1425, René-Lévesque ouest (agrandissement et conversion) - ? étages

Transformation du bâtiment d’un usage commercial en résidentiel. La hauteur de l’édifice devrait passer de 41 mètres à 68.1 mètres.

Informations

Nom:
Emplacement: 1425, René-Lévesque Ouest
Hauteur: 68.1 mètres
Architecte:
Promoteur: Groupe Brivia
Début et fin de la construction:
Dates importantes:
Autres informations:

  • transformation d’usage de commercial à résidentiel
  • Augmentation de la hauteur de 41m à 68.1m

Sources des informations:

Autres images
2 Likes

Brivia souhaite réaménager et agrandir le 1425 René-Lévesque. Je n’ai pas le temps de faire un fil pour le moment, donc je dépose ça ici pour le moment

Le mandat consiste à représenter le client auprès de l’arrondissement Ville-Marie pour obtenir les approbations nécessaires à la réalisation d’un projet de transformation et d’agrandissement du bâtiment au 1425 René-Lévesque Ouest. Ce projet vise la transformation du bâtiment commercial dans un usage résidentiel ainsi qu’un agrandissement résidentiel avec espaces communs destinés aux résidents du condominium. Les activités auprès de l’arrondissement englobent principalement la présentation des demandes d’autorisation de la surhauteur, d’une dérogation mineure et de la révision architecturale en vertu du Règlement d’urbanisme de l’arrondissement de Ville-Marie (#01-282) et le Règlement sur les dérogations mineures (#CA-24-008), ainsi que la demande de permis de construction en vertu du Règlement sur la construction et la transformation de bâtiments (#11-018). Concernant l’autorisation de la surhauteur, l’hauteur du bâtiment actuel est de 41m qui est conforme à la hauteur maximale prescrites dans la grille de zonage (Zone 0151). L’agrandissement vise une hauteur de 68.1m, qui est conforme à la surhauteur permise de 120m. Concernant la dérogation mineure, elle porte sur l’article 58 du Règlement d’urbanisme de l’arrondissement de Ville-Marie (#01-282) qui oblige la construction d’un espace habitation jusqu’à la limite de lot latérale depuis la rue Bishops. Le projet propose plutôt une cour intérieure piétonne.

1 Like

J’ose espérer une disparition de l’horrible atrium, du moins la partie avant sur René-Lévesque

3 Likes

Je crois qu’il s’agit de l’ancien édifice de Radio-Canada avant le déménagement dans l’est en 1973.

3 Likes

Selon les Archives de la Ville

Hôtel Ford (1425, boulevard Dorchester Ouest - aujourd’hui boulevard René-Lévesque), construit en 1929. De 1948 à 1970, cet édifice est occupé par la Société Radio-Canada. On y aperçoit le Bishop Grill de même que deux maisons de chambres.

10 août 1936.

VM94,Z171.

Imgur

4 Likes

I hope so as well. Restore the original footprint - rid the previous extensions and grant the right to go up.

2 Likes

Il y avait de très belles arches entre les ailes au sommet à l’avant.
Photo vers 1951.

et une vue aérienne de 1929.

23 Likes

Love the arches.

La vieille enseigne a été récupérée en partie par le Montreal Signs Project
Il ne reste que les lettres C-B-C

The sign letters were rescued from the roof in 1973 by Pieter Sijpkes, a now-retired McGill architecture professor. A friend had been given the job of clearing out the building, and they agreed on $5 a letter. We believe there were actually two signs, identical except for one being in yellow and the other in red. For many years, Sijpkes kept the letters on display in his backyard, re-configuring the letters to spell different phrases such as ‘O CANADA’ and ‘O BANANA’. Over the intervening years he gradually gave away or sold many of the letters. Professor Sijpkes generously donated C-B-C to the Montréal Signs Project in the Summer of 2016, and they are now making their first exhibition appearance since Radio-Canada’s relocation in the 1970s.

L’horrible bunker de l’école des beaux-arts de Concordia est presque centenaire, j’en reviens pas…

4 Likes

1936.04.08
Garage General Motors
rue Dorchester_1395 VM94-Z130.

4 Likes

Il a été passablement dénaturé avec le temps. Et en mal. Si on l’avait tel quel ou presque, on pourrait parler de patrimoine moderne. Je ne sais pas s’il y a des éléments de façade ou de structure d’origine derrière la façade actuelle qui subsiste, ni dans quelle mesure il a été transformé.

2 Likes

Tout l’intérieur a été vidé lors d’une rénovation dans les années 1960, mais il ressemble toujours à une vieille usine. I wish the old windows could come back though

La transformation du Mid-Town Motors à la fin des années 1970s.
Extrait du magasine Thursday du 11 septembre 1980.

P.S.: On pourrait songer à créer un nouveau dossier avec ce bâtiment.

14 Likes

J’apprécie grandement tes interventions historiques et toutes les photos que tu sors de ton coffre à trésor, merci! :+1:

8 Likes

C’est intéressant que cette partie de la ville était considéré comme étant le «midtown» de Montréal en 1970, et aujourd’hui c’est carrément partie de le centre ville.

J’ai l’impression qu’on voit ce même gère de transformation avec le quartier Molson/Radio Canada/ PJC. Dans 10 ou 15 ans, cette quartier va faire partie de notre centre ville aussi.

2 Likes

On pourrait parler de l’effet naturel de densification ou de développement organique, qui suit la croissance de la demande du marché. Ce mouvement est lui-même encouragé par l’augmentation conséquent des services dans le même périmètre.