Humaniti - 39 étages (2021)

Je n’arrive pas à bien voir ses feuilles, mais vite de même, je dirais un févier?

1 Like

Moi aussi, je dirais des féviers. Si c’est le cas, ils laissent filtrer une douce lumière dorée à l’automne. C’est notamment la cas à la place d’Youville dans le vieux Montréal. Magnifique!

8 Likes

Merci @Fleurdelys et @Newtonz99 pour vos réponses et bienvenue @Newtonz99 !

1 Like

Dans l’article on peut voir les différentes oeuvres du projet, intérieures et extérieures

2 Likes

Il ne manque que quelques dernières touches de finition

11 Likes


17 Likes

Ouf le mur avec toutes les trappes de ventilation. Les architectes se sont pas cassé le bicycle… C’est tout ce qu’on voit. Non seulement les alignements sont pas super, les dimensions de chaque trappes sont différentes et ils se sont pas forcé à spécifier une couleur pour moindrement les dissimuler. Gênant pour une construction de cette envergure. C’est super cheap. Le seul côté intéressant est celui en verre foncé sur le square qui est très élégant, les autres faces du projet sont très mal conçues et exécutées, et j’irais même jusqu’à dire que c’est encore pire vue de loin. Je trouve que c’est un ajout qui détruit le skyline montréalais. C’est ça que ça fait quand on construit cheap.
La place est un magnifique ajout par contre et semble superbe sur les photos.

1 Like

La place est effectivement très agréable, mais encore là, les détails sont très mauvais!
Plusieurs pavés sont coupés n’importe comment, on voit des condutuites électriques en surface, les bollards du débaracdère sont très cheap…

En plus de tous les défauts de qualité que @montreal92 souligne, j’ajouterais que le traitement du rez-de-chaussée est un échec. Tout est en verre, tout est pareil, aucune hiérarchie, il est très difficile de comprendre qu’est-ce qui est l’entrée de quoi, qu’est-ce qui est une issue. C’est clair qu’on va voir apparaître plein de banderoles et autres artifices pour compenser ce manque d’intelligibilité.

3 Likes

On se calme un peu, gâcher la ligne d’horizon est une exagération. C’est n’importe quoi dire que les sorties de ventilation sont tout ce que vous voyez et que les architectes sont paresseux.

“Les architectes se sont pas cassé le bicycle”… Sérieux ?! Les architectes et ingénieurs ont littéralement (ou presque) conçu un hôtel qui flotte dans les airs.

Enfin un projet avec un brin d’audace, un mur rideau de qualité, un concept original 4-En-1, une place publique extérieure + une oeuvre d’art, une épicerie qui manquait au quartier… et tout ce que vous voyez c’est les sorties de ventilation?

14 Likes

Je pense que ca illustre la différence entre ce que voit une personne lambda et ce que voient des gens qui ont étudié dans le domaine comme ca semble être le cas pour des membres comme @montreal92 et @Gtmtl (mes excuses si je me trompe). Je pense aussi que la plupart des gens trouveront ce projet beau. Personnellement je le trouve réussi. J’aurais juste voulu plus de hauteur pour atténuer l’aspect fatty.

1 Like

Il y a des éléments franchement impressionnants et réussis dans ce projet, notamment la section « flottante ». C’est un projet au design multidimensionnel, donc c’est presque inévitable qu’au final certains aspects plaisent moins que d’autres. Du point de vue du skyline, la vision dans l’axe nord-sud est très élégante dans le ciel, tandis que l’axe est-ouest est lourd. J’apprécie aussi la présence aérée du complexe sur la place Jean-Paul Riopelle, malgré sa taille. De mon point de vue, les grillages de ventilation sont malheureux, mais dans l’ensemble le revêtement me semble bien. Bref: 7/10

4 Likes

Honnêtement je trouve ça plutôt cool quand on arrive en vélo sur Viger.

2 Likes

Ouverture du Avril le 30 juin 2021

5 Likes

Selon ce que tu décris, c’est comme si un projet devait être apprécié seulement vue de loin et que les points que j’ai mentionné sont exagéré.

Je suis d’accord avec toi que du point de vue du concept, de la volumétrie, le projet est impressionnant. Un des volumes flotte et la tour a une forme super intéressante avec son côté mince et discret vue du Square et la place qu’elle génère sur le côté. Les ingénieurs ont sûrement travaillé très fort pour rendre possible la vision des architectes.

Par contre, lorsqu’on entre dans la qualité d’exécution de cette vision, le projet n’est malheureusement pas à la hauteur de ce qu’il prétend être. Tant dans sa matérialité que dans ses détails de construction.
Peut-être que pour toi ça te semble exagéré, mais les détails que j’ai mentionné font partie du travail d’architecte qui doit coordonner chaque éléments du projet pour s’assurer d’un tout cohérent. C’est tout aussi important que l’effet wow du volume qui flotte. À quoi bon se lancer dans un volume complètement fou si on est même pas capable de bien réfléchir au positionnement des trappes de ventilations? Chaque étape du projet est importante, tant le concept que sa matérialisation dans les plus petits détails.

Cette tour vend du luxe mais lorsqu’on regarde de prêt et lorsqu’on connait le domaine, c’est loin de l’être. Est-ce que c’est un échec? Pas du tout. J’aime le projet, mais il est important de prendre en considération la qualité de construction dans l’ensemble du projet et arrêter de voir ça comme des éléments superflus.

1 Like

Curieux cet acharnement sur les trappes d’aération… On leur reproche : 1. d’être de grandeurs différentes ; 2. de sembler avoir été placées ici ou là sans réflexion. Les deux critiques signalent plutôt une forme de naïveté mal camouflée par l’application un peu scolaire du propos.

