Aménagements estivaux

Je suis tout à fait d’accord. La piétonnisation devrait commencer plus tôt et se terminer plus tard. Rendu à mi-juin c’est déjà très tard.

2 Likes

les grands bacs sur l’avenue du Mont-Royal servent à l’agriculture urbaine!

Sur la page FB de Cultiver Montréal

[ PROJET EN COURS - JARDINS NOURRICIERS AVENUE MONT-ROYAL ]
Comment ça des jardins nourriciers collectifs sur L’Avenue du Mont-Royal ?
Et oui, depuis plusieurs mois, Cultiver Montréal et ses membres se sont lancé le défi d’imaginer un projet pilote d’envergure, en plein cœur de cette avenue commerciale.
Cette semaine, nous avons débuté le chantier, encouragé par les résident.e.s et commercant.e.s de l’ Arrondissement du Plateau-Mont-Royal, qui ont déjà hâte de cultiver avec nous !
:green_heart: Merci à cette équipe transdisciplinaire de feu ! :green_heart:
:sparkles:l’Institut national d’agriculture biologique - Cégep de Victoriaville , Humanicité : En tant que membres de Cultiver Montréal actifs sur le Plateau Mont-Royal, l’INAB et Humanicité ont réalisé le premier volet du projet, soit celui de développer et concevoir l’aménagement nourricier, accompagné et soutenu par Cultiver Montréal. Ce sont deux étudiantes de l’INAB suivi par Fertiles - Accompagnement en permaculture et leur professeur qui ont collaboré pour créer l’aménagement nourricier.
:sparkles: l’ École de design de l’UQAM et DESS en design d’événements de l’UQAM : Parce qu’il est essentiel d’impliquer les dessinateurs et dessinatrices de la ville de demain, Cultiver Montréal a également mis en place un partenariat avec l’École de Design de l’UQÀM. Ce sont ainsi 3 étudiantes en design d’environnement et design d’événements qui se sont jointe à l’équipe de conception et réalisation du projet.
:sparkles: Fertiles - Accompagnement en permaculture : afin d’accompagner dans le choix des végétaux et leur agencement selon une démarche inspirée de la permaculture, Christelle Fournier a transmis son expertise à l’équipe de conception.
:sparkles:L’ensemble des végétaux ont été produits localement et de façon écologique par 7 membres du réseau des agricultures montréalaises : La Ferme du Roulant, La Brouette Maraîchère, Urban Seedling / Semis Urbains, Verger Pépinière Bord-du-Lac, Collectif21 - Agriculture urbaine de Boucherville, Outremont en Famille, Hectare urbain - HEC Montréal !
:disguised_face: Nous vous dévoilerons bientôt comment nous impliquons la communauté du Plateau dans l’activation du projet. Soyez attentif.ve.s !
N’hésitez pas à passer nous dire bonjour ! :sunflower:

289224035_3252811945042756_6617108219502247634_n

5 Likes

Vidéo par drone de l’aménagement de l’avenue du Mont-Royal

Même vidéo sur Facebook

2 Likes

Un exemple de la réutilisation des sièges de remonte-pente qui viennent de Ski Saint-Bruno

Sur la page FB de la SDC Avenue du Mont-Royal

7 Likes

En tout cas, même en semaine les aménagements sont bien utilisés!

7 Likes

Installations éphémères situées uniquement sur la rue Sainte-Catherine Ouest, au centre-ville.

Quatre installations pour relaxer et s’amuser au centre-ville


Le Sentier des Jasettes est un espace de détente situé sur la rue Sainte-Catherine Ouest, entre les rues Mackay et Bishop. | Photo: Philippe Nguyen/Gracieuseté

Journal Métro | CULTURE | 22 juin 2022 à 14h07 | Naomie Gelper

Le centre-ville de Montréal retrouve son dynamisme grâce à XP_MTL, après deux saisons estivales en pandémie! Cet été, les passant.e.s de la rue Sainte-Catherine Ouest auront l’occasion de se poser sur les îlots de quatre installations colorées, d’y jouer à des jeux et même d’assister à des prestations artistiques spontanées.

