Place du Sable-Gris (2023)

Déserte?

Il y a tous les jeudis soirs de très grands évènements.
Il y a la terrasse du restaurant le Serpent (un commerce c’est déjà suffisant pour animer une place de cette dimension).
Il y a tous les midis des gens des bureaux autour qui viennent manger.

J’ai du mal à voir le fondement de vos reproches, êtes-vous allés?

14 Likes

La Fonderie Darling avait une programmation pour la place publique

La place a été conçue en partenariat avec le Fonderie Darling

3 Likes

Je n’avais pas remarqué le nom de la place sur l’arche
Je me demande ce que représentre le « 2.26 t » sur l’arche. Son poids?

Sur la page FB de la mairesse

Une nouvelle place publique dédiée aux arts est inaugurée dans le Vieux-Montréal : la place du Sable-Gris!
La place du Sable-Gris, c’est…
:performing_arts: Un espace public vivant et invitant, où on retrouvera une importante offre culturelle et artistique;
:sponge: Un parc-éponge avec plusieurs arbres et végétaux, pour une meilleure gestion des eaux de pluie et moins d’îlots de chaleur;
:factory: Une place en symbiose avec la communauté et sa voisine, la Fonderie Darling, un espace patrimonial de création et de diffusion de renom;
:hammer_and_wrench: Une architecture inspirée du passé industriel du secteur dans une facture toute contemporaine.
Bref, la nouvelle place du Sable-Gris, c’est un nouveau joyau dans le Vieux-Montréal. Offrir des espaces publics qui rendent la vie en ville plus belle et agréable, c’est l’une de nos priorités.
À PROPOS DE LA PLACE DU SABLE-GRIS
Le nom de la place du Sable-Gris évoque le patrimoine immatériel associé à l’histoire industrielle du Vieux-Montréal. Il fait référence à une technique spéciale de fonte de pièces de métal développée à la fonderie Darling, dite « au sable gris ».
:camera_flash: Marius Gellner
:triangular_ruler: Firme d’architecture de paysage Daoust Lestage Lizotte Stecker

6 Likes

C’est le poids que peut supporter l’arche, comme sur les vrais ponts roulants.

C’est à la fois un clin d’oeil à l’histoire du quartier et une véritable référence pour les installations et performances qui seront suspendues à cet arche.

pontroulant

6 Likes

Est-ce qu’on peut vraiment considérer cette place comme un parc-éponge?
J’ai l’impression que dans cette situation c’est un peu utilisé comme un buzzword.
Ou je ne connais pas les détails de la place et il y a de quoi qui à été fait pour la gestion des eaux?

1 Like

La place du Sable-Gris : de la rue à la place

Mis à jour le 8 novembre 2023
Temps de lecture : 3 min

Nos collègues Christophe Ripeau et Alex Morrier, urbanistes, proposent une génèse du projet dans la revue Urbanité, la revue officielle de l’Ordre des urbanistes du Québec.

Situé dans l’ancien Faubourg des Récollets, entre les quartiers du Vieux-Montréal et de Griffintown, le tronçon de la rue Ottawa présente comme particularité d’être bordé de seulement deux propriétés :

  • au nord, la Fonderie Darling, établissement culturel implanté depuis vingt ans, dont la vocation est la promotion des arts visuels ;
  • au sud, Hydro-Québec, avec un poste de distribution électrique.

En tant qu’organisme artistique dédié à sa communauté, la Fonderie Darling a obtenu de la Ville de Montréal l’autorisation de transformer tous les étés, depuis 2007, le tronçon de la rue en espace d’expression artistique. La Ville autorise la fermeture temporaire de la rue et la Fonderie y déploie un programme d’activités.

En 2019, l’arrondissement de Ville-Marie a décidé d’aller de l’avant avec la fermeture permanente de la rue à la circulation véhiculaire, afin d’offrir une nouvelle place publique au quartier et de donner suite aux demandes de la Fonderie de transformer la rue en espace d’expression permanent et quatre saisons.

Une coconstruction en continu

L’arrondissement a décidé de concevoir la future place selon un processus de coconstruction avec les deux riverains directs de la future place : la Fonderie (et le collectif Place Publique composé d’artistes, de travailleurs culturels, de personnes résidant ou travaillant dans le quartier, de spécialistes de projets urbains…) et Hydro-Québec.

