Complexe culturel de Longueuil

Projet initial de complexe cutlurel situé dans le centre-ville de Longueuil, près de la station de métro Longueuil–Université-de-Sherbrooke. Le complexe devait accueillir quatre organismes artistiques professionnels, soit le Théâtre de la Ville, l’Orchestre symphonique de Longueuil, le Théâtre Motus et le centre d’arts visuels Plein Sud.

En 2022, la Ville de Longueuil annonce que le complexe sera finalement construit dans le pôle Rolland-Therrien.

Informations

Nom: Complexe culturel de Longueuil
Emplacement: Lot 6 441 861
Hauteur:
Architecte:
Promoteur: Ville de Longueuil
Début et fin de la construction:
Dates importantes:
Autres informations:

Sources des informations:

Autres images


DESIGNS ALTERNATIFS

Version initiale 2014

Version Lemay (Michel Lauzon)

3 Likes

La mairesse veut raviver le projet près du métro!

Texte complet : Une future salle de spectacle pourrait s’ériger près du métro Longueuil

Une future salle de spectacle pourrait s’ériger près du métro Longueuil


Photo: Valérian Mazataud Le Devoir La mairesse Catherine Fournier étudie un projet de complexe culturel, d’hôtel et de centre de congrès près du métro Longueuil.

Marco Fortier
17 avril 2024
Culture

Coup de théâtre en vue de l’aménagement d’une nouvelle salle de spectacle à Longueuil : la Ville envisage à nouveau de construire ce complexe culturel dans le secteur du métro après l’avoir exclu pour des raisons de coûts.

Selon ce que Le Devoir a appris, la mairesse Catherine Fournier a confié le mandat à une firme externe d’étudier l’aménagement d’un immeuble qui pourrait héberger non seulement une salle de spectacle, mais aussi un hôtel et une salle multifonctionnelle pouvant accueillir des événements. Des unités résidentielles pourraient aussi faire partie du projet.

La Ville exclut désormais de construire cette nouvelle salle de spectacle sur le terrain vacant situé près de la rue Saint-Charles Est et du boulevard Roland-Therrien, jugé trop éloigné du centre pour attirer des foules. C’était pourtant la solution envisagée à l’automne 2022.

En entrevue, la mairesse indique avoir remis de l’avant le projet de salle de spectacle dans le secteur du métro — le lieu le plus accessible en ville —, mais pas au coût de plus de 170 millions de dollars qui avait été établi en 2021. « On ne peut pas aller de l’avant avec un projet de cette ampleur-là avec nos budgets municipaux », dit Catherine Fournier.

Pour diminuer les coûts, la mairesse envisage de construire le complexe culturel en partenariat avec un promoteur privé qui pourrait exploiter un hôtel et des salles de congrès — un besoin sur la Rive-Sud, selon elle.

Cri du coeur

De son côté, le Théâtre de la Ville, véritable institution de l’agglomération de Longueuil, lance un cri d’alarme pour la construction de ce complexe culturel qui se fait attendre depuis une quinzaine d’années. Les deux salles de spectacle du Théâtre, situées dans le cégep Édouard-Montpetit, ont besoin de rénovations majeures — au point où le diffuseur se trouve en « position précaire », a appris Le Devoir.

La salle Jean-Louis-Millette (400 sièges) nécessite des travaux de 13,5 millions de dollars, tandis que la salle Pratt & Whitney (900 sièges) a besoin d’investissements importants pour prolonger sa durée de vie estimée à encore 10 années.

De plus, le Théâtre de la Ville a dû céder un studio de création, des bureaux administratifs et d’autres espaces au Cégep, qui est en pleine croissance et a besoin de locaux supplémentaires. Une dizaine d’employés de l’institution ont temporairement déménagé leurs bureaux dans une salle de conférences où ils ont juste assez d’espace pour marcher entre les tables.


Photo: Valérian Mazataud, Le Devoir
La directrice générale Dominique Lapierre lors d’une visite du Théâtre de la Ville à Longueuil

« La bonne nouvelle, c’est que le Théâtre [de la Ville] va super bien malgré tout. On est en croissance à tous les niveaux, sauf pour nos infrastructures. On a vraiment un public fidèle », dit sa directrice générale, Dominique Lapierre, en nous faisant visiter les installations de l’établissement fondé en 1989.

Elle souhaite rénover la salle Jean-Louis-Millette durant une partie de l’année 2025. Quant à la salle Pratt & Whitney, le plan consiste à l’améliorer pour la maintenir en fonction pendant les travaux de construction d’un futur complexe culturel. Le bail avec le Cégep Édouard-Montpetit pour cette grande salle de 900 sièges vient d’être renouvelé pour une durée de 10 ans — et de 30 ans pour la salle Jean-Louis-Millette.

« On a vraiment besoin d’une nouvelle salle. Notre principale préoccupation, c’est de garder notre public. Les gens nous le disent : le confort de nos salles, ce n’est pas super », explique Mme Lapierre.

Cure de rajeunissement

La scène de la salle Pratt & Whitney est large, mais sa hauteur et sa profondeur sont insuffisantes pour des spectacles de ballet jazz, de cirque ou d’orchestre symphonique, par exemple. Les 900 sièges installés en 1997 trahissent leur âge. Les loges d’artistes ont besoin d’une cure de rajeunissement.

Quant à la salle Jean-Louis-Millette, elle a peu changé depuis son inauguration en 1989. Il n’y a pas de débarcadère pour transporter le matériel de spectacle sur la scène. Et le foyer accueillant les spectateurs avant leur entrée dans la salle a un air vintage avec son tapis gris.


Photo: Valérian Mazataud, Le Devoir
Une loge du Théâtre de la Ville à Longueuil


Photo: Valérian Mazataud, Le Devoir
Théâtre de la Ville de Longueuil

Le cabinet du ministre québécois de la Culture, Mathieu Lacombe, confirme qu’une aide financière est à l’étude pour la rénovation des infrastructures du Théâtre de la Ville. Dominique Lapierre souhaite aussi convaincre le ministre de donner rapidement le feu vert à un nouveau complexe culturel jugé essentiel pour la Montérégie.

Elle estime que la mairesse a d’« autres priorités » plus urgentes, ce que nie Catherine Fournier. « Je comprends leur impatience, ça fait presque 20 ans qu’ils attendent. On veut une nouvelle salle de spectacle, mais c’est un enjeu complexe. C’est un des dossiers dans lesquels je me suis le plus impliquée », conclut la mairesse.

3 Likes

Le secteur de Roland-Therrien était un non sens.

1 Like