Vision - REM de la Couronne Nord

On est dans une discussion Vision pour la Rive-Nord, alors je me permets de divaguer un peu du sujet:

Pour avoir un service décent sur la ligne Mascouche, combien d’investissements supplémentaires aurait-on besoin? C’est assez clair que la situation actuelle provient en grande partie du manque de collaboration du CN et des voies simples le long du trajet, alors on aurait besoin de faire quelques doublements de voies additionnels, peut-être rajouter des quais à certaines stations, j’en oublie?

On pourrait peut-être avoir quelque chose de raisonnable dans l’échelle des 100 millions si on est capables de trouver un bon terrain d’entente avec le CN? Mais bon, ça serait pas assez pour changer le positionnement mal foutu de certaines des stations.

Loin de moi de vouloir jeter de l’huile sur le feu, mais plusieurs élu(e)s de la couronne nord aimeraient que le REM de l’Est se réalise… et se prolonge plus à l’est. :smirk:

À partir de 1:25 de l’interview dans le lien ci-bas: :point_down:

REPENTIGNY VEUT SA PART DU GÂTEAU DE TRANSPORT COLLECTIF

Noovo Info | Publié le 29 mars 2022, 07:36 Mis à jour le 29 mars 2022, 10:53

Reportage : Sabrina Rivet
Texte : Jennifer Gravel

Bien que l’achalandage dans les services de transport en commun ait diminué depuis deux ans en raison de la pandémie de la COVID-19, le développement est toujours dans la mire de plusieurs municipalités au Québec. C’est le cas notamment de la Ville de Repentigny.

Le maire, Nicolas Dufour, croit que les gens reviendront vers le transport en commun et qu’ils le feront encore davantage si les villes présentent des projets structurants.

Les élus et élues de Repentigny surveillent avec intérêt les développements entourant le projet du REM de l’Est. L’idée d’une voie réservée sur l’autoroute 25 pour le transport en commun et le réaménagement de l’intersection des autoroutes 640 et 40 figurent aussi dans les projets réclamés.

Voyez ci-contre l’entrevue que M. Dufour a accordée à Sabrina Rivet lundi au bulletin Noovo Le Fil 22.

1 Like

Hehe, on dirait que dans ma tête rendu à une telle distance du centre-ville, un train avec 2-3 arrêts est plus intéressant qu’un REM avec 10-15 arrêts jusqu’au centre-ville.

Je serais 100% on board avec des investissements substantielles sur la rive nord (peu importe le mode, REM, train de banlieue, SRB) si les villes commencent à développer des milieux mixtes où les gens peuvent vivre sans être obligé à posséder un char. Genre pas juste des tours/projets déconnectés où la densité est quand même haut, mais tous les trajets se feront en char.

Quand je travaillais à Boisbriand, j’étais content avec ce qui se passait autour du Faubourg, et si on verrait plus de ce type de développement, il mériterait 100% un service de haute fréquence type SRB/REM/LRT pour lier tous ces quartiers ensemble et au services plus lourds existants. Sinon, je crois pas qu’il y a assez de valeur ajouté pour investir des gros sommes.

Right now, plus de passages et plus de vitesse sur les trains SJ et Mascouche, des voies réservées sur la 15 de Mirabel jusqau 40, et plus de bus sur demande comma à beloeil.

Si on construit du TEC lourd sur la Rive-Nord, cela obligerait ces villes à respecter les densités prévues par le PMAD, non? Il y a des seuils selon la proximité du TEC lourd il me semble.

1 Like

Oh je savais pas! Mais comment est ce que Pointe-Claire peux d’abord refuser des projets à côté du REM? Est ce que la densité est suffisant pour répondre au requis?

L’intensité à laquelle certaines « banlieues » se densifient en l’absence d’une offre solide de transports en commun est préoccupante. Il faudrait savoir aussi ce qui est souhaité pour la ligne B à long terme; on ne peut pas en demander trop d’une seule ligne. Si la ligne B doit être prolongée à l’Ouest, il faudrait probablement penser à une autre ligne (investissement dans la ligne Mascouche?).

