Québec - Projets immobiliers

Le vendredi 20 novembre

Affaires

Quatre tours seront érigées à l’intersection du boulevard Laurier et de l’avenue Lavigerie. Deux d’entre elles seront de 31 étages, une de 40 étages et une dernière de 53 étages.

19 novembre 2020 15h55 Mis à jour à 17h50

Partager

Place au projet HUMANITI de quatre tours à Sainte-Foy

Thomas Thivierge

Le Soleil

Un nouvel aménagement immobilier d’envergure prendra vraisemblablement la place du projet de Phare à Sainte-Foy. Le promoteur montréalais Cogir immobilier a dévoilé jeudi la première esquisse du projet baptisé HUMANITI.

Quatre tours seront érigées à l’intersection du boulevard Laurier et de l’avenue Lavigerie. Deux d’entre elles seront de 31 étages, une de 40 étages et une dernière de 53 étages.

Cogir s’est entendu avec le Groupe Dallaire, qui agira à titre d’investisseurs dans le projet. Dans un communiqué envoyé jeudi, il est mentionné que le nouveau projet sera développé par les firmes d’architecture Neuf et Bisson.

«C’est un projet emballant avec une équipe engagée. Avec HUMANITI Québec, nous projetons Québec au rang des grandes villes dans le monde, avec un milieu de vie réfléchi, connecté et conçu pour les gens d’ici. Ce projet démontre le talent québécois par son infrastructure unique», insiste Jonathan Bisson, architecte principal chez Bisson et Associés, dont le siège social est à Québec.

Aucune information dans le communiqué ne faisait mention du Phare.

Les résidents du secteur de la tête des ponts sont invités à voir les premières images du projet au cours d’une séance d’information publique virtuelle le 24 novembre.https://www.lesoleil.com/affaires/place-au-projet-humaniti-de-quatre-tours-a-sainte-foy-45e2bfbf026e06614ab16a2b556db493

1 Like

Je suis content que le Phare disparaisse du tableau à Québec et qu’il fasse place à un complexe intégré plus harmonieux et moins controversé. Québec mérite plus que du tape à l’oeil et surtout des projets qui respecteront l’équilibre de son marché. Il ne s’agit donc plus de construire la plus haute tour à l’est de Toronto, mais le meilleur projet adapté aux besoins réels d’une ville qui a à coeur la qualité de vie de ses citoyens avant tout.

2 Likes

Tu verras. La levée de boucliers sera la même.

Je ne serais pas surpris. La ville et les citoyens ont pondu un plan d’urbanisme pour ce secteur suite à une consultation publique et puis, paf!, le projet du Phare arrive et ne suit absolument pas ce qui avait été décidé pour ce secteur. Ce nouveau projet ne suit pas plus le plan d’urbanisme et les quatres tours sont en dérogations.

1 Like

C’est vrai que le projet n’est pas en accord avec le plan d’urbanisme original, chose que j’ai moi-même déjà dénoncé lors du projet du Phare. Cependant les choses changent rapidement à Québec comme ailleurs et la capitale ne peut plus se développer en suivant le modèle banlieusard antérieur. La première priorité est de limiter le plus possible l’étalement urbain en densifiant l’intérieur du périmètre urbain. C’est la seule façon d’assurer en même temps le succès du nouveau réseau de transport structurant qu’est le tram.

Je ne dis pas qu’il faille accepter le projet HUMANITI tel quel. Mais à tout le moins le besoin de concentrer le résidentiel et le commercial sur ces terrains stratégiques implique nécessairement un changement d’échelle. Reste à voir comment cette nouvelle version sera accueillie à l’Hôtel de Ville et aussi par la population. Histoire à suivre…

Article de l’agence QMI, comprenant de belles esquisses de ce à quoi ressemblerait la version “Sainte-Foy” du projet Humaniti. :smiley:

PHOTOS | Voici à quoi ressemblera le projet HUMANITI à Sainte-Foy
Jean-Michel Genois Gagnon | Journal de Québec| Publié le 25 novembre 2020 à 09:21


Photo courtoisie, COGIR Immobilier

Le promoteur COGIR Immobilier, qui pilotera le projet HUMANITI à Sainte-Foy en remplacement du Phare, a analysé la possibilité d’ériger une tour de 65 étages. Un scénario qui était toutefois «trop ambitieux» pour le marché de Québec.