Par leur visibilité et leur positionnement, ces trappes relèvent d’un choix. Qui peut plaire ou non, c’est une autre histoire. Mais de présenter ce choix comme une négligence irréfléchie des architectes est l’exemple même d’une critique pseudo-songée.

2 Likes

J’aimerais beaucoup qu’on me présente cet architecte qui a fait le «choix» de les rendre le plus visible possible!

Il est évident que ce qu’on voit ici est lié à l’argent et non à un choix esthétique.
Plusieurs détails de ce projet sont très bien maîtrisés, comme le mur-rideau de la partie Hôtel, ou la façade noire sur Viger.
Il est naïf de croire que l’architecte, sur la façade principale, a eu envie d’exprimer des grosses grilles standards avec des trims trop larges qui dépassent de son beau joint de silicone.

Ce sont les réalités d’un projet avec un promoteur, et je dirais même d’un projet en général de nos jours.
Certains morceaux finissent par être échappés.

Le projet reste bon dans son ensemble, mais plusieurs éléments ne sont pas à la hauteur d’un projet de cet envergure et de ce qualibre.

La Place Ville-Marie et le 1000 de la Gauchetière, quoi qu’on pense de leurs styles respectifs, ne présentent aucun faux pas au niveau de la qualité, aucune maladresse, aucun détail mal géré. Parce que ces bâtiment généraient une fierté à la fois chez leurs architectes, leurs promoteurs et leurs entrepreneurs. Sûrement parce que les projets étaient moins nombreux.

Aujourd’hui, on est dans l’architecture jetable. On ne s’intéresse plus tellement à la qualité, comme le démontrent d’ailleurs plusieurs commentaires ici. On se contente de peu. Tant que ça fait wow on est content, et hop on passe au projet suivant. Mais le Humaniti va être là 50 ans au moins, et sans chercher à savoir à qui la faute, la moindre des choses aurait été qu’il soit impeccable et irréprochable sous tous les poiints, à toutes les échelles.

Dans plusieurs villes, surtout en Europe, on impose la construction d’une maquette à l’échelle 1:1 de la façade, que la ville doit approuver. Cette maquette devient ensuite contractuelle. Cette pratique permet également à l’entrepreneur de faire des tests et d’éviter des erreurs par la suite. On peut aussi s’en servir pour tester l’entretiens des matériaux.

Je crois qu’une telle maquette aurait été très pertinente dans le cadre de ce projet.

Bref, je me suis fais à l’idée que le manque de qualité n’intéresse plus personne, mais on ne va quand même pas commencer à le justifier par des «choix de l’architecte» qui «peuvent plaire ou non».

8c632901bb850f16a0c7281050395ace

Ci-dessous, ça c’est une grille contrôlée, assumée et dessinée par l’architecte.
69c7784cf4b9a22d774e1ff0665fe31b

4 Likes

On pourrait se lancer dans un long débat sur ce que signifie le “choix” des architectes. Bien entendu, il y a toujours des contraintes. Aucun choix n’a jamais été entièrement libre dans ce domaine. Mais je ne crois pas qu’on puisse dire ici que le résultat (visibilité “in your face” et grandeur variable des grilles d’aération) était irréfléchi. Ou si on veut l’affirmer il faudrait étayer le propos.

Sur l’architecture, il y aura toujours des débats. Pour la place Ville-Marie, par exemple, il y a eu d’emblée des critiques sur la place elle-même, très peu fréquentée, froide, coupée de la vitalité du quartier commercial et soumise à des vents… décoiffants. On a aussi reproché à la tour principale sa lourdeur. L’ensemble a d’autres qualités, mais il ne les a pas toutes.

On verra avec les années si Humanity, avec son éclectisme assumé, et ses détails peut-être mal intégrés, résiste globalement au test du temps.

Ça me semble bien théorique, scolaire et loin des réalités de la profession comme vision, mais bon, tant qu’on aura pas l’architecte de chez Lemay à la table pour en discuter, j’imagine qu’on n’en aura pas le coeur net, même si l’expérience nous donne un très bon indice!

Dans votre exemple, vous semblez confondre qualité générale du projet (sujet pour lequel la majorité semble enthousiaste pour le Humaniti), avec qualité des détails, qualité de construction, de finition (ce qui fait défaut et ce qui est reproché ici). Dans mon exemple de la Place Ville-Marie et du 1000 de la Gauchetière, je serais bien surpris que quelqu’un puisse me pointer un matériau de faible qualité, un alignement raté, une grille mal positionné, une couleur mal agencée, un détail non contrôlé — sans égard à l’apprécision globale et générale du projet ou de son style.

1 Like

Je ne sais pas si tu es d’accord, mais j’ai le même sentiment pour le 1250 RL : beau de loin et de proche également, pour des raisons différentes. J’aime beaucoup m’installer au pied et regarder chacun des détails et des matériaux et leur agencement. Tout à l’air parfaitement planifié.

3 Likes

Le débat s’enfonce. Vous suggérez, sans l’établir, que les grilles d’aération sont un détail irréfléchi. Je réponds qu’il faudrait étayer ce genre d’affirmation, parce que la visibilité est tellement “in your face” qu’on voit mal comment il s’agirait d’un détail qui aurait échappé à l’attention des concepteurs… Vous me dites ensuite que je suis “théorique”. Mais ne l’étiez-vous pas vous-même, “théorique” plutôt que factuel, par votre suggestion initiale basée sur rien d’autre que votre impression ?

Sur la Place Ville-Marie, j’ai choisi en effet de ne pas m’attarder à un détail mais à un défaut majeur. Il n’y a quand même pas que les détails qui comptent en architecture.

Mais cessons ce débat mal engagé - j’espère que nous aurons ailleurs l’occasion d’une discussion plus fructueuse, et plus intéressante pour les autres.