Espace Rivière - 5 étages

Localisation

Projet qui rassemble dans un même bâtiment décloisonné une bibliothèque, une maison de la culture, des espaces communautaires et de loisirs ainsi qu’un Bureau Accès Montréal.

Sa réalisation est prévue sur le site de la bibliothèque existante, située au 9001 boulevard Perras, à l’angle sud-ouest du pôle René Masson, nouvellement renommé pôle Espace Rivière, au sein du quartier de Rivière-des-Prairies dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Information

Nom: Espace Rivière
Emplacement: 9001, boulevard Perras
Hauteur : 5 étages
Architecte : Affleck de la Riva | Coarchitecture, LGT inc. et François Courville
Promoteur : Ville de Montréal
Début et fin de la construction : 2023 / 2025
Autres informations :

  • Dépendant des résultats du concours d’architecture : agrandissement ou nouvelle construction totalisant 10 060 m²*
  • Une maison de la culture avec des espaces dédiés à la diffusion et à la médiation culturelle, notamment une salle de spectacles de 325 places, une salle d’exposition et des espaces de médiation et de résidence en arts de la scène, en arts visuels et en littérature.
  • Une bibliothèque agrandie comportant une collection d’environ 100 000 documents incluant des instruments de musique, une ludothèque, une bibliothèque d’objets et une collection pour les services hors-les-murs.
  • Un bureau Accès Montréal (BAM) renouvelé comprenant des espaces actualisés
    et accessibles afin de bonifier l’offre de services à la population.
  • Des espaces de bureau pour accueillir des organismes du milieu et des locaux dédiés à leur offre de service.
  • Plusieurs autres espaces, tels un salon pour les adolescents, une ruche d’art, un café bistro, une cuisine communautaire, des espaces pour la famille, un laboratoire technologique et des salles d’activités physiques.

Sources des renseignements :

Autres images






3 Likes

Les architectes invités à présenter leur vision de l’Espace Rivière

Portail Constructo | 6 avril 2022


Les architectes invités à présenter leur vision de l’Espace Rivière. Crédit : Ville de Montréal

La Ville de Montréal a lancé le concours d’architecture pluridisciplinaire pour le projet Espace Rivière dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Situé sur le site de l’actuelle bibliothèque de Rivière-des-Prairies, le projet Espace Rivière a été élaboré selon une approche intégrée de design centré sur l’humain ainsi que le développement et l’aménagement du territoire.

Le concours d’architecture pluridisciplinaire vise plus précisément la réalisation de quelque 10 060 m2 de superficie brute de plancher qui incluront :

  • Une maison de la culture avec des espaces de diffusion et de médiation culturelle, notamment une salle de spectacles de 325 places, une salle d’exposition et des espaces de médiation et de résidence.
  • Une bibliothèque agrandie comportant une collection d’environ 100 000 documents.
  • Un bureau Accès Montréal.
  • Des locaux pour bureaux pour accueillir des organismes du milieu et leur offre de services.
  • Plusieurs autres espaces, tels un salon pour les adolescents, une ruche d’art, un café bistro, une cuisine communautaire, des espaces pour la famille, un laboratoire technologique et des salles d’activités physiques.

Le budget pour la réalisation du projet est de 46,3 M$.

Source : Ville de Montréal - Arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

2 Likes

Auditions publiques du concours pour Espace Rivière

Journal Métro | RIVIÈRE-DES-PRAIRIES | Roxane Téjérina | 11 octobre 2022 à 10h42

Il sera possible d’assister aux auditions publiques des finalistes du concours d’architecture pour Espace Rivière, qui se tiendront au Centre récréatif de Rivière-des-Prairies le mardi 25 octobre, de 17h30 à 21h30.

La présentation devant public de cet événement généralement tenu à huit clos s’inscrit dans la volonté de la Ville de démystifier les concours d’architecture.

Les quatre équipes finalistes sélectionnées en juin dernier par le jury présenteront le concept qu’elles ont développé au cours des derniers mois. Chaque finaliste aura 20 minutes pour ce faire. S’en suivra une période de questions du jury d’une durée de 20 minutes également.

Le concours d’architecture pluridisciplinaire pour la conception du projet Espace Rivière, réalisé dans le cadre du Programme de rénovation, d’agrandissement et de construction des bibliothèques (RAC) et du Programme de soutien aux équipements culturels municipaux, avait été lancé en avril.

Attendu depuis 20 ans, ce projet situé sur le site de la bibliothèque de Rivière-des-Prairies servira entre autres de maison de la culture et des loisirs, de centre communautaire et de Bureau Accès Montréal (BAM), mais abritera également un café bistro, une cuisine communautaire et des salles d’activités physiques.

Espace Rivière a été imaginé afin de répondre à un besoin d’infrastructures culturelles, communautaires et de loisir sur le territoire, mais également dans une volonté de revitalisation de l’Est de l’île par la Ville de Montréal.

