Réaménagement de la rue Sainte-Catherine Est (rue Berri à l'avenue De Lorimier)

C’est le discours habituel de la Ville de Montréal.
L’eau a coulé sous les ponts depuis McTavish, plusieurs compagnies en font maintenant qui sont adaptés à nos conditions.

Il y en a au parc Jean-Drapeau, le port de Québec en a installé, Parc Canada en a installé à Québec.

Bref, vu les bénéfices majeurs pour la flexibilité de l’espace public, ça vaudrait la peine de tout de suite en tester ailleurs à Montréal pour convaincre les services de ne pas avoir peur d’avoir peur des bollards rétractables.

J’avais justement pris cette photo à Québec pour la prochaine fois que quelqu’un de la ville de Montréal me dirait que c’est impossible. C’est le tout nouvel aménagement devant l’hôtel de ville.

10 Likes

Ce scénario, qui en ferait la plus longue artère piétonnière permanente à Montréal, a été mis sur la table mardi soir dans une rencontre houleuse entre la Ville et une association citoyenne du quartier, selon trois personnes qui y ont assisté. Le tronçon ferait environ un kilomètre.

3 Likes

Est-ce que des travaux pour les infrastructures souterraines sont prévus dans ce projet?

Oui ce sont des travaux majeurs de reconstruction des infrastructures souterraines

2 Likes

Merci, je m’en doutais mais ce n’est pas mentionné sur la page de Réalisons Montréal.

Je peux complètement comprendre que des gens ont des priorités différentes que l’aménagement, mais celui-ci devra se faire de toute façon dans ce cas… On ne va pas régler les problèmes de sécurité en laissant pourrir les égouts.

1 Like

Bizarre! C’est mentionné dans cet article de 2021 de La Presse

Les travaux projetés sur la rue Sainte-Catherine, évalués à tout près de 17 millions, devraient commencer à la deuxième année du prochain mandat, soit d’ici 2023. Ils permettront surtout de retaper les infrastructures souterraines de la rue, qui « arrivent à la fin de leur vie utile » selon la Ville.

Il me semble que la consultation a été lancée pcq que la Ville voulait profiter de ces travaux pour un réaménagement complet de la rue et de ne pas refaire à l’identique

1 Like

Parlant de “refaire a l’identique”, un visuel / coupe de rue a-t-il été rendu public? A ce stade ci de developpement des options, c’est clair que des choix d’aménagement ont été fait et que du visuel existe. Un peu comme les projets de réaménagements cyclables.

De ne pas en avoir montré cette semaine est d’autant plus inquiétant.

Il faut que lamenagement physique de la rue soit coherent avec le type dappropriation souhaité - aucun dénivelé de type trottoir de façade a façade pour les portions piétonnes, et des trottoirs largement bonifiés pour les zones hybrides. De plus, quelle surface est envisagée ? Quel type de pavage? Quel design? Quel mobilier? Quelles améliorations sont faites au niveau du verdissement?

Est ce que lamenagement est coherent avec la nouvelle Place du village? Est ce que ca s’inspire du design de la Place de l’espoir ?

Cette transformation doit être pérenne et ne pas permettre un retour en arrière.

Il est clair que l’on doit voir tout ça avant que les décisions soit déjà prises et que ça doive faire partie des discussions pour ne pas se faire mettre devant le fait accompli une fois des contrats signés.

7 Likes

Aucun rendu ou coupe n’a été rendu public. Dans la présentation, ils ont parlé de s’inspirer de la Place des Fleur-de-Macadam pour la place du Village permanente

1 Like

La Place Fleurs de Macadam est un parc. Elle n’a de “Place” que le nom. Elle est divisée des rues qui la borde par un dénivelé de trottoir et par le verdissement, et présente un aménagement qui limite les rassemblements. Une véritable Place publique doit se fondre avec ses abords.

Je l’aime beaucoup, la Place des Fleurs-de-Macadam. Mais je sais très bien que ce concept ne peut pas fonctionner à la Place du Village. La Place du Village a besoin de pouvoir générer de l’activité différente de celle qu’on trouve sur Mont-Royal. L’énergie et l’identité des deux lieux est bien distincte, le tissus social aussi - ainsi doit l’être la façon d’aménager aussi. L’une est “de quartier”, calme et génère de petits attroupements tout au plus, et est davantage un lieu de contemplation et de socialisation douce. La place du Village doit pouvoir être festivalière et carnavalesque à plusieurs moments, générer une activité intense pour assurer une animation confortable.

Pour ce qui est de la surface au sol, la Place des Fleurs de Macadams présente un revêtement de béton coulé sur place. C’est une matérialité problématique en hiver, puisqu’elle ne génère pas elle-même sa propre fonte en raison de sa teinte trop pâle (les trottoirs ont le même problème, et les critiques entre le déneigement des pistes cyclables vs des trottoirs prend souvent source dans ces propriétés physiques). J’espère donc fortement qu’on n’envisage pas un revêtement de béton coulé pour les aménagements sur Ste-Catherine et la Place du Village - ce serait une énorme erreur d’aménagement. Ça prend du pavage, de petite taille, avec des motifs réfléchis, sans dénivelé de façade à façade. En matière de qualité, c’est de la Place d’Armes ou de l’aménagement sur St-Denis entre Maisonneuve et Ste-Catherine qu’on devrait s’inspirer avant tout.

D’autant plus que, lorsque des travaux d’entretien souterrain inévitables devront avoir lieu ici et là en raison de la nature des éléments techniques souterrains, on se retrouverait avec une rue et une place pleines de patch carrées sciées, de béton enlevé dans une surface qui se voulait lisse, et si je me fie à l’expérience montréalaise; bouchées avec de l’asphalte pendant je ne sais combien d’années.

Bref, cette idée de s’inspirer de la Place des Fleurs-de-Macadam ne me rassure pas du tout. L’échelle est complètement différente, et les besoins aussi.

6 Likes

Je crois que l’administration voulait probablement dire s’inspirer de la Place des Macadams dans le sens qu’ils veulent probablement également en faire un « Parc éponge », et qu’il y ait également de la verdure ainsi qu’une œuvre qui y soit installé en été et en hivers, tel que la Place des Macadams. Pas littéralement copier le même design.

Pour en avoir le coeur net, il faudrait avoir du visuel, des plans et des coupes. Or, il n’y a rien.