«Oui, nous y avons pensé», répond au Journal Stéphane Côté, président de la division des projets majeurs chez COGIR. «Vouloir aller trop haut, c’est plus long à construire et c’est plus coûteux. Si on mettait trop l’accent sur la phase un, cela aurait pu être plus long avant de pouvoir démarrer les autres étapes. C’est pourquoi on a préféré réduire le projet», poursuit-il.

COGIR présentait mardi à la population sa nouvelle mouture pour le complexe de quatre tours qui sortira de terre sur le site à l’intersection du boulevard Laurier et de l’avenue Lavigerie. Un chantier dont la valeur est maintenant estimée à près d’un milliard de dollars.


Photo courtoisie, COGIR Immobilier

La tour principale sera d’une hauteur de 53 étages. Le promoteur espère, si tout va bien, commencer les travaux pour cette première de quatre phases à l’automne 2021. Cette étape devrait prendre environ trois ans.

Le premier édifice devrait héberger 410 unités locatives en plus de deux offres hôtelières, sous deux bannières distinctes. Il y aura également des espaces commerciaux et des espaces de bureaux.

«On pourrait avoir un hôtel standard ainsi qu’une autre offre avec des chambres plus grandes pour les séjours prolongés. Il s’agirait d’unités avec une petite cuisinette», explique au Journal M. Côté, ajoutant que le projet continuera d’évoluer, au cours des prochains mois.

«Entre 2000 et 2400 résidents»
Dans le cas des trois autres tours, l’une sera d’une hauteur de 40 étages, et les deux autres, de 31 étages. Le promoteur dit vouloir s’inspirer de son projet Humaniti Montréal, où «l’humain et son mieux-être sont au cœur de sa conception». Ce quartier vertical devrait accueillir à terme «entre 2000 et 2400 résidents».


Photo courtoisie, COGIR Immobilier

L’ensemble hébergera deux hôtels d’un total de 200 chambres, 1380 unités locatives, 225 condos, 23 000 pieds carrés d’espace commercial et 295 000 pieds carrés d’espaces de bureaux. Le promoteur espère aussi offrir une salle de spectacle extérieur ainsi que des jardins et des serres. Le stationnement, environ 2000 espaces, sera souterrain.

Bien que cette offre ne figure pas dans les plans initiaux, COGIR n’écarte pas l’idée d’avoir un jour sur ce site une résidence pour personnes âgées.

À l’origine, le Groupe Dallaire avait l’ambition de construire sur ce terrain la plus haute tour, d’une hauteur de 65 étages, à l’est de Toronto.


Photo courtoisie, COGIR Immobilier

Aujourd’hui, le promoteur québécois devrait accompagner COGIR au cours des premières étapes du chantier. À terme, tous les terrains sur le site devraient être vendus au groupe montréalais.

COGIR espère avoir complété le complexe huit ans après la première pelletée de terre. Sans l’aboutissement du réseau structurant de transport en commun à Sainte-Foy, le promoteur montréalais a toutefois précisé que son projet HUMANITI pourrait ne jamais voir le jour.

Projet Le Phare

  • Le complexe devait comprendre quatre tours, variant de 17 à 65 étages.
  • Un projet de 755 M$
  • Une salle de spectacle de plusieurs centaines de places
  • Une place publique
  • Une résidence pour personnes âgées
  • Le complexe devait comprendre un hôtel, des bureaux, des commerces, des condos et des appartements
  • Un observatoire public
  • La superficie du projet était de 3 millions de pieds carrés
  • Environ 3000 résidents étaient attendus

Projet HUMANITI

  • Quatre tours, variant de 31 à 53 étages
  • Un projet de près de 1 G$
  • Une salle de spectacle extérieur
  • Superficie de développement de 2 millions de pieds carrés
  • Entre 2000 et 2400 résidents attendus
  • Le complexe devrait comprendre deux offres hôtelières, des bureaux, des commerces, des condos et des appartements
  • Une place publique avec patinoire l’hiver et des plans d’eau l’été

Des actifs de 850 M$ ici
La Capitale-Nationale n’est pas une région inconnue pour COGIR Immobilier, qui y détient déjà un portefeuille d’une valeur de plus de 850 M$. Le projet HUMANITI, à Sainte-Foy, sera le plus gros chantier réalisé jusqu’à présent par l’entreprise de Montréal.

