Secteur et passage Rockland

Reconstruction du viaduc Rockland prévue pour 2030.

Principaux objectifs de la Ville et de ses partenaires

  • Assurer le confort et la sécurité des parcours actifs;
  • Limiter les impacts de la circulation véhiculaire sur les rues résidentielles;
  • Améliorer la connexion entre les quartiers;
  • Préserver un espace vert continu de 8 200 m2 servant de parc canin;
  • Conserver un maximum d’arbres existants et planter des arbres de gros calibre si des coupes sont nécessaires;
  • Réduire l’impact sur les infrastructures existantes et sur les activités ferroviaires;
  • Minimiser les coûts de construction et faciliter l’entretien du nouveau passage.
2 Likes

Pont d’étagement Rockland Des résidants se dressent contre la circulation de transit

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

L’actuel pont d’étagement Rockland est emprunté chaque jour par 25 000 véhicules.

Le projet de reconstruction du pont d’étagement Rockland, l’un des plus achalandés de Montréal, inquiète la population et les élus d’Outremont, qui craignent que la prochaine mouture de la structure ne continue d’envoyer chaque jour des milliers de véhicules de transit dans des quartiers à forte densité résidentielle.

Publié à 1h30 Mis à jour à 5h00

Partager


Nicolas Bérubé
Nicolas Bérubé La Presse

« Notre crainte, c’est que ça soit une consécration de ce qui se passe aujourd’hui », dit Louis Pistono, résidant de l’avenue Davaar, dans l’arrondissement d’Outremont, depuis 33 ans.

Chaque matin, dès 5 h 30, M. Pistono entend des véhicules rouler à 60 ou 70 km/h dans sa rue résidentielle limitée à 30 km/h.

C’est le paradis de la vitesse. C’est incroyable. Le radar pédagogique est dans le rouge. Ils s’en foutent, il n’y a pas de conséquences.

Louis Pistono, résidant du secteur

Ensuite viennent les milliers de camions et de véhicules, dont une importante proportion arrive de Laval et de la couronne nord de Montréal et transite par l’arrondissement pour atteindre le centre-ville de Montréal.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

« On parle de milliers et de milliers de véhicules par jour. Et chaque année, c’est pire que l’année précédente. Pourquoi on doit accepter de vivre comme ça ? »

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

De nombreux automobilistes transitent par Outremont pour atteindre le centre-ville de Montréal.

Alain Roy, son voisin, est d’accord. « On a l’impression que notre qualité de vie est sacrifiée pour donner la rue à des gens qui ne veulent même pas être ici, qui veulent juste gagner 5 ou 10 minutes dans leur journée. »

Laurent Desbois, maire de l’arrondissement d’Outremont, note que 25 000 véhicules par jour empruntent le pont Rockland, un nombre qui a beaucoup augmenté ces dernières années.

PHOTO CHARLES WILLIAM PELLETIER, ARCHIVES COLLABORATION SPÉCIALE

Laurent Desbois, maire d’Outremont

C’est essentiellement une sortie de l’autoroute 15 qui se déverse dans Outremont. C’est un non-sens complet.

Laurent Desbois, maire d’Outremont

Selon le maire, 80 % des demandes des citoyens de l’arrondissement au sujet de la sécurisation des rues des secteurs résidentiels et autour des écoles sont liées à la circulation de transit qui vient du pont Rockland.

« C’est un fléau. Il y a 4500 véhicules par jour qui passent sur l’avenue Davaar, et 9000 par jour qui passent sur l’avenue McEachran, deux rues où habitent des familles. Les trottoirs sont pleins d’enfants. Ce ne sont pas des rues qui ont été faites pour recevoir autant de véhicules. »

« Comme en 1960 »

En octobre, la ville-centre a rencontré les résidants et les élus d’Outremont afin de partager sa vision pour la nouvelle mouture du pont d’étagement Rockland, qui doit être mis en chantier en 2030, car la structure actuelle, érigée en 1966, arrive en fin de vie. Les coûts de réalisation de la structure pourraient s’élever à 200 millions de dollars.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Le pont d’étagement Rockland, dans Outremont

Le projet présenté à ce moment comprenait quatre voies de circulation motorisée, comme c’est le cas aujourd’hui, en plus de l’ajout d’un lien piétonnier et d’un lien cyclable.

« Ça m’a surpris énormément. On met l’auto au cœur des déplacements, comme en 1960 », dit M. Desbois, ajoutant que la ville-centre doit selon lui donner une orientation aux fonctionnaires et aux consultants afin qu’ils proposent des solutions « modernes » au problème du transport dans ce secteur.

« On travaille sur notre Plan local de déplacements [PLD], et on veut sécuriser le secteur pour les citoyens, mais s’il y a autant d’autos, on ne règle pas le problème. »

Marie-Chantal Doucet, résidante d’Outremont qui organise un groupe de citoyens opposés à la reconstruction à l’identique, note qu’il faut agir pour éliminer le transit sur le pont Rockland. « La circulation est déjà intolérable, alors avec une reconstruction à l’identique, ça va encore augmenter le transit dans nos petites rues », dit-elle.

