Parc Olympique

MONTRÉAL, le 15 juin 2021 /CNW Telbec/ - La Société de transport de Montréal (STM) et le Parc olympique font tandem pour la réalisation de travaux majeurs aux stations Pie-IX et Viau ainsi qu’aux abords de ces dernières, afin de préparer le Quartier olympique à la relance touristique et économique du secteur.

Cette volonté commune des deux sociétés s’inscrit dans le plan d’investissement de celles-ci, avec des sommes à hauteur de plus de 140 M$ pour la STM, et de près de 25 M$ pour le Parc olympique. Ces investissements serviront à offrir à la population une meilleure accessibilité au Quartier olympique et des espaces extérieurs plus conviviaux et verts à la fin des travaux, prévus en 2024.

Accès universel, voies de garage et îlot de verdissement
La STM est actuellement en plein travaux de réfection des deux stations de métro qui bordent le Parc olympique, avec notamment la construction de deux voies de garage supplémentaires en souterrain de la station Viau, lesquelles permettront d’accroître la capacité d’entretien des 71 km de tunnels et des 68 stations du réseau. Elle s’affaire également à la réfection de la voûte de la station Pie-IX et aménage des ascenseurs pour ces deux stations. Enfin, dans un souci de coordination interchantiers, la STM supervise et réalise les travaux d’aménagement des abris qui desserviront le SRB Pie-IX, projet global sous la responsabilité de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), ainsi que les travaux de réfection de l’avenue Pierre-De Coubertin, sous la responsabilité de la Ville de Montréal.

« Nous sommes très heureux de contribuer au développement du Quartier olympique en offrant, pour tous les citoyens, une meilleure accessibilité au site par les deux stations de métro qui le bordent, a indiqué Luc Tremblay, directeur général de la STM. Et ces travaux se font également dans un souci - d’une grande importance pour la STM - de toujours maintenir nos actifs en bon état afin d’assurer la fiabilité du réseau pour le bénéfice de la clientèle. »

Une fois le chantier de la station Viau complété, la STM investira le budget normalement alloué à remettre le site à son état d’origine dans le projet du Parc olympique, qui prendra par la suite possession des lieux.

Le Parc olympique réalisera ainsi son projet d’espace d’accueil plus vert, en lien avec le déambulatoire qui mène aux institutions d’Espace pour la vie, au Centre sportif et à la Tour de Montréal. À cette fin, le Parc a mandaté la prestigieuse firme d’architectes Daoust Lestage afin de l’accompagner dans ce projet qui transformera l’entrée est du Parc olympique pour le bénéfice des riverains, des visiteurs et des centaines de personnes qui travaillent quotidiennement à la Tour.

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/la-stm-et-le-parc-olympique-partenaires-de-developpement-pour-l-est-de-la-metropole-896752999.html#

8 Likes

Autre image dans le document de la consultation publique:

9 Likes

Il était grand temps que ce segment du parc Olympique soit intégré au reste et ne soit pas qu’un no man’s land automobile où on ne comprend pas vraiment où on se trouve et où l’asphalte règne.

3 Likes

J’espère que le projet va quand même aller de l’avant
L’AMP oblige le Parc olympique à revoir son projet de passerelle suspendue | Radio-Canada.ca

1 Like

Un parcours street s’ajoute au planchodrome du Parc olympique

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Un parcours street d’une superficie de plus de 10 000 m2 a été dévoilé lundi au Parc olympique.

Les amateurs de planches à roulettes montréalais se donneront assurément rendez-vous au planchodrome de l’Esplanade du stade olympique, cet été. En plus du bol en béton construit en 2019, un parcours street comprenant toute une série d’obstacles divers est désormais accessible.

Publié le 21 juin 2021 à 17h58

Partager

Katherine Harvey-Pinard

Katherine Harvey-Pinard La Presse

Vans Canada et le Parc Olympique de Montréal ont profité de la Journée internationale de la planche à roulettes, lundi, pour dévoiler le résultat final de la deuxième phase du planchodrome situé sur l’Esplanade du secteur 900 : un parcours street d’une superficie de plus de 10 000 m2.

