Ancienne briqueterie de Laprairie

Discussion sur le futur et la réhabilitation du terrain de l’ancienne briqueterie de Laprairie et de sa carrière. L’actuel propriétaire, Luc Poirier, veut développer l’entièreté du terrain mais une forte opposition citoyenne réclame de faire de la carrière un parc.

Informations

Nom:
Emplacement: Terrain de l’ancienne briqueterie, situé à La Prairie
Hauteur:
Architecte:
Promoteur:
Dates importantes: 2020 à 2030 : Remblayage du site, entrée de sols A-B pour permettre l’aménagement du site
Autres informations:
Propriétaire du terrain : Luc Poirier
Il veut faire développer le terrain par les même promoteurs du projet Symbiocité, construit sur un boisé humide, en bordure de l’autoroute 30, à La Prairie.

Sources des informations: Carrière La Prairie - La Prairie (carrierelaprairie.com), Ancienne briqueterie (vigileverte.com)
Autres sources (journaux) :

Autres images:

Sept intervenants s’exprimeront sur l’avenir de la carrière à La Prairie

Le 26 janvier 2021 — Modifié à 9 h 50 min le 27 janvier 2021

Temps de lecture : 1 min 30 s

Par Katherine Harvey-Pinard

M’écrire

(Photo : Le Reflet - Archives)

La Ville de La Prairie passera bientôt à la prochaine étape de sa consultation publique sur l’avenir du terrain de l’ancienne briqueterie. Sept projets issus de la communauté seront présentés les 10, 17 et 24 mars via visioconférence.

Le propriétaire du terrain, Luc Poirier, fait partie de ceux à avoir répondu à l’appel lancé par la Ville en décembre.

Les participants auront une heure chaque, incluant la période de questions, pour détailler leur proposition. Dans la présentation de leur projet, ils devront se baser sur les critères de développement énumérés par les citoyens lors de la troisième rencontre de consultation.

Les sept concepts d’aménagement seront abordés à l’occasion d’une autre séance de discussion qui se tiendra au printemps.

Le maire Donat Serres se dit fier de voir que des citoyens, des regroupements et le propriétaire présenteront «leur vision pour l’avenir de ce secteur important pour la ville».

Le lien pour se connecter aux rencontres citoyennes du mois de mars sera disponible sur le site Web de la Ville le jour des présentations.

Manque de temps

Le regroupement citoyen Projet Carrière Vivante avait également signifié à la Ville son intention de présenter un projet d’aménagement, mais déplore la date «hâtive» des présentations.

Dans un courriel envoyé à la Ville, la porte-parole du regroupement, Andrée Gendron, affirme qu’il est important pour les citoyens d’avoir «véritablement la chance de développer et mettre en valeur» leur projet et propose de reporter les présentations à la fin du mois de mai ou le début de juin.

De plus, elle souhaite que les personnes qui présenteront leur dossier puissent bénéficier d’un soutien financier et avoir accès à toute l’information et l’aide technique dont ils ont besoin pour se préparer adéquatement.
Sept intervenants s’exprimeront sur l’avenir de la carrière à La Prairie - Le Reflet

2 Likes

Ce site est trop stratégique pour se priver de la proposition du regroupement citoyen. En effet pour choisir la meilleure formule il faut voir en détails tous les projets, quitte à peut-être faire des compromis pour satisfaire le maximum de citadins. Quand on pense à la longue durée de vie d’un développement, ce ne sont pas quelques mois de délais qui feront une grande différence. Toutefois si on ne donne pas les moyens de bien étudier toutes les propositions, on risque de peut-être passer à côté de la meilleure.

Bon ben adieu le développement axé sur le transport en commun. J’apprécie l’engagement de faire un quartier axé sur l’activité physique, mais ça m’étonnerait beaucoup s’il y a significativement plus d’activité physique que dans le reste de la banlieue, si l’on développe un quartier d’unifamilliales axé sur l’automobile avec quelques bâtiments plus denses, mais loin du transport en commun.

Un quartier axé sur l’activité physique dans l’ancienne carrière, souhaite Luc Poirier

Le 12 mars 2021 — Modifié à 16 h 04 min le 12 mars 2021

Temps de lecture : 4 min

Par Katherine Harvey-Pinard

M’écrire

Luc Poirier, lors d’une consultation publique de la Ville de La Prairie, le 28 janvier 2020. (Photo : Le Reflet – Denis Germain)

Le promoteur immobilier Luc Poirier, dont l’entreprise Acti-Cité est propriétaire du terrain de l’ancienne briqueterie à La Prairie, était le premier à présenter sa vision dans le cadre des consultations publiques virtuelles de la Ville, le 10 mars. Il propose «un premier éco-quartier orienté sur l’activité physique au Québec».

À lire aussi: Carrière de La Prairie : toutes les options sont sur la table, assure la Ville
Projet Carrière vivante veut un parc naturel urbain
VIDÉOS – Le Journal visite la carrière à La Prairie

Plus de 130 personnes étaient réunies par vidéoconférence pour ce premier de trois soirs de présentation. Les prochains auront lieu les 17 et 24 mars.

