Réseau Express Vélo (REV) - Discussion générale

C’était déplacé de Croteau comme ton. Il aurait pu écrire que la ville est déjà sur le dossier d’une manière plus neutre, pour montrer qu’ils s’occupent bien du REV, rapidement. Je comprends qu’il veut informer les gens des actions de la ville et partager la frustration des utilisateurs, mais bon, on s’attend à une certaine retenu dans l’exercice et une meilleure impression de collaboration avec un commerçant.

Je suis d’accord avec @danny que le déneigement privé est problématique. Ici visiblement le commerçant et la compagnie de déneigement mettait la neige de manière illégale dans la rue depuis toujours, REV ou non, il me semble que quand ta job se résume à bouger de la neige, tu devrais savoir où tu peux la mettre. Pour les entrées de garages résidentiels, ce n’est pas rare de voir des dizaines de tas de neige bien compacts boucher complètement le trottoir, formant un obstacle désagréable pour tout le monde et carrément une barrière infranchissable pour les personnes à mobilité réduite.

C’est définitivement un laisser-aller à régler. Parfois c’est anodin, mais dans des cas, tu peux enfermer une personne chez elle.

2 Likes

On n’avait pas de sujets sur les VAS, mais ce rapport concerne les REV et les VAS. En gros, on dit qu’il faudrait faire plus attention à l’accessibilité universelle (très vrai) et meilleure communication avec le voisinage des nouvelles infrastructures (vrai aussi). C’est une 100aine de pages, mais le sommaire exécutif est suffisant à lire.

1 Like

Il y a quand même une sorte de blâme pour le REV Bellechasse, qui est spécifiquement discriminé des autres éléments du REV:

4.6.1.3 REV Bellechasse
330. Il n’y a pas eu spécifiquement de consultation publique concernant le
projet du REV Bellechasse. La documentation concernant la consultation
publique de 2018 portant sur le REV de manière générale, décrite à la
section 4.6.1.2 n’a pas révélé la possibilité ni la volonté d’instaurer une
piste cyclable sur cette rue. De plus, il n’y a pas eu de consultation
concernant le REV dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

  1. Des citoyennes et citoyens soutiennent qu’un sondage aurait circulé dans
    l’arrondissement vers la fin de l’été, mais qu’il n’aurait pas été distribué à
    tous.

4.6.2.2 REV Bellechasse

 Consultation publique
340. Considérant ce qui précède, une consultation publique formelle dans
l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie au sujet du REV
Bellechasse, aurait été souhaitable étant donné la nature permanente du
projet, son ampleur et ses impacts considérables sur la vie des
citoyennes et citoyens.

  1. En effet, cette absence de consultation publique nous préoccupe puisque
    des consultations concernant le REV ont été tenues en 2018 dans trois
    autres arrondissements, et que, selon les informations que nous avons
    obtenues, très peu des participants de ces consultations publiques
    résidaient dans le secteur visé par le REV Bellechasse. Les citoyens, qui
    auraient voulu faire part de leurs préoccupations et possiblement
    d’alternatives alliant la mobilité avec l’importance de maintenir un accès
    aux domiciles des personnes qui ne peuvent utiliser les modes de
    transport actifs en toutes circonstances, n’ont donc pas pu faire valoir leur
    position.
  1. Ceci va à l’encontre de plusieurs principes et engagements contenus
    dans la Charte montréalaise des droits et responsabilités et la Politique de
    consultation et de participation publiques de la Ville de Montréal.

 Opinion citoyenne
343. Actuellement, si un citoyen désire porter plainte contre cet aménagement,
il doit contacter le 311. Les agents dirigeront alors les plaintes vers
l’équipe de Vision Vélo de l’arrondissement : un employé de cette équipe
est chargé de rappeler les citoyens et de recueillir leurs plaintes et
observations. Puisque certains citoyens nous ont indiqué ne pas avoir
reçu d’accusé de réception ni de retour par rapport à leur plainte, nous
invitons l’arrondissement à demeurer vigilant à cet égard.