Je ne sais pas à quel point le plan est contraignant, et comment sont gérés des nouveaux secteurs TOD. Il y a un guide d’utilisation qui mentionne les seuils minimaux de densités, qui vont dépendre du secteur, du type de transport, etc…

Guide d’Aménagement pour les aires de TOD - PDF (cmm.qc.ca)

1 Like

Pointe-Claire:
image

2 Likes

J’ajoute pour préface que je ne suis pas expert en transports et encore moins en transport ferroviaire, donc plusieurs détails sur la planification des operations de transport de fret m’échappent. Je me base surtout sur des conversations sur Twitter, des vidéos sur YouTube que j’ai regardé et le fait que j’ai habité aux abords de l’emprise ferroviaire du CN/Exo 5 pendant plusieurs années.

C’est une emprise très achalandée par le CN, mais ils font rarement passer plus qu’un train par heure (1tph) et il n’y a aucun terminal entre l’emprise du REM A et Pie-IX. Si Exo vise un niveau de service minimal de un train par heure par direction (1tphd), j’imagine qu’ils peuvent s’en tirer principalement en doublant les voies aux gares. L’ensemble de l’emprise est sur un talus assez large pour soutenir deux voies, quitte à ajouter des murs de soutènement si nécessaire.

Il faudra probablement doubler les voies entre les gares Pie-IX et Saint-Léonard—Montréal-Nord pour accommoder le terminal juste à l’est de Pie-IX. Les voies sont déjà doubles sur la majorité de l’emprise jusqu’à Repentigny peuvent être élargies d’avantage entre SL-MN et la gare Pointe-aux-Trembles. Entre PAT et Repentigny, j’imagine qu’il faudrait soit aménager un tiroir soit ajouter un pont parallèle à celui qui traverse la Rivière des Prairies. Exo possède tout le tracé entre Repentigny et Mascouche, donc c’est moins un problème. J’imagine qu’on devra doubler les viaducs si on veut pouvoir monter à 2tphd.

Bref, avec un doublage des voies aux gares, entre Pie-IX et Saint-Léonard—Montréal-Nord et l’aménagement de tiroirs aux abord de la Rivière des Prairies, je pense qu’on pourrait atteindre un service minimal de 1tphd toute la journée et même en fds.

8 Likes

Extraits audios du PM François Legault et du maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, dans l’article.

Le REM de l’Est prolongé vers Lanaudière?

CFNJ 99.1FM | AFFAIRES MUNICIPALES, POLITIQUE, TRANSPORT | 2 MAI 2022 | NAOMIE BRIAND

Le prolongement du REM de l’Est vers le sud de Lanaudière sera étudié; c’est ce qu’a confirmé, ce matin, le premier ministre du Québec, François Legault, en point de presse avec la mairesse de Montréal.

Un projet en direction de l’est qu’il veut voir se concrétiser le plus vite possible.

Maintenant que la Caisse de dépôt et placement se retire du projet, c’est Québec qui reprend la responsabilité du REM de l’Est, avec l’ARTM, le MTQ, la Ville de Montréal et la STM.

Le projet devait être terminé en 2029. Il est maintenant certain qu’il y aura des délais supplémentaires.

Réaction du maire de Mascouche

Le maire de Mascouche se réjouit de voir que les efforts des élus de la Couronne Nord portent fruit, surtout dans le contexte où le train de l’est, qui dessert Mascouche, Repentigny et Terrebonne, n’a pas su livrer la marchandise depuis 2014.

Pour cette raison, il entend demander à ce que sa ville soit intégrée à un éventuel trajet prolongé du REM.

Le sud de Lanaudière a besoin d’une meilleure desserte en matière de transports en commun, estime le maire de Mascouche, et le train de l’Est n’est possiblement plus la solution.

Comme le souligne Guillaume Tremblay, le train de l’est, qui a pourtant été attendu longtemps par la région, ne répond plus aux besoins des usagers maintenant qu’il est moribond.

Photo : Banques d’images

1 Like

Ce serait tout de même étrange que le REM se rende jusqu’à Mascouche… Repentigny ok, mais Mascouche?

2 Likes

Legault voulait bien un REM jusqu’à Chambly. Il s’est fait arrêter par la CDPQ qui trouvait le projet non viable (avec raison). Maintenant qu’ils ont retiré le CDPQ, il va enfin pouvoir se donner à coeur joie avec ses allées électoralistes.

4 Likes

En même temps, c’est plus plausible que Chambly, en ce sens que le REM pourrait reprendre la portion dans la médiane de l’A-640 sans trop de problème.