À l’heure de la reprise et du grand retour des visiteur.euse.s, XP_MTL a créé quatre «univers thématiques» qui agrémenteront le centre-ville jusqu’au début du mois de septembre. En plus d’être des endroits pour se détendre, chaque installation comprend un aspect ludique avec un jeu ou une animation.

Le Sentier des Jasettes

Prenez un bain d’oxygène au Sentier des Jasettes! Ce sentier urbain aménagé avec plus de 1000 plantes est un espace de détente dans la ville, mais inspiré des sentiers pédestres en pleine nature. Avec ses bancs en vague et ses bordures de fleurs sauvages, il transporte les passant.e.s dans un autre univers le temps de quelques pas ou d’une pause bien méritée. Comme activité, on vous propose une partie de Ni oui ni non, question de retourner en enfance, le temps d’un jeu.

L’installation s’harmonise parfaitement à l’architecture de l’église St Jax. Elle crée une continuité avec son jardin pour rappeler les parvis d’église où, autrefois, les gens venaient jaser et potiner. Les visiteur.euse.s pourront profiter de l’installation pour assister aux animations de la scène du Jardin tout au long de l’été!

Quand: Juin à début septembre

Où: Rue Sainte-Catherine Ouest, entre les rues Mackay et Bishop

Quoi: Attention! Ici vous ne pouvez dire ni oui, ni non, au risque d’avoir une conséquence.


Le Sentier des Jasettes (crédits: Nicolas Glen)

Les P’tites Vacances

Avec ses inspirations de boardwalk, qui rappellent les belles années d’Hollywood Beach, l’installation Les P’tites Vacances, présentée en collaboration avec le Centre Eaton, permet de se reposer tout en savourant un repas en take-out du Time Out Market ou de la foire alimentaire. Le p’tit menu a d’ailleurs été conçu pour inspirer les passant.e.s en rassemblant le meilleur de l’offre culinaire du Centre Eaton juste à côté.

Rendez-vous sur place pour participer au concours «photobooth». Il suffit de capturer un souvenir pour tenter de gagner une carte-cadeau du Centre Eaton.

Quand: Juin à début septembre

Où: Rue Sainte-Catherine Ouest, entre l’avenue McGill College et le boulevard Robert-Bourassa

Quoi: Vous pourriez gagner 100 $ en carte-cadeau Centre Eaton de Montréal chaque semaine durant tout l’été en participant au concours photo dans l’installation Les P’tites Vacances.


Les P’tites Vacances (crédits: Freddy Arciniegas)

Les Cubes des Mystères

Situés devant la Place Montréal Trust entre la rue Mansfield et l’avenue McGill College, des cubes des mystères servent de bancs. Cette installation aux couleurs vitaminées comprend également un jeu d’énigmes, accessible grâce à son téléphone intelligent.

Quand: Juin à début septembre

Où: Rue Sainte-Catherine Ouest, entre la rue Mansfield et l’avenue McGill College

Quoi: Énigmes et devinettes sont cachées sur les bancs. Saurez-vous trouver les bonnes réponses? Découvrez-les sur le site internet de XP_MTL.


Les Cubes des Mystères (crédits: Freddy Arciniegas)

L’Espace Ste-Cath

L’Espace Ste-Cath est constitué de bancs modulaires surnommés «Les diplomates», qui offrent un point de vue unique sur la cathédrale Christ Church et son architecture. Ceux-ci ont déjà gagné un prix de design dans le cadre du 375e anniversaire de la Ville de Montréal.

Les visiteurs qui passeront par cette installation pourront s’y installer paisiblement, tout en apprenant des faits divers surprenants grâce au quiz «Connaissez-vous bien votre centre-ville?», conçu en collaboration avec 16/42 tours et accessible via des codes QR disposés dans l’installation.

