Parc Jean-Drapeau discussions générales

Un hiver en plein air au parc Jean-Drapeau

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Les skieurs de fond auront un nouveau terrain de jeu au parc Jean-Drapeau cet hiver.

Les amateurs de plein air pourront s’en donner à coeur joie au parc Jean-Drapeau cet hiver.

Publié le 27 novembre 2020 à 10h51

Partager

Marie Tison Marie Tison
La Presse

Les skieurs de fond auront notamment deux pistes à se mettre sous la dent. Une toute petite piste de 750 mètres sur l’île Sainte-Hélène visera les débutants. L’autre piste sera située sur l’île Notre-Dame. Elle longera le bassin olympique pour ensuite suivre le tracé de la piste cyclable et serpenter dans le Jardin des Floralies, pour une distance de cinq kilomètres.

Les patineurs ne seront pas en reste, avec une patinoire réfrigérée à l’Espace 67, avec entretien régulier et musique d’ambiance.

Il y aura également un parcours de raquette sur l’île Sainte-Hélène. Une dizaine de panneaux installés tout au long du trajet permettront d’en savoir davantage sur l’histoire de l’île.

Le parc Jean-Drapeau accueillera aussi les amateurs de vélos à pneus surdimensionnés (fatbike). Avec ses petits dénivelés, l’île Sainte-Hélène sera particulièrement intéressante.

Enfin, il sera possible de faire de la glissade sur la pente naturelle de l’Espace 67.

Ces activités débuteront le 19 décembre et seront gratuites. Il y aura des aires de réchauffement et il sera possible de louer des patins, des skis de fond, des raquettes et des vélos mais il faudra faire une réservation. Par contre, pour la glissade, il faudra apporter sa luge, son traîneau, son tapis de glisse ou sa soucoupe.
https://www.lapresse.ca/voyage/plein-air/2020-11-27/un-hiver-en-plein-air-au-parc-jean-drapeau.php

Quelques vidéos fort intéressantes, réalisées par Propos Montréal, sur l’histoire derrière le parc Jean-Drapeau:

Expo 67 :earth_americas: :ferris_wheel: :monorail::

Circuit Gilles-Villeneuve :checkered_flag::

Biosphère :globe_with_meridians::

3 Likes

@Chuck_A, merci de publier ces documents vidéos d’archives qui rappelleront de merveilleux souvenirs à ceux qui les ont vécus de près. Pour les autres c’est une incursion en image dans le passé contemporain de la Ville de Montréal et un clin d’oeil à son époque glorieuse de la deuxième moitié du 20ème siècle.

J’en profite pour souligner l’excellent travail de Martin Bérubé de Propos Montréal. Un passionné de la métropole et de son histoire qui mérite certainement notre reconnaissance. :applause:

2 Likes

Gracieuseté de Discover Montreal : :heart_eyes: :deciduous_tree: :globe_with_meridians: :evergreen_tree:

6 Likes

Je pense que je vais pleurer. Des festivals, des gens sans masques qui s’aiment :sob:
On oublie vite qu’on a une foutu belle ville. Je t’aime Montréal :heart:

6 Likes

Console-toi, l’esprit de Montréal n’est pas mort, il a seulement été mis sur pause le temps de traverser la pandémie. Tout reviendra encore plus fort, puisque les gens réalisent à quel point la liberté de mouvement, les foules joyeuses et les activités festivalières sont des événements exceptionnels pour une ville qui a toujours su apprécier et partager spontanément sa joie de vivre. :smiley:

3 Likes

Les échafaudages ont été retirés autour de la tour de Lévis, mais le site n’est pas encore terminé, j’espère qu’ils vont nettoyer toute la pierre. De plus, il y a beaucoup de travaux d’entretient pour retirer les plantes envahissantes dans tous le secteur du boisé.

6 Likes

Discussion sur le plan directeur du parc Jean-Drapeau le 14 avril à 18h30 sur Zoom

Un nouveau plan directeur pour le Parc Jean-Drapeau : discussion avec Robert Beaudry

Venez discuter et poser toutes vos questions sur le très attendu plan directeur du Parc Jean-Drapeau!

À l’occasion de la présentation du nouveau plan directeur du Parc Jean-Drapeau, Robert Beaudry, responsable au comité exécutif du Parc Jean-Drapeau, de la gestion et planification immobilière, de l’habitation et des grands parcs et conseiller de ville et conseiller de ville du district de Saint-Jacques dans l’arrondissement de Ville-Marie, invite les membres du groupe à une discussion virtuelle autour du nouveau plan directeur du Parc Jean-Drapeau. Il s’agit d’une opportunité unique de mieux comprendre le tout nouveau plan directeur du Parc Jean-Drapeau et de poser vos questions à monsieur Beaudry ainsi qu’à un représentant du Parc Jean-Drapeau.

