La Cité des Hospitalières

Discussion sur la conversion de la Cité des Hospitalières

À l’été 2017, la Ville de Montréal a acquis la propriété des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, dont elle a officiellement pris possession le 1er 2019

Tout en s’engageant à déployer tous les efforts pour protéger le patrimoine historique, culturel et religieux lié à l’immeuble, la Ville doit se conformer aux cinq principes suivants :

  1. la préservation de l’esprit des lieux ;
  2. le respect des valeurs des Religieuses et de leur mission spirituelle ;
  3. la protection et la pérennisation du patrimoine bâti et naturel ;
  4. la cohérence avec l’histoire du site ;
  5. l’ouverture et la collectivité et la réponse à ses besoins.

Le projet de mise en valeur de la Cité des Hospitalières prévoit une occupation transitoire des lieux jusqu’à une vocation pérenne à partir de 2022.

Prévoir une phase transitoire assurera le meilleur arrimage possible entre le site et les projets, les occupants et les usages. Cette approche permettra d’évaluer, au fur et à mesure de son évolution, le modèle de gouvernance le plus adéquat…

Liens

La Cité-des-Hospitalières | Réalisons Montréal

L’organisme l’Entremise a eu le mandat de trouver une ou des vocations transitoires au site.
Entremise | Cité-des-Hospitalières

Autres images

3 Likes

Reportage au Téléjournal 18h

L’appel à projets de la phase transitioire devrait être lancé dans les prochains jours

5 Likes

Merveilleuse nouvelle. C’est fou que cet espace immense au coeur de la ville soit pratiquement inconnu de nous tous

1 Like

Article datant du 19 Mai 2021

La Cité-des-Hospitalières: la Ville mise sur l’expérimentation

La Ville de Montréal a récemment accordé un contrat de 364 699$ à Atelier Entremise pour assurer la gestion de l’occupation transitoire de la Cité-des-Hospitalières, et ce, pendant 28 mois. L’OBNL misera sur l’expérimentation. Les Montréalais pourront bientôt proposer des idées de projets pour occuper cet édifice patrimonial.

En 2017, la Ville a fait l’acquisition de l’ensemble conventuel des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph. À ce jour, les religieuses occupent toujours 40% de la superficie du couvent. Leur bail s’échelonne jusqu’en 2039. Situé sur l’avenue des Pins, au cœur du Plateau-Mont-Royal, ce patrimoine fera donc l’objet d’une occupation transitoire pendant 28 mois.

En utilisant cette pratique, l’administration municipale souhaite créer un bien commun, ancré dans l’histoire du lieu et ouvert aux aspirations de la collectivité montréalaise. Pour ce faire, Entremise fera appel à la créativité des résidents de la métropole afin d’établir un projet à long terme.

Avant de demander à la population et aux organisations de proposer des idées et des concepts, une phase de mise aux normes des lieux devra être complétée. L’échéance exacte de celle-ci n’est pas connue. Toutefois, l’étape d’expérimentation débuterait au cours de l’été. Le modèle de gouvernance le plus adéquat sera établi en concertation avec la Ville, l’arrondissement et les différents services impliqués ainsi que les citoyens et organismes qui participeront au projet.

En parallèle, une stratégie de conservation sera développée pour la préservation des patrimoines matériels et immatériels à travers les différentes étapes du projet.

«La Ville organise des panels d’experts entre autres de patrimoine, de jardin, d’urbanisme et de mobilisation citoyenne pour penser à l’occupation des lieux», explique la conseillère d’arrondissement pour le district Jeanne-Mance, Maeva Vilain.

Il y a aussi des visites citoyennes qui se sont faites en 2019. À la fin de celles-ci, les gens devaient répondre à un sondage concernant leur vision quant à l’occupation pérenne de la Cité-des-Hospitalières, ajoute-t-elle.

Deux phases

Le projet se déroulera donc en deux phases. Dans un premier temps, un bureau de permanence ainsi qu’un hôtel à projets seront mis en place afin de rendre accessibles certaines parties du site, dont la chapelle, le grand réfectoire et quelques espaces extérieurs à des projets ponctuels de 1 à 30 jours. Il s’agira là de la phase d’activation.

Par la suite, des appels à candidatures seront lancés afin de sélectionner les locataires. Plusieurs types de projets seront considérés tels que des ateliers, des répétitions, des rencontres, des conférences, etc.

Le but ultime du projet est d’ouvrir le site aux Montréalais et de nourrir la formulation d’une vocation et d’un projet de longue durée.

«Il ne faut pas trouver une seule solution ou un projet, mais des solutions et des projets. C’est ainsi que l’occupation transitoire vise à expérimenter des usages et des façons de réinterpréter les valeurs des sœurs», précise le directeur général de l’Atelier Entremise, Philemon Gravel.

Il faut le voir comme non pas comme un projet en attendant, mais plutôt comme une forme de développement immobilier, affirme-t-il.

Le contrat de l’Atelier Entremise se terminera en octobre 2023.

En attendant que les travaux de mise à norme soient terminés, la gens possédant une idée de projet, cherchant un espace ou souhaitant simplement de participer à la réflexion s’inscriront à une liste de diffusion à hospitalieres.ca . Au courant de l’été, un nouveau site internet servira de plateforme de réservation en ligne pour proposer une candidature.

3 Likes

Il y a une soirée de lancement du projet ce soir de 18h à 19h30

3 Likes