3 Likes

C’est ce à quoi je pensais quand j’ai lu l’annonce ce matin. Si les deux axes Nord et Est ne sont plus des branches du tronçon centre-ville mais plutôt une seule et même ligne, on peut présument qu’on pourrait prévoit des branches aux extrémités. Tant qu’à traverser le fleuve pour aller à Repentigny, on pourrait reprendre le tronçon vers Mascouche comme branche. Dans les deux cas même si on n’y fait circuler que quelques trains à l’heure tout au plus, c’est déjà une amélioration.

Et si la Caisse n’est plus dans le portrait, peut-être que c’est le concept de métro totalement automatisé totalement indépendant qui prendrait le bord aussi, ce qui pourrait laisser la place à une infrastructure plus “simple” sur la Rive-Nord, avec des DMU/EMU qui passeraient à faible fréquence sur les infrastructures existantes pour éventuellement rejoindre le tronc commun et faire tous les arrêts, comme on le fait ailleurs dans le monde. Avec Mascouche comme terminus d’une ligne via P-a-T et la 640, mais aussi de l’autre côté de la ligne de REM via Montréal-Nord et Terrebonne (via le CFQG).

1 Like

TABLE DES PRÉFETS ET ÉLUS DE LA COURONNE NORD - PROJET DU REM DE L’EST

NOUVELLES FOURNIES PAR Table des préfets et élus de la couronne Nord (TPÉCN) | Mai 03, 2022, 14:40 ET

COURONNE NORD, QC, le 3 mai 2022 /CNW Telbec/ - La Table des préfets et des élus de la couronne Nord (TPÉCN) est satisfaite de l’annonce faite par le Premier ministre du Québec, M. François Legault, et la présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal, Mme Valérie Plante, de confier la planification du REM de l’Est à l’Autorité régionale de transport métropolitain afin de réaliser le meilleur projet possible en matière de transport collectif dans l’est de la grande région de Montréal. Cette décision était demandée [réaction de Chuck-A: :face_with_spiral_eyes: :dizzy_face:] par la TPÉCN depuis l’annonce par la CDPQ-Infra du projet du REM de l’Est compte des contraintes majeures de congestion routière affectant toute la population de l’est de la couronne Nord.

Citations

« Il est fort heureux que la planification du REM de l’Est soit revue dans une véritable perspective métropolitaine. La TPÉCN se réjouit particulièrement de l’introduction d’un prolongement de la branche est du tracé révisé vers la couronne Nord et nous saluons le leadership du Premier ministre et de la présidente de la CMM d’avoir tenu compte des préoccupations de notre population. Cette décision est de bon augure pour la suite des choses compte tenu des besoins criants en mobilité sur l’ensemble de notre territoire ».

  • Denis Martin, maire de Deux-Montagnes et président de la Table des préfets et élus de la Couronne Nord

« Je salue l’initiative et l’ouverture du gouvernement d’élargir la discussion et de favoriser la collaboration vers un modèle de transport en commun répondant au besoin de tous les secteurs de la région métropolitaine. Si l’on souhaite mobiliser nos citoyens vers le transport collectif qui sera éco-responsable et favoriser l’abandon de l’auto-solo, nous devons offrir des solutions qui seront efficaces, économiques et facilement accessibles. Cette décision m’inspire confiance vers un changement de nos modes déplacement ».

  • Sébastien Nadeau, maire de L’Assomption et préfet de la MRC de L’Assomption

« Soyez assuré de notre ferme volonté de mettre en place rapidement des mesures efficaces pour freiner la congestion sur nos réseaux routiers. Une congestion qui empoisonne le quotidien de tous nos citoyens et qui a des impacts sur notre développement économique. Dans cette perspective, vous pouvez compter sur notre pleine collaboration ».

  • Guillaume Tremblay, maire de Mascouche et préfet de la MRC Les Moulins

À PROPOS DE LA TPÉCN

La TPÉCN est une assemblée de cinq municipalités régionales de comté, de vingt villes et municipalités, représentants 616 000 habitants. Les buts de cette Table sont d’étudier, d’échanger, d’harmoniser leurs prises de position et leurs interventions auprès de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), du Réseau de transport métropolitain (exo), ainsi que d’autres organismes métropolitains et gouvernementaux dans les principaux champs de compétence suivants : l’aménagement du territoire, le transport, l’environnement, le développement économique et le logement social.