Quand: Juin à début septembre

Où: Rue Sainte-Catherine Ouest, entre le boulevard Robert-Bourassa et l’avenue Union

Quoi: Découvrez les réponses du quiz ici!


L’Espace Ste-Cath (Crédits: Freddy Arciniegas)

Il est même possible de voter pour l’expérience XP_MTL du centre-ville de Montréal que vous préférez pour tenter de gagner des prix tout l’été.

Dès le 22 juin prochain et jusqu’au mois d’août, certain.e.s auront aussi la chance de tomber sur des prestations de danse spontanées ou des séances de photos de mode réalisées avec les détaillants du centre-ville. Également sur la rue Sainte-Catherine Ouest, entre les rues Atwater et City Councillors, le bus de l’emploi RouloBoulo viendra à la rencontre des jeunes chercheur.euse.s d’emploi tous les mardis du mois de juillet et d’août.

1 Like

Maintenant que David McMillan n’est plus proprio du Joe Beef, Liverpool House et Vin Papillon, il n’y a plus d’opposant à la fermeture de la rue Notre-Dame Ouest dans la Petite-Bourgogne :wink:

C’est du 7 au 10 juillet. En même temps que le début des 3 Géants, dont un sera juste à l’arrière de ce tronçon de la rue Notre-Dame dans le parc Vinet.

Les commerçants sont ouverts à retenter l’expérience au courant de l’année.

Pour mettre en valeur les boutiques et restaurants, les Quartiers du Canal, en partenariat avec l’arrondissement du Sud-Ouest, organisent une fermeture de rue ayant pour but de rassembler les commerçants et les habitants du quartier. :sun_with_face:

C’est l’événement idéal pour découvrir de nouvelles adresses, profiter de la belle température et encourager l’économie locale. :blue_heart:

:round_pushpin: Rue Notre-Dame entre la rue Vinet et Avenue Atwater.

7 Likes

Arts publics “éphémères”, capturés ce midi sur Wellington (Verdun): :sunglasses:

06-07-2022

7 Likes

Montréal invite la population à profiter des nombreuses rues piétonnes et à soutenir la vitalité commerciale des quartiers cet été

image

NOUVELLES FOURNIES PAR Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif | Juil 08, 2022, 09:00 ET

MONTRÉAL, le 8 juillet 2022 /CNW Telbec/ - Luc Rabouin, responsable du développement économique et commercial au sein du comité exécutif, invite les Montréalaises et les Montréalais à profiter de la dizaine de rues piétonnes aménagées dans la métropole cet été. Pour l’occasion, ces artères se sont refait une beauté et ont été complètement réaménagées pour accueillir en grand nombre la population montréalaise et les visiteurs. Elles sont accessibles dès maintenant et le resteront jusqu’en septembre ou octobre, selon les projets.

Rappelons que les objectifs des projets de piétonnisation sont de soutenir la vitalité économique en tenant compte des besoins et des attentes des commerçants, ainsi que d’offrir aux gens une expérience de la rue qui soit confortable, agréable et qui favorise la qualité de vie à l’échelle des quartiers.

« Montréal est une ville où il fait bon marcher et profiter des lieux publics. En valorisant la rue en tant que lieu de rencontre, nous créons de nouveaux espaces publics de proximité dans les quartiers. À ce jour, les résultats des rues piétonnes sont très positifs. Maintenant que l’été 2022 est bien commencé, j’invite les gens à venir prendre le pouls des quartiers qui vibrent grâce à la piétonnisation des artères commerciales et à s’approprier ces nouveaux lieux publics qui traduisent la créativité, la beauté et la vitalité de notre ville. Visiter les rues piétonnes, c’est aussi un excellent moyen de soutenir nos commerçants locaux et de découvrir l’identité culturelle des quartiers où se trouvent ces aménagements », a déclaré Luc Rabouin.

