TAG E-Karting

Pour l’instant c’est un article qui mérite notre attention

Vincent Chiara investit dans le projet d’Alexandre Tagliani

Photo courtoisie TAG E-karting Projet de complexe de karting du pilote Alexandre Tagliani.


Martin Jolicoeur

Samedi, 21 novembre 2020 01:00 MISE À JOUR Samedi, 21 novembre 2020 01:00

Le président du Groupe Mach, Vincent Chiara, en est convaincu : le concept de centre de divertissement présenté par le pilote Alexandre Tagliani cette semaine présente un « formidable potentiel de développement » qui pourrait vite être reproduit sur tout le territoire québécois.

• À lire aussi: Un concept unique au pays

Même que cet homme d’affaires à succès, qui a voulu acheter Transat, verrait d’un bon œil que le complexe d’amusement intègre le Quartier des lumières, cet immense projet résidentiel et commercial du centre-ville de Montréal, en développement sur le site de Radio-Canada.

Photo Jean-Sébastien Cossette

Le président du Groupe Mach, Vincent Chiara.

« Pourquoi pas ? répond-il lorsque questionné sur le sujet. C’est définitivement une possibilité. Nous en avons déjà discuté et ça pourrait définitivement être intéressant. […] Rien au zonage nous en empêcherait, à ma connaissance. »

Investisseur de l’ombre

Celui qui a fait fortune dans l’immobilier est l’un des investisseurs derrière le centre TAG E-Karting & amusement, du pilote automobile Alex Tagliani.

Le projet en construction de 18 M$ occupera 65 000 pi2 de la Plaza Sainte-Thérèse, une propriété de Mach aux abords de l’autoroute 15.

En plus d’offrir les premières pistes multiniveaux de karting électrique au pays, le centre proposera un cinéma interactif 7D, une arène de jeu de laser, des trampolines interactives, six allées de lancer de haches, six autres allées de quilles, une expérience de réalité virtuelle multisensorielle et deux aires de restauration.

À Montréal, Québec et ailleurs

En cette ère où les centres commerciaux, les salles de cinéma et même les centres-villes cherchent le moyen d’accroître leur attractivité, Vincent Chiara croit que le projet d’Alex Tagliani a toutes les chances de trouver rapidement preneur.

« La région de Montréal seulement pourrait en compter jusqu’à quatre, à son avis. Ensuite, j’en verrais certainement un à Québec, un autre à Sherbrooke, puis évidemment un à Trois-Rivières, où les gens sont passionnés de course. »

Ce dernier en est d’autant plus convaincu, que le concept dont s’est inspiré le coureur québécois a déjà fait ses preuves ailleurs. Certains portent même le nom de la célèbre famille Andretti. C’est la visite, avec Alex, d’un de ces centres, près de Boston, qui aura finalement convaincu M. Chiara d’investir dans cette aventure.

C’est devenu sérieux

« Au début, je pensais m’impliquer surtout pour l’appuyer, dit-il. Mais à force de m’y intéresser, c’est devenu pas mal plus sérieux. J’y ai vu une vraie occasion d’affaires capable de répondre non seulement aux besoins de mes centres commerciaux, mais également de ceux des autres. »

Avant de se lancer, Alex Tagliani a su convaincre ainsi tout un groupe de six entrepreneurs aguerris. Tous ont accepté de devenir actionnaires à ses côtés.

Outre M. Chiara, le groupe d’investisseurs comprend entre autres Richard Scofield (président du Groupe St-Hubert) et Mario Bouchard (ex-PDG d’iBwave Solutions).

Un « dream team » duquel Alex Tagliani dit vouloir s’abreuver le plus possible pour peaufiner son projet.

« Notre plus grand challenge va être de gérer la demande. Et pour bien faire, il faudra la gérer comme une montre suisse », nous confie-t-il.

À l’évidence, derrière l’homme d’affaires se cache toujours le pilote automobile.

Je verrais bien une grande succursale de ce projet au Vieux-Port notamment au site du Silo #5. Dans tous les cas il faut que Montréal prenne sa part et ne laisse pas seulement la banlieue en profiter.

1 Like

J’allais dire, c’est vraiment le genre d’attractions qui aurait un succès fou au Vieux-Port.

Je le crois aussi parce qu’il y a plus de potentiel au Vieux-Port. Ce dernier pourrait offrir des espaces nettement plus versatiles, plus vastes et surtout moins chers au pi2 qu’au centre-ville. En plus ce genre de projet pourrait débuter bien plus rapidement, n’étant pas dépendant d’un chantier dans lequel il devrait s’insérer et qui pourrait s’échelonner sur plusieurs années, avec tous les inconvénients que cela comporte.