  1. Le REV Bellechasse qui, rappelons-le, a été entièrement géré par
    l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, a suscité bien davantage
    d’insatisfaction et nous comptons sur l’arrondissement pour continuer ses
    interventions sur le terrain, notamment en matière de sécurité et de
    mesures alternatives liées au stationnement. Nous avons demandé des
    ajustements qui continuent d’être réalisés actuellement. Les limites de
    notre juridiction ne nous permettent cependant pas d’aller plus loin que
    d’émettre les suggestions et les recommandations contenues dans ce
    rapport. Nous demandons toutefois que celles-ci soient étudiées et
    respectées, compte tenu de leur nature fondamentale et des nombreux
    éléments de la Charte qu’elles interpellent.
2 Likes

Réponse de la Ville de Mtl à ce rapport :

Rapport de l’ombudsman sur les VAS et le REV - La Ville de Montréal prend acte et présente ses solutions

NOUVELLES FOURNIES PAR Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif | Déc 03, 2020, 10:22 ET

MONTRÉAL, le 3 déc. 2020 /CNW Telbec/ - La Ville de Montréal prend acte du rapport de l’Ombudsman de Montréal, Mme Nadine Mailloux, et accueille favorablement les recommandations qui y sont émises concernant le déploiement des Voies actives sécuritaires (VAS) et du Réseau express vélo (REV). Tel que mentionné à plusieurs reprises dans le rapport, les équipes de la Ville ont travaillé étroitement avec Mme Mailloux afin d’apporter les ajustements nécessaires rapidement et de manière proactive, et continueront d’améliorer leurs pratiques à la lumière des conclusions du rapport. Il est aussi important de souligner que le bureau de l’Ombudsman a reçu plus de 80 messages de citoyennes et citoyens manifestant leur satisfaction par rapport à plusieurs de ces aménagements, principalement les VAS et le REV.

« Je retiens que nous avons du travail à faire pour améliorer les communications faites aux citoyens, même si nous sommes dans l’urgence, même si les projets ont leur raison d’être. Je salue le travail du bureau de l’Ombudsman, ainsi que la grande capacité d’adaptation et d’écoute des employés de la Ville dans ces projets. Le fruit de cette collaboration a permis d’adapter les aménagements que nous avons déployés, qu’ils soient temporaires dans le cas des VAS, ou permanents pour le REV, afin d’assurer, d’abord et avant tout, la sécurité de tous les usagers de la route, particulièrement en temps de pandémie. Alors que nous avons été proactifs pour proposer des solutions de mobilité novatrices dans un contexte inédit et exceptionnel, nous avons également su nous ajuster tout aussi rapidement pour corriger les problématiques dès qu’elles étaient soulevées. Ces apprentissages précieux feront dorénavant partie intégrante de nos processus », a mentionné Valérie Plante, mairesse de Montréal.

Voies actives et sécuritaires

Rappelons que les VAS étaient des aménagements temporaires pensés afin de donner de l’espace supplémentaire à la population pour se déplacer de façon active et sécuritaire en respectant la distanciation physique dans le contexte d’urgence sanitaire. Pour des raisons logistiques, elles ont été retirées à l’automne, tel qu’annoncé dès leur implantation. Ces aménagements ont donc été déployés rapidement, et ont été conçus de manière flexible afin de pouvoir être modifiés au besoin. Soulignons que cette façon de faire, qualifiée d’urbanisme tactique, a constitué la réponse de choix de plusieurs grandes villes du monde aux prises avec les mêmes enjeux. Ainsi, des correctifs ont été faits tout au long de la démarche. De plus, le rapport souligne que le retrait des aménagements s’est bien déroulé et qu’aucune plainte n’a été reçue à ce sujet. Bien que ces aménagements soient maintenant retirés, une démarche globale d’évaluation des VAS a également été menée dans une optique d’amélioration continue.

Réseau express vélo

Le REV est quant à lui un réseau cyclable permanent déployé afin de permettre à toute la population de se déplacer à vélo de manière sécuritaire, efficace et confortable à l’année. Il a été annoncé en 2017 et fait l’objet de consultations publiques en 2018, ainsi que de séances d’information en 2019 et 2020. Devant les commentaires des citoyens en lien avec le début des travaux du REV Saint-Denis, la Ville s’est ajustée, notamment en adaptant son calendrier de travaux pour offrir aux commerçants et aux restaurateurs un répit à la suite du confinement du printemps, et en mettant en place un nouveau programme de soutien financier. Les travaux d’aménagement des axes du REV Saint-Jacques et Saint-Antoine, qui devaient débuter en 2020, ont également été reportés à une date ultérieure.