L’arrondissement s’est adjoint les services de la firme d’architecture, de design urbain et de paysage Daoust Lestage Lizotte Stecker pour la définition et la réalisation du concept.

Les objectifs du projet

  • Créer une place publique dont la vocation principale, mais pas exclusive, est une animation culturelle « quatre saisons ».
  • Mettre en œuvre certains principes de développement durable, comme la gestion de l’eau et le verdissement.
  • Mettre à disposition un espace de proximité pour tous les usagers du quartier : résidents, salariés et visiteurs.

AVANT – La rue Ottawa, une chaussée (une voie de circulation et deux bandes de stationnement) et deux trottoirs.
AVANT – La rue Ottawa, une chaussée (une voie de circulation et deux bandes de stationnement) et deux trottoirs.

APRÈS – La place du Sable-Gris, inaugurée en septembre 2023, une place publique de près de 1 000 m2, avec arbres, verdissement et mobilier.
APRÈS – La place du Sable-Gris, inaugurée en septembre 2023, une place publique de près de 1 000 m2, avec arbres, verdissement et mobilier.

Le concept d’aménagement

  • Un espace central minéral pour l’expression artistique.
  • Un grand arbre.
  • Une arche métallique rappelant l’histoire industrielle de la Fonderie.
  • Un banc linéaire de soixante mètres de long.
  • Un sol en béton industriel magnifié par l’insertion de pierres pour la création d’une surface inédite de « terrazzo urbain ».
  • Du verdissement intégrant la récupération des eaux de ruissellement.
  • Un espace café/terrasse pour la Fonderie.

Arche métallique et terrazzo urbain
Arche métallique rappelant l’histoire industrielle de la Fonderie et sol en béton industriel magnifié par l’insertion de pierres pour la création d’une surface inédite de « terrazzo urbain »

L’inspiration pour le concept s’appuie sur l’histoire industrielle de l’ancien Faubourg des Récollets tout au long du 19e siècle et de la première moitié du 20e siècle. La Fonderie Darling produisait des pièces métalliques pour l’industrie par coulage de la fonte dans des moules. Le déplacement des pièces de métal se faisait à l’aide d’un pont roulant.

Deux ponts roulants sur deux rails ont été proposés au départ du concept, mais pour des questions de budget et d’entretien, l’option d’une arche fixe a été retenue.

De plus, l’insertion de pierres dans le sol en béton de la place rappelle les éclats de métal lors de la fonte et de l’usinage.

Finalement, le verdissement, le long banc avec assise en bois et l’arbre unique réfèrent aux éléments archétypaux de la place urbaine, nouvelle fonction de cet espace.

Le collectif Place Publique a proposé à la Ville d’organiser un appel à idées pour le futur toponyme, pour lequel la Fonderie a assuré plusieurs activités (ateliers, lien sur le site Internet…). Parmi la centaine de propositions reçues, la Fonderie et ses partenaires ont soumis trois noms à la Ville.

Le choix s’est porté sur « place du Sable-Gris », en référence à une ancienne technique de fonte de pièces de métal développée par l’ancienne Fonderie Darling.

Les étapes

2020-2021 – Planification

2022-2023 – Réalisation et mise en service

À retenir

Dans un contexte de tissu urbain dense et à valeur foncière élevée, la transformation d’espaces publics existants (tronçon de rue) peut répondre à la demande sociale et à la transition écologique (biodiversité et ruissellement).

L’intégralité du texte, ainsi qu’une conversation entre Caroline Andrieux, fondatrice et directrice artistique de la Fonderie Darling, riveraine de la place, et Réal Lestage, cofondateur de la firme d’architecture, de design urbain et de paysage Daoust
Lestage Lizotte Stecker (DLLS), concepteur de la place, peuvent être lues dans Urbanité, la revue officielle de l’Ordre des urbanistes du Québec. Cette publication paraît trois fois par année. Numéro d’automne 2023, section Actualités, pages 5 à 8.

8 Likes

La nuit

9 Likes

Sur le site de Daoust Lestage

2 Likes

5 Likes

Les gens sont crottés. C’est déprimant.

