Sécurisation des intersections/rues & modernisation des feux de circulation

Aux États-Unis, le pays des voitures pourtant, il y a une ligne d’arrêt à chaque passage piéton. Si vous êtes comme moi, lorsque je conduis et que je croise une ligne d’arrêt, momentanément je me demande si il y a un arrêt obligatoire, et ça me permet de porter attention. Au Québec ça n’existe nulle part, il n’y a qu’aux passages à niveau (i.e. chemins de fer) où on a ajouté des lignes d’arrêt dans les dernières décennies.

1 Like

crime si ça sa ne suffit pas, faudrait pas conduire de char

4 Likes

On pourrait dire ça pour tout. Mais je répète mon point, quand il y a une ligne d’arrêt au sol, en tant que conducteur, on pense qu’il y a un arrêt obligatoire. Remarquez aussi que la ligne d’arrêt est beaucoup avancée par rapport au passage piéton, ce qui laisse beaucoup de temps de réaction entre la vue de la ligne d’arrêt et le franchissement du passage.

Au moins 60 nouveaux radars photo à Montréal, demande Plante

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Fin juillet, La Presse a révélé que le ministère des Transports du Québec consultait l’industrie des radars photo afin de connaître sa capacité à lui fournir 250 nouveaux appareils en cinq ans.

Valérie Plante voudrait que Québec installe « au minimum » six fois plus de radars photo (soit 60 nouveaux appareils) dans les rues de la métropole, a-t-elle affirmé mardi.

Publié à 12h47

Partager


Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

« Les radars, pour moi, c’est LA solution », a déclaré la mairesse de Montréal. « Il ne faut pas lésiner. […] Je n’y vois que des avantages. »

L’île de Montréal compte actuellement 12 radars photo fixes qui font respecter les feux rouges et les limites de vitesse, en plus des radars mobiles.

Fin juillet, La Presse a révélé que le ministère des Transports du Québec consultait l’industrie des radars photo afin de connaître sa capacité à lui fournir 250 nouveaux appareils en cinq ans. La province opère actuellement 54 radars photo.

Le même ratio d’augmentation devrait être appliqué à Montréal, a dit Valérie Plante.

Six fois plus, « c’est un minimum », a-t-elle dit, en marge d’une annonce sur l’économie sociale. « C’est une réalité de métropole. »

« Pour nous, il faut qu’il y ait une partie importante de ces nouveaux radars-là qui soient à Montréal », a-t-elle continué. « L’idée n’est pas de dire que tout doit venir à Montréal et tant pis pour les autres régions, parce que les villes rurales aussi […] c’est difficile. »

3 Likes

Dans les “rues” de la métropole? En quoi ça concerne le provincial ça?

les radars et leur gestion relèvent du MTMD (Ministère des Transports et de la Mobilité durable)

5 Likes

Je dirais qu’on en besoin à chaque intersection, les radar photos… depuis la pandémie le nombre de chauffards qui brulent les feux rouges est ahurissant.

2 Likes

Malheureusement il n’y a pas de manière plus convaincante pour discipliner les mauvais conducteurs que de les pénaliser dans leur porte-feuille et leurs points de démérite. Personnellement je n’aime pas la coercition, cependant malgré toute la médiatisation des abus d’un certain nombre de chauffeurs irresponsables, nous sommes bien obligés de protéger les plus vulnérables par des mesures efficaces.

Il faudrait aussi sensibiliser les conducteurs au fait que prendre le volant est un acte de responsabilité qui impose de respecter le code de la route en tout temps. Aussi que le no fault ne les protège pas contre des poursuites criminelles face à un comportement délinquant.

1 Like

J’ai remarqué que lors des dernières années, la ville a commencé à éliminer graduellement les feux de circulation horizontaux de son territoire. Est-ce que quelqu’un est au courant des raisons derrière ce remplacement ?

Avant

Après

8 Likes

C’est peut-être aussi une simple conséquence d’une standardisation des éléments des feux à travers la ville. C’est probablement plus simple d’avoir un modèle unique qui s’installe partout, même pour les feux par dessus la route:

Aussi, plus globalement, il y avait plus de diversité dans le mobilier urbain avant les fusions municipales, et ça s’estompe avec le temps, à force de changer les feux, lampadaires, plaques de rue, etc…

5 Likes

Je pense aussi que les feux horizontaux sont du mauvais design. Ils sont plus imposants visuellement que les deux verticaux et sont moins accessibles aux personnes daltoniennes (même ceux avec les formes).

