1455 rue de la Montagne - 17 étages

Plus d’information sur le Ministère de la culture et son rôle autour des immeubles patrimoniaux:

Aire de protection - Classement - Ministère de la Culture et des Communications (gouv.qc.ca)

1 Like

Nous pouvons enfin attendre après plus que 50 ans la fin de ce stationnement moche, ce trou dans le tissu urbain. À ce stade, près d’un an après l’annonce initiale du projet, je me fiche presque de l’aspect du bâtiment, je suis tellement heureux de voir quelque chose se construire à cet angle. D’après le document du CCU, il semblerait que les promoteurs aient déjà pris des raccourcis : pierre grise pour la façade du rez-de-chaussée, panneaux de béton au-dessus… Mais je pense toujours que ce bâtiment sera une amélioration pour la rue. J’espère qu’il accélérera l’évolution très progressive de Rue de la Montagne en tant que couloir de luxe, un atout définitif pour le centre-ville. Le nouveau magasin Château d’Ivoire a déjà amélioré le paysage de la rue de l’autre côté de la rue Maisonneuve. Les propriétaires le long de la Rue de la Montagne devraient se rassembler pour faire un plan qui embellirait la rue et l’établirait comme une destination. Dans quelques années, le projet Royalmount du promoteur Carbonleo entrera en concurrence. Le promoteur collabore avec L Catterton immobilier et LVMH pour faire de Royalmount un lieu d’exposition des marques de luxe. Nous verrons s’il y a de la place sur le marché montréalais pour deux nœuds de magasinage haut de gamme.

4 Likes

S’ils sont de qualité ça peut être beau. Ceux de la Maison des infirmières et infirmiers du Québec sont à mon avis très réussis, mais il est vrai qu’on est souvent déçu de ce revêtement.

1 Like

Moi aussi je suis content que ce développement fasse enfin disparaitre un stationnement qui a trop duré sur ce site pourtant très central. Sur le plan esthétique c’est effectivement un pas dans la bonne direction. J’ai hâte de voir les plans du futur projet, mais déjà le fait que disparait un ilot de chaleur et qu’on cache les murs aveugles et les arrières de bâtiments pas nécessairement élégants, seront un plus pour la beauté du secteur. Finalement ce seront des revenus de plus dans les caisses de la Ville et une opportunité qui consolidera l’économie du quartier. Quant à la hauteur maximale elle respecte grosso-modo l’échelle de la rue et est dans la moyenne des quadrilatères environnants.

1 Like

Il y a aussi la rénovation de l’hôtel à côté sur de La Montagne également, je me souviens plus du nom par exemple!

Effectivement, l’hôtel Vogue sur lequel vient s’appuyer ce projet a subi un rajeunissement cette année:

1 Like

L’hôtel Four Seasons et RoyalMount sont deux projets signés Carbonleo. Finalement, ils sont en concurrence avec eux-mêmes. De tous facon, RoyalMount vise les personnes qui ne vont pas au centre-ville de toute façon, donc ce n’est pas un problème. La plus grande menace c’est l’achats en ligne.

1 Like

Aussi ce n’est pas du tout la même expérience…

On parle de 900 000 pieds carrés minimum pour la première phase commerciale du Royalmount, près de 200 commerces…

Et ils disent que la demande pour les baux de luxe est tellement grande que sûrement ils vont revenir au 1.1.-2 millions de pied de carré prévu avant la pandémie mais réduit un peu par prudence…

En plus de tout l’aspect Spécial de la Place, tel que le Parc Aquatique… Les 5000 places de spectacle, le Cineplex…

Tout à l’opposé d’Ogilvy (Avec une trentaine de sous-marque) et de son hôtel cinq étoiles…

Vous ne pensez donc pas qu’avec son immense superficie et son offre plus importante de boutiques, Royalmount attirera les clients aisés de Holt Renfrew Ogilvy et des boutiques de la rue de la Montagne, de Crescent et de Sherbrooke, et que les deux endroits pourront coexister ?

1 Like

Les 2 endroits vont exister et ne se cannibaliseront pas vraiment. Une boutique de luxe, ça perd de son prestige et de son unicité quand il y a trop de monde et on y perd l’aspect du service personnalisé que l’ont y recherche. On va la pour l’expérience et ensuite le produit.

Une grosse version des shop in shop présent dans Ogilvy seront des ajouts aux services existants et amélioreront l’expérience client. Si un homme veuxtdes Louboutin tu dois aller sur un étage s’il est avec sa femme il devra aller sur un autre en trainant ses sacs. Avec un stand alone, les 2 pourront tout faire ensemble et la boutique pourrait même avec une salle privé d’essayage. Les gens vont quand même continuer d’aller a lui au centre-ville, car c’est pas tout le monde qui va vouloir le gros service champagne et salle de démonstration privée.

