Place d’Youville


7 Likes

4 Likes






6 Likes

ouf, ça fait mal au coeur voir ça :frowning:

1 Like

I hope it ends up getting restored :crossed_fingers:

Quel bel édifice. La tourelle sur le coin est superbe. J’espère vraiment que ce n’est pas une perte totale et que nous serons en mesure de restaurer à l’identique, ou presque, les parties endommagées.

3 Likes

I have trouble looking at the images :frowning:

1 Like

Les pompiers ont travaillé très fort pour protéger les bâtiments voisins et le musée Pointe-à-Callière

Publications sur les médias sociaux d’Alain Vaillancourt, responsable de la sécurité publique au comité exécutif

3 Likes

Ce qui me choque le plus dans cette histoire c’est que c’était, selon les médias, un site AirBNB sans permis qui opérait illégalement depuis des années. J’imagine que l’avocat sans scrupule, propriétaire de l’endroit et de plusieurs autres dans la même situation, qui défiait le règlement municipal, aura du mal à se faire dédommager par ses assurances. Malheureusement cet édifice patrimonial risque alors de végéter dans ce triste état pour un bon bout de temps avant un quelconque investissement en vue d’une remise en état.

Vraiment il est temps que la Ville mette enfin ses culottes et sanctionne sévèrement tous les propriétaires d’AirBNB illégaux à travers la ville avec des amendes conséquentes et récurrentes, qui forceraient ces délinquants profiteurs à remettre les logements concernés sur le véritable marché de la location régulière.

Ces locations de courtes durées illégales sont un fléau pour tout le monde. D’abord pour les montréalais qui peinent à se loger à prix abordable. Ensuite pour la Ville qui perd des millions en taxes d’affaires. Naturellement aussi pour l’industrie hôtelière qui subit une concurrence déloyale et finalement les résidents du voisinage, qui doivent composer avec toutes les incivilités dont sont coupables plusieurs de ces visiteurs irrespectueux des règles élémentaires du savoir-vivre.

16 Likes

Je me demande si le Airbnb illégal dans l’édifice va compliquer les assurances pour l’immeuble. Est-ce que l’assureur était informé de la vocation de l’édifice, alors que celle-ci n’était pas permise? Si la réponse est non, ils vont sûrement y penser deux fois avant de couvrir le sinistre. :grimacing:

Aussi, c’est Revenu Québec qui est responsable des inspections pour faire respecter la location illégale. Ça fait des années que la ville se plaint de ne pas avoir les mêmes pouvoirs d’inspection, et des ressources insuffisantes à faire respecter le règlement.

6 Likes

En quoi ça l’a rapport avec l’incendie, rien encore ne prouve que c’est à cause d’un logement en AirBNB qu’il y a eu l’incendie, donc c’est un peu intense comme commentaire. Ici la raison pourquoi on parle du airBNB c’est car il y a une personne qui manque à l’appelle et ce genre de location rend le compte des occupants difficile.

Pour l’instant il n’y a aucune preuve que l’un à causé l’autre. Je ne défend pas les airBNB ici, mais c’est juste pas nécessairement approprié pour la situation…

1 Like

C’est à la lecture de cet article Incendie majeur dans le Vieux-Montréal | Un immeuble patrimonial ravagé | La Presse sur le sujet ce matin que j’ai écrit mon texte de protestation. Parce qu’il y a tellement de problèmes avec ces locations illégales, dont il est pratiquement impossible de vérifier le niveau de sécurité des immeubles avant de les louer à des visiteurs de passage, comme l’exige la loi. On voit bien dans le texte, les autres manquements de la part du propriétaire, dénoncés dans un autre cas par la Ville de Westmount. Un cas classique dans ce genre d’industrie où plusieurs locateurs n’ont qu’un seul objectif: s’enrichir facilement sans égard à la personne, pas plus qu’aux abus subis par le voisinage.

1 Like

Bonne discussion aujourd’hui avec les pompiers sur place. L’intérieur de l’immeuble est effectivement une perte totale. Par contre, pour la coquille, c’est à dire la structure de l’immeuble, il y a des chances de la sauver. D’ailleurs, les ingénieurs étaient attendu en après-midi pour venir constater les dégâts et juger de la pertinence, ou non, de sauver la structure. On en saura davantage très bientôt j’imagine.

10 Likes

Que ce soit en rapport, ou non, avec un logement en AirbnB, il est triste et dommage d’apprendre qu’un si bel immeuble soit occupé par des AirBnB et, encore pire, lorsque c’est illégal. Alors oui, il est temps que la ville soit plus sévère avec ce genre de pratique qui pollue l’offre résidentiel en ville.

6 Likes

Une autre démonstration du manque de vision et de collaboration de la part de la CAQ envers Montréal. On dirait que ce parti n’a jamais dépassé le niveau purement régionaliste de la défunte ADQ, dont il est le prolongement naturel.

La location à court terme est un problème aigu dans la métropole et a une incidence directe dans la problématique du logement abordable à laquelle elle contribue fortement. De plus elle prive la Ville d’importants revenus sous formes de taxes diverses, qui appliquées aideraient par surcroit à en réguler le nombre.

Comme dit l’adage: on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Donc passer par la bureaucratie d’un autre niveau de gouvernement pour régler une situation locale très dommageable sous divers aspects pour la métropole, est une aberration en matière de gestion municipale. Puisque ce problème de cohabitation avec cette industrie totalement indisciplinée et souterraine, est davantage concentrée à Montréal que nulle part ailleurs au Québec.

2 Likes

Au moins 6 disparus encore. On y confirme des informations de @SteveQ aussi pour la sauvegarde potentielle de la structure.


Tangentiel à l’événement (un peu comme Airbnb dont on ignore le rôle dans cet incendie), ce n’est pas la première fois que le propriétaire se retrouve dans l’actualité, relativement récemment:

Et avant cela:

3 Likes

Comme on dit l’habit ne fait pas le moine, ce n’est pas parce qu’on est avocat qu’on respecte les lois. Cependant pas besoin d’être avocat pour être un homme d’affaires tordu, puisque toutes les occasions sont bonnes pour les abuseurs de tout acabit de profiter des autres, comme des gouvernements.

Ici le problème avec la location à court terme, c’est qu’il n’y a aucun registre officiel qui tient compte des véritables clients logeant sur les lieux à un moment précis. Comme l’immeuble n’est pas déclaré, il devient aussi très difficile pour les autorités de vérifier si la sécurité des clients est adaptée et fonctionnelle en rapport avec l’usage. En d’autres mots c’était un hôtel clandestin soumis à aucune réglementation et opérant illégalement dans le but de rapporter rapidement le maximum de profits personnels.

Malheureusement il faut souvent une tragédie pour enfin réveiller les gouvernements, en les forçant à réglementer adéquatement une industrie ou un type de commerces. Dans les circonstances il est évident que la Ville de Montréal était la meilleure instance pour surveiller et sanctionner ce type d’hébergement sur son territoire.

S’il s’avère après enquête qu’il y a eu effectivement plusieurs décès, cela enverra un message puissant à toute l’industrie, que les règles d’hébergement et de sécurité imposées aux hôtels, auberges, etc. doivent s’appliquer sans exception à toutes les autres formes d’hébergement pour touristes ou autre type de clients. En d’autres mots héberger des personnes sans s’assurer de leur sécurité avec des appareils fonctionnels prévus à cet effet et des sorties d’évacuations en nombre suffisant et approuvées par les autorités n’est pas seulement irresponsable, mais peut aussi s’avérer criminel.

Quelques photos anciennes de l’édifice Ogilvie Flour Mills.

image

10 Likes


10 Likes