Centre animalier municipal

Montréal relance le projet d’un centre animalier centralisé, qui sera situé dans le centre-est de la ville. Ouverture prévue en 2026

2 Likes

Salut, je trouve que c’est une bonne nouvelle pour les animaux et les citoyens de Montréal. Un centre animalier centralisé va permettre de mieux gérer les besoins des bêtes abandonnées ou maltraitées, et de faciliter les adoptions. J’espère que le projet va se concrétiser rapidement et que le centre sera bien équipé et sécuritaire. C’est un beau geste pour la protection des animaux et la sensibilisation du public. Bravo à la ville de Montréal pour cette initiative !

3 Likes

15,8M par année pour 7 050 animaux, ça fait un budget de 2 241$ par animal. A titre comparatif, le budget pour l’itinérance est de 6,5M$ cette année, avec un nombre estimé à 4690 à Montréal, ça fait une somme de 1385$ par personne en situation d’itinérance. On a parfois des drôles de priorités.

2 Likes

Je comprends ton point et je le partage en bonne part, mais je ne pense pas qu’on puisse vraiment comparer de la sorte ces chiffres.

Le centre a 7050 places, qui accueilleront des animaux en rotation toute l’année. Le centre verra bien plus que ce chiffre en total d’animaux. C’est donc 2 241$ par place, moins pour les animaux qui transiteront dans le centre dans une année.

Aussi, cette responsabilité est entièrement assumée par la ville de Montréal. C’est le seul argent pour un centre animalier.

La lutte pour l’itinérance est une responsabilité partagée, et les plus gros montants ne proviennent pas de la ville de Montréal ou de ce budget de lutte de 6.5 millions. Par exemple, la SHDM livre des unités pour accueillir des gens en situation d’itinérance (par exemple 3 projets en 2023), plus les contributions des gouvernements supérieurs, ministères impliqués, etc… Le montant est pas mal plus élevé et diversifié en bout de ligne.

Je suis complètement d’accord que ce n’est pas assez cependant. C’est évident qu’on doit faire plus, tout partenaire confondu.

Je ne mettrais pas les deux problématiques en opposition, ici la ville prend sa responsabilité autant morale que législative. C’est une bonne chose et elle ne doit pas faire moins. On s’attend juste à la même chose pour l’itinérance, en toute légitimité.

1 Like