École secondaire de Montréal-Nord - 5 étages

Nouvelle école secondaire érigée sur un terrain situé à proximité de Cégep Marie-Victorin et l’Hôpital Rivière-des-Prairies.

Informations

Nom: École secondaire de Montréal-Nord
Localisation: 12001 boulevard Albert-Hudon, angle du boulevard Maurice-Duplessis - lots 6 458 755 et 6 422 824
Hauteur: 45étages
Architectes:

  • TLA Architectes
  • UN architecture
  • NEUF Architect(e)s

Promoteur:

  • SQI
  • Centre de service scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSSPI)

Début et fin de la construction: 2021 / 2023
Dates importantes:

  • 2021-08-23: Adoption d’un premier projet de résolution
  • 2021-09-20: Adoption de la résolution

Autres informations:

  • Le terrain comprendra la construction d’une école primaire au nord. Le projet sera présenté ultérieurement.
  • Une capacité de 1706 étudiants + 170 membres du personnel, pour un total de 1876 personnes;
  • Un bâtiment de cinq (5) étages divisé en trois (3) volumes soit : un de deux étages et demi (2 ½) au nord comprenant les espaces sportifs, un volume de deux (2) étages au centre et un volume de cinq (5) étages dans la partie sud comprenant les espaces pédagogiques;

Sources:

Autres images

Plan d'implantation

1 Like

Difficile de situer exactement le terrain visé, mais il serait surprenant qu’on exproprie Métro alors qu’Olymbec a un terrain vague de l’autre côté de la rue.

image

1 Like

Metro (au nord) et Sobey’s (au sud) déménagent. Olymbec prévoit aussi un développement mixte sur leurs terrains.

1 Like

Sobeys étant au sud du la rue Marie-Victorin, il s’agirait donc du terrain d’Olymbec ou celui de Métro. Que Métro déménage, c’est intéressant à savoir!

1 Like

Consultation en cours.

Localisation: 12001 boulevard Albert-Hudon - lots 6 458 755 et 6 422 824
Hauteur: 5 étages
Promoteur:

  • SQI
  • Centre de service scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSSPI)

Dates importantes:

  • 2021-08-23: Adoption d’un premier projet de résolution
  • 2021-09-20: Adoption de la résolution

Autres informations:

  • Le terrain comprendra la construction d’une école primaire au nord. Le projet sera présenté ultérieurement.
  • Une capacité de 1706 étudiants + 170 membres du personnel, pour un total de 1876 personnes;
  • Un bâtiment de cinq (5) étages divisé en trois (3) volumes soit : un de deux étages et demi (2 ½) au nord comprenant les espaces sportifs, un volume de deux (2) étages au centre et un volume de cinq (5) étages dans la partie sud comprenant les espaces pédagogiques;

Sources:

4 Likes

Wow c’est immense. Donc Olymbec vendent la moitié de leur terrain? Ils abandonnent leur projet Albert-Hudon?

1 Like

La construction est bien entamée.

2021-09-03 - Sur la page de TLA Architectes

6 Likes

Le projet est au conseil municipal du 24 janvier au point 44.01 https://bit.ly/3GYPpij

Ce serait une école primaire et une école secondaire par la firme d’architecture NEUF architectes + un terrain spotif de 6000 m²

« Adopter le projet de Règlement modifiant le Plan d’urbanisme de la Ville de Montréal (04-047), afin de modifier les paramètres de densité du secteur 15-C1 et afin d’établir ce secteur comme un secteur à construire, le tout permettant la construction de projets institutionnels »

Depuis juin 2020, l’arrondissement de Montréal-Nord est en discussion avec la Société québécoise des infrastructures (SQI), mandataire du gouvernement, le centre de service scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSSPI) et la firme « NEUF architectes » pour la construction de deux écoles (primaire et secondaire) dans le secteur nord-est, plus précisément à l’intersection nord-est des boulevards Albert-Hudon et Maurice-Duplessis sur le lot actuel 1 667 909 du cadastre du Québec.

Le terrain actuellement vacant a été choisi par le Gouvernement du Québec comme un emplacement adéquat pour l’aménagement de ces deux écoles. Ces projets s’incrivent en continuité avec la volonté de l’arrondissement de Montréal-Nord qui souhaite depuis plusieurs années que le site soit redéveloppé. Ce projet écologique et inclusif sera un atout pour le quartier nord-est de l’arrondissement.

Le terrain visé par la demande (lot 1 667 909) est actuellement vacant et a une superficie de 81 843,6 m2. Le terrain, situé à l’est de l’arrondissement de Montréal, est à la limite avec l’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles.

Il est bordé au nord et du côté ouest du boulevard par des entreprises industrielles légères dérogatoires, mais protégées par droit acquis. Le Règlement de zonage R.R. 1562 n’autorise désormais que l’usage résidentiel et résidentiel mixte dans ce secteur.

Le projet consiste à réaliser deux projets d’écoles. Celles-ci desserviront notamment le secteur nord-est, situé à l’ouest du projet. Il s’agit d’un quartier très dense où l’on retrouve une forte population en bas âge. Les écoles desservant le secteur sont au maximum de leurs capacités. Ainsi, les nouvelles écoles permettront de les désengorger, en plus d’offrir un projet d’envergure pour le quartier.

De plus, les projets sont situés dans un secteur considéré comme l’entrée est de l’arrondissement de Montréal-Nord. On y retrouve un ensemble institutionnel bien ancré, notamment avec le Cégep Marie-Victorin au sud du projet et Hôpital en santé mentale Rivière-des-Prairies au nord-est. Ces deux établissements se trouvent dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles. Les projets d’écoles viennent donc renforcer ce pôle institutionnel.

