Musée d'Art Contemporain - Agrandissement

4 Likes

Belle nouvelle ! :grinning:

Québec investit 30 M$ pour la rénovation du MAC

Agence QMI | Publié le 15 mars 2021 à 13:14

Le gouvernement du Québec a débloqué 30 millions $ pour la rénovation du Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) dont les travaux doivent débuter l’été prochain.

Ceux-ci visent à réaménager et à améliorer l’immeuble ainsi qu’à bonifier son intégration au complexe de la Société de la Place des Arts de Montréal.

Plus précisément, le projet doit permettre de doubler l’espace d’exposition d’œuvres, d’agrandir les espaces éducatifs et de repositionner les services connexes comme la boutique-librairie.

La contribution du gouvernement du Québec au projet permettra notamment la relocalisation des activités administratives et muséales du MAC, pendant la durée des travaux de transformation, précise le ministère de la Culture par communiqué, lundi.

« Je me réjouis de cette annonce qui marque officiellement le début d’une nouvelle et grande étape qui nous mènera à rouvrir un Musée d’art contemporain transformé, innovant et inspirant, à la hauteur de ses ambitions et digne des attentes de tous ses publics », y explique le directeur général et conservateur en chef du MAC, John Zeppetelli.

« Le MAC restera actif entre-temps, et nous travaillons actuellement à la relocalisation des activités dans un lieu externe, ajoute-t-il. Nous ferons une annonce détaillée à ce sujet au cours des prochains mois. »

Le coût total de ces travaux est estimé à 57 millions $.

Sur le site du Musée, le rendu de l’agrandissement semble différent (et moins intéressant) que celui d’origine, présenté par Saucier + Perrotte. Je me souviens que la direction du Musée avait dit devoir retravailler la proposition de S+P pour question de budget.

Rendu sur le site du MAC:

Rendu sur le site de S+P:

4 Likes

Un MAC temporaire à Place Ville Marie

PHOTO FOURNIE PAR LE MACM

Le Musée d’art contemporain de Montréal

Les travaux de transformation du Musée d’art contemporain, qui débuteront l’été prochain et dureront jusqu’en 2024, entraîneront le déplacement de ses activités à la Place Ville Marie, ont annoncé ce jeudi matin le MAC et Ivanhoé Cambridge, propriétaire de Place Ville Marie

Publié le 15 avril 2021 à 6h30

Partager

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Cette solution temporaire choisie par le Musée d’art contemporain va lui permettre de demeurer opérationnel pendant les travaux de transformation et de poursuivre ses activités non loin de la place des Festivals. « En investissant une partie de l’espace de la Galerie PVM (Place Ville Marie), en plein cœur du centre-ville, le MAC aura pignon sur rue et y offrira une programmation artistique, éducative et événementielle à compter de la fin de l’année 2021 », indique le musée par voie de communiqué de presse.

Place Ville Marie avait été le tout premier lieu de diffusion du Musée d’art contemporain de Montréal en 1965. Il y avait présenté sa première exposition, soit une rétrospective consacrée à l’artiste français Georges Rouault.

PHOTO FOURNIE PAR LE MACM

Annik Desmarteau, vice-présidente Bureaux Québec chez Ivanhoé Cambridge, et John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du MAC, devant l’œuvre Luna-Park (1967) de l’artiste Lise Gervais.

« Je suis très heureux de pouvoir nouer cette collaboration avec Place Ville Marie et Ivanhoé Cambridge, indique John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du MAC. En plus d’être un lieu à l’architecture historique, parfaitement situé et offrant les espaces nécessaires pour nous permettre de poursuivre