8 Likes

C’est pour cela que je suis de plus en plus réticent face à la construction de petites places publiques et de petites bandes de verdures. Malheureusement la ville n’a pas les moyens de les entretenir toutes alors la plupart ne font que ramasser les ordures, les papiers, les déchets etc…

Auparavant, le mois de mars et début d’avril c’était la période la plus malpropre et la plus désolante. Cette année, la période a débuté en décembre et a duré 4 mois. 4 mois ou les gens autour de moi se plaignaient de la saleté, des déchets et du laisser aller de la ville. Je n’en pouvais tout simplement plus d’entendre toutes ces commentaires mais j’ai du avouer que la plupart était vrai même s’il y avait parfois exagération.

Suis un peu tanné d’être celui qui défend tout le temps la ville pour expliquer que c’est normal d’avoir des déchets qui trainent pendant le mois de février et mars alors qu’on me casse la tête pour me dire que Vancouver, Calgary, Québec, Miami et Boston sont propres propres, eux autres!

5 Likes

Avec tout ces gens qui habitent autour et qui sont susceptibles de fréquenter cette jolie petite place publique. Je suis surpris qu’il n’y ait pas quelques personnes à l’esprit civique plus développé, qui se donneraient la peine de ramasser ces déchets en un rien de temps.

Il faut briser cet esprit individualiste qui déresponsabilise les personnes, en pensant que la propreté n’est l’affaire que de la ville. Pourtant en quelques minutes avec un simple petit sac à légumes d’épicerie tous ces objets auraient vite disparus dans les contenants appropriés. On éviterait en même le cercle vicieux qui fait que les détritus ont tendance à s’accumuler là où il en a déjà.

Personnellement je suis hyper sensibilisé à la cause environnementale et à ma petite échelle je contribue à la propreté des lieux que je fréquente. En effet sur mon trajet vers le fleuve à BSP (ou ailleurs en ville) je ramasse les papiers, les bouteilles plastiques etc. et les dépose dans le contenant approprié le plus proche. Un petit effort qui fait une grande différence. Car dans mon esprit ces gestes anodins favorisent directement le bien commun et la qualité de notre environnement urbain.

Une question élémentaire de culture, de bien-vivre ensemble et de conscience environnementale.

6 Likes

C’est surtout une question de bonne gestion des ressources et des finances.
La ville a les moyens.
Mais beaucoup beaucoup d’argent se perd, et beaucoup de ressources sont mal optimisés.

C’est un problème large, difficile de pointer une cause du doigt.
Il faudrait repartir à zéro, revoir toute la structure.

Mais d’ici là, la ville en souffre.

Je suis très d’accord avec vous, et ça compte aussi pour les commerces et entreprises! Dans ce cas-ci, je ne comprends pas que les gens de la Fonderie ne sortent pas un petit 20 minutes régler une bonne partie du problème. C’est une place de la ville, mais c’est aussi leur parvis, leur entrée.

6 Likes

If this feckless civic government had any balls at all, they’d go all in on cleaning up the city. Every city I’ve visited outside of Canada over the past few years is much cleaner and more pleasant than here now, with city workers constantly sweeping, pressure-washing, emptying waste bins, etc. Most of those cities also have very firm – but just – bylaws that require property owners to maintain and clean the public property adjacent to their premises. For example, New York City sanitation department inspectors pass once or twice a day and issue warnings and escalating fines to residential and commercial property owners who fail to clean and maintain the sidewalk and street gutter in front of their addresses.

4 Likes

Ah, je suis tout à fait en accord avec cela. C’est vrai que la ville a bel et bien les moyens mais que les ressources sont mal utilisés. Je suis aussi d’accord pour revoir la structure au complet mais aucun Maire n’osera toucher à cela dans un avenir rapproché. De plus, cela nécessiterait une longue discussion dans le fil approprié.

Pour en revenir à cette Place du Sable-Gris et des alentours, j’ai moi-même averti l’arrondissement à 2 reprises via l’application de la ville au sujet de la saleté, des nombreux panneaux oranges tombés par terre et des gros déchets abandonnés pendant plusieurs jours.

Pour que cette petite place soit agréable, il faut qu’elle soit ‘‘nickel’’ en tout temps sinon ca va devenir un petit dépotoir.

2 Likes

Ah yes New York City, mecca of cleanliness. Totally the first place I think too when I want an example of an non-corrupt, clean city.

(It snowed a week ago, every year cleaning crews come out in April, y’all need to chill with a little game of golf)

4 Likes

This was a pleasant surprise, enjoyed it :rofl:

1 Like