Concernant le REV Bellechasse, le rapport reconnaît la proactivité de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie afin de trouver des mesures alternatives au retrait d’espaces de stationnement, parmi lesquelles la relocalisation des zones de livraison sur les rues transversales et la relocalisation des zones de stationnement de 60 minutes. L’ensemble des places réservées pour les personnes à mobilité réduite a été conservé ou relocalisé à proximité. Les services de l’arrondissement continuent de maintenir un dialogue ouvert avec les citoyens et les commerçants pour trouver des solutions aux enjeux soulevés, tout en maintenant les aménagements.

« Nous avons entendu les citoyennes et les citoyens. Beaucoup de travail a été fait pour répondre à leurs questions, leurs besoins et leurs préoccupations, mais nous pouvons toujours faire mieux. Leur contribution est essentielle à la mise en place de projets de mobilité porteurs, qui auront une incidence directe sur leur qualité de vie. Nous poursuivons et bonifierons nos démarches afin de les informer et de les impliquer dans ce processus, afin de réaliser des aménagements qu’ils seront enthousiastes de s’approprier », a conclu Eric Alan Caldwell, responsable de la mobilité et de l’urbanisme au comité exécutif.

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif

1 Like

Article et reportage vidéo sur le dépôt du rapport de l’ombudsman, diffusés par Montreal Gazette:

Article de Radio-Canada sur cette nouvelle (il y avait également un reportage présenté ce soir au Tj 18h, mais je n’ai pas trouvé le lien) :

Un message a été fusionné à un sujet existant : Aménagements estivaux à Montréal, été 2020

@vincemtl, merci de scinder le sujet pour qu’on s’y retrouve plus facilement. Avec le temps d’autres sujets pourront aussi se diviser afin de rendre les échanges plus ciblés, tout cela pour éviter que certains fils deviennent des fourre-tout inextricables. J’en profite pour féliciter l’équipe pour la formidable gestion de Agora-Montréal :+1:

2 Likes

Merci beaucoup aussi à tes contributions régulières, toujours intéressantes :slight_smile:!

1 Like

Comme plusieurs sur ce forum, viser le bien commun dans tout est ma seule motivation et une source de grande satisfaction personnelle. Surtout dans un monde où la désinformation en tout genre occupe une place nocive et menaçante à l’encontre de l’information de qualité, les grands enjeux sociaux, les libertés individuelles et les indispensables valeurs démocratiques.

1 Like

Hé Boboy ! Belle perte de temps.

On avance… pis on recule… Duh. :roll_eyes:

Pistes cyclables: il n’y aura pas de consultations systématiques

Journal Métro | Montréal | 09:27 27 janvier 2021 | Par: Zoe Magalhaes

Pistes cyclables: il n’y aura pas de consultations systématiques
Photo: Zoé Magalhaès / Métro Média | La piste cyclable du REV de Bellechasse parcours l’arrondissement d’est en ouest.

Contrairement à ce qu’il avait annoncé, le principal parti d’opposition à la Ville de Montréal n’a pas présenté sa motion visant à rendre systématiques les consultations publiques pour l’aménagement de nouvelles pistes cyclables.

Le leader-adjoint d’Ensemble Montréal, Francesco Miele, reprochait notamment à l’administration de Valérie Plante d’être allé trop vite en 2020 en implantant le Réseau express vélo (REV) sans mener de «vraies consultations».

La motion 65.03, que le parti d’opposition devait présenter, réclamait qu’un processus de consultation publique soit mis en place de manière systématique avant l’aménagement de nouvelles pistes cyclables sur des voies artérielles de la métropole.

M. Miele qui avait déposé cette motion l’a finalement retirée lors du Conseil municipal qui avait lieu ce mardi 26 janvier.

«Malheureusement, je n’ai pas eu d’échanges constructifs […] pour nous permettre aujourd’hui d’arriver avec un texte commun, a-t-il déclaré pour justifier le retrait de la motion. C’est plutôt un dialogue de sourds que nous avons eu.»

«Je ne suis pas en mesure de vous présenter le fruit d’un travail commun avec l’administration qui, de son côté, s’est campée et a tenu à aller de l’avant avec son agenda politique», a ajouté le leader-adjoint de l’opposition.

Pas de consultations?

La Ville, qui s’est vu plusieurs fois reprocher de ne pas avoir suffisamment consulté la population dans le cadre de l’aménagement du REV, avait pourtant mené trois ateliers de consultation en 2018.