Fondé en 1995, COGIR prévoit construire sur le site anciennement dédié au Phare un complexe de quatre tours, dont la plus haute devrait atteindre 53 étages. Si tout va bien, les travaux devraient débuter à l’automne 2021.

Dans la grande région de Québec, le groupe immobilier détient 27 propriétés, dont des immeubles résidentiels, des espaces commerciaux ainsi que des résidences pour personnes âgées.

Selon le site internet de l’organisation, COGIR possède entre autres le Complexe Montserrat, les Appartements Benoit XV, les résidences Jazz et le Domaine de Brugnon, pour ne nommer qu’eux.

Lors d’une récente entrevue avec Le Journal, le président et chef de la direction, Mathieu Duguay, avait souligné être natif de Québec.

COGIR, qui compte 4000 employés, assure la gestion de plus de 250 propriétés situées au Québec, en Ontario et aux États-Unis.

L’entreprise possède plus de 25 000 logements, incluant un réseau de plus de 50 résidences privées pour aînés. Le promoteur a également une division hôtelière et plusieurs résidences pour étudiants.

3 Likes

On parle donc de près de 200m ?

J’estime plus aux alentours de 175m

  • Grand rez-de-chaussée : 6 mètres
  • 5 étages bureaux : 5 x 4m : 20 mètres
  • 47 étages résidentiels/hotêl : 47 x 3m : 141 mètres
  • Grande couronne : 7 mètres
    Total: 174 mètres

EDIT: Ooops, je viens de voir cette image sur SSP :stuck_out_tongue_winking_eye:
Donc 200 mètres

3 Likes

Le mercredi 17 février

Affaires

L’édifice de la phase 2 du projet LB9, une tour de 15 étages, aura des composantes architecturales qui favoriseront une vue exceptionnelle sur la ville. Les condos offerts en location iront du studio au 5 1/2 en passant par les 2 1/2, 3 1/2 et des 4 1/2. La première pelletée de terre a été faire lundi. La nouvelle tour devrait recevoir ses premiers locataires à la fin de l’année 2022.

Partager

16 février 2021 16h41

Projet LB9: construction d’une nouvelle tour à condos locatifs dans Lebourgneuf

Jean-François Tardif

Jean-François Tardif

Le Soleil
https://www.lesoleil.com/affaires/projet-lb9-construction-dune-nouvelle-tour-a-condos-locatifs-dans-lebourgneuf-6b3315a4deb9289955cb474a6138b2d2

Une nouvelle tour à condos locatifs verra le jour dans le secteur Lebourgneuf. Le promoteur et investisseur immobilier québécois Groupe Brivia a annoncé la mise en chantier de la phase 2 de son projet LB9, un édifice de 15 étages qui comptera 218 appartements.

«Nous sommes fiers que ce projet immobilier unique dans la région de Québec puisse prendre de l’ampleur et continuer à contribuer à la revitalisation du secteur», a déclaré par voie de communiqué M. Kheng Ly, fondateur, président et chef de la direction du Groupe Brivia.

«La Ville de Québec se transformera grâce à des projets immobiliers de qualité, comme le LB9, qui se distinguent et s’intègrent de façon harmonieuse dans le paysage urbain avec leur qualité de design architectural exceptionnelle. Groupe Brivia est heureux de son développement en participant à cet élan et à l’essor des commerces du quartier.»

C’est sur la rue des Métis, non loin de l’autoroute Laurentienne, qu’est situé le projet LB9. La première tour, mise en chantier en à l’automne 2018, a été complétée en juin 2020. Elle compte 216 unités dont la superficie varie de 451 à 208 pieds carrés et qui sont réparties sur 12 étages. Parmi les services offerts, on note trois ascenseurs haute vitesse, une piscine intérieure chauffée avec un sauna sec, une salle d’entraînement à la fine pointe, un espace lounge multifonctionnel, une terrasse extérieure avec BBQ, des stationnements intérieurs pour les voitures et les vélos, etc. Elle est actuellement occupée à 95 %.