Pas à l’identique

Robert Beaudry, conseiller de la Ville, membre du comité exécutif et membre du conseil d’agglomération de Montréal, note que la Ville planche sur plusieurs projets à Montréal pour faciliter les transports dans la métropole, dont celui du futur pont d’étagement Rockland.

« On parle d’une infrastructure autoroutière qui va être remplacée, dit-il. On veut favoriser les autres types de déplacement, et aussi favoriser le développement résidentiel et les logements sociaux dans ce secteur. »

Les options présentées aux citoyens en octobre dernier étaient des « options préliminaires », note M. Beaudry.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Robert Beaudry, conseiller de la Ville de Montréal

On a travaillé avec Outremont, avec Mont-Royal. On va revenir en 2025 avec des présentations de concepts, l’aménagement final, la géométrie de la rue, le nombre de voies, etc. On est en train de les travailler.

Robert Beaudry, conseiller de la Ville de Montréal

M. Beaudry dit que la version du projet qui sera présentée en 2025 n’aura pas quatre voies de circulation motorisée, et donc qu’une réduction de la place prévue pour les véhicules motorisés sur la structure est à prévoir.

« Est-ce que ce sera deux voies ? Est-ce que ce sera deux voies, avec une voie d’autobus ? Ce n’est pas encore finalisé. Chose certaine, on veut éviter l’auto solo, on veut des déplacements sécuritaires pour tous. »

L’élu note que la compétence de la sécurité des déplacements est partagée entre l’arrondissement et la ville-centre.

« Il faut travailler main dans la main. J’ai hâte de voir le PLD d’Outremont, pour l’instant, il n’y en a pas. Nous, on continue de sécuriser, on continue de bien planifier. »

2 Likes

Facilement un des pire endroit en tant que cycliste sur l’ile. Aux heures de pointe, rouler là donne de l’adrénaline.

6 Likes

L’infographie et la déclaration me semble trompeuses. Rockland n’est pas si accessible que ça à partir de la 15. Passer par Outremont n’est pas si pratique que ça. Je me demande si le haut niveau de motorisation dans les environs ne joue pas pour beaucoup ici. Je me demande même si l’ouverture des stations Canora et VMR aura un impact à ce niveau, c’est vraiment un coin où les gens déteste le trafic mais pourtant aiment amener le trafic partout où ils vont :melting_face:

4 Likes

C’est quand même le lien le plus simple depuis l’autoroute 40 (en provenance de l’est) pour rejoindre l’UdeM (c’est par la que je passais lorsque nécessaire) C’est peut être juste une mauvaise évaluation de quelle autoroute génère le Traffic.

Sinon il a aussi Acadie qui est plus accessible et qui après un bref détour par Jean-talon permet de rejoindre le viaduc

4 Likes

Effectivement pour rejoindre ce secteur d’Outremont et CDN, c’est certainement pratique, mais pour d’autres destinations, surtout le centre-ville, je ne me donnerai pas ce trouble.

1 Like

Pour donner un ordre d’idée, 25 000 voitures/jour sur Rockland c’est équivalent à plus que la population totale d’Outremont (~24 000 en 2016). C’est énorme comme débit et ça se déverse directement dans des rues locales qui ne sont pas conçu pour ça.

Juste à côté dans VSP l’arrondissement a fixé son barème pour apaiser les rues locales à 1500 véhicules/jour. À Laval selon leur politique c’est 1000/jour. 25 000 véhicule c’est une quantité absurde pour n’importe quel milieu urbain digne de ce nom.

1 Like

Juste pour bien comprendre la situation, est-ce que le débit de traffic problématique est celui-ci? Circulation Métropolitain à VRM à Outremont.

C’est pas comme si le chemin Rockland déverse sur des gros boulevards qui permettent beaucoup de circulation. Ce sont de petits chemin résidentiels. Je suis surpris qu’il y ait autant de véhicules qui circulent à cet endroit.

2 Likes

Rien de scientifique, mais en 2019-2021, je courais beaucoup autour du Campus MIL de l’UdM (une belle boucle de 1 km pour faire des intervalles). Il y avait beaucoup (énormément) de traffic sur Thérèse-Lavoie-Roux en provenance ou vers l’Avenue du Parc en pointe de l’après-midi. Ça en était dangereux; les gens passaient vite sur les passages piétons.

Les avenues Davaar et McEachran sont la continuité du chemin Rockland et elles se rendent/arrivent quand même directement au Chemin de la Côte-Ste-Catherine. C’est un chemin viable pour accéder au Plateau ou au Campus principal de l’UdM, qui sont des gros générateurs de déplacements.

1 Like

En fait, le plus gros du trafic pour le viaduc provient du boulevard l’Acadie via Jean-Talon. J’imagine que pour faire plaisir à Outremont, on pourrait juste le démolir et envoyer le trafic vers l’avenue du Parc et Côte-des-Neiges. Mais j’ai comme l’impression qu’ils n’aimeraient pas cette solution non plus !