1 Like

Il semble que depuis les fusions, on dépense une fortune à remplacer des centaines de feux qui fonctionnaient encore très bien, le seul et unique but étant “l’harmonisation des feux”. Pour faire plaisir à des amis peut-être? Ou faire croire que ces nouveaux feux peuvent être programmés plus intelligemment…

Je doute que l’harmonisation soit le but, ça a plus l’air d’une conséquence. La ville change environ 300 intersections tous les ans pour de nouvelles normes, comme les feux piéton, les feux chandelle (comme sur l’exemple de @binou), ou encore de nouveaux aménagements. Sans compter les feux brisés ou inadéquats côté visibilité.

Les fusions ont été fait il y a plus de 20 ans, je ne pense pas que c’est un cycle d’entretien très suspect, surtout que la ville a accéléré l’implémentation de nouvelles normes pour ces rues. Franchement, je trouve même que ça a été trop lent sur le réseau artériel pour mettre des priorités de passage pour les piétons, par exemple.

7 Likes

It could be a way of making the intersections safer. Motorists would look lower down than before, closer to where people would walk across or bike, so the line of sight is more visible to motorists, instead of looking very high up

3 Likes

I think it’d also for safety considerations, but not pedestrians safety. I feel like the city would try to move towards near side traffic lights if that was the case.

I believe it’s related to not having technical equipment over rights of ways when it’s not strictly necessary. Those horizontal lights are more at risk to be taken out by oversized vehicles than the vertical signal heads we keep on sidewalks. Jean-Talon is not wide enough at this intersection to justify this design and no visual obstructions prevent the standard design from being installed.

That actually reminds me of this video I watched on YouTube a few months ago.

2 Likes

Il peut être question aussi de durée de vie utile… La ville n’attend pas nécessairement qu’il y ait un bris pour remplacer des feux de circulation qui contiennent encore des minuteries mécaniques.
Dans la photo de Binou, il n’y avait pas de feux pour les piétons, ce qui peut être une bonne raison de refaire l’intersection !

À l’intersection suivante (Jean-Talon/Viau) il y a le même feu horizontal avec un feux piéton ajouté rétroactivement.

Je vis à quelques mètres d’une école primaire. Ce matin, c’était opération vitesse. Ils ont bel et bien installé (comme promis) un écran-radar sur un enfant qui affichait la vitesse des conducteurs. Bien que ça semble fonctionner de façon “instantanée” (on constate que les gens réduisent leur vitesse), je doute réellement de l’efficacité de cette campagne sur le long terme.

D’une part, j’ai de la difficulté à voir comment la prévention est un outil concret. Cela fait déjà des nuits qu’on fait des publicités et campagnes de sensibilisation, mais le bilan continue de s’alourdir année après années…

De l’autre, ça me met grandement mal à l’aise de voir un enfant équipé avec un radar. Oui, ce sont des usagers vulnérable, mais je ne suis pas un fan de la tactique de “jouer sur la pité” des automobilistes. Ça me parait déshumanisant et morbide, mais je m’éloigne du sujet. C’est comme si on suppliait aux conducteurs d’épargner les piétons. À l’inverse, on devrait plutôt se questionner sur la normalisation des “accidents”. Et puis, si l’automobiliste ne se sent pas mal ? Si le conducteur est distrait ? On a aussi toujours tendance à penser que le problème vient des autres. Résultat : ces campagnes n’évitent pas les accidents, par contre, elles font bien paraitre.

5 Likes

No fault.
Au Québec, si on tue quelqu’un accidentellement en voiture, il n’y a aucune conséquence. Donc évidemment, les conducteurs conduisent de manière irresponsable puisqu’ils ne sont jamais responsables.

Tu viens de le dire, «accidentellement». Conduire n’importe comment entraine des accusations de conduite dangereuse causant la mort. C’est loin d’être sans conséquence. La peine maximale pouvant être la perpétuité !

1 Like