Autobus interurbains - Discussion générale

Absolument… Au moins il est possible d’y aller 3 fois par semaine en train mais pour en revenir la même journée c’est juste pas possible.

Reece a justement publié une vidéo aujourd’hui sur l’importance de maintenir un réseau régional de bus de qualité en complémentarité à un réseau de trains régionaux

2 Likes

Justement… comment voulez-vous que quelqu’un planifie un déplacement en fonction de ça. Imaginons juste quelqu’un qui doit se rendre au CHUM pour un rendez-vous médical. C’est 1h47m en voiture. Mettons qu’on dit que ça prend 2h00 en bus express. Au moins avec un aller-retour par jour (qui part de Shawinigan à 7h, arrive à Montréal à 9h, repart de Montréal à 19h, arrive à Shawinigan à 21h), la personne pourrait se rendre à son rendez-vous le matin, passer la journée à faire des emplettes ou profiter du centre-ville, puis retourner le soir. Ça permet AU MOINS de faire ça. Évidemment un seul aller-retour comme ça, c’est vraiment pas tout le monde qui le ferait, mais il y aurait au moins une option. Il y a quoi 50 places dans un bus interurbain? Je suis persuadé qu’on peut trouver 50 personnes par jour qui partent de Shawinigan (population 50,000) pour se rendre à Montréal… non?

1 Like

Surtout avec un arrêt à Trois-Rivières… On pourrait être beaucoup plus ambitieux qu’un seul A/R à mon avis.

3 Likes

Un autre exemple qui m’affecte personnellement: les palais de justice. Comme avocat, ça m’arrive de temps à autre d’avoir des dossiers hors de Montréal ou de poursuivre des gens à Montréal qui habitent un peu plus loin. Et c’est presque impossible de me rendre au palais de justice extérieur ou pour eux de venir à Montréal sans voiture.

Les districts judiciaires étant ce qu’ils sont, on n’a pas besoin d’être très loin en banlieue pour sortir des territoires des palais de justice de Montréal/Laval/Longueuil. Dès qu’on est sur la Rive-Nord, ce sont les palais de St-Jérôme ou Joliette qui ont juridiction. Sur la Rive-Sud, toute la troisième couronne est sous juridiction de Valleyfield, St-Jean, Granby, St-Hyacinthe ou Sorel. De tous ces endroits, il n’y a que St-Jérôme où c’est moyennement faisable d’arriver pour 9h-9h30 le matin en transport en commun, tout le reste est soit simplement impossible, soit on parle d’un trajet de plus de 2h sur des autobus qui prennent des routes locales interminables. C’est tout autant impossible de se rendre le matin à Québec, Gatineau ou Trois-Rivières, d’ailleurs. Et ça c’est sans parler de tous les gens de ces districts qui ne peuvent pas se rendre à leur propre palais de justice.

C’est plate pour moi, c’est des heures de transport non productives facturées au client, mais c’est pas la fin du monde. C’est toutefois inacceptable pour le justiciable qui n’a pas accès à une auto ou ne peut pas conduire et qui doit se taper le chemin du combattant pour pour se rendre au palais de justice de son district.

9 Likes

Honnêtement, dans sa forme actuelle, je ne m’attriste pas trop pour la mort du bus interurbain. On peut certainement voir cela comme un autre cas de désengagement provincial et d’un manque d’orientations en mobilité, mais je ne suis pas non plus convaincu que la voie d’avenir est le développement d’un réseau structurant d’autocars tout azimut. N’en déplaise aux représentants de l’industrie nous ayant sortie le douteux argument de la « canibalisation » de leur clientèle par le train et le développement de réseaux de bus municipaux à travers le Québec; pour des villes comme Saint-Jerome, Joliette et Shawinigan, le meilleur choix est peut être justement de miser sur le réseau ferroviaire existant et renforcer les réseaux de bus municipaux et régionaux, plutôt qu’interurbain.

1 Like

C’est un exemple très concret en effet

2 Likes

Je suis partiellement d’accord.

Clairement en regardant une carte du territoire on voit que la plupart des grandes villes du Québec ont une liaison quasi directe avec Montréal par le chemin de fer, ou en ont déjà eu une dans le passé. Les autoroutes suivent pour la plupart ces axes historiques aussi. Logiquement dans ma tête les liaisons devraient se faire par train, mais on sait très bien que le réseau ferroviaire du Québec est en mauvais état et ses propriétaires n’ont aucune envie de laisser passer plus de train.

La solution qui peut être mise en place rapidement, en conséquence, c’est les autocars. Rien ne peut empêcher le gouvernement de faire passer des bus sur un réseau routier qu’il possède et qui est déjà construit… L’infrastructure est là et nous appartient, utilisons la!

Ma recommandation ce serait de mettre en place un réseau rapidement, qui répond à un besoin de couverture du territoire (même pas besoin d’être fréquent pour commencer), pour que la population puisse au moins avoir une option autre que la voiture.

Bien évidemment, un service d’autocars interurbain ne peut pas fonctionner sans des transports urbains solides à l’origine et à la destination. C’est bien beau pouvoir se rendre à la gare de Shawinigan en bus, mais bonne chance pour aller n’importe où dans cette ville là à pied après.

Reportage de l’équipe Carbone de Radio-Canada

L’autobus interurbain en voie de disparition? | Carbone

Alors que plusieurs régions tentent de développer une offre de mobilité durable digne de ce nom, les services d’autocar qui font la liaison entre les villes et les provinces du pays ont fondu au fil des dernières décennies.

Prendriez-vous l’autobus plus souvent pour voyager dans votre province ou ailleurs au pays, si les services étaient plus fréquents ou abordables?

4 Likes