2 Likes

https://www.lapresse.ca/affaires/marche-immobilier/2022-06-16/premiere-tour-residentielle-de-luxe-a-quebec.php

Première tour résidentielle de luxe à Québec

ILLUSTRATION FOURNIE PAR GRAPH SYNERGIE

Le projet SWL

La plus haute tour résidentielle urbaine de la ville de Québec verra le jour sur le boulevard Laurier au cœur d’un quartier qui sera amené à se densifier dans les prochaines années. Le promoteur ACERO signe ce projet de 23 étages dont la livraison est prévue en 2024.

Publié à 9h00

Partager

Isabelle Dubé

ISABELLE DUBÉLA PRESSE

Le début des travaux pour la construction du SWL, qui offrira 150 appartements haut de gamme, est prévu en janvier 2023. ACERO estime son projet de 23 étages à 90 millions. Le style de l’immeuble, très élancé, de type pencil tower, avec une très grande fenestration, sera une première dans la ville de Québec, affirme le promoteur, alors que Montréal compte déjà plusieurs immeubles de ce genre.

Le SWL, pour Sir Wilfrid Laurier, s’élèvera à l’intersection de l’avenue de Germain-des-Prés et du boulevard Laurier dans le secteur convoité de Sainte-Foy. Cet endroit, situé près de tous les services, des grands axes routiers et des centres commerciaux, évoluera beaucoup au cours des prochaines années avec la venue du tramway.

« Il y a de la demande pour du résidentiel haut de gamme dans le secteur, surtout récemment, explique au téléphone Benoît Raymond, président et fondateur d’ACERO Groupe immobilier. L’idée, c’est d’offrir un produit avec une vocation aussi très urbaine. On se retrouve à l’angle de rues très achalandées et près du quartier des affaires, où il y a plusieurs centaines de milliers de pieds carrés de bureaux. »

Si Montréal et Toronto comptent plusieurs condos de luxe, « Québec, c’est un peu l’enfant pauvre, dit-il, car ailleurs qu’au bord du fleuve Saint-Laurent, il n’y a rien. À Québec, on sera un des seuls ».

Une à trois chambres

Parmi les 150 appartements en copropriété offerts à la vente, on retrouve des unités d’une à trois chambres ainsi que huit penthouses avec deux façades entièrement vitrées. La tour sera pourvue d’une aire de stationnement intérieure composée de 225 espaces et le rez-de-chaussée accueillera un petit espace commercial.

« On voulait faire une tour à vocation résidentielle uniquement parce que les clients n’aiment pas beaucoup se mêler avec la clientèle commerciale. C’est souvent ce commentaire négatif qui revient. » Au départ, ACERO visait la construction d’un immeuble de bureaux, mais le projet a été modifié l’an dernier. La mise en marché des condos commencera en septembre.

Deux immeubles résidentiels sont déjà présents dans le secteur. Plusieurs autres projets d’envergure sont en cours, dont ceux du Groupe Dallaire et de COGIR Immobilier.

1 Like

Ce matin… :thinking:

La Caisse de dépôt se départit de la moitié de Laurier Québec

Article complet


PHOTO PATRICE LAROCHE, LE SOLEIL | Intérieur du Laurier Québec

La filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec vend 50 % de la propriété Laurier Québec à un investisseur local, a annoncé Ivanhoé Cambridge vendredi.

21 juillet 2022 | Publié à 9h32 | ANDRÉ DUBUC | LA PRESSE

L’acquéreur est le groupe Douville, Moffet & Associés (DMA), de Québec, présidé par Pierre Moffet.

Les termes de la transaction n’ont pas été dévoilés.

Appartenant à Ivanhoé Cambridge depuis 2000, Laurier Québec est l’un des plus importants centres commerciaux de la région de la Capitale-Nationale, en compagnie de Place Ste-Foy et des Galeries de la Capitale.

La propriété du boulevard Laurier, dans le secteur Sainte-Foy, se compose d’un centre commercial de 102 000 mètres carrés (1,1 million de pieds carrés) et de deux édifices de bureaux : Édifice Champlain et Tour Frontenac, d’une superficie totale de 18 600 mètres carrés (environ 200 000 pieds carrés).

« Des projets visant à tirer profit du potentiel de densification du site et le développement de la propriété sont en cours et feront l’objet d’annonces communes dans les prochains mois. Ivanhoé Cambridge et DMA sont, ensemble, investis pour avoir un impact positif à Québec », font savoir les deux entités.