SOURCE Table des préfets et élus de la couronne Nord (TPÉCN)

Extraits de l’article de La Presse ci-dessous:

69 % des 500 répondants vivant dans 7 municipalités du secteur estiment que le prolongement du REM serait une solution efficace pour améliorer la circulation dans la région.

Les villes de l’est de la couronne nord ont absolument besoin que le futur REM de l’Est se prolonge jusque chez elles pour pallier le déficit de transport collectif dans leur secteur.

On sait que ce potentiel et futur mode structurant de transport ne devrait pas s’appeler “REM de l’Est”…, mais c’est le seul nom connu et largement employé pour le moment.

Peut-être aurons-nous droit à une nouvelle appellation lors du “Forum Mobilité” prévu aujourd’hui:


Villes de l’est de la couronne nord « Les citoyens sont partants pour les transports en commun »


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE | Nicolas Dufour, maire de Repentigny

Les villes de l’est de la couronne nord ont absolument besoin que le futur REM de l’Est se prolonge jusque chez elles pour pallier le déficit de transport collectif dans leur secteur. C’est ce qu’elles ont l’intention de mettre de l’avant au cours du forum sur la mobilité qui aura lieu à Repentigny ce lundi.

30 mai 2022 | Publié à 8h00 | ISABELLE DUCAS | LA PRESSE

Cette demande a la faveur de la population, selon un sondage Léger commandé par les villes de la région en prévision de leur forum : 69 % des 500 répondants vivant dans 7 municipalités du secteur estiment que le prolongement du REM serait une solution efficace pour améliorer la circulation dans la région.

De plus, 68 % croient qu’il faut augmenter l’offre de transports en commun vers Montréal.

Selon le maire de Repentigny, Nicolas Dufour, ces résultats montrent que la population est prête à délaisser l’auto solo si on lui offre des solutions de rechange intéressantes et efficaces.

Les citoyens sont partants pour les transports en commun, mais disent qu’on n’a pas actuellement l’offre nécessaire pour qu’ils embarquent.

Nicolas Dufour, maire de Repentigny

Depuis que le gouvernement du Québec a retiré le projet du REM de l’Est des mains de CDPQ Infra et a évoqué un prolongement des deux branches du futur train vers Laval et vers Lanaudière, les maires de la MRC Les Moulins et de la MRC de L’Assomption peuvent se montrer optimistes, selon M. Dufour.

« Le gouvernement a confirmé son intérêt pour un prolongement jusque dans notre région. Le premier ministre [François Legault] et Mme [Valérie] Plante [mairesse de Montréal] ont dit qu’ils étaient impatients et je les crois. Nous aussi, on est impatients, parce que ça fait beaucoup trop longtemps que les citoyens perdent leur temps dans le trafic », dit le maire de Repentigny,

« Que le premier ministre s’engage, surtout à la veille d’une élection, à réaliser ce projet, ça nous permet de voir la lumière au bout du tunnel. »

Une ligne de train perturbée

Rappelons que le « train de l’Est » de la société exo, qui relie Mascouche et Montréal, en passant par Terrebonne et Repentigny, a vu son trajet perturbé par les travaux du REM de l’Ouest : comme il ne peut plus emprunter le tunnel sous le mont Royal, le train fait maintenant un détour de 30 minutes. Avec en plus les conséquences de la pandémie, l’achalandage de la ligne de train s’est effondré.

Parmi les autres demandes que les villes de la région feront au gouvernement du Québec à l’occasion du forum de lundi : l’implantation de voies réservées pour les transports en commun sur l’autoroute 25, entre la couronne nord et Montréal, ainsi que le réaménagement de l’intersection des autoroutes 40 et 640.

« Il y a 97 % des citoyens qui sont d’avis qu’il y a des problèmes de congestion entre nos municipalités et Montréal, c’est difficile de faire plus unanime que ça ! », souligne Nicolas Dufour.

EN SAVOIR PLUS

  • 7 %

Proportion de la population de Repentigny qui utilise les transports en commun, alors que l’objectif fixé par la Communauté métropolitaine de Montréal est de 33 % d’ici 2030

SOURCE : VILLE DE REPENTIGNY

1 Like

Voici 2 communiqués de presse, émis à la suite du Forum sur la mobilité dans l’est (couronne Nord de Montréal).