Il faut aussi être capable de fournir du stationnement en nombre suffisant sur place, car beaucoup de gens seraient tentés de venir en auto, surtout s’ils viennent de la banlieue les weekends et en dehors des heures d’affaires. Le V-P peut répondre à toutes ces exigences et sa fréquentation de 5.7 millions de visiteurs annuellement (2017) est une garanti de rentabilité dès le départ. D’ailleurs selon les statistiques du V-P le degré de satisfaction des visiteurs approche les 99%. https://www.vieuxportdemontreal.com/salle-de-presse/hausse-record-dachalandage-au-vieux-port

***Modérateur**: il faudrait peut-être renommer l’entête du fil de discussion pour “TAG E-Karting”…

Ce circuit a l’air trippant. Digne d’un jeu de Mario Kart ! :racing_car: :checkered_flag:

A Life-Sized Mario Kart Track Is Opening In Quebec Next Year & It’s 3-Storeys Tall

The time has finally come to beat your friends in real life!

Izabelle Bee | Published Nov 24 2020 | Updated November 24 at 12:21 PM


Courtoisie de Centre TAG E-Karting & Amusement

If you’re obsessed with Mario Kart, you should probably prepare your bananas. You can finally test your skills in real life at a new e-karting circuit opening near Montreal in the spring of 2021.

The track will be located in Sainte-Thérèse at TAG E-Karting & Entertainment. The massive project will cost $18 million and have a footprint of 65,000-square-feet.

The project by notable racing driver Alexandre Tagliani will have three tracks on three levels, giving visitors a choice of six courses.

There will be one for adults, one for children and a half-kilometre “super track” that combines the two.

According to TAG E-Karting & Amusement, the karts will be “the most sophisticated electric models in the world”.

“Imported from Italy, the karts will be 100% electric, silent, non-polluting and odourless (zero emissions). "

The cool little vehicles will have a “Boost button” for speed, which can be interpreted as the equivalent of a mushroom in Mario Kart. It doesn’t get much closer to the real thing.

In addition to being able to test your driving skills, you will also be able to take advantage of the other activities available like laser tag*,* axe throwing, bowling, virtual reality, and more.

TAG E-Karting & Amusement

When: Spring 2021

Address: 270, Rue Sicard, Sainte-Thérèse, QC

Website

Karting | Alex Tagliani, le pied au plancher


PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE | Alex Tagliani et ses partenaires ouvriront bientôt un centre de divertissement à Sainte-Thérèse.

Alex Tagliani ne ralentit jamais, même en dehors de la piste. À quelques mois de l’ouverture, La Presse a rencontré le pilote dans son futur centre de karting et d’amusement, à Sainte-Thérèse.

Publié le 25 novembre 2020 à 7h00 | FRÉDÉRICK DUCHESNEAU | LA PRESSE

Par où commencer ? Par l’enthousiasme de l’instigateur, peut-être.

Alex Tagliani a toujours la parole facile. Alors, imaginez lorsqu’il présente l’aboutissement d’un projet qu’il a en tête depuis une vingtaine d’années…

« Vous savez que vous êtes les premiers à voir ça ? », demande-t-il avant de nous entraîner vers un chariot élévateur.

De la mezzanine, il explique l’emplacement de quelques-unes des neuf activités familiales qu’abritera le Centre TAG E-karting & Amusement, dont six allées pour le lancer de la hache. Puis, cellulaire à la main, il déclenche une vidéo représentant ce qui deviendra la première piste de karting électrique multiniveaux au pays, entièrement observable en plongée de la mezzanine.

Regardez une vidéo

Actuellement, les matériaux — fraîchement arrivés d’Europe — pour cette piste sont tous au même étage. Sur le plancher du rez-de-chaussée. Et, même avec une modélisation animée, il n’est pas évident de bien visualiser la future piste dans une structure qui se résume en ce moment à une coquille et à quelques divisions.

Mais à terme, vers la mi-avril, un an après le début des travaux, elle se déploiera sur trois parcours, autant de niveaux, un demi-kilomètre et elle traversera une arène de laser tag.

De retour au rez-de-chaussée, le pilote converse quelques instants avec un homme sur le chantier.

