Programme des infrastructures de la Ville de Montréal

Une présentation a été faite ce matin au comité exécutif. Plusieurs chantiers sont reportés
Programmation des chantiers 2021
Réduction des impactshttps://ville.montreal.qc.ca/sel/adi-public/afficherpdf/fichier.pdf?typeDoc=da&doc=7397
Pour voir la présentation en vidéo
(à 14m50s)

1 Like

Donc ça va encore attendre pour la réhabilitation de plusieurs rue dans Griffintown. Un projet que je me demande pourquoi on reporte c’est les alentours du CHUM, est-ce qu’on va se retrouver avec un trottoir en asphalte tout croche qui renfonce autour de l’hôpital? Car ce chantier va terminer sous peu.

Je comprend la nécessité de certains report, mais la majorité des travaux ne sont pas réalisés pas la ville, donc est-ce qu’il serait possible que la ville force ses partenaires à diminuer leurs impacts et à accélérer la cadence de certains travaux ? Car si on prend la STM ses chantiers sont toujours très très long (par exemple la membrane sur la station McGill ou les postes de ventilations). Hydro-Québec, ça fait plusieurs années qu’ils font des travaux sur René-Lévesque, pour ça prend autant de temps? Chantier 24h, blitz de fermetures, etc)

De plus, est-ce qu’une optimisation de l’espace que prennent certains chantiers pourrait être mise en place, par exemple, la rue Ste-Catherine, il manque juste les grilles d’arbres et d’égout pour ré-ouvrir des tronçons, mais certains clôtures pourraient être déplacées pour donner plus d’espace sur les trottoirs, car plus aucun travaux ne sont à faite sur certains secteurs.

2 Likes

Dom723 said: Donc ça va encore attendre pour la réhabilitation de plusieurs rue dans Griffintown. Un projet que je me demande pourquoi on reporte c’est les alentours du CHUM, est-ce qu’on va se retrouver avec un trottoir en asphalte tout croche qui renfonce autour de l’hôpital? Car ce chantier va terminer sous peu.

Je comprend la nécessité de certains report, mais la majorité des travaux ne sont pas réalisés pas la ville, donc est-ce qu’il serait possible que la ville force ses partenaires à diminuer leurs impacts et à accélérer la cadence de certains travaux ? Car si on prend la STM ses chantiers sont toujours très très long (par exemple la membrane sur la station McGill ou les postes de ventilations). Hydro-Québec, ça fait plusieurs années qu’ils font des travaux sur René-Lévesque, pour ça prend autant de temps? Chantier 24h, blitz de fermetures, etc)

De plus, est-ce qu’une optimisation de l’espace que prennent certains chantiers pourrait être mise en place, par exemple, la rue Ste-Catherine, il manque juste les grilles d’arbres et d’égout pour ré-ouvrir des tronçons, mais certains clôtures pourraient être déplacées pour donner plus d’espace sur les trottoirs, car plus aucun travaux ne sont à faite sur certains secteurs.

Pour Griffintown, je ne comprends même pas pourquoi la rue Young était dans la programmation originale quand il y plusieurs chantiers privés qui ont commencé là ou qui s’en viennent, en plus des place de la place William Dow (malgré que je ne vois pas le projet sur la carte). Pendant ce temps là, les rues Shannon et Ann entre Ottawa et William ont grandement besoin de travaux et à moins que le proprio du bâtiment du West Elm vend son terrain, il n’y a pas de construction privée à venir à court terme…

« Nous nous ajustons » : Plante annonce le report d’une vingtaine de chantiers

La mairesse souhaite ainsi donner un peu de « répit » et de « stabilité » à la population montréalaise.


Année après année, le cône orange demeure roi et maître de Montréal l’été venu.

PHOTO : RADIO-CANADA / IVANOH DEMERS

Radio-Canada**15 h 53 | Mis à jour à 17 h 39

Circuler dans la métropole sera peut-être un peu plus facile en 2021.

La mairesse Valérie Plante, qui avait promis cet été de revoir le calendrier des travaux de voirie de la Ville de Montréal, annonce le report d’une vingtaine de chantiers majeurs prévus l’an prochain.