Je retiens les items suivants du 2e communiqué… avec des “échéanciers espérés”: :thinking:

Trois séries de solutions ont été mises de l’avant :

  1. À court terme (1 à 3 ans) : Offrir des solutions de rechange au train de Mascouche en raison des impacts majeurs liés aux travaux du REM de l’Ouest, et bonification de la desserte sur les principales lignes d’autobus dans l’axe est-ouest de l’A-640 ;
  2. À moyen terme (5 ans) : Réaménager le carrefour A-40 - A-640 incluant des mesures pour le TC et voies réservées/stationnements incitatifs dans les axes autoroutiers A-25, A-40 et A-640 ;
  3. À long terme (10 ans) : Mettre en place un réseau structurant de transport collectif dans le cadre du projet du REM de l’Est.

Forum sur la mobilité dans Lanaudière - Le gouvernement du Québec répond présent pour favoriser la mobilité dans l’est de la couronne nord

NOUVELLES FOURNIES PAR Cabinet du ministre des Transports | Mai 30, 2022, 14:00 ET

REPENTIGNY, QC, le 30 mai 2022 /CNW Telbec/ - Présent au forum « La mobilité dans l’est : c’est à notre tour! » qui se déroulait à Repentigny, le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, a profité de l’occasion pour annoncer différentes interventions en cours et à venir pour accroître de façon durable la mobilité dans la région de Lanaudière.

Le ministre a souligné le démarrage d’une étude portant sur l’amélioration de la fonctionnalité et de la sécurité de l’échangeur des autoroutes 40 et 640, un important carrefour dans la région. Il a informé les élus que l’étude des solutions permettant d’identifier l’option d’aménagement la plus efficace pour l’échangeur est en cours et que les résultats sont attendus en 2023.

En matière de transport collectif, le Ministère évaluera les meilleures options de mesures préférentielles pour les autobus dans l’axe de l’autoroute 40, entre la route 341 et l’arrondissement d’Anjou. Cette analyse est réalisée dans le cadre du Réseau de mesures préférentielles en transport collectif, lequel vise à doter la région métropolitaine de Montréal de corridors de transport collectif connectés et établis le long des principaux axes autoroutiers.

Au sujet du REM de l’Est, le ministre a confirmé que l’analyse en cours intégrera l’extension du tronçon vers Lanaudière et qu’une attention particulière sera portée à la ligne de train Mascouche dans le but d’arrimer les solutions et d’optimiser la performance d’ensemble du réseau.

CITATIONS

« Je veux saluer le mouvement de solidarité des élus locaux, des acteurs clés de la mobilité et du milieu des affaires par rapport aux enjeux de transport collectif dans l’est de la couronne nord. Vous pouvez compter sur notre gouvernement pour poursuivre ses actions sur le terrain afin d’encourager les résidentes et résidents du territoire à délaisser leurs voitures. Pour ce faire, nous souhaitons mettre en place un réseau fiable, efficace et des plus compétitifs en matière de temps de déplacement, ce qui le rendra attractif et incontournable. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« Notre gouvernement est à l’écoute des préoccupations des citoyennes et citoyens de la couronne nord en matière de mobilité, et nous allons poursuivre nos efforts pour trouver des solutions durables et efficaces aux enjeux de transport collectif. Le transport est l’une de nos priorités, et nous allons continuer de poser des gestes concrets pour répondre aux besoins de la communauté et améliorer le réseau routier. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, ministre responsable du Développement économique régional et député de Terrebonne

« Je me réjouis que notre gouvernement, les décideurs municipaux et tous les partenaires concernés se soucient d’être des acteurs responsables en matière de mobilité, qu’ils se mobilisent et adoptent une vision commune pour développer le transport collectif. Cela contribuera à améliorer l’efficacité et la fluidité des déplacements pour la population de Lanaudière. »

Lucie Lecours, ministre déléguée à l’Économie et députée de Les Plaines

« Je suis très heureux des annonces faites aujourd’hui par mon collègue François Bonnardel. En plus d’améliorer l’offre de services en transport en commun et la qualité de nos infrastructures routières, ces annonces démontrent que notre gouvernement est à l’écoute des demandes de nos partenaires municipaux. Dans tous les cas, il s’agit d’excellentes nouvelles pour tous les usagers de la route! »