Les deux parties se présentent comme étant des partenaires de longue date dans d’autres projets de la région de Québec et d’Ottawa.

La transaction survient au moment où Ivanhoé Cambridge continue de réduire son exposition au secteur des centres commerciaux et des bureaux. Depuis l’automne 2021, elle a d’ailleurs confié la gestion de ses centres toujours en portefeuille à la société américaine JLL.

Dans ce cas spécifique, Laurier Québec restera géré au quotidien par JLL, mais la gestion stratégique de l’actif sera prise en charge par DMA.

Méconnu à Montréal, DMA est un propriétaire-gestionnaire surtout actif dans le secteur résidentiel dans la région de Québec. Il dit détenir des éléments d’actif, en totalité, en partie ou en développement, de l’ordre de 1,125 milliard de dollars.

De son côté, Ivanhoé est un mastodonte ayant des participations directes ou indirectes dans 1200 immeubles. La valeur de son portefeuille s’élève à 69 milliards de dollars.


Cet après-midi… :smirk:

Laurier Québec va tripler sa superficie

Article complet

Stéphanie Martin | Journal de Québec| Publié le 21 juillet 2022 à 13:25


Douville, Moffet et Associés ont conclu hier l’acquisition d’une participation de 50 % dans le centre commercial Laurier Québec, que l’on voit ci-dessus. | Photo Agence QMI, René Baillargeon

Dans une transaction de 309 millions $, le groupe québécois Douville, Moffet et Associés (DMA) s’associe avec Ivanhoé Cambridge et achète 50% de Laurier Québec pour y réaliser un projet d’un milliard de dollars sur 10 ans.

Le visage du centre commercial Laurier Québec va changer. La transaction immobilière, conclue hier, est probablement la plus importante dans la région de Québec en 2022, évalue le président de DMA, qui est «très fier» de son acquisition et a de grandes ambitions pour ce bâtiment, qui a la plus grande valeur taxable au rôle d’évaluation de la Ville de Québec.

Pour Pierre Moffet, Laurier Québec, c’est le «saint Graal». «On ne peut pas avoir un meilleur investissement que ça.» Stratégiquement localisé, près du CHUL, un hôpital suprarégional, de l’Université Laval, de la tête des ponts et sur le tracé du futur tramway, il dispose de beaucoup d’espaces à développer.

Pierre Moffet et ses associés Guillaume Bard et François Moffet comptent bien en profiter pour faire de la densification, en construisant des tours sur les espaces actuellement occupés par des stationnements de surface, aux quatre coins de l’édifice existant, qui vient d’être rénové.

«Une ville dans une ville»

«On veut faire une ville dans une ville», rêve le promoteur. «On veut que les gens naissent au Centre mère-enfant du CHUL, déménagent à Laurier, y grandissent, y travaillent, y vieillissent, s’y amusent et y magasinent», illustre-t-il.

Car dans le projet de DMA, il sera possible de faire tout cela.


Guillaume Bard, vice-président aux opérations, Pierre Moffet, président, et François Moffet, vice-président au développement chez Douville, Moffet et Associés (de gauche à droite).Photo Agence QMI, René Baillargeon

Logements, résidences étudiantes, résidences pour aînés, garderie, hôtel, bureaux, salle de spectacle, cliniques, restaurants font entre autres partie du plan. Le promoteur assure que le nombre de cases de stationnement demeurera suffisant : elles seront principalement en souterrain.

L’édifice triplera de superficie en une décennie, prévoient les acheteurs. De 1,3 million de pieds carrés, il passera à 3,5 millions. La première tour s’élèvera dans les prochaines années dans le secteur nord-est, sur le stationnement au coin d’Hochelaga et Jean-De Quen.

Au coin sud-est, le magasin La Baie, qui a annoncé sa fermeture, sera démoli pour faire place à un édifice en hauteur. Au nord-ouest, la tour s’élèvera au-dessus de l’actuel stationnement de béton étagé.

Partenaires

DMA demeure partenaire avec Ivanhoé Cambridge. Cette dernière participera au financement du projet de développement. DMA aura carte blanche pour la gestion de l’édifice, explique Pierre Moffet. «Nous sommes nés à Québec et on y a grandi. Pour nous, c’est une grande fierté.»