Un processus incomplet et insuffisant d’après Ensemble Montréal dont la motion prévoyait aussi de rendre obligatoires et publiques les études d’impact et de faisabilité pour ce genre de projet.

«Malheureusement, les Montréalaises et les Montréalais ne pourront pas bénéficier d’un processus de consultation publique tel qu’Ensemble Montréal et l’opposition officielle voulaient le présenter», a résumé M. Miele avant de retirer sa motion.

Appelée à réagir, l’administration Plante a trouvé «dommage» la décision de l’opposition de retirer sa motion sans en débattre.

«Ils peuvent nous accuser d’un manque de collaboration, mais la réalité c’est qu’ils ont refusé de déposer leur motion au lieu de travailler avec nous pour ajouter un amendement», a commenté Geneviève Jutras, attachée de presse principale au cabinet de la mairesse.

4 Likes

Voici un reportage (et article) fort positif et favorable sur le REV :+1: :bike: :grinning:

7 Likes

J’ai hâte à cet été clairement le REV va être plein à craquer.
Je réfléchissais à ça l’autre jour et c’est étonnant comment pour moi, le REV bonifie tellement la rue Saint-Denis ,que c’est comme si il avait toujours été là. Ça ajoute tellement de vie à la rue Saint-Denis on dirait que de penser à St-Denis sans c’est absurde et on se demande comment une rue aussi commerçante pouvait avoir été laissé en autoroute aussi longtemps.

7 Likes

Mais la circulation de transit!!

image

4 Likes

Une nouvelle vidéo de Oh the Urbanity parlant du REV.

7 Likes

Est-ce que c’est une déformation professionnelle ou suis-je le seul qui semble apercevoir une véritable transformation de St-Denis? L’ambiance est toujours au rendez-vous, les trottoirs semblent plus bondés, ont dirait que ça devient vraiment une artère de destination week-end un peu comme St-Viateur. Le week-end dernier les trottoirs étaient plein à craquer. Le REV change complètement l’ambiance pour le meilleur. Ou c’est p-e juste parce que je l’emprunte plus souvent en raison du REV.

8 Likes

Les 8 dernières années à habiter dans le quartier, je n’allais jamais sur Saint-Denis. Ça a changé avec le REV. Je fais partie de l’ambiance, pour ce que ça vaut!

4 Likes

J’ai bien hâte de voir comment le tronçon REV de St-Denis va influencer la couverture médiatique et l’opinion populaire des voies cyclables et du re-partage de la route.
Je suis convaincu que cet été sera un franc succès pour St-Denis! Ça rendra peut-être plus facile l’implantation des futurs axes. J’ai l’impression que le REV St-Denis ça a été aussi pénible qu’arracher une dent.
Une chance que PM a forcé pour compléter les travaux durant la pandémie avant la relance!

1 Like

Mon impression, pour ce que ça vaut, c’est que l’attrait de St-Denis a sauté une génération. Est-ce à cause de l’aménagement de la rue, je ne pourrais pas le dire. Reste que c’était la rue en vogue jusqu’en 90-2000 et puis c’est tombée en dormance une bonne dizaine d’année. Maintenant, c’est rempli de jeunes qui se la réapproprient.

Les critiques du projets, mis à part celles sur la circulation, ça provient beaucoup de gens qui ont connu la vitalité de St-Denis avant 2000, que ce soit il y a très longtemps ou plus récemment dans le “peak” du Plateau comme quartier. Je généralise, bien sûr, mais ces gens-là ont maintenant pour la plupart plus de 40 ans et ne fréquente plus la rue depuis un certain temps. Pour plusieurs, il n’habitent même plus en ville ou n’y vont même presque plus (ça inclus les commerçants sur le Plateau, on remarquera que les plus vocaux au sujet du stationnement sont souvent ceux qui viennent de loin en auto à leur commerce). C’est pourtant de très beaux souvenirs qu’on vient en quelque sorte effacer en réaménageant la rue et c’est ça qui blesse, plus que la voie de circulation de moins.

Je ne vois pas de raison qui ferait en sorte que St-Denis ne soit pas pleine de vitalité dans très peu de temps, comme St-Laurent au moins. Il fallait réorienter la rue, confirmer le fait que sa clientèle a changé et l’adapter à une nouvelle réalité. Graduellement, les commerces vont changer et dans quelques années on se demandera pourquoi le REV n’est pas arrivé avant.

5 Likes