Son plan a été présenté au comité exécutif mercredi. Il prévoit l’annulation de travaux majeurs ou de travaux mineurs de longue durée sur 20 des 64 chantiers prévus en 2021 sur des artères comme Saint-Laurent, Frontenac, Guy, Saint-Joseph, Van Horne, Ottawa et William.

Leur report devait réduire de 41 % les impacts sur la circulation, selon les estimations de la Ville.

« C’est une façon d’envoyer un signal que les grandes artères, les grandes rues utilisées pour entrer et sortir plus facilement, on veut autant que ce peut les sécuriser. »

— Valérie Plante, mairesse de Montréal

, a prévenu la mairesse lors de la réunion du comité exécutif. Mais la revue en profondeur des travaux à venir a permis à son administration de se de plusieurs chantiers qui n’étaient pas urgents, a-t-elle expliqué.

Montréal est responsable d’environ 25 % des chantiers sur son territoire. Les autres sont encadrés par l’escouade mobilité et relèvent d’entreprises de services publics (Hydro-Québec, Bell, Énergir), de promoteurs privés ou d’organismes comme le MTQministère des Transports du Québec ou la STMSTM.

Des travaux ponctuels avec entraves mineures seront également permis, de même que les travaux qui étaient déjà en cours en 2020 et qui doivent se poursuivre en 2021.

« Nous nous ajustons »

Sur Twitter, la mairesse a expliqué que . , a-t-elle écrit.

Mme Plante a également précisé que l’élu rosemontois Jocelyn Pauzé siègera dorénavant au comité exécutif à titre de conseiller associé aux services aux citoyens et à la gestion des chantiers. À ce titre, il aura pour mandat de s’assurer que ceux-ci , a-t-elle spécifié par communiqué.

, a déclaré le principal intéressé, qui en était mercredi à sa première réunion du comité exécutif.

Comme conseiller associé, M. Pauzé viendra prêter main-forte au responsable des infrastructures et de l’eau au comité exécutif, Sylvain Ouellet, et au responsable des services aux citoyens, Jean-François Parenteau.

Un enjeu pour les Montréalais

Cette sortie de la mairesse fait suite à la publication des résultats d’un sondage commandé par Radio-Canada, qui laisse entendre que la fluidité des transports, la congestion routière et la gestion de travaux routiers constituent un irritant de taille pour plusieurs Montréalais.

Par exemple, 60 % d’entre eux considèrent que la gestion de cet enjeu s’est détériorée depuis les élections de 2017, alors que seulement 5 % pensent le contraire.

Un Montréalais sur quatre estime en outre que la fluidité des transports, la congestion routière et la gestion de travaux routiers devraient être une priorité d’action pour l’administration.

« C’est un aveu d’échec »

L’opposition officielle à l’Hôtel de Ville estime de son côté que le report annoncé mercredi n’est rien de moins qu’une manœuvre électoraliste, un an avant les prochaines élections municipales. Le chef intérimaire d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, signale que des travaux reportés pourraient au final coûter plus cher que prévu en cas de bris d’aqueduc ou d’égout.

La solution proposée mercredi par l’administration Plante pourrait dans tous les cas lui permettre de sauver de précieux dollars, alors que la pandémie de COVID-19 a eu un impact important sur les revenus et les dépenses de la Ville de Montréal. Son budget 2021 sera d’ailleurs présenté le 12 novembre, a fait savoir la mairesse mercredi.

Travaux à la station de pompage McTavish et rénovations devant le Leacock building juste à côté, sur le campus de McGill (à déplacer dans un autre fil ?)

1 Like

En passant, en me promenant sur des Pins, je viens de voir ça ! Quelq’un sait si c’est une erreur ? :sweat_smile:
2030 ??

1 Like

Ça semble effectivement être le cas :open_mouth:

Par contre, il semble que la présente phase des travaux ne durera que jusqu’à la fin 2022

2 Likes

20201203_002027

2 Likes

Des couvercles d’égout mettent Montréal en vedette

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Quelques-uns des nouveaux couvercles d’égout ont déjà été installés place Jacques-Cartier, dans le Vieux-Montréal, notamment.

Même en matière d’égout, certains cherchent la beauté : les couvercles de regard de Montréal – le mobilier urbain le plus snobé en ville – recevront un coup de jeune grâce à un premier design exclusivement local.

