Déconstruction du Pont Champlain

10 Likes
1 Like

Pont Champlain d’origine | PJCCI remporte le Prix initiatives circulaires pour le concours de réutilisation des matériaux

7 octobre 2021

Le 7 octobre avait lieu la remise des Prix initiatives circulaires 2021.

C’est avec beaucoup de fierté que nos équipes ont appris que le concours pancanadien de réutilisation des matériaux du pont Champlain d’origine a remporté, dans la catégorie organisme public, le Prix initiatives circulaires, un événement organisé par Québec Circulaire et RECYQ-QUÉBEC.

La déconstruction du pont Champlain représente un gisement de 287 000 tonnes de matériaux. Compte tenu de cet important volume de matières, un ambitieux programme de valorisation a été élaboré selon les principes du 3RVE (réduire, réutiliser, recycler, valoriser, éliminer). Le concours de réutilisation des matériaux est une des initiatives de ce programme qui vise la réutilisation de 400 pièces d’acier pouvant stimuler l’économie urbaine notamment sur les plans artistique, architectural, commémoratif, communautaire et structurel.


La déconstruction de l’ancien pont Champlain entrera bientôt dans une nouvelle phase

18 octobre 2021

La déconstruction de l’ancien pont Champlain entrera bientôt dans une nouvelle phase. Crédit : PJCCI

Une méthode de déconstruction innovante sera employée par Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI) dans les prochaines semaines.

Les équipes entameront les travaux pour retirer les piles (les jambes) du pont et les semelles situées sous l’eau. Cette opération sera effectuée à l’aide d’excavatrices spécialisées mobilisées sur des barges. Celles-ci serviront de surface de travail pour évacuer les débris de béton vers le quai de la jetée de l’île des Sœurs. Les « jambes » seront déconstruites du haut vers le bas par percussion à l’aide de marteaux hydrauliques installés sur les excavatrices.

Pour le retrait des semelles, deux barges de 210 pieds sur 144 pieds assemblées en forme de C serviront à encercler les semelles qui seront confinées à l’aide de palplanches. Une fois le confinement en place, des excavatrices équipées de système de positionnement GPS procéderont à l’extraction des semelles sous le fleuve Saint-Laurent jusqu’au niveau du fond marin. Une fois la déconstruction terminée, l’espace vide laissé par la semelle sera reconstitué par un remblai de pierre et le confinement sera retiré. L’opération sera répétée pour les 34 semelles du Grand bassin La Prairie.

Source : Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI)

1 Like

5 Likes

Ajout d’un point de vue
https://www.devisubox.com/dv/dv.php5?pgl=Project/interface&sRef=2TLT3U2WQ

7 Likes

On y voit aussi le projet du Mille Levert - 9 étages

4 Likes

8 Likes

Des travaux de renforcement de la structure d’acier sur le pont Champlain d’origine

3 novembre 2021

Des travaux de renforcement de la structure d’acier sur le pont Champlain d’origine. Crédit : PJCCI

Afin de planifier l’opération de la descente de la travée suspendue au-dessus de la Voie maritime du Saint-Laurent prévue en janvier 2022, Nouvel Horizon Saint-Laurent (NHSL) doit renforcer la structure d’acier à certains endroits.

Ces travaux consistent à installer des appareils d’appui spécialisés qui serviront à la descente et à assurer la stabilité de la section d’acier durant la déconstruction.

Cette structure de 2 200 tonnes sera descendue en une seule pièce sur une barge positionnée en-dessous à l’aide de vérins à câbles. À la suite de cette opération, les équipes commenceront le démontage des sections en porte-à-faux et des travées d’ancrage. Ces sections seront déconstruites, membrure par membrure, avec des grues servant à soulever les pièces d’acier et à les déposer au sol afin qu’elles soient recyclées ou réutilisées selon leur nature.

Les travaux préparatoires à la descente de la travée nécessitent la mobilisation de plusieurs barges, ce pourquoi la déconstruction des piles et des semelles a été repoussée de quelques semaines.

La déconstruction en chiffres

À ce jour, une dizaine de travées au-dessus du fleuve Saint-Laurent ont déjà été retirées et les travaux se poursuivent jusqu’à l’été 2022, sans pause hivernale.

Depuis le début des travaux en aout 2020, 1 kilomètre (km) de tablier a été déconstruit et 3 km de treillis modulaires ont été démantelés. Ces renforcements structuraux installés sous les poutres de rive ont permis de maintenir ce lien jusqu’à la mise en service du pont Samuel-De Champlain.

Source : Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée

5 Likes

J’ai hâte de voir comment ça va avancer en hiver la destruction des travées avec la glace. Ils sont environs à la moitié sur les 35-36 travées.

2 Likes

Je crois que l’Estacade du feu-pont Champlain (et qui demeure “en service” pour le pont SDC :upside_down_face:) va aider ces manoeuvres.