Peut-être que certaines concession du Ogilvy vont déménagées à Royalmount pour un vrai magasin et potentiellement un flagship, mais ça va ouvrir la porte à d’autres concessions dans le Ogilvy et augmenté et améliorer l’offre de luxe dans le région métropolitaine.

1 Like

Je crois que les deux vont coexister. Le marché de luxe à Montréal est en croissance, il y en aura assez pour les deux.

1 Like

Le projet est de retour au CCU et il a obtenu un avis

  • 225 logements

  • La création d’un bâtiment de 23 000 mètres carrés, constitué de plusieurs volumes :
    ○ sur De Maisonneuve 17 étages ;
    ○ sur de la Montagne, sur rue, 5 étages ;
    ○ sur de la Montagne, en fond de lot, de 10 étages ;
    ○ en fond de lot 10 étages (adossés à l’agrandissement du Mount Stephen Club); ces volumes sont séparés des autres par un toit-terrasse de 670 m2 situé au deuxièmeniveau.

  • Les volumes du bâtiment sont principalement revêtus de panneaux de béton préfabriqué de couleur blanche, qui comportent des agrégats gris. Le rez-de-chaussée sur De Maisonneuve et de la Montagne présente des insertions de pierre naturelle grise et de revêtement métallique de couleur cuivrée. Les deux derniers étages du volume adjacent à l’hôtel Vogue voisin sont revêtus d’un mur-rideau de verre clair et de meneaux gris foncé.

  • Le poste de ventilation de la STM sera démoli et l’espace gagné sera intégré au lobby.

image
image
image

7 Likes

Ces procès verbaux du CCU proviennent-ils des séances du conseil d’arrondissement?

Oui!

Le conseil a-t-il approuvé le projet? Si oui, alors on pourra faire une demande d’accès à l’information.

1 Like

Le conseil a approuvé le PV de la séance du CCU, mais l’approbation des PIIA (plans) est une décision déléguée à la fonction publique dans Ville-Marie, c’est à dire que le Conseil d’arrondissement n’a pas à approuver chacun des projets soumis (contrairement à Villeray ou le Sud-Ouest, par exemple).

Je remarque ici qu’il y a des modifications à apporter au projet soumis. Ça vaut peut être la peine de faire une demande, mais il est possible que le projet n’ait pas encore obtenu tous les go nécessaires. :slight_smile:

3 Likes

Bureau de vente en construction :



16 Likes

Dans cet article de La Presse Regard sur l’immobilier | Pourquoi pas un G.O. au bureau ? | La Presse

Des condos au coin de De Maisonneuve et de la Montagne

Par ailleurs, la société Canderel projette de construire une tour de condos d’environ 200 logements au 1445, rue de la Montagne, voisine de l’hôtel Vogue et près du Four Seasons.

« On vient juste de compléter le processus de zonage, indique M. Miller, au cours du même appel. On est à évaluer quand on mettra les condos à vendre. »

Le nouveau projet de Canderel au centre-ville


PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE
Canderel veut construire 200 condos au 1445, rue de la Montagne.


PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE
Le terrain est voisin de l’hôtel Vogue et près du Four Seasons, dans le quartier du luxe de Montréal.


PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE
Le lot est stratégiquement situé au coin de la rue de la Montagne et du boulevard De Maisonneuve Ouest.

Il s’agira d’un rare chantier résidentiel à sortir de terre au centre-ville ces temps-ci.

Pour les quatre premiers mois de 2023, 614 logements ont été mis en chantier seulement, par rapport à 990 un an plus tôt, une diminution de 38 %, selon l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec.

Le promoteur, qui a bâti les trois tours de condos des Canadiens, près du Centre Bell, mène de front une dizaine de projets résidentiels à travers le Canada. Il commence à sonder le terrain pour des acquisitions, ajoute son PDG.

Pour revenir au terrain du 1445, rue de la Montagne, son acquéreur, le groupe Carttera, a payé 48,5 millions pour l’obtenir en septembre 2020. Le rôle municipal lui donnait une valeur de 11,1 millions. Le prix payé revient à 230 $ le pied carré constructible, ce qui est plus élevé que le prix des transactions antérieures réalisées au centre-ville.

Surtout actif dans la région torontoise, Carttera a collaboré à la réalisation de projets dans le secteur du Centre Bell, dans Griffintown et à Vaudreuil-Dorion.

4 Likes

La fin du mur aveugle du Mount Stephen? :crossed_fingers:

1 Like

Hopefully.