« Les SDC, en collaboration avec la Ville, déploient une myriade d’aménagements sur les artères commerciales pour en faire des espaces publics extraordinaires. On encourage la population à les parcourir et à visiter leurs commerçants. L’achat local rend Montréal plus vibrante et belle, car il supporte ses commerces, lesquels lui donnent un charme et une personnalité si unique », a indiqué Billy Walsh, directeur général de l’Association des Sociétés de développement commercial de Montréal.

Projets pour l’année 2022

En 2022, la Ville de Montréal s’est engagée à soutenir financièrement 10 projets de piétonnisation des artères commerciales. Elle prévoit un investissement total de 12 M$ sur 3 ans. Comptant sur des aménagements permanents ou saisonniers, les rues piétonnes offrent un environnement de marche sécuritaire et accueillant au cœur de la ville. Les projets regroupent 1 500 commerces accessibles à pied ou à vélo sur 10 artères commerciales. Ces artères piétonnes correspondent à 8,4 kilomètres de rues aménagées.

Les 10 rues piétonnes à ne pas manquer cet été sont :

  1. Avenue du Mont-Royal - du boulevard Saint-Laurent à la rue Fullum
  2. Rue Wellington - de la 6e avenue à la rue Régina
  3. Rue Sainte-Catherine Est - de la rue Saint-Hubert à la rue Papineau
  4. Rue Ontario Est - du boulevard Pie-IX à la rue Darling
  5. Avenue Duluth Est - du boulevard Saint-Laurent à la rue Saint-Hubert
  6. Rue Saint-Denis - de la rue Sherbrooke au boulevard de Maisonneuve - ainsi que la rue Emery
  7. Rue Sainte-Catherine Ouest - du boulevard Saint-Laurent à la rue de Bleury - ainsi que la rue Clark - de la rue de Montigny au quai de chargement de la Maison du développement durable
  8. Places du Marché-du-Nord (Marché Jean-Talon) - de l’avenue Casgrain à l’avenue Henri-Julien
  9. Avenue Bernard - de l’avenue Wiseman à l’avenue Bloomfield
  10. Rue de Castelnau Est - de la rue Saint-Denis à l’avenue de Gaspé

Rappelons que les projets sont le fruit d’une collaboration entre les services centraux de la Ville de Montréal (Service du développement économique, Service de l’urbanisme et de la mobilité), les arrondissements montréalais, les sociétés de développement commercial, les designers montréalais et l’écosystème du milieu du commerce local.

→ Téléchargez ici la fiche d’information et la carte des rues piétonnes 2022.

→ Pour télécharger les photos des rues piétonnes, veuillez cliquer ici. Les crédits photos doivent être accordés à « Promenade Wellington - Caroline Perron ».

→ Téléchargez les photos de l’Arrondissement du Plateau-Mont-Royal ici.

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif

4 Likes

Ville-Marie Une piscine dans un conteneur contre les îlots de chaleur

PHOTO FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL

Faisant 40 pieds carrés de surface, la petite piscine, conçue sur mesure au Canada, a coûté 50 000 $ à la Ville.

Montréal a inauguré samedi sa toute première « piscinette », une piscine éphémère dans un conteneur, au parc Jos-Montferrand. Il s’agit d’un projet pilote, dont le but est de lutter contre les îlots de chaleur. De tels bassins pourraient se multiplier dans les prochaines années.

Publié à 13h31

Partager

Henri Ouellette-Vézina

Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Les grandes vagues de chaleur vont aller en augmentant, donc on voulait trouver des solutions innovantes pour offrir un peu de fraîcheur aux citoyens. Si tout va bien, l’idée sera vraiment de multiplier ce genre d’installations là », explique à La Presse la conseillère de la ville dans Sainte-Marie, Sophie Mauzerolle.

C’est au parc Jos-Montferrand, au coin des rues du Havre et Sainte-Catherine Est, que la première piscinette a été installée. Une cérémonie d’inauguration a eu lieu en début d’après-midi, samedi, en compagnie d’élus et de curieux venus voir la nouvelle piscine, qui a ouvert ensuite ses portes.

