Espaces piétonniers

Dans ces cas, ils devraient mettre un marquage sur le poteau hydro, alors, comme du ruban adhésif réfléchissant, au lieu d’un autre objet bloquant plus d’espace sur le trottoir.

1 Like

Les bollards sont utilisés pour délimiter des espaces et signaler des obstacles, particulièrement en hiver, et ils sont largement utilisés à cette fin.

La visibilité du poteau d’Hydro n’est pas un problème, mais l’opérateur de la chenillette a besoin d’une indication claire et rapide concernant le manque d’espace à cet endroit pour éviter d’endommager son véhicule, le poteau d’Hydro ou même une partie du mur, ce qui pourrait entraîner des réclamations coûteuses. Ainsi, le tronçon n’est généralement pas déneigé (selon mon expérience sur de Lanaudière) et probablement impraticable après une tempête, qu’il y ait des bollards ou non.

Face à ce genre d’observation ou de questionnement, ne présumons pas que personne n’y ait pas déjà réfléchi ou envisagé des solutions avant nous. En cas de doutes, ou pour obtenir des explications ou une réponse personnalisée, il est toujours possible de poser la question à son élu(e). :slight_smile:

1 Like

Sauf que le type d’installation est un peu ironique, indiqué l’étroitesse du passage en le rendant plus étroit…

4 Likes

Ou encore, hear me out, on enterre cette section de filage.

2 Likes

Ahhh l’éternelle discussion sur l’enfouissement des fils. On en rêve tous (et d’une enveloppe illimitée)! :wink:

Except that bureaucracy has prevented other things happening such as simple signage being added. This feels like an example of bureaucracy stating rules that don’t clearly define when a sidewalk has limited space to use alternative solutions that don’t make the sidewalk literally smaller

3 Likes

La “bureaucratie” que tu pointes du doigt, ce n’est pas juste un concept abstrait et dépersonnalisé.

La planification du territoire et des opérations implique des centaines de professionnels aux compétences diverses (ingénieurs, urbanistes, agents techniques, etc.) qui travaillent et réfléchissent quotidiennement sur le territoire. En plus de cela, il y a les élus qui posent des questions et y répondent, les agents de communication qui traitent les requêtes, les opérateurs et les gestionnaires des travaux publics qui sillonnent le territoire, etc.

Pour ma part, quand j’observe une situation que je ne peux pas expliquer à première vue, j’ai le réflexe de me dire qu’il me manque des informations et que la solution n’est sûrement pas aussi simple que je peux l’imaginer.

Je trouve qu’on a trop souvent le réflexe, surtout dans un contexte de cynisme ambiant croissant envers les élus et les institutions, de présumer de la simplicité des enjeux et des solutions et de l’incompétence de ceux qui doivent y répondre. :slight_smile:


AJOUT : Je propose de nouveau : les élu(e)s peuvent également constituer de bonnes sources d’informations si l’on souhaite véritablement obtenir des explications sur une situation observée.

3 Likes

:smile:

4 Likes

On monday, they were so many people in old Montreal that they naturally took over the streets, however as it was not pedestrianized yet, it resulted in lots of chaos and confusion with cars stuck for a very long time and honking on pedestrians in the street. I think that the city should’ve exceptionally blocked traffic off these streets in prevision of the eclipse.




11 Likes

Even when it’s not pedestrianized, that part of St-Paul is a pedestrian priority street where drivers are meant to yield to people on foot. Unfortunately there’s very little signage and drivers here are generally ignorant of the concept of a shared street.

5 Likes