Projet de maîtrise - prolongement de la ligne bleue vers Saint-Pierre/Lachine

Bonjour à tous,

Puisqu’un intérêt a été signifié pour que je divulgue les résultats de mon projet de maîtrise… Voici la présentation que j’avais faite. Le mémoire a été déposé le 30 octobre dernier et a obtenu la mention “Excellent” par le jury.

Le but était d’étudier l’implantation d’une desserte pour relier le Centre-Ouest à la ligne bleue selon 3 modes (bus, SLR, métro) et j’avais pour conclusion que prolonger la ligne bleue de 4 stations vers Saint-Pierre constiuait la meilleure option, ayant le potentiel de capter des résidents de NDG, Hampstead, Côte-Saint-Luc, Saint-Pierre, Lachine et LaSalle et d’améliorer significativement les temps de trajet pour ces secteurs enclavés

Longueur: 5,07 km
Achalandage estimé: 24 700 usagers en PPAM
Coût estimé: 3,9 milliards

Voici le PPT sous forme PDF: Présentation_mémoire_compressed.pdf (1,9 Mo)

Quelques images intéressantes:




Je tiens à souligner la contribution @GabMtl qui m’a aidé tout au long de la rédaction avec ses commentaires. Les vôtres sont bienvenus d’ailleurs!

21 Likes

Très intéressant!

Question: est-ce que l’achalandage plus élevé à la station Saint-Pierre vient en bonne partie du rabattement de lignes de bus venant de Lachine et Lasalle (une sorte de terminus), ou est-ce que le quartier en lui-même a une forte demande?

C’est vraiment le rabattement, la demande à Saint-Pierre était faible… On parle de moins de 600 usagers en PPAM.

Reste que de par son enclavement extrême, c’est un secteur qui mériterait d’être mieux desservi.

1 Like

L’extension ouest de la Bleue serait vraiment nécessaire, car un grand bassin de population vie à l’ouest de Décarie, de plus on y a un grand pôle institutionnel avec Loyola. Un grand obstacle surement a cet éventuel prolongement sont les villes défusionnées, car ça reste dans banlieues relativement aisées bâties pour les voitures.

considérant que le tracé est souterrain et que les stations se situent toutes sur le territoire de Montréal, je ne vois pas en quoi ça les concerne.

Intéressant aussi de voir que le plan de 1970 prévoyait une ligne vers Montréal-Nord qui ressemble pas mal à la branche nord du nouveau REM

1 Like

J’avais pas réalisé que tous les terrains des hypothétiques station était dans la ville de Montréal. Encore mieux. Cependant si on creuse Queen-Mary entre McDonald & Dufferin c’est dans l’exclave rectangulaire de Côte-St-Luc.

Honnêtement, ce dont on discute est très hypothétique, mais je verrais mal une ville défusionnée s’opposer à un prolongement de métro, surtout en souterrain.

Je ne peux m’empêcher de penser au cas de la Purple Line à Los Angeles…

image

1 Like

Les États-Unis c’est une bête particulière parce que derrière les enjeux de TC se cache souvent du racisme semi-camouflé.

Aussi, l’enjeu à Beverly Hills est concentré sur le fait que le métro passe directement sous une grosse école secondaire.

La Californie est un endroit assez spécial en terme de réactions à l’opinion publique et de capacité juridique de personnes mal intentionnées pour faire dérailler un projet. Prenez juste le California High Speed Rail… juste les expropriations c’est des années et des années de travail.

J’ai lu ton mémoire et je comprends la mention Excellent, c’est un travail de qualité, bravo.

En raison du faible potentiel de développement, est-ce ça serait envisageable de construire des logements par dessus certaines stations, notamment celle de Montréal-Ouest-Loyola?

1 Like

Tu as tout lu en 2 jours?? T’es une machine!

Je crois que la réponse à ta question c’est oui étant donné qu’il s’agit d’une volonté de la STM de capitaliser sur les terrains stratégiques qu’elle possède et que c’est déjà le cas à plusieurs endroits.

Tu comprendras que je ne suis pas allé à ce niveau de détail car ça reste un projet hypothétique et que pour moi, l’important c’était de déterminer la pertinence d’un tel projet et d’avoir une méthodologie solide en le faisant :sweat_smile:

4 Likes

Eh boy… je connaissais pas cette histoire…