«Grâce à ce partenariat avec DMA, Ivanhoé Cambridge s’associe à un joueur québécois de premier plan, avec lequel elle partage une vision commune visant à redynamiser un centre commercial emblématique de la ville de Québec», a déclaré Julie Bourgon, cheffe des centres commerciaux chez Ivanhoé.

«Avide d’avoir un impact réel au Québec, Ivanhoé Cambridge est heureux de participer à la croissance d’un entrepreneur local, qui, du même coup, étend ses activités dans de nouveaux créneaux.»

Prêt de Desjardins

La transaction de 309 millions $ est réalisée sur la base d’un prêt de 200,8 millions $ consenti par Desjardins et d’une mise de fonds de 108,1 millions $ de DMA et d’Ivanhoé Cambridge.

L’acquisition par DMA d’une participation à 50 % inclut les tours Frontenac et Champlain, déjà sur le site.

Ivanhoé Cambridge, filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui détenait 100 % de la propriété depuis 2000, conserve 50 % du centre commercial.

LAURIER, LE PROJET EN BREF

Investissement triplé en 10 ans pour atteindre 1 milliard $

4 nouvelles tours autour de l’édifice existant :
au nord-est : 400 unités de logement
au nord-ouest : résidentiel locatif
au sud-est : résidence pour personnes âgées de 600 unités
au sud-ouest : hôtellerie, condos

17 étages le long du boulevard Laurier, 13 étages le long du boulevard Hochelaga (permis par le zonage)

Potentiel de redéveloppement immobilier de plus de 2 millions pi2, l’équivalent de plus de 2000 logements

11 millions de visiteurs par an à Laurier en 2019

QUI EST DMA ?

Promoteur, développeur et gestionnaire immobilier de la région de Québec
1,125 G$ d’actifs immobiliers détenus en propre, en coparticipation ou en développement
A développé le Quartier QB (684 unités), La Suite (500 unités), Le WOW (234 unités), Le Divin (285 unités)
Possède aussi des immeubles à Ottawa
A acquis en 2021 le portefeuille immobilier résidentiel d’Oxford Properties (526 logements)

1 Like

C’est un gros projet, le Royalmount de Québec?

1 Like

Plus ou moins, considérant que c’est un redéveloppement, éliminant du stationnement et étant directement sur le chemin (station incluse) du futur tramway.

C’est un peu ce que le Fairview Point-Claire aimerait devenir, si ce n’était pas de Tim Thomas.

4 Likes
1 Like

J’ignorais à quel endroit publié ce message. Petit survol de certains chantiers des quartiers centraux à Québec.

Solstice

Boxotel

Le Natur

Circas Condos

Le Watson

Aucune idée quel est ce projet mais il était de l’autre bord de la rue!

Cartier Rive Gauche

85 St-Vallier Est. Ce chantier n’a pas bougé depuis quelque temps.

13 Likes

Je crois que ce fil est tout à fait approprié pour cette publication. :blush:

Merci pour le partage et bienvenu sur Agora, @LDD ! :wave:

3 Likes

Quelques autres chantiers supplémentaires en banlieue (secteur Lebourgneuf).

Quartier Louis XIV - phase 3 et 4

Quartier Mosaïques - Une grue est située sur le projet Opale Condominiums, que j’ai identifié en rouge dans la vue d’ensemble ci-dessous. La seconde grue est située sur ce que j’estime être le projet encerclé en vert. Je n’ai pas trouvé de rendu pour cet immeuble.

Je n’ai pas de données spécifiques aux immeubles présentement en construction mais le projet global prévoit la construction de 2200 unités d’habitation pour près de 900 000 pieds carrés de superficie totale aménagée.

Ariela - Première phase en construction sur 4 immeubles au total.

Nouvelle centrale de police de Québec

Projets LB9 - Phase 1 terminée, Phase 2 avancée (218 condos locatifs) et Phase 3 début de la construction (288 condos locatifs)

Le vert mezzanine phase 3 - 258 condos locatifs

9 Likes

:+1: Merci!

2 Likes

Gros merci pour ton survol

Really like the mansard roof project
Overall, much more sophisticated vs. much of what is being built in MTL

2 Likes