Mathieu Lemay, député de Masson

« Face à la forte croissance démographique des dernières années et à la nécessité de répondre de manière durable aux besoins grandissants de nos concitoyennes et concitoyens en matière de mobilité, je me réjouis de voir que notre gouvernement étudie diverses pistes de solution visant à développer davantage le transport collectif et à réduire la congestion routière sur notre territoire, de concert avec nos élus municipaux. Il en va non seulement de la qualité de vie de nos résidentes et résidents, mais aussi du développement économique de notre région. »

Lise Lavallée, députée de Repentigny

Liens connexes

SOURCE Cabinet du ministre des Transports


Bilan du forum « La mobilité dans l’est, c’est à notre tour » - Vers une stratégie d’avenir de la mobilité et du transport collectif dans l’Est de la couronne Nord de Montréal

NOUVELLES FOURNIES PAR Forum: La mobilité dans l’Est | Mai 30, 2022, 16:44 ET

REPENTIGNY, QC, le 30 mai 2022 /CNW Telbec/ - Assumé par le leadership de messieurs Nicolas Dufour et Mathieu Traversy, respectivement maires de Repentigny et de Terrebonne, le forum « La mobilité dans l’est, c’est à notre tour » a fait connaitre au gouvernement du Québec les priorités en matière de transport collectif touchant l’axe Repentigny et Terrebonne. À cet égard, M. François Bonnardel, ministre des Transports, Mme Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole ainsi que Mme Caroline Proulx, ministre du Tourisme et ministre responsable de Lanaudière ont été ainsi sensibilisés aux enjeux de congestion routière que vivent matin et soir les usagers de ce secteur.

De gauche à droit : Denis Martin, Maire de Deux-Montagnes et Président de la Table des préfets et des élus de la couronne Nord; Sébastien Nadeau, Maire de L'Assomption et préfet de la MRC de L’Assomption; Nicolas Dufour, Maire de Repentigny; Valérie Plante, Mairesse de Montréal et Présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal; François Bonardel, Député de Granby, Ministre responsable de la région de l’Estrie et Ministre des Transports; Mathieu Traversy, Maire de Terrebonne; Guillaume Tremblay, Maire de Mascouche et Préfet de la MRC Les Moulins. (Groupe CNW/Forum: La mobilité dans l’Est)
De gauche à droit : Denis Martin, Maire de Deux-Montagnes et Président de la Table des préfets et des élus de la couronne Nord; Sébastien Nadeau, Maire de L’Assomption et préfet de la MRC de L’Assomption; Nicolas Dufour, Maire de Repentigny; Valérie Plante, Mairesse de Montréal et Présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal; François Bonardel, Député de Granby, Ministre responsable de la région de l’Estrie et Ministre des Transports; Mathieu Traversy, Maire de Terrebonne; Guillaume Tremblay, Maire de Mascouche et Préfet de la MRC Les Moulins. (Groupe CNW/Forum: La mobilité dans l’Est)

Dans une volonté forte de participer activement aux échanges aux côtés des élu(e)s municipaux des MRC Les Moulins et de L’Assomption, soulignons également la présence de Mme Valérie Plante, mairesse de Montréal et présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), de même que celle de M. Denis Martin, maire de Deux-Montagnes et Président de la Table des préfets et des élus de la couronne Nord (TPÉCN). Ayant attiré sur place plus de 130 participants, cet événement a permis d’engager une conversation sur le développement de réseaux de transport collectif selon une véritable perspective métropolitaine assurant la connectivité et la compétitivité de tous les secteurs du Grand Montréal, incluant celui de l’Est de la couronne Nord de Montréal.

Des solutions durables pour combattre la congestion routière dans l’axe Repentigny/Terrebonne

Actuellement, en période de pointe du matin, seulement 11 % des déplacements de la MRC de L’Assomption vers la grande métropole se font en transport collectif. Ce constat désolant est pire dans la MRC Les Moulins avec seulement 8 % des déplacements.

Force est d’admettre que le sud de Lanaudière manque cruellement de modes de transport collectif performants permettant de diminuer l’utilisation de l’auto solo et par surcroit à agir contre la congestion routière qui affecte depuis trop longtemps nos principaux axes autoroutiers tels que l’A-25 ainsi qu’au carrefour de l’A-40 et l’A-640. S’appuyant sur une question d’équité, les élus locaux réclament des projets d’envergure visant à renforcer l’optimisation de leur réseau de transport collectif, tout en offrant une expérience de mobilité plus inclusive et plus verte. Accompagnés par des représentants de l’ARTM, d’exo, du milieu économique ainsi que d’experts évoluant dans le domaine de la mobilité, ce grand rendez-vous fut l’occasion de dégager des propositions tangibles favorisant une vision collective et intégrée d’une offre de transport structurante sur le territoire. Le tout, dans une perspective de répondre aux besoins de déplacements de la population et rendre ainsi leur qualité de vie meilleure.