Ainsi, le projet des écoles est le coup d’envoi afin de redévelopper ce secteur.

Avis du comité Jacques-Viger

Comme suite à la séance du 6 juillet 2021, le Comité Jacques-Viger émet un avis favorable à la demande visant à modifier les paramètres de densité au Plan d’urbanisme pour le secteur 15-C1 en vue de permettre la construction des écoles primaires et secondaires sur le boulevard Albert-Hudon, selon le projet qui lui est présenté. Il émet les recommandations suivantes :

  1. Mieux intégrer la nature dans l’aménagement paysager du site en créant un lien avec le parc-nature du Ruisseau-De-Montigny, en conservant la totalité des arbres du boisé et en créant une marge de plantation en bordure du stationnement;

  2. Réfléchir à la possibilité d’aménager une entrée unique, commune aux deux écoles;

  3. Prévoir des aménagements spécifiques pour les adolescents, comme lieux de loisir libre ou de repos;

  4. Tirer parti de la présence du bloc de roc et de son dénivelé dans la conception architecturale de l’école primaire;

  5. Ancrer le projet dans la stratégie de mobilité durable de l’Arrondissement en aménageant des liens piétons et cyclables sécuritaires, en renforçant le transport collectif et en réduisant les espaces de stationnement.

4 Likes

Des écoles de «nouvelle génération» inspirées de leur environnement

Esquisse de l'école de Montréal-Nord

Le consortium TLA Un Neuf Architectes est responsable de la construction des écoles secondaires de Montréal-Nord et d’Anjou. Photo: Gracieuseté/TLA Un Neuf Architecte

author profile image

Anouk Lebel

2 mars 2022 à 5h00 - Mis à jour 2 mars 2022 à 7h22 3 minutes de lecture

On pourra les reconnaître par le bois, l’aluminium et le bleu unique qui feront la signature des nouvelles écoles du Québec. Mais les futures écoles secondaires de Montréal-Nord et d’Anjou se démarqueront aussi par une architecture inspirée de leur environnement. Au cœur de chacune d’entre elles, un arbre grandira avec les élèves.

Les deux établissements disposeront chacun d’une cour intérieure où sera planté l’arbre en pleine terre, explique Hugo Gagnon, architecte à NEUF Architect(es) et porte-parole du consortium TLA Un Neuf Architectes, responsable des deux projets.

Il s’agira dans les deux cas d’un véritable point de repère. «L’arbre est visible, on peut tourner autour, il est toujours présent dans l’espace», illustre l’architecte, pour qui il s’agit d’une façon de faire entrer la nature dans le bâtiment.

L’arbre est un symbole. Il va grandir avec les élèves et il exprime l’ambition de faire entrer la nature à l’intérieur de l’école.

Hugo Gagnon, architecte et porte-parole du consortium TLA Un Neuf Architecte

Le consortium devait par ailleurs respecter le plan fonctionnel et technique du gouvernement du Québec, qui impose notamment l’usage du bois, de l’aluminium et d’accents de bleu – et pas n’importe lequel : celui du drapeau du Québec.

Les architectes disposaient tout de même d’une certaine liberté, ce qui leur a permis d’adapter l’architecture de chaque école à son environnement.

S’adapter au terrain

Dans le cas de Montréal-Nord, les architectes disposaient d’un immense terrain – 80 000 m2– dans une zone commerciale et industrielle en pleine transformation, à l’angle des boulevards Maurice-Duplessis et Albert-Hudon.

Ils ont réservé 30 000 m2 au nord pour une future école primaire, dont ils ne sont pas responsables et dont la construction n’a pas encore commencé.

Pour sa part, l’école secondaire sera située au centre du terrain, sur le boulevard Maurice-Duplessis. Le bâtiment de cinq étages sera entouré d’un parcours vers différentes places publiques, où le verdissement sera une priorité.

«Pour créer un pôle institutionnel, ce qui est le plus important, c’est de rassembler les jeunes et les moins jeunes dans un secteur à vocation commune», souligne M. Gagnon.

Esquisse de l'école d'Anjou

L’emplacement de l’école d’Anjou a imposé une autre architecture plus allongée. (Photo:Gracieuseté/TLA Un Neuf Architecte)

Autre terrain, autre réalité

À Anjou, les architectes étaient confrontés à une autre réalité, avec un terrain à proximité de l’autoroute 40 et de la carrière Lafarge de Montréal-Est.

«On a dû travailler avec un terrain long et étroit, ce qui a offert des occasions différentes. Le bâtiment et les espaces extérieurs sont beaucoup plus allongés», note M. Gagnon.

L’emplacement du terrain a permis de faire en sorte que l’une des quatre entrées soit plus intime, sur une rue résidentielle. Les architectes ont aussi pu compter sur les espaces verts existants, entre autres le parc Roger-Rousseau.

Québec investira 437 M$ pour la construction des écoles de Montréal-Nord et Anjou. Toutes deux sont présentement en construction et leur ouverture est prévue à la rentrée 2024.
https://journalmetro.com/actualites/2784564/des-ecoles-de-nouvelle-generation-inspirees-de-leur-environnement/

2 Likes

On parle d’inspirer par son environnement… ça serait bien de développer un peu plus, car l’environnement actuel de cette future école c’est des industries légères, donc faudrait faire attention pour ne pas avoir des discours qui sonnent creux… et surtout ça va avoir l’air de quoi si on prend ça à la lettre

2 Likes

Peut-être faudra-t-il attendre plus d’informations sur le sujet pour mieux se faire une idée du concept?

1 Like

Juin 2022 - Streetview

4 Likes