Le jury délibérera au lendemain des auditions publiques et l’équipe lauréate du projet sera connue à l’automne. Les travaux devraient se dérouler entre 2024 et 2026, pour une ouverture projetée en 2027.

Pour assister aux auditions publiques, il faut s’inscrire en ligne, sur le site web de l’Arrondissement, avant 13h le 25 octobre.

1 Like

Le projet gagnant a été dévoilé, c’est un projet quand même assez substantiel. Le détail du gagnant ( Affleck de la Riva | Coarchitecture, LGT inc. et François Courville) est ici:

Quelques rendus:







5 Likes

D’autres images sur le site de Design Montréal

On peut aussi voir le design des finalistes

4 Likes

Je pensais que le projet était un agrandissement de la bibliothèque, mais d’après les rendus on dirait qu’elle sera complètement démolie pour faire place au nouvel édifice. 25 ans semble court comme durée de vie d’une bibliothèque.

Sa capacité était vraiment limitée, et la nouvelle bibliothèque combine plusieurs autres éléments de programme. Dans le concours, il était permis de réutiliser la structure ou même le bâtiment original, mais il présentait assez peu de qualités urbaines ou architecturales. Je comprend quand même bien pourquoi les concurrents ont décidé de ne pas l’intégrer comme tel. Je crois comprendre que plusieurs équipes proposent néanmoins le recyclage de composantes existantes, par exemple les briques ou du béton concassé. Je ne sais pas comment l’équipe gagnante abordait cet enjeu.

5 Likes

Le concept architectural pour le futur Espace Rivière dévoilé

Portail Constructo | 14 décembre 2022

Le concept architectural pour le futur Espace Rivière dévoilé. Crédit : Affleck de la Riva | Coarchitecture

La Ville de Montréal et l’Arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles ont annoncé que la proposition d’architecture retenue pour le projet Espace Rivière est celle d’Affleck de la Riva | Coarchitecture, LGT et François Courville.

Le jury d’experts qui pilote le concours pluridisciplinaire d’architecture a souligné, notamment, l’expérience générale et la présence d’espaces de vie accueillants, la flexibilité des aménagements et le lien que recrée le bâtiment avec le boulevard Perras et la nature environnante.

Il s’agira du premier bâtiment municipal carboneutre dans sa conception, auquel seront incorporées des mesures de développement durable, notamment le recyclage de la brique pour la formation d’un accumulateur thermique et la récupération de la structure existante pour réaliser la structure du toit du stationnement. Le bâtiment est conçu pour atteindre l’accréditation LEED v4 niveau Or et la norme BCZ Design v2.

Échéancier

Situé sur le site de l’actuelle bibliothèque de Rivière-des-Prairies, Espace Rivière regroupera dans un même lieu une bibliothèque, une maison de la culture et des espaces sociaux destinés à l’ensemble de la communauté pour des activités d’apprentissage, de création et de loisirs.

L’équipe lauréate fera l’objet d’une recommandation au conseil municipal au début de 2023. Les plans et devis seront réalisés au cours des années 2023 et 2024. Le début des travaux est prévu pour 2025 et une ouverture est souhaitée en 2027.

Source : Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif

3 Likes

La proposition d’ACDF me plait vraiment

https://www.instagram.com/reel/CmXEtO9gM7A/?igshid=N2ZiY2E3YmU=

2 Likes

:thinking:

Rivière-des-Prairies La démolition d’une bibliothèque récente est critiquée


PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE | La bibliothèque de Rivière-des-Prairies

Montréal s’apprête à démolir une bibliothèque âgée de moins de 30 ans pour laisser place à un nouveau centre culturel, une décision qui soulève des critiques sur les plans environnemental, financier et patrimonial.

22 janvier 2023 | Publié à 5h00 | PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD | LA PRESSE

« C’est affligeant », dénonce un porte-étendard de l’architecture durable au Québec, alors que les élus locaux font valoir que les citoyens du quartier méritent le meilleur projet possible.

Le concept architectural retenu pour le nouvel Espace Rivière, à Rivière-des-Prairies, a été annoncé le mois dernier. Il ne conserve pas l’édifice de briques jaunes de l’actuelle bibliothèque publique du quartier, inaugurée en 1995. Une partie des matériaux devrait toutefois être réutilisée.

« Je suis vraiment, vraiment contente qu’on aboutisse à ce projet-là, qui est un projet intégré de bibliothèque, de maison de la culture et de centre communautaire », a expliqué la mairesse de l’arrondissement, Caroline Bourgeois, en entrevue avec La Presse.

[La bibliothèque actuelle], ce n’est pas un bâtiment auquel on a nécessairement un grand attachement. C’est un bâtiment qui est non seulement très, très exigu, mais qui n’est pas adapté.