Celui-ci entoure le bol en béton de près de 900 m2 qui avait été construit pour accueillir le Vans Park Series en 2019. Depuis, il est accessible aux planchistes du lever du soleil à la tombée de la nuit.

La conception du design du planchodrome relevait de Vans, en collaboration avec California Skatepark, une compagnie de conception et de construction de renommée internationale.

« On a travaillé avec des gens locaux ici pour adapter tout ça, explique Alex Auchu, directeur du marketing chez Vans Canada. L’aspect architecture était important ici. Il faut penser à ce que le Parc olympique représente pour Montréal. L’équipe de création de skateparks s’est vraiment adaptée. Même dans les rondeurs, on voit que tout est adapté pour s’arrimer avec l’architecture qui existait déjà. »

Juste la qualité du béton, on n’a jamais eu ça au Québec. C’est important quand tu fais du skate pour que ça roule bien.

Alex Auchu, directeur du marketing chez Vans Canada

Un des objectifs du nouveau parcours street était de permettre aux planchistes de tous les niveaux d’y trouver leur compte.

« C’est peut-être moins intimidant d’essayer le skate sur toutes les infrastructures aux alentours [que dans le bol­], note Alex Auchu. C’est bon pour tous les niveaux. Le but, c’est d’avoir des infrastructures sur lesquelles c’est possible d’avoir du fun, peu importe si tu es très bon ou si tu commences. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

« Bâtissez-le et ils viendront »

La construction du planchodrome, situé aux abords de la rue Sherbrooke, a été financée en deux phases par le Parc olympique et par une commandite de Vans. Le Parc finance ces investissements dans le cadre de son Plan d’investissement en immobilisation pour un montant de 8 millions de dollars.

La première phase de réfection de dalles de l’esplanade, réalisée entre 2017 et 2019, comprenait l’installation du bol et l’ajoute de composantes structurelles pour le supporter. La seconde phase des travaux comprend la réfection de la dalle autour du bol, l’étanchéisation du secteur et l’ajout du parcours. Les fontaines aux abords des installations ont aussi été remises en fonction et de l’éclairage devrait être ajouté, fait savoir le porte-parole du Parc olympique, Cédric Essiminy.

« Pour nous, c’est aussi la manière officielle d’embrasser le sport. On a des photos d’époque où il y a des gens qui venaient rouler ici alors que c’était en construction. À cause des esplanades, des buttes, ç’a toujours été un site qui attirait. »

Maintenant, jeunes et moins jeunes pourront rouler dans un endroit construit à cet effet. Aux dimensions olympiques qui plus est.

On est aussi contents parce que c’est un besoin qui est apparu à partir du moment où on l’a créé. Tu sais l’expression : « bâtissez-le et ils viendront » ? C’est exactement ça. À partir du moment où on a mis des installations de planche à roulettes, tout de suite le mot s’est passé.

Cédric Essiminy, porte-parole du Parc olympique

Énorme engouement

Selon Alex Auchu, l’engouement pour la planche à roulettes ne fait que grandir depuis quelques années, tant au Québec, qu’au Canada et qu’à travers le monde.

« Hier, j’étais ici pour la fête des Pères. J’ai des enfants et je vois beaucoup de gens de mon âge renouer avec le skate, dit-il. Des infrastructures comme ça, ça nous permet de faire ça et d’initier nos enfants au skateboard. »

Annie Guglia, une des meilleures planchistes au pays, était aussi présente lors de l’annonce.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Annie Guglia

« Ça fait 20 ans que je fais du skate. Avant, il fallait que je voyage en Californie et ailleurs pour avoir de beaux skateparks en béton comme ça. C’est vraiment cool. Ce qu’il y a de particulier avec celui-là, c’est qu’on a les deux disciplines [park et street]. »

Un skatepark, c’est un élément central d’une communauté de skate.