La Ville prévoit du même coup « animer » le parc tout l’été, avec une plage artificielle, des ateliers artistiques créés par le collectif MU, des cours de yoga ou encore des camions de cuisine de rue pour des 5 à 7.

Faisant 40 pieds carrés de superficie, la petite piscine, conçue sur mesure au Canada, a coûté 50 000 $ à la Ville. « C’est plus flexible et ça coûte moins cher que de creuser une piscine ou de faire une infrastructure pérenne, ça, on le sait », illustre Mme Mauzerolle.

Elle espère que le projet pilote sera couronné de succès et que des « piscinettes » pourront voir le jour un peu partout dans les prochaines années, à l’ère où de nombreux résidants souhaitent se « réapproprier l’espace ». « Peut-être qu’on a négligé par le passé notre insularité. Montréal demeure une île, et c’est normal que les citoyens puissent se réapproprier l’espace. […] Et peut-être que des projets comme ça peuvent y contribuer », avance-t-elle.

L’idée de base du projet est née lors d’une mission de la mairesse, Valérie Plante, à New York, où ce genre de piscines urbaines se multiplie déjà.

Mme Plante s’est d’ailleurs rendue sur les lieux de la piscinette, la semaine dernière, durant les travaux. Les plans de la nouvelle piscinette du parc Jos-Montferrand ont été conçus par la firme québécoise de design urbain Vlan paysages. L’entreprise a été fondée en 1999 par les architectes paysagistes Micheline Clouard et Julie St-Arnault.

Se baigner dans le fleuve ?

Jeudi, La Presse rapportait qu’il pourrait être possible de se baigner en toute liberté dans le Saint-Laurent, à Lachine, dès l’an prochain. C’est ce qu’espère la mairesse de l’arrondissement, Maja Vodanovic.

« Nos deux dernières années de tests de qualité d’eau montrent que c’est vraiment excellent. Il y a d’autres tests à faire pour la qualité du sol, mais on ne pense pas avoir de problèmes parce qu’il n’y a jamais eu de construction à cet endroit. Aussi, l’eau est très profonde. On est vraiment sûrs d’y arriver », avait-elle dit.

Ce nouvel espace de baignade dans le fleuve serait situé entre le parc René-Lévesque et le nouveau parc riverain qu’a mis sur pied la Ville, pour remplacer la marina de Lachine.

Il y a Lachine, mais il y a aussi Mercier–Hochelaga-Maisonneuve qui travaille en ce moment sur un projet au parc de la Promenade-Bellerive, et Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles qui a aménagé ses bords de rive. Il y a un appétit pour tout ça.

Sophie Mauzerolle, conseillère de la ville dans Ville-Marie

Si, à Québec, un nouveau bain portuaire a été inauguré la semaine dernière dans le bassin Louise, l’avenir d’un éventuel bain portuaire à Montréal, au quai Jacques-Cartier, demeure toutefois nébuleux. Lors du Grand Splash, samedi dernier, la Ville avait de nouveau fait valoir que la sécurité est « questionnable » à cet endroit, en raison des courants et de l’activité portuaire.

En 2017, le parti de Valérie Plante, Projet Montréal, avait promis d’installer un bain portuaire au Vieux-Port de Montréal. En 2020, la Ville a toutefois dû abandonner le projet, dans la foulée de la publication de nouvelles études, selon lesquelles il serait trop difficile d’aménager un bain portuaire, vu les activités du port et le courant dans le secteur. La qualité de l’eau, jugée « bonne », ne serait toutefois pas en cause.

2 Likes

Spécifiquement pour la piétonnisation des artères, un nouveau rapport confirme une expérience positive:

texte intégral

Une piétonnisation positive pour les artères commerciales de Montréal

  1. [Accueil]

Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Au total, 83% des établissements sondés ont connu une augmentation de leurs ventes avec la faveur aux marcheurs.

Stéphane Baillargeon

11 juillet 2022

La piétonnisation estivale des artères commerciales à Montréal pendant la pandémie semble avoir eu un effet positif sur l’expérience de la clientèle, même si les restaurants et les bars ont bénéficié davantage de ces nouveaux aménagements urbains encore repris cet été.