On ne sait trop à quel propos, mais en cours de discussion avec l’employé, Tagliani lance : « Oui, sinon ça va être laid. »

Le karting d’abord

Le pilote de 47 ans a donné ses premiers coups de volant en karting à l’âge de 10 ans. Et le karting est l’ancrage de son centre, un projet de 18 millions, situé dans la Plaza Sainte-Thérèse, en cours de remodelage.

Il s’est inspiré de quelques pistes, dont une à Las Vegas. Il savait quel genre de piste et de karts il voulait. Et il savait que, pour arriver à ses fins, ça lui prenait une bâtisse haute et relativement grande.

« Je ne voulais pas faire une piste de karting pour faire une piste de karting. Je voulais faire quelque chose de spécial. » - Alex Tagliani

Mais il savait également que, pour rendre le projet viable, il faudrait élargir l’offre, attirer davantage que de jeunes fans de karting. Des rencontres d’entreprises, par exemple.

« Si j’avais juste des enfants pour satisfaire mon inner kid, on aurait mangé de l’argent. Ça prenait un tout pour pouvoir se permettre ça », explique le pilote, entre deux coups de marteau piqueur.

D’où la diversité de l’offre. N’empêche que le karting demeure au cœur du projet.

« Une des choses que tu détestes quand tu es un pilote de karting, c’est maintenant », dit-il, en montrant du doigt l’extérieur de la bâtisse, où s’accumule lentement un peu de neige. « Parce que ton kart s’en va dans le garage et que tu n’y toucheras pas jusqu’au printemps. À ce temps-ci de l’année, tu as des boutons. »

Il y a une vingtaine d’années, il a donc commencé à réfléchir à l’idée d’un complexe intérieur sophistiqué. Mais, avec sa carrière, il n’avait pas de temps pour les affaires. La vie d’athlète occupait toute la place.

Puis, au fil des ans, le projet a fait son chemin. Avec son ami Vincent Chiara, président du Groupe MACH, à l’origine de la transformation de la Plaza Sainte-Thérèse, et d’autres partenaires d’affaires, dont le groupe St-Hubert, l’un de ses commanditaires en course.

« Quand j’ai quelque chose en tête, j’en parle tout le temps, affirme Tagliani. À un moment donné, le monde était écœuré de m’entendre parler de mon est… de projet ! »

Ça a pris du temps. Il fallait le bon endroit, le bon terrain. Mais les morceaux se mettaient en place progressivement. « Puis, un jour, Vincent est arrivé et a dit : “J’ai quelque chose pour vous autres.” »

20 000 $ chacun

Tagliani et ses partenaires n’ont pas lésiné sur l’investissement pour ce qui est des karts en s’approvisionnant chez CRG, le réputé fabricant italien.

« Lorsque Hamilton, Rosberg, Verstappen ont couru en karting, c’était avec eux », raconte le pilote québécois.

Équipés d’intelligence artificielle, leurs karts sont les plus sophistiqués du monde. Et, mieux encore, ils en produisent désormais des électriques. Un autre plus pour Tagliani.

Centre TAG E-karting & Amusement

image
PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE | Le Centre TAG E-karting & Amusement, en construction, abritera neuf activités familiales.

image
PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE | « Quand j’ai quelque chose en tête, j’en parle tout le temps », a dit Alex Tagliani à notre journaliste Frédérick Duchesneau.

image
PHOTO FOURNIE PAR TAG E-KARTING & AMUSEMENT | La piste de karting se déploiera sur trois parcours, trois niveaux et un demi-kilomètre.

image
PHOTO FOURNIE PAR TAG E-KARTING & AMUSEMENT | Équipés d’intelligence artificielle, les karts qui rouleront à Sainte-Thérèse sont les plus sophistiqués du monde.

image
PHOTO FOURNIE PAR TAG E-KARTING & AMUSEMENT | L’idée de construire un complexe intérieur trotte dans la tête d’Alex Tagliani depuis une vingtaine d’années.

« Je suis un clean freak. Tu pourrais manger à terre ici », promet-il. Dans quelques mois, peut-être. Mais au moment de notre passage, en pleine construction, absolument pas !

Cela dit, la qualité a un coût. En l’occurrence, sachez que le kart que vous pourriez piloter au Centre TAG E-karting & Amusement vaut possiblement plus cher que votre voiture : 20 000 $. Et le centre en aura une quarantaine. Faites le calcul…

« On aurait pu y aller avec un kart qui coûte 3000 $ », note le pilote. Mais ça ne correspondait pas à ses objectifs.