Annie Guglia, planchiste professionnelle

Lili-Rose Chouinard, 11 ans, était présente avec ses parents pour l’occasion. Elle est l’exemple même de l’engouement autour de la discipline, qui fera son arrivée au sein du programme olympique aux Jeux de Tokyo, en juillet prochain.

« Au début, j’ai vu des personnes faire du skate par la fenêtre du salon et j’ai dit : moi, je veux faire ça. Mes parents m’ont dit : à la fin de la maternelle, on va t’acheter un skate. Ils me l’ont acheté, j’ai fait un cours et ensuite j’ai commencé à en faire. Tout le monde me disait que j’étais bonne, alors j’ai continué. »

Questionnée sur les installations du stade, la jeune fille lance avec entrain : « C’est cool ! »

Des jeunes comme Lili-Rose, il y en a plusieurs. Et il y en aura encore plus dans les prochaines années.

« Le skate, c’est vraiment un outil de développement personnel, lance Annie Guglia. C’est difficile, c’est challengeant… Ça te montre la persévérance, à être créatif. Tu n’as personne pour te dire quoi faire. »
https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/2021-06-21/un-parcours-street-s-ajoute-au-planchodrome-du-parc-olympique.php

2 Likes

Au Téléjournal 18h
https://fb.watch/6m8JNSdnlM/

1 Like

Des rénovations de 55 M$ au Parc olympique

29 juin 2021

Le Parc olympique rénovera la Tour de Montréal et son Observatoire. Crédit : Parc olympique.

Le Parc olympique entame un imposant projet de rénovation des espaces touristiques de la Tour de Montréal et de son Observatoire.

Le Parc olympique améliorera ses infrastructures du Hall touristique, de l’Observatoire et des espaces corporatifs situés au sommet de la Tour afin de terminer la rénovation intégrale de l’édifice.

Le projet de revitalisation des espaces touristiques de la Tour de Montréal comprend deux importants volets qui seront réalisés en simultané, soit la rénovation du Hall d’accueil et des étages touristiques et le remplacement du funiculaire. Les rénovations de l’Observatoire comprennent par ailleurs un accès au toit de la Tour.

Le processus d’approvisionnement pour le remplacement du funiculaire, l’ascenseur, le préachat ventilation et les antennes est actuellement en cours de même que le processus pour l’octroi du contrat de gérance.

Les investissements pour ce projet de revitalisation proviennent du Plan d’investissement en immobilisations du Parc olympique et s’élèvent à 55 M $ pour les deux projets.

Selon l’échéancier préliminaire les travaux devraient se terminer entre l’automne 2023 et le printemps 2024.

Source : Parc olympique

4 Likes
Mon opinion a changé

Suite a la lecture de ce texte:
https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2021-07-07/pas-de-fifa-pas-de-probleme.php
mon opinion a changée. Le 0.1G n’était que la pointe de l’iceberg, et les demandes de la FIFA sont néfastes pour une ville culturelle comme Montréal. Les lignes plus ci-bas sont donc obsoletes (excepté pour le 10G du tunnel… ca c’est encore une aberration!

Récit d’une more annoncée, mais cr— que ça m’enrage! Un événement (même si certains peuvent être contre) avec des retombées et une envergure comme celle-la, y’en aura pas beaucoup. Oui se concentrer sur le court-terme suit a la pandémie, mais dans 5 ans, ce sera derriere nous tout ça. Mais bon… Faut croire que 100M pour un événement dans 5 ans avec des milliers de touristes, c’est moins attirant qu’un tunnel a 10G…

Et je vois déja venir un candidat municipal faire du “si nous on avait été la, on aurait pas droppé la balle, malgré le retrait de Québec”…

Coupe du monde 2026 de la FIFA

Montréal annonce le retrait de sa candidature


La Ville de Montréal a annoncé mardi le retrait de sa candidature pour accueillir la Coupe du monde de la FIFA en 2026. La métropole explique cette décision par « le retrait de l’appui du gouvernement du Québec ».

