Usine d’épuration, Poste du Bout-de-l’ïle, Cimetière & résidences privées.

Si la ville et le MTQ veulent investir dans une vraie dalle parc, ici serait un bon moyen de regrouper les 2 secteurs, car il n’y qu’un passage sous la 40 pour le golf & une passerelle le long de la voie ferrée

Il y a un bon potentiel dans les friches industriels du secteur. Il faudra de la réhabilitation, mais dans 20 ans, on pourrait avoir une nouvelle surface boisée importante, mais discontinue. Tant qu’à rêver, on peut espérer qu’on plantera des espèces indigènes pour recréer la forêt montréalaise.

J’ai créé une carte où je répertorie les terrains potentiels pour un parc. En vert sont les terrains en bon ou assez bon état, en jaune sont les terrains où il y aurait besoin d’une bonne réhabilitation. image

4 Likes

C’est bien beau avoir plusieurs petits terrains morceler autour des parcs existants, mais qui va vouloir aller se promener dans un labyrinthe de petit sentier entres des usines/raffineries? De plus, si aucun des terrains se touchent, certaines parcelles ne seront jamais utilisées, car les gens ne seront pas poussé de rentrer/sortie du parc 8 fois pour faire une promenade de 4 km

Personnellement, tout ce qui trouve à l’ouest du boulevard St-Jean-Baptise serait trop loin et morcelé pour faire partie du même parc que lui de la Pointe des Prairies. Si un piéton doit traverser la 40 ou des tracks de chemin de fer en faisant un détour de 500m-1km, ça ne va pas aider les gens à s’approprier le parc.

De plus, plusieurs terrains grandes institutions se trouvent dans le secteur (prison, centre jeunesse, hôpital) et je ne crois pas que ça va être un argument très vendeur, pour dire aller vous promener autour de Philipe-Pinel, juste au tournant derrière les réservoirs à l’ombre des pylônes…

1 Like

Je suis d’accord avec toi, le morcellement des terrains est vraiment un gros désavantage pour le parc. Par contre, le Grand parc de l’Est peut être subdivisé en plusieurs zones, avec celle de la pointe Est (Coulée-Grou, Golf, boisé derrière rue Joverte-Bernier) étant la principale. Les autres zones, plus petites, serviraient surtout de parc plus local afin de transformer les friches industrielles en lieux plus vert et qui, dans quelques décennie, rendraient l’est de l’ile très vert.

La carte que j’ai fais n’est cependant pas du tout réaliste, c’est juste pour répertorier les terrains où se trouve un certain potentiel de transformation et d’aménagement.

Perso, c’est surtout ce qui ce trouve entre Henri-Bourrassa et Sherbrooke, en plein milieu de le méga zone industrielle de la Pointe-de-l’Île, que je trouve le moins intéressant. L’intérêt écologique est là, mais pas vraiment de plus-value récréative comme tu dis. J’ai moins de réserve pour le reste.

J’aimerai surtout que la ville soit plus agressive dans la revitalisation et l’appropriation des berges. C’est triste de voir ce genre d’aberration à l’entrée de parcs sur Gouin.

8 Likes

Engagement de Projet Montréal à créer un réseau vert et à agrandir plusieurs des parcs existants.

2 Likes

https://www.facebook.com/239368983499867/posts/1041405529962871/?sfnsn=mo

1 Like