Et un kart à 3000 $ ne fait pas du 0-100 km/h en 4 secondes. « La sortie de virage va être incroyable ! », s’emballe Tagliani.

Les bolides, en raison de leur technologie, seront sécuritaires malgré leur puissance, assure-t-il. Mais il prévient. « Si tu veux jouer au bumper car, va à La Ronde. Viens pas chez nous. »

Pas un projet de retraite, mais…

Le vétéran pilote veut divertir les gens. Mais il souhaite aussi permettre à des jeunes talentueux — et sérieux — de se bâtir une carrière. Et les aider à se lancer, à tout le moins.

« Je ne dis pas qu’on va leur garantir qu’ils vont aller en Formule 1. Mais on va leur donner des outils. » - Alex Tagliani

Prendre des jeunes sous son aile est clairement ce qui l’anime le plus. Et pour ceux qui voudront pousser leur passion — et qui en auront le talent —, le pilote pourra offrir les infrastructures, l’organisation et l’encadrement.

« Je ne me mettrai pas sur le bord de l’autoroute avec une pancarte “Je vous donne des cours de pilotage”, image Tagliani. Mais ici, j’ai la plateforme qui me le permet. Et la justification financière pour être capable de supporter une business et faire ce que j’aime. »

Il a même acheté un 53 pi pour mettre sur pied son équipe de course de karting. Ne manque que quelques jeunes pilotes doués.

Le résidant de Lorraine assure toutefois ne pas voir le centre comme un projet de retraite. À tout le moins, pas dans le sens où la retraite l’attend bientôt. Il a disputé six courses en NASCAR canadien cette année, et une dans la même série américaine que le jeune Raphaël Lessard. Il aime toujours la compétition.

« C’est tough de partir de là parce que j’aime ça, je roule en avant et je gagne encore des courses », explique Tagliani.

Il ajoute qu’il n’a « pas le choix de penser à la retraite ». Mais qu’elle attendra.

« La course automobile, tu te retires quand mentalement, ça ne te tente plus d’en faire, ou de faire les efforts pour rester en shape*.* Le stress, la performance. Quand tout ça, c’est trop, tourne la page. »

Et il n’en est pas encore là. Quand la prochaine saison de NASCAR Pinty’s débutera, en mai, il compte y être. Sauf que le jour viendra…

« Quand la course va s’arrêter, je vais être full time au centre, prévoit-il. On va l’avoir kickstarté et ça va être de la maintenance. »

Alex Tagliani sortira un jour de la voiture. Mais sans doute jamais de la course automobile.

Vu sur la page FB d’Alex Tagliani: :checkered_flag:

Ça risque d’être pas mal casse-cou ! :crazy_face: Ouverture ce printemps…

Nouvelle repérée à partir de: :sunglasses:

3 Likes

Le genre d’infrastructure qu’on a besoin pour avoir un futur Gilles Villeneuve!

Merci pour les photos! J’ai bien hâte de voir la réception du public et la popularité du concept. Ce dernier pourrait faire boule de neige dans la région montréalaise et ailleurs au Québec, avant d’investir le pays. Je verrais bien cette attraction dans le Vieux-Port, notamment dans secteur du Silo #5, qui pourrait servir de catalyseur de développement pour cet important site encore en friche.

Il faut dire que le Vieux-Port avec ses millions de touristes potentiels ferait connaitre le concept, en ouvrant la porte à l’international. Une vitrine extraordinaire pour un divertissement unique dont je ne doute pas de l’engouement assuré.

Encore une fois nous avons les outils pour en faire un véritable succès. Le V-P est de loin l’endroit parfait et cette attraction pourrait se déployer sur un espace encore plus impressionnant que le site de Ste-Thérèse, qui servirait en fait de projet pilote.

En effet, il faudrait des galeries pour le public, qui pourraient contenir une assistance payante qui viendrait encourager un de ses membres coureur, dans une activité qui pourrait s’étaler des heures durant. Je sens déjà cette atmosphère électrisante combinée à une foule de services complémentaires et bien sûr des produits dérivés offerts dans des boutiques spécialisées.

La Formule E version grand public, disponible à l’intérieur 12 mois par année et qui accueille des groupes dans une ambiance digne des grandes manifestations populaires. Aucun doute il faut profiter de ce nouveau concept pour attirer des foules en faisant d’une balle plusieurs coups de circuit. C’est donc dans le Vieux-Port que je vois le navire amiral du E-Karting, qui deviendra en même temps le produit phare de ce divertissement pour une conquête planétaire. :smiley:

1 Like