Le Raftman - 4 étages (2017)

Édifice comptant 48 appartements et situé à proximité du fleuve Saint-Laurent.

Informations

Nom: Le Raftman
Emplacement: 4625 Boulevard Marie-Victorin
Hauteur: 4 étages
Architecte: Blouin Tardif Architecture
Promoteur: Maître Carré
Début et fin de la construction: 2016 / 2017
Autres informations:

  • 48 logements

Sources des informations: https://le-raftman.business.site/

Autres images

Le bâtiment a été construit à la place d’un immeuble datant des années 50. Avant les années 50 se trouvait là un hôtel nommé « Hôtel Le-Vieux-Prince » en l’honneur de Aimée Guérin, personnage célèbre à Sainte-Catherine, qui était un cageux, naviguant les rapides de Lachine.

image
Le bâtiment avant 1954 (source)

Le 25 août 1954, un incendie détruit l’hôtel, qui fut alors rebâti.


L’hôtel quelque part dans les années 70 probablement. (source)

Il fut rénové en 1990, en adoptant un style que je qualifierais de « côtier », avec notamment des couleurs bleues et blanches, qui avait très bien sa place sur le boulevard Marie-Victorin, où le fleuve (canal maritime) joue un rôle majeur sur l’atmosphère et l’environnement.

Lors de sa destruction en 2013, c’était tout de même l’un des plus vieux bâtiment de la ville (Sainte-Catherine est très pauvre en patrimoine) et c’est, selon moi, le genre de bâtiment que l’on devrait plus retrouver sur cet axe : des commerces faisant écho au fleuve, afin d’utiliser le potentiel récréotouristique nautique qui est présent dans le secteur.

Le bâtiment en août 2011

Pour revenir au projet, la brique est assez belle et la passerelle est un bel ajout, mais le bâtiment reste quand même très générique et n’apporte que peu à la qualité du quartier et de l’axe.

Aussi, les résidents utilisent le terrain rocheux de l’autre côté de la route comme stationnement officieux, même s’ils en possède un souterrain et sur le côté. Non seulement c’est une perte d’un espace qui pourrait être transformé en parc avec un accès à l’eau, mais en plus, c’est dangereux pour les cyclistes et la piste commence à s’effriter sous le passage répété des voitures sur un terrain non-aménagé.

2 Likes