YOO (phase 2) - 22 étages

Je sais pas si c’est du sarcasme ou pas, mais de considérer les poteaux électriques comme du patrimoine, là on dérape pas mal.

5 Likes

Moi ce qui me frappe le plus est la comparaison entre un élément totalement inesthétique et très commun, avec un mobilier urbain de très bonne qualité, et qui a contribué à forger une identité locale (comme les bouches de métro de Paris, ou les taxis de NY)
Je ne vois en rien le mal d’éliminer des poteaux et des fils qui sont encombrant dans l’espace et nuisent à l’esthétique des rues :man_shrugging:t2:

4 Likes

July 5th


6 Likes

C’est vrai que la photo représente ce que vous voyez en regardant vers le Sud. Tournez vous à 180 degrés et soudainement cette vision apparaît dans des films américains tournés à Montréal. Il y a un petit aspect rétro que j’adore et qu’on nivelle à zéro pour le remplacer possiblement par un ensemble de blocs legos plus ou moins similaires les uns les autres sans vraiment être vraiment innovateur. On a agit exactement de la même façon avec les jardins Jeanne-Mance, le red light étant considéré comme étant inesthétique à l’époque. Franchement, je regarde ces constructions et je me projette 40 ans plus tard dans Griffintown…

Alors de prendre la peine de conserver quelques éléments qui apparaissent incongrus aujourd’hui n’est peut-être pas si bête que ça. Dans 40 ans, lorsque que vous direz que vous demeurez sur la seule rue à Montréal ayant conserver quelques artifices du passé (des poteaux avec des transformateurs inactifs car tout sera sous-terre en fait), vous en serez peut-être fiers.

C’est sa spécificité qui fera son attrait et non seulement son ´look’ simili moderne et à la mode sans l’être vraiment. Du point de vue urbanistique et architectural, je ne sais pas pour vous, mais on en a vu d’autres villes dans notre vie.

GFT ne m’impressionne pas du tout. C’est du moyen de gamme sur toute la ligne qu’on vend à prix fort pour privilégier d’une ambiance de vie exceptionnelle dans un ensemble d’immeubles qui seront vites démodés.

Je me garderais une petite gêne pour plus tard et quelques poteaux en plus, histoire d’avoir quelque chose à raconter :+1: … Pardon, quelque chose à montrer :roll_eyes:

Je comprend en partie votre point, mais pour avoir étudié en architecture et en urbanisme international, et avoir voyagé dans 17 pays, et je dois avouer ne m’avoir jamais déplacé pour voir des fils électriques…
Je comprend que ca peut appartenir à “l’ADN” du quartier, mais en même temps… ces un objet totalement utilitaire que l’on retrouve dans tout les quartiers, dans toutes les villes, et dans tout les pays, donc pourquoi serait-il différent et unique ici? :man_shrugging:t2:
Personnellement dans le domaine, on fait absolument tout pour les cacher et les éliminer de la vue!
De plus, en sachant l’entretient qu’il faut en faire, comme vous l’avez mentionné, si les transformateurs et le réseaux est quand même enfouit, vous proposez donc de garder des poteaux de bois et des fils sans courants, qu’il faudrait entretenir, en plus des autres aménagements et mobiliers et du nouveau réseau? En sachant que la ville manque déjà de moyen pour entretenir ce qu’il y a…
Bref je vous accorde un point pour les films et le “quachet”, mais je garde mon point que ces un élément somme tout banal qui ne me fera certainement pas de peine de voir disparaitre :man_shrugging:t2:

1 Like

On ira faire de la photo ailleurs pour trouver des contrastes intéressants.

Mais pour revenir sur le sujet du fil, c’est probablement le plus beau projet au cœur de GFT avec le terrain dégagé sur le coin de Williams/Murray et aussi l’ingénieux passage piétonnier sous l’hôtel et la tour principale. Ce point est super bien pensé pour briser la monotonie des façades alignées sur les trottoirs.

2 Likes

July 20th. Above ground


11 Likes