Pour son projet d’aménagement des 12,5 millions de pieds carrés de la carrière, Luc Poirier propose la création «du premier milieu de vie axé sur la pratique de l’activité physique sous toutes ses formes et dont le réseau des déplacements actifs a été planifié avant celui du réseau routier», a-t-il indiqué dans son document de présentation.

Il affirme être en discussion avec la Ville, la communauté d’affaires et le Collège Jean de la Mennais pour établir des partenariats concernant la construction de nouveaux équipements sportifs comme une patinoire couverte réfrigérée et un centre sportif adjacent au Collège permettant la pratique du tennis et du soccer intérieur.

Le promoteur a répondu à 51 questions au total, rapporte-t-il. Il dit avoir assuré que son projet respectera les lois, règlements d’urbanisme et demandes de la Ville et des citoyens.

Les points saillants

Luc Poirier a présenté aux citoyens une vidéo récapitulative de son projet. En plus d’un centre multisports et d’un espace commercial, il aimerait y établir une nouvelle école primaire ainsi qu’une garderie.

Il envisage aussi d’y installer des propriétés conventionnelles, des copropriétés ainsi que des locations afin de répondre aux besoins de tous les profils socio-économiques, affirme-t-il. Le promoteur assure d’ailleurs que 80% du site serait à faible densité, donc dédié à des fins unifamiliales. Le promoteur mentionne d’ailleurs la conformité de son projet aux orientations de la Communauté métropolitaine de Montréal et de la MRC en termes de densité et de typologie.

Au total, 16% du site serait consacré à des espaces verts et bleus. Il prévoit planter 7 000 nouveaux arbres et installer une piste multifonctionnelle de 7,4 km sur une largeur de 16 pieds tout autour du site, incluant deux tunnels piéton et cyclable. Un lac artificiel de 150 000 pieds carrés avec une plage de 300 pieds fait également partie du plan.

Retombées économiques

M. Poirier évalue les retombées économiques pour la Ville à 25 M$ en frais de mutation et revenus annuels de taxation. Il estime que la valeur des maisons existantes augmentera.

Les citoyennes Danielle Pelletier et Sabrina Désilets seront les prochaines à présenter leur vision d’aménagement du site, le 17 mars, à 19h, suivies de Richard Myre et Stéphane Labrie du Collège Jean de la Mennais, ainsi que Andrée Gendron de Projet Carrière, le 24 mars. Les présentations se tiennent sur le site Web de la Ville.

Les cinq concepts d’aménagement seront abordés à l’occasion d’une nouvelle rencontre citoyenne prévue au printemps.

Respect des résidents voisins

Luc Poirier s’est souvent fait reprocher le bruit de ses travaux dans la carrière par les résidents voisins au cours des dernières années. Il a toutefois assuré lors de sa présentation qu’une série de mesures seraient prises pour éviter de déranger les résidents pendant le chantier. Entre autres, la construction d’un écran antibruit temporaire le long du sentier du Bocage, des tests de bruit périodiques, le contrôle de la poussière par arrosage au besoin et des horaires de travail entre 7h et 18h.

Autres éléments prévus

  • Tour d’observation de 110 pieds
  • Site d’interprétation fossilaire
  • Allée des artistes
  • Parc canin
  • Portail de briques aux entrées du site
  • Mur commémoratif
  • Panneaux d’interprétation des 150 ans d’histoire de la briqueterie et des faits saillants de l’histoire de la Ville

Est-ce que la présentation est disponible quelque part? C’est vrai que c’est dommage que ça ne soit pas un TOD, mais il y a plusieurs éléments qui retiennent mon attention, notamment le centre sportif, la tour d’observation et les éléments rappelant l’histoire du site.

Voici le document de présentation.

Voici la vidéo de présentation

Je comprends que c’est de la banlieue pure, mais entendre et voir “80% de faible densité” en 2021 c’est… déroutant :woozy_face:

5 Likes

TOD would need the “T” in order for the development to be oriented to it. ¯_(ツ)_/¯

A 15 minutes du centre-ville de Montréal? Avec quoi une fusée??? Please give me a break!!

1 Like

Sans circulation, oui c’est possible. 15 minutes entre le nord du quartier et le Bassin Peel.

Je ne sais pas vous,mais en respectant les limites de kilomètres 100kh c’est pas possible (j’ai déjà fait) en plus quand est ce qu’il y a pas de trafic dans ce coin là? A part during pandemic! C’mon

Voici le power point de la présentation d’une jeune citoyenne de La Prairie. Ses concepts d’aménagements sont en plein ce que je m’imagine pour le quartier. Ça démontre qu’il existe des alternatives au développement en banlieue et j’ai été surpris par sa présentation, d’habitude la qualité des présentations des citoyens est vraiment pas aussi bonne que celle du promoteur, mais là c’était du solide.

1 Like