Publié le 6 juin 2021 à 5h00

Partager

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

L’hôtel de ville a chargé un graphiste et un fondeur de dessiner et fournir de nouveaux couvercles de fonte spécifiques à Montréal, plutôt que d’acheter un modèle générique.

« Est-ce qu’on peut avoir du beau à Montréal ? Quelque chose qui représente la Ville de Montréal, quelque chose qui donne un sentiment de fierté aux gens ? », a dit Sylvain Ouellet, responsable du service de l’eau au comité exécutif de Valérie Plante, posant devant l’un de ces nouveaux couvercles. « On veut avoir une certaine fierté dans ce que les citoyens peuvent voir. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Sylvain Ouellet, responsable du service de l’eau au comité exécutif de Valérie Plante

Les lourds disques, qui coûtent chacun environ 300 $ à la Ville, seront changés progressivement à mesure que les besoins se feront sentir. Quelques-uns ont déjà été installés place Jacques-Cartier, dans le Vieux-Montréal, et sur le campus MIL, à Outremont.

Ils ont été dessinés par l’illustrateur Luc Melanson. Le design inclut les cinq emblèmes botaniques représentés sur les armoiries de Montréal : la fleur de lys des Français, le chardon des Écossais, la rose des Anglais, le trèfle des Irlandais et – depuis 2017 – le pin blanc des Autochtones.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Nouveau couvercle d’égout place Jacques-Cartier

« On voulait quelque chose qui soit le plus intemporel possible. C’est important, parce que ces couvercles peuvent durer des décennies et des décennies », a fait valoir M. Ouellet. L’élu raconte que des concepts plus ancrés dans les tendances actuelles ont été rejetés de peur qu’ils vieillissent mal.

Science complexe

Dessiner un couvercle d’égout n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire. L’omniprésence de ces couvercles dans la ville les place sous les pas de dizaines de milliers de Montréalais chaque jour. Ils doivent donc être antidérapants – même usés, même l’hiver.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Exemple d’un couvercle d’égout actuel place Jacques-Cartier

« On avait considéré la possibilité de mettre le logo – la rosace – normal de la Ville, mais le problème, c’est qu’il n’y avait pas assez de détails et donc pas assez d’adhérence », a expliqué M. Ouellet.

L’épaisseur de chaque ligne du dessin et de chaque lettre des inscriptions a été réfléchie en fonction de cet impératif.

Les couvercles doivent aussi être extrêmement solides, pour ne pas céder sous le poids d’une roue de camion, par exemple.

En obtenant son propre design de couvercle de fonte, Montréal rejoint un club sélect très niché, qui comprend notamment Seattle, Berlin et plusieurs villes japonaises.

Sylvain Ouellet dit avoir vu des touristes se pencher sur un couvercle d’égout berlinois avec une grande feuille de papier et un crayon afin d’en prendre l’empreinte. Il espère maintenant assister à une scène semblable dans une rue de Montréal.
https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/2021-06-06/des-couvercles-d-egout-mettent-montreal-en-vedette.php

4 Likes

C’est un projet qui date de 2016: Des nouveaux couvercles pour le 375e anniversaire de Montréal?

C’est très bien que Montréal prenne ce chemin-ci; mais l’article me donne l’impression que ce serait quelque chose de très « sélect » et seulement vu à l’international; alors que d’autres villes au Canada l’ont aussi fait.

Par exemple Calgary:

Ou Vancouver, dès le début des années 2000, et renouvelé au début des années 2010:

Il y en a aussi en Ontario, à Toronto, Windsor, Ottawa même (les poissons).

Rien qu’aux Etats-Unis, il y a quelques dizaines de villes qui ont des designs propres.

Ce n’est pas du tout aussi peu répandu que ce qui est sous-entendu.

4 Likes

Québec is world-famous in Québec

3 Likes

Image dans le communiqué de presse

5 Likes

Versus la réalité… de plus, j’ai remarqué que la ville, à chaque fois qu’elle installe un nouvel élément en acier corten, il reste toujours des traces de béton dessus et ça fini gris et tout sale, même chose quand ils coulent de l’asphalte et laisse des traces noires sur le béton…

1 Like

Juste… ugh. On voit quelque chose supposé neuf là.