La présentation du plan directeur se fera à 11h avec un brieffing technique à 9h30

La présentation à 11h se fait sur la page FB du Parc Jean-Drapeau

3 Likes

Montréal compte interdire la circulation automobile dans le parc Jean-Drapeau

Le plan directeur d’aménagement du parc Jean-Drapeau est le fruit d’un travail de longue haleine. En 2018, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) avait tenu plusieurs séances de consultation en prévision de son élaboration.
Photo: Pierre Lahoud
Le plan directeur d’aménagement du parc Jean-Drapeau est le fruit d’un travail de longue haleine. En 2018, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) avait tenu plusieurs séances de consultation en prévision de son élaboration.

Jeanne Corriveau
14 avril 2021

Le parc Jean-Drapeau sera verdi, le nombre de places de stationnement sur les deux îles sera considérablement réduit et la circulation automobile y sera interdite, a appris Le Devoir. Avec le plan directeur de conservation, d’aménagement et de développement du parc Jean-Drapeau, qui sera dévoilé mercredi par Valérie Plante, la Ville de Montréal entend mettre en valeur le caractère naturel et patrimonial de cet espace vert au cœur de la métropole.

Le plan, qui s’échelonne jusqu’en 2030, prévoit notamment l’aménagement d’une promenade riveraine s’étendant sur 900 mètres entre le débarcadère de la navette fluviale de l’île Sainte-Hélène, la plaine des Jeux et le mont Boullé.

Le document résumant les grandes lignes du plan, que Le Devoir a pu consulter, comporte de nouveaux éléments destinés à mettre en valeur les attraits naturels et paysagers du parc de 206 hectares qui regroupe les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame. Le document évoque ainsi le concept de « passerelles signatures ». La passerelle du cosmos, qui relie les deux îles, est d’ailleurs qualifiée d’« élément majeur » du parc et servira à la fois d’axe piétonnier, de corridor vert et de place publique.

Accès au fleuve

Le plan précise que l’ancien site du théâtre des Lilas sera réaménagé et doté de canaux navigables. En bordure du circuit Gilles-Villeneuve, la Ville prévoit entre autres l’aménagement de marais filtrants. La plaine des Jeux sera pour sa part destinée aux rassemblements pour la pratique de sports non organisés et d’autres activités libres. Le plan vise aussi à favoriser l’accès au fleuve et des aménagements spécifiques seront réalisés en rive, notamment derrière la place des Nations.

Certains aménagements sont déjà connus, comme celui de la place des Nations, pour laquelle le comité exécutif a récemment approuvé des investissements de 75 millions de dollars. Le document mentionne aussi des éléments existants, comme l’amphithéâtre naturel construit par l’administration Coderre au coût de 73 millions de dollars pour accueillir des spectacles, ainsi que les paddocks du circuit Gilles-Villeneuve érigés pour le Grand Prix de Formule 1 au coût de près de 60 millions de dollars.

Avec ce plan, la Ville entend supprimer la majorité des places de stationnement et éliminer la circulation automobile dans le parc. Seuls les autobus, les véhicules d’entretien et les camions de livraison pourront circuler sur les deux îles. Le document évoque aussi la construction d’un édifice multifonctionnel qui accueillera des garages et des ateliers de réparation, ainsi que des bureaux administratifs pour La Ronde et le parc Jean-Drapeau.

Divergences de visions

Le plan directeur d’aménagement du parc Jean-Drapeau est le fruit d’un travail de longue haleine. En 2018, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) avait tenu plusieurs séances de consultation en prévision de son élaboration. Ces consultations avaient mis en relief les divergences d’opinions quant à la vocation du site. À l’époque, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain avait insisté sur l’importance des attraits événementiels du parc et sur la nécessité d’augmenter l’offre commerciale sur le site afin que le parc devienne « le terrain de jeu de la métropole ».

L’OCPM avait plutôt conclu que le parc Jean-Drapeau devait retrouver sa vocation de grand parc urbain et que son caractère naturel et ses espaces verts devaient être mis en valeur. Il recommandait aussi que la Ville y favorise les transports actifs et réduise l’espace consacré aux stationnements. L’OCPM notait d’ailleurs que l’occupation par les festivals et les spectacles d’espaces importants dans le parc avaient des conséquences environnementales non négligeables et que leur présence causait des inconvénients importants aux autres usagers du parc.

