4080, rue Saint-Jacques – 3 étages


Image présentée au conseil d’arrondissement

Projet de transformation du 4080, rue Saint-Jacques (ancienne banque Laurentienne) situé à la place Saint-Henri et à côté de la station de métro du même nom.

Information

Nom:
Emplacement: 4080, rue Saint-Jacques (Streeview)
Hauteur: 3 étages
Architecte: Zoubeir Azouz Architecture inc.
Promoteur:
Début et fin de la construction:
Autres informations:

  • Construite en 1922 sous la direction de l’architecte Alfred-Hector Lapierre, cette banque de style néo-classique donne sur la place Saint-Henri et se situe à l’intersection des rues Saint-Jacques et Saint-Ferdinand, en face de la station de métro Saint-Henri. Le bâtiment est un témoin architectural significatif (TAS) qui est par ailleurs compris dans un secteur de valeur intéressante. La partie du bâtiment donnant sur la place Saint-Henri est de 3 étages. Les 2 étages supérieurs sont occupés par de vastes logements à raison d’un logement par étage. La partie arrière donnant sur la rue Saint-Ferdinand, occupée précédemment par la banque, ne comporte qu’un étage. Aucune modification n’est prévue sur la façade néo-classique du bâtiment.

Le projet vise le réaménagement et l’agrandissement du bâtiment existant:

  1. Réaménagement du bâtiment existant comme suit:
  • Pour la partie de 3 étages donnant sur la place St-Henri:
    • Réaménagement du RDC et du sous-sol en un nouvel espace commercial;
    • Réaménagement des logements existants situés au 2e et 3e étages avec l’ouverture de 3 fenêtres par étage sur Saint-Ferdinand.
  • Pour la partie d’un étage donnant sur Saint-Ferdinand:
    • Le parement de brique existant sera conservé. La hauteur sous plafond et la présence de locaux au sous-sol permet d’avoir 4 bureaux distribués sur 3 niveaux. Les vitrines commerciales incluant les portes d’accès à ces bureaux sont aménagées sur la façade.
  1. Agrandissement du bâtiment existant:
  • Ajout de 2 étages à raison de 3 logements par étage. Cette extension en hauteur est recouverte d’un parement métallique de couleur grise 3. avec des fenêtres sur ses 3 murs extérieurs.

Sources des renseignements :

Autres images

Ajouter ici les images supplémentaires du projet

4 Likes

Je ne comprends pas pourquoi du métal gris?!

1 Like

Cette partie de l’immeuble n’existe pas. Ils ont voulu distinguer l’ajout du bâtiment original.

1 Like

J’ai bien compris ça, mais dans les infos on mentionne ceci: ‘Cette extension en hauteur est recouverte d’un parement métallique de couleur grise’

Ça n’augure rien de bon

J’aurais été avec des panneaux de cuivre, pour rappeler les toitures et la corniche. De plus, une restoration complète de cette dernière aurait pu permettre l’oxydation des 2 au même rythme et comme ça le nouveau aurait déjà été plus harmonisé avec l’ancien

Tout dépend du revêtement métallique, il y a en a des beaux (il y en a pas mal dans le Nouvel Outremont et je crois que c’est généralement réussi), il y a en ressemblant à de la vieille tôle.
Personnellement, j’aime voir un contraste des ajouts à un immeuble au niveau des matériaux et des couleurs. Mais c’est vrai qu’on est parfois déçu par le métal.

1 Like

J’adore les contrastes moi aussi, sauf qu’ici si on utilise du métal gris, qu’on le mette perforé ou bien brillant, quelque chose qui va ajouter une touche de punch. Si ça n’avait pas été du résidentiel, on aurait pu aller avec un cube complètement vitré ‘‘flottant’’ sur la partie arrière de l’ancienne banque.

1 Like

Toute cette façade latérale date de l’époque de la construction de la station de métro et de la démolition des bâtiments voisins de la banque. Pas plus patrimonial qu’il ne le faut. Ils auraient pu repartir à zéro et faire plus unifié.

1 Like

@Martin : Aurais-tu des photos d’archives de l’ancienne banque?
Je n’ai trouvé qu’une photo de l’édifice voisin (un ancien bureau de poste converti en caisse pop) où on peut voir que le 4080 était une banque d’épargne


Source : Parcours historique du patrimoine commercial de Saint-Henri

2 Likes

Seulement une photo de 1974, dans le répertoire d’architecture de la cum.


1 Like

On pourrait argumenter que cette façade latérale, même si elle n’est pas d’origine, est une composante de l’histoire de l’édifice et de l’évolution du quartier, et mérite un certain rappel.

Ça ne pèserait pas fort je crois.

Même si on ne considère pas que cette évolution de l’édifice est significative dans son historique (personnellement, je crois que oui, mais je ne suis pas un expert en la matière), il y a toujours le développement durable qui rentre en compte. Le mur est conservé dans le projet, signe qu’il est encore bien adéquat. Dans ce cas, pour faire plus unie, il aurait fallu faire le mur de l’agrandissement avec une maçonnerie similaire, mais on perd un traitement “distinctif et contemporain”. Ou sinon jeter à terre un mur encore parfaitement fonctionnel et le changer au complet.

AJOUT: C’est quand même intéressant que la maçonnerie de ce mur reprenne grossièrement le motif du mur original de l’autre côté. Je peux comprendre qu’on voit une certaine “imitation à rabais” qui lui fait perdre de l’intérêt.