Trois séries de solutions ont été mises de l’avant :

  1. À court terme (1 à 3 ans) : Offrir des solutions de rechange au train de Mascouche en raison des impacts majeurs liés aux travaux du REM de l’Ouest, et bonification de la desserte sur les principales lignes d’autobus dans l’axe est-ouest de l’A-640 ;
  2. À moyen terme (5 ans) : Réaménager le carrefour A-40 - A-640 incluant des mesures pour le TC et voies réservées/stationnements incitatifs dans les axes autoroutiers A-25, A-40 et A-640 ;
    3. À long terme (10 ans) : Mettre en place un réseau structurant de transport collectif dans le cadre du projet du REM de l’Est.

Un forum sous le signe de la collaboration

Ce grand rassemblement a permis de rallier les instances gouvernementales, le milieu municipal, de même que les acteurs clés de la mobilité autour d’un consensus fort, soit celui de déployer dans l’Est de la couronne Nord de Montréal, une couverture améliorée et harmonisée des services de transport collectif équitable et profitable pour ses usagers :

CITATIONS

Citation de Valérie Plante

« Le transport collectif, c’est la pierre angulaire du développement de la CMM, et surtout dans l’est. Les solutions présentées aujourd’hui, ajoutées à l’étude du prolongement du REM de l’Est vers l’Est de la couronne Nord, confirment que les villes de la couronne Nord et Montréal s’allient pour penser la mobilité ensemble, freiner l’étalement urbain et accélérer le développement économique de l’Est. Au cours des derniers mois, on a réussi à démontrer l’importance de mettre les villes autour de la table afin de planifier le transport collectif et le Forum d’aujourd’hui reflète une fois de plus la capacité des villes à trouver des solutions pour assurer une mobilité efficace sur leur territoire. »

Citation de Denis Martin

« Aujourd’hui, des actions concrètes ont été mises sur la table pour améliorer et développer les transports collectifs desservant les citoyens, les entreprises et les institutions dans l’est de la couronne Nord. L’engagement de toutes les parties prenantes à ce forum est de bon augure afin de maximiser les retombées économiques et environnementales des investissements en mobilité durable au bénéfice de toute la collectivité de la couronne Nord et de la région métropolitaine de Montréal. »

Citation de Mathieu Traversy

« Nous avons franchi un grand pas en vue d’une relance du transport collectif et d’un meilleur aménagement de notre réseau routier, pour mieux desservir les 300 000 citoyens et citoyennes des MRC Les Moulins et l’Assomption, et également tous ceux et celles de la couronne nord. Il est significatif que tous les grands acteurs du transport régional et métropolitain aient conjugué leurs efforts pour partager leur compréhension des problèmes de déplacement quotidien de nos populations et surtout ouvrir des pistes de solution à ces problèmes. Comme maire de Terrebonne, je suis fier d’avoir initié ce forum avec mes collègues des MRC et de la couronne nord et je remercie tous les intervenants pour leur participation. Je suis confiant que cet élan pris aujourd’hui se poursuivra au cours des mois et des années à venir. »

Citation de Nicolas Dufour

« Investir dans la mobilité urbaine et le transport collectif n’est pas un caprice en soi. Bien au contraire, c’est agir concrètement dans notre combat contre les changements climatiques, tout en offrant à nos entreprises et usagers des options de déplacements plus fluides, rapides et attractives. Si nous voulons que nos communautés se réconcilient avec le transport en commun, il demeure primordial de leur fournir un réseau structurant, intégré et agile dès maintenant. À l’instar des autres Villes de la couronne Nord, les citoyens de Repentigny méritent de vivre dans un environnement harmonieux et stimulant, de profiter du temps en famille plutôt que d’être pris en otage dans le trafic. Fini l’époque où nous étions les grands oubliés de la mobilité dans le Grand Montréal! Voilà les raisons qui m’ont poussé à tenir le forum d’aujourd’hui. Déjà, les résultats sont tangibles avec l’intention du gouvernement du Québec et de nos principaux partenaires de transport à se tenir à nos côtés pour développer des projets de transport s’inscrivant dans l’ère de la modernité. »

SOURCE Forum: La mobilité dans l’Est


Reportage présenté au Téléjournal 18h:

1 Like

J’adore ce genre de vidéo comparatif (TEC vs Auto). Malheureusement dans ce cas-ci, les résultats ne sont pas tellement concluants en raison de la fermeture du tunnel du Mont-Royal, due aux travaux du REM.