Ce constat général ressort d’un rapport synthèse commandé par le Service de développement économique de la Ville de Montréal à la firme Arpent. Le document d’une quarantaine de pages dont Le Devoir a obtenu copie date de décembre 2021. Il propose des constats pour « améliorer la piétonnisation dans les prochaines années » en misant sur trois grandes thématiques : l’écosystème de l’artère et le développement économique local ; l’accessibilité et les usages des lieux ; les aménagements et le design.

Une douzaine d’initiatives de rues commerçantes sans autos a été développée pendant la saison estivale 2021. L’objectif était d’aider les commerces de proximité à se relancer après les durs premiers mois de pandémie, mais aussi de faciliter le maintien de mesures sanitaires. La liste des zones reconfigurées comprend les rues Bernard, Masson, Wellington, Saint-Denis, Crescent et Sainte-Catherine et les avenues du Mont-Royal et Duluth.

12

C’est le nombre d’initiatives de rues commerçantes sans autos qui ont été développées pendant la saison estivale 2021.

La majorité des personnes sondées dans les 12 artères affirment que la mutation urbaine les a encouragées à visiter plus souvent leurs rues transformées et à y dépenser plus. Les répondants de la rue Wellington, à Verdun, ont été encore plus dans ce sens, contrairement à ceux de la rue Masson. Les efforts d’aménagements urbains ont été très généralement appréciés.

Avenue du Mont-Royal, les visiteurs ont dit dépenser plus, alors que, dans les faits, les commerçants déclarent une baisse des achats moyens de 60 $ à 45 $ par personne entre le début et la fin de l’expérience.

Au total, 83 % des établissements sondés ont connu une augmentation de leurs ventes avec la faveur aux marcheurs. Les avantages procurés varient en fonction des types de commerce. Les restaurants et les bars affichent un taux de satisfaction plus élevé (7,4 sur 10) par rapport aux établissements de services (5,1 sur dix). Les artères avec le plus haut taux de satisfaction (Wellington, Sainte-Catherine Est et Ouest, Duluth, Quartier latin) ont d’ailleurs une plus grande concentration d’établissements de restauration et de divertissement.

83%

C’est le pourcentage d’établissements sondés qui ont connu une augmentation de leurs ventes grâce à la piétonnisation de leur artère.

La majorité des commerces sondés (57 %) attribuent en fait la diminution de leur clientèle à la pandémie plutôt qu’à la piétonnisation (15 %). Les ventes en ligne ont aussi explosé depuis deux ans, notamment pour les restaurants.

La transformation a aussi bouleversé les habitudes de transport. Les piétons et les cyclistes apprécient, tandis que les livraisons de marchandises ou le stationnement des véhicules des employés des commerces se compliquent. Les aménagements multiplient les entraves à l’accessibilité universelle. Il a aussi fallu détourner 18 parcours d’autobus.

57%

C’est le pourcentage des commerces sondés qui attribuent la diminution de leur clientèle à la pandémie plutôt qu’à la piétonnisation.

Les usagers sondés recommandent d’ailleurs d’améliorer l’offre de transport collectif autour des rues transformées. Le rapport suggère de mieux informer les usagers du transport en commun des détours des autobus, de développer une meilleure cohabitation des piétons et des cyclistes et de favoriser la livraison en amont des périodes de fréquentation intense des piétons, voire en vélo-cargos.

De l’article:

83 % des établissements sondés ont connu une augmentation de leurs ventes avec la faveur aux marcheurs.

Sans surprise, ce sont les bars et les restos qui en profitent le plus.

Un autre détail intéressant:

Avenue du Mont-Royal, les visiteurs ont dit dépenser plus, alors que, dans les faits, les commerçants déclarent une baisse des achats moyens de 60 $ à 45 $ par personne entre le début et la fin de l’expériences.