L’estacade a été construite en 1964-1965 pour contrôler la formation et le mouvement des glaces dans le bassin Laprairie et ainsi faciliter la navigation jusqu’au port de Montréal et réduire l’érosion sur les îles de la région de Montréal, plus particulièrement les Îles de l’Expo 67

Objectifs visés par la construction de cette structure :

• Permettre la formation hâtive d’un champ de glace couvrant le bassin de Laprairie.

• Retenir et emmagasiner la glace qui se forme de façon continue au cours de l’hiver dans les eaux libres des rapides de Lachine et de l’aval du lac Saint-Louis.

• Diminuer la superficie des régions à l’eau libre productrice de nouvelle glace.

• Contrôler la débâcle printanière.

2 Likes

De toute façon, le fleuve n’a pas gelé sur une bonne superficie l’hiver passé et ça risque d’être pareil. Il faut juste des bateaux qui surveillent les blocs de glace.

2 Likes

J’ai toujours trouvé que le nom de cet estacade porte à confusion, puisqu’il n’a aucune fonction pour les ponts eux-mêmes, autant l’ancien que le nouveau. L’estacade sert à briser les glaces et ainsi protéger les berges, éviter les embâcles et prévenir les inondations dans le port. Même sans le pont Champlain original on aurait construit cet estacade.

3 Likes

Et sur la rive-sud ! Montréal était un peu protégée par sa topographie, mais la rive sud, c’est plat plat plat. À chaque printemps, le village de Laprairie était innondé, ainsi que les terres dans les environs. Ce n’est pas pour rien qu’il y avait le fief de la Côte de Mouillepied, environ en face de l’ile Notre-Dame.

5 Likes

T’étais même pas né, toi! :stuck_out_tongue_winking_eye:

4 Likes

C’est vrai que les inondations dans le (vieux) port étaient pas mal réglées depuis que la pointe du havre a été créée, ce qui repoussait le courant et les glaces au delà du port.

2 Likes

Les journaux locaux sont les meilleurs pour documenter ce projet

5 Likes

Certainement.
J’ai vu un jour de grand vent et donc un fleuve très agité la manoeuvre de s’insérer en 2 piliers et soulever la travée avec quelques milimètres de jeu, une manoeuvre délicate pour le moins !
Avec les blocs de glace ça va surement ralentir un peu la cadence… mais tous sera mis en oeuvre pour continuer la job…

2 Likes

Une seconde vie utile pour le vieux pont Champlain


Les treillis métalliques, qui servaient à soutenir le vieux pont Champlain, seront utilisés pour remplacer le ponceau à Saint-Jude.
PHOTO : RADIO-CANADA

Radio-Canada
à 16 h 25

Il restera quelque chose du mastodonte métallique détruit pour laisser place au nouveau pont Champlain. Des pièces de ce pont serviront, entre autres, à construire un ponceau sur les terrains d’un organisme qui s’occupe de la réhabilitation des oiseaux de proie et de la préservation de leur milieu naturel à Saint-Jude, en Montérégie.

Le réseau de l’Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP), qui récupère quelque 450 oiseaux par année, veut construire un centre d’interprétation à l’intention du public sur ses terrains situés de l’autre côté d’une petite rivière enjambée par un ponceau.

Un ponceau sur les terres de l’Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP).

PHOTO : RADIO-CANADA

Mais ce petit pont n’est pas assez solide pour laisser passer des camions lourds, comme ceux des pompiers. Pour réaliser le projet, l’organisme a pensé acheter des treillis métalliques de l’ancien pont Champlain en cours de démolition.

Les deux énormes treillis modulaires, qui servaient à soutenir le vieux pont, seront utilisés pour remplacer le ponceau à un prix avantageux.

Je pense que c’est 25 000 $ pour un treillis comme ça, mais un treillis neuf […] c’est 10 fois plus cher.

— Une citation de Nathalie Lessard, directrice des communications à la Société Les ponts Jacques Cartier et Champlain incorporée

Il faut à présent acheminer les énormes pièces au bon endroit, un défi pour les chauffeurs chargés de leur transport.

C’est du jamais-vu, affirme Sébastien Bernatene, gestionnaire à NHSL Transport. Il faut faire preuve de beaucoup de précaution et de technicité.

Ces treillis d’occasion, encore en bon état, seront assemblés l’été prochain à la place de ce ponceau, qui sera vendu. Le projet est évalué à 1,5 million de dollars.

Des vestiges du vieux pont Champlain vont donc demeurer utiles pour de nombreuses années et serviront à accueillir le public en toute sécurité dans le futur centre d’interprétation des oiseaux de proie.

D’après le reportage de Jacques Bissonnet

4 Likes
5 Likes

C’est étrange, il ont «skippé» une série de travées pour continuer un peu plus loin.


https://www.devisubox.com/dv/dv.php5?pgl=Project/interface&sRef=2TLT3U2WQ&nStartingSite=XQ8CI4L26

6 Likes