4 Likes

Réduire la circulation automobile d’accord, mais l’interdire ? La Ronde, le Casino et le Bassin d’Aviron vont jamais accepter. Réduire l’espace pour les véhicules sur Ste-Hélène d’accord, mais reste que le parc reste une destination régionale, pas juste un parc urbain.

De plus, on doit conserver un accès vers l’île Notre-Dame, (La Plage, la F1, le Bassin d’Aviron, le Casino), se sont pas des lieux facilement accessible en transport en commun, oui il y a une navette mais reste que plusieurs utilisateurs doivent s’y rendre en voiture, personne va trainer son kayak dans le métro…

Plusieurs petits station dans le milieu du parc doivent être enlevés, parc exemple les parkings proche du restaurant et des piscines.

5 Likes

L’OCPM avait plutôt conclu que le parc Jean-Drapeau devait retrouver sa vocation de grand parc urbain et que son caractère naturel et ses espaces verts devaient être mis en valeur.

On parle quand même d’un site à moitié artificiel, y compris ce qu’on considérerait en apparence “naturel”, dont la vocation depuis près de 60 est justement les grands rassemblement et évènements. J’espère que le PDA inclus de sérieuses améliorations aux options de transports vers le site et sur le site. Des horaires prolongés pour les vélos dans le métro? Des navettes autonomes sur le site? Des stations BIXI au 500m? Une télécabine? Toutes les lignes de métro que Coderre promet dans sa fantasy transit map?

2 Likes

De plus, on s’entend que son caractère naturel du parc est la partie ancienne du parc (partie centrale de l’île Ste-Hélène) et que c’est le seul milieu ‘‘naturel’’ de tout le parc. Oui mettre cette partie en valeur et la revitalisée, car plusieurs des infrastructures font juste pitié dans ce coin là (poudrière abandonnée, le cimetière militaire pas entretenue, les sentiers à moitié défait, le petit étang et la passerelles en mauvais état, etc.

Les autres espaces verts restants qui mériterait une mise en valeur plus poussés sont les anciens jardins des Floralies, qui pour la plupart sois tombes en ruine (le Phare, l’arche) et devrait être mieux entretenus et mieux expliquer (plusieurs panneaux pour identifier des végétaux sont manquants ou non visible)

1 Like

Valérie Plante

Je suis tellement fière d’être au Parc Jean-Drapeau aujourd’hui pour dévoiler son plan directeur pour 2020-2030.

Ce parc, il fait partie de l’ADN et de l’histoire de Montréal. Le parc Jean-Drapeau, c’est Expo 67, la Biosphère, nos événements, nos festivals, nos sports.

La Place des Nations, qui a accueilli Expo 67, sera complètement revitalisée. Il fallait agir, et on ne pouvait pas laisser ce lieu historique à l’abandon.

Aujourd’hui, on répare les erreurs du passé et on redonne toute sa splendeur à un des bijoux de la métropole.

Les espaces verts seront renouvelés, avec une canopée 30 % plus importante, permettant au parc d’offrir un environnement plus agréable. On maintient aussi la vocation sportive du parc, en réaménageant notamment les promenades riveraines, les sentiers et les pistes.

Ce plan qu’on dévoile aujourd’hui, c’est un grand rêve, ambitieux, qu’on décide de réaliser, pour se réapproprier le parc Jean-Drapeau et lui redonner ses lettres de noblesse. Plus que jamais, le parc Jean-Drapeau sera un pôle d’attraction pour Montréal, et pourra redevenir, après la pandémie, une destination événementielle sans pareil.

6 Likes

Plein d’images dans la vidéo de présentation. J’espère qu’elle sera en ligne bientôt.

Des idées sur ce qu’est l’énorme bâtiment qui cache une partie du pont ?

On dirait le pont de l’Expo Express, au nord du pont Jacques-Cartier, qui est présentement sous-utilisé !

2 Likes

Aucune idée, mais il existe déjà, comme bâtiment générique

Peut être qu’il s’agit d’un stationnement étagé ? Si oui c’est bien de vouloir le cacher, mais on ne doit pas construire plus haut que la structure en treillis du pont, il y pas juste la partie au-dessus de la chaussée qui donne du caractère au pont, mais toute la partie verte !!

Dans le dossier dropbox que @ILuvMTL a partagé sur mtlurb, il y a cette image d’un bâtiment multifonctionnel
image
Source de l’image (trop volumineuse)

Dropbox - Plan directeur 2020-2030 SPJD - Simplifiez-vous la vie !

Plusieurs PDF sont téléchargables ici :

1 Like