On dit souvent que la clientèle piétonne dépense moins à la visite mais revient plus souvent, faut croire que c’est une confirmation de la chose.

Masson est une rue où la piétonnisation n’a pas été populaire, mais un concept “hybride” comme on y a vu est un peu un compromis qui fait ressortir des défauts pour tous les utilisateurs.

3 Likes

Saint-Denis en ce moment :smiling_face_with_three_hearts::smiling_face_with_three_hearts:

Avec le Logo du Chum entouré d’arbres!!

20h47

12-07-2022

Les festivals à Montréal

3 Likes
6 Likes

“Une soixantaine de boules disco d’1m de diamètre le long de la rue Sainte-Catherine, et un dôme disco au coin Wolfe et Sainte-Catherine”

Ça promet :stuck_out_tongue:

2 Likes

J’aime le concept, mais ça aurait pu être fait depuis longtemps et facilement, je ne comprend pas pourquoi ça a pris autant de temps. Surtout que mettre des boules disco, on a pas vraiment rien réinventé ou innover. Je sais que je vais aimer l’effet, mais ça ne sera probablement pas un show stopper, comme l’ont été les Boules.

On est déjà à la mi-juillet et il n’y a toujours riens dans les airs. Même chose pour la Place du Village, c’est encore clôturé. Oui l’été dure longtemps, mais le plus longtemps qu’on peut profiter des installations, le mieux c’est !

Il va falloir trouver le moyen de ramener les boules.

1 Like

Cette installation est temporaire et ils sont supposé dévoiler l’installation permanente l’an prochain.

5 Likes

Good, autant que j’aime l’idée des boules disco, j’ai eu peur qu’elles soient permanentes !

1 Like

À propos de cet aménagement:

Mille facettes : une piste de danse disco dans le Village cet été


Une soixantaine de boules disco d’un mètre de diamètre seront installées dans le Village à Montréal. | PHOTO : MASSIVART ET SID LEE ARCHITECTURE

Radio-Canada | 13 juillet 2022 | Publié à 19 h 22

Le Village de Montréal aura une esthétique disco cet été. La Société de développement commercial (SDC) du Village et le Partenariat du Quartier ont dévoilé mercredi Mille facettes, deux nouvelles installations flamboyantes du quartier inclusif de la métropole.

D’ici la fin juillet, les Montréalais et les Montréalaises découvriront une soixantaine de boules disco d’un mètre de diamètre tout au long de la rue Sainte-Catherine Est, entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Papineau, de façon à imiter une grande piste de danse et de paillettes.

Au début du mois d’août, un immense dôme appelé Disco géodésique sera installé au cœur du quartier, sur la nouvelle place du Village. Composé d’un maillage iridescent de facettes multicolores, il est décrit comme étant un espace citoyen et une discothèque silencieuse.


Le dôme sera installé à la lace du Village, entre les rues Atateken et Wolfe. | PHOTO : MASSIVART ET SID LEE ARCHITECTURE

L’arrivée d’un dôme disco géant en plein cœur du Village se veut un lieu de rassemblement privilégié pour accueillir une programmation variée, mais on souhaite aussi qu’il devienne un lieu d’appropriation citoyenne dont toustes [sic] profiteront, a déclaré la SDC du Village par communiqué.

Les créations, signées MASSIVart et Sid Lee Architecture, sont des installations transitoires qui demeureront en place cet été et les deux années suivantes en attendant d’importants travaux dans le Village.

Ceux-ci marqueront l’arrivée d’installations distinctives pérennes qui seront dévoilées ultérieurement.

1 Like

Très sceptique des boules de discos mais ça peut être bien.
J’ai surtout peur qu’il n’y en ai pas assez. J’ai lu qu’il va en avoir une 60aine.
Si on veut un effet réussi, il faut en mettre une tonne. Si c’est quelques boules disparates, à la grandeur du site, ça va avoir l’air faible et anecdotique.

On ne le répètera jamais assez : RAMENEZ LES BOULES DE CLAUDE CORMIER

3 Likes