Publié le 6 juillet 2021 à 9h02 Mis à jour à 9h22

Isabelle Ducas
ISABELLE DUCASLA PRESSE

« À la suite du retrait d’un partenaire financier majeur, la Ville de Montréal a eu des échanges soutenus et répétés avec ses partenaires afin d’évaluer différentes options et de convenir des prochaines étapes. Malheureusement, le manque de financement entraîné par le retrait de l’appui du gouvernement du Québec empêche Montréal de poursuivre les étapes de sélection comme ville hôte pour la Coupe du monde FIFA 2026 », indique un communiqué émis par la Ville mardi matin.

« Depuis le début de cette candidature, la Ville de Montréal et ses partenaires ont fourni tous les efforts nécessaires pour assurer le meilleur succès d’une participation à l’aventure Unis 2026 », poursuit le communiqué, dans lequel la Ville souhaite bonne chance à Toronto et Edmonton pour leurs candidatures respectives.

Le gouvernement du Québec avait annoncé en janvier dernier qu’il ne soutiendrait pas financièrement la candidature de Montréal pour accueillir des matchs de la Coupe du monde de soccer 2026, et la mairesse Valérie Plante avait alors affirmé que ce retrait mettait en péril la candidature montréalaise.

La contribution financière qui était attendue du gouvernement provincial représentait 103,4 millions.

Le gouvernement Legault avait justifié son choix en affirmant que la relance des grands évènements, comme les festivals, occuperait toute son attention après la pandémie de COVID-19.

La Coupe du monde de soccer se tiendra en 2026 dans plusieurs villes d’Amérique du Nord. La liste finale des villes hôtes doit être dévoilée au cours de l’année 2021.

1 Like

image Lemay
Que se passe-t-il dans la Tour de Montréal?

Embarquez pour une visite du chantier de cet emblème de Montréal, un projet sur lequel nous sommes privilégiés de pouvoir collaborer.

Ne manquez pas l’élément clé de la fin : une vue imprenable qui promet de transformer positivement l’expérience des visiteurs.

:point_down:


Cure de jouvence pour l’Observatoire de la Tour de Montréal

25 juin 2021

image Parc olympique

Nous entamons un imposant projet de rénovation des espaces touristiques de la Tour de Montréal et de son Observatoire, afin de livrer à terme une expérience touristique inédite, jamais vue au Québec.

Ainsi, après les rénovations du Centre sportif et de l’aménagement des bureaux aux étages locatifs de la Tour de Montréal, c’est autour des infrastructures du Hall touristique, de l’Observatoire et des espaces corporatifs situés au sommet de la Tour, de bénéficier d’améliorations majeures afin de terminer la rénovation intégrale de cet édifice emblématique de la métropole.

11 Likes

Michel Labrècque’s enthusiasm is infectious!

5 Likes

Sur la page FB de J-F Savaria:

image J-F Savaria est à Parc olympique de Montréal.
C’est avec fierté que je vous présente le résultat d’une collaboration avec Cécile Gariépy à l’illustration et lg2 à la conception. Merci au Parc olympique de Montréal pour cette belle confiance! ♥️

5 Likes
2 Likes

Les poutres endommagées sont en béton précontraint, un matériau très utilisé à Montréal dans les années 1960 et 1970. Le Stade olympique mais également le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine et le vieux pont Champlain ont été construits avec ce matériau.

Greeaaaat. :smirk:

C’est un peu sensationnaliste comme phrase.
Le béton précontrait est encore utilisé fréquemment et ne présente pas un problème en soi.

Absolutely. But referencing the pre-stressed concrete used in those projects, built during the same early days of pre-stressed concrete use in this city as the Métro… isn’t confidence-inspiring.