  • Durée du trajet par le TEC actuel (Train de l’Est), incluant un détour de 30 minutes (fermeture du tunnel du Mt-R) = 1h54m
  • Durée du trajet en voiture = 1h30m

À suivre dans 1-2 ans lors de l’ouverture de cette portion du REM. :man_shrugging:

La mobilité dans l’est, c’est à notre tour!

31 mai 2022

[ Forum mobilité ] En pleine heure de pointe, le maire de Repentigny Nicolas Dufour et le maire de la Ville de Terrebonne Mathieu Traversy se sont rejoints au centre-ville de Montréal : l’un en voiture et l’autre en transport en commun. Qui s’y rendra le premier?

Une chose est sûre, leur expérience a confirmé que le temps perdu dans les déplacements est de plus en plus long. C’est du temps perdu qu’on enlève à notre famille, à nos loisirs, à notre temps de sommeil, et même à nos repas.

Aujourd’hui, les deux maires tiennent le forum « La mobilité dans l’est, c’est à notre tour » afin d’engager une conversation sur la mobilité dans l’est de la couronne Nord et de trouver des solutions.

Suivez-nous à l’aide du mot-clic #ForumMobiliteEst sur Twitter et visionnez la webdiffusion en direct : www.forummobilite.com.

Ville de Repentigny

Avec ce qui s’est passé avec le REM de l’Est, je ne suis pas convaincu qu’on va avoir une solution qui puisse satisfaire cette demande de Repentigny. Un certain nombre de personnes qui s’oposait au REM de l’Est voulait que ce soit remplacé par un tramway. Chantal Rouleau à plus ou moins déjà déclaré que ça va être un train léger ( probablement style REM ). Legault a mis la hache dans le segment René-Lévesque. Donc, ça veut dire au moins un transfer obligatoire peu importe le trajet choisi.

J’ai fais beaucoup de cartes à travers les années. Il n’y a en réalité que 4 emprises viables à partir de Repentigny.

  1. La Subdivision St-Laurent détenu par le CN
  2. L’emprise abandonné qui passe par Pointe-Aux-Trembles et longe Souligny
  3. L’emprise du Boulevard Sherbrooke
  4. L’emprise du Boulevard Henri-Bourassa

#1 Est la solution la plus facile a construire mais nécessite des négociations avec le CN.

#2 Nécessite la démolition de maisons construite dans l’emprise. Je ne comprendrais jamais pourquoi Pointe-aux-Trembles à fait cela autre que dans le but de bloquer la possibilité d’en faire usage ultérieurement. Plutôt que sur viaduc comme prévu par CDPQ dans sa 2e proposition, cette emprise pourrait être construite en tranché ouverte avec quelques segments en tranché couverte pour aménager des espaces publics.

#3 Implique la construction d’un viaduc. C’est précisément l’option qui a été rejeté pour le REM de l’Est.

#4 Est populaire dans l’imaginaire, mais se retrouverait probablement devant une contestation similaire à celle du REM de l’Est. Sur viaduc, on peut oublier ça. Cette emprise se porte mieux à un mode de type SRB ou Tramway. Si Québec est prêt à dépenser un peu plus, ça pourrait potentiellement se faire en tranché couverte, pour autant qu’on réussisse à faire accepter les dérangements pendant la construction. Ça pourrait se faire en utilisant la méthode de Milan de manière à réduire la duré de la période de dérangement.

Personnellement, j’aimerais voir la construction de deux axes, un au nord et un au sud. Je favorise #1 et #2. Je pense que ce n’est que partie remise en ce qui concerne René-Lévesque. Je pense également qu’on devrait revoir la desserte de Mascouche et faire usage de la subdivision Trois-Rivière qui passe par Laval. Je n’ai jamais compris pourquoi ils ont choisi de passer par le centre de l’autoroute 640.

3 Likes