Caroline Bourgeois, mairesse de Rivière-des-Prairies

« Il est déficitaire en matière de services. On est à côté d’une école secondaire et on n’est même pas capables d’accueillir un grand afflux de jeunes », a-t-elle ajouté.

Le concours architectural organisé pour la conception de l’Espace Rivière n’incluait pas d’obligation de conserver le bâtiment actuel. De fait, aucun des quatre projets finalistes n’intégrait la structure elle-même.


IMAGE FOURNIE PAR AFFLECK DE LA RIVA | Rendu architectural de la future façade de l’Espace Rivière

Conserver le bâtiment, « c’était problématique de plusieurs façons », a expliqué Richard de la Riva en entrevue. C’est sa firme, alliée à Coarchitecture, LGT inc. et François Courville, qui a remporté le concours. Il y avait « des gros morceaux » à intégrer au projet, comme une salle de spectacle ou des quais de chargement. « Ça devenait vraiment une contrainte très difficile pour avoir un projet qui fonctionnait bien, tout simplement. »

L’Espace Rivière doit être construit entre 2024 et 2026, puis être inauguré en 2027.

Le projet de M. de la Riva et de ses collègues prévoit la réutilisation de 80 % de l’acier de structure dans le nouveau bâtiment, ainsi qu’une partie de la brique.

« Tellement incohérent de la part de la Ville »

Malgré cette bonne volonté, le projet enverra quand même des tonnes de matériaux en bon état vers le dépotoir, a dénoncé André Bourassa, ex-président de l’Ordre des architectes et porte-étendard de l’architecture durable au Québec.

« Non, non, non, non », a répété M. Bourassa en voyant des photos du bâtiment promis au pic des démolisseurs. C’est tellement incohérent de la part de la Ville de Montréal. Je n’en reviens pas. Je suis estomaqué. […] J’en ai fait, des bâtiments, en 1995. On ne les faisait pas en papier mâché ! »

Pour moi, ça n’a aucun bon sens. On n’a pas une deuxième planète. Les ressources, il faut s’en occuper. [Pour agir de la sorte], il faut être inconscient de ce que coûtent les ressources.

André Bourassa, ex-président de l’Ordre des architectes

M. Bourassa dit ne pas douter de la bonne volonté de toutes les personnes impliquées, que « chacun a fait ce qu’il a pu ». À son avis, le maintien du bâtiment aurait dû être imposé dans les règlements du concours. À défaut de quoi les participants auront évidemment été tentés de faire table rase afin de proposer le projet le plus impressionnant pour remporter la mise.

La bibliothèque « n’est pas démolie, donc il n’est pas trop tard » pour changer de cap, a-t-il ajouté.

« Attitude archaïque digne des années 1960 »

La Ville de Montréal a indiqué qu’elle n’avait pas associé de cote de vétusté à ce bâtiment. Selon une inspection de 2014, « quelques éléments étaient en bon état et plusieurs autres en état moyen », a rapporté la relationniste Camille Bégin par courriel. « Les systèmes électromécaniques (appareils de plomberie et la distribution de chauffage, ventilation et climatisation de l’air) doivent être remplacés. » Surtout, une modification au bâtiment existant aurait forcé sa mise aux normes, ce qui aurait entraîné des coûts importants, toujours selon la Ville.

Pour Héritage Montréal, qui défend le patrimoine bâti montréalais, la situation soulève des questions. « Ça mérite une explication, cette démolition d’un bien public récent », a affirmé Dinu Bumbaru, directeur des politiques de l’organisme.

À l’heure d’une politique volontariste de transition écologique à la Ville de Montréal, démolir une construction existante plutôt que de viser son adaptation novatrice apparaît comme une attitude archaïque digne des années 1960.

Dinu Bumbaru, directeur des politiques d’Héritage Montréal

M. Bumbaru a souligné la « sensibilité patrimoniale et environnementale » des architectes derrière le projet retenu.

Conserver le bâtiment aurait engendré « des coûts supplémentaires », réplique Caroline Bourgeois lorsqu’on lui demande comment les contribuables devraient réagir à la courte existence de la bibliothèque publique.

« Je suis convaincue que c’est le meilleur projet qu’on a sur la table », a conclu la mairesse Caroline Bourgeois. « Rivière-des-Prairies mérite un projet comme celui qui est sur la table. […] Je fais le pour et le contre et on est beaucoup plus gagnants. »

2 Likes

Aussi beau et fonctionnel sera le nouveau bâtiment, je m’interroge sérieusement sur la démolition de l’édifice actuel, dont soudainement on découvre plein de raisons pour s’en débarrasser. Ne peut-il avoir une autre fonction que sa simple disparition, tout en évitant un gaspillage de ressources? En ces temps où l’inflation dans le secteur de la construction coûte des dizaines de millions supplémentaires pour chaque projet, et où la Ville cherche des économies pour boucler ses différents budgets? N’est-il pas temps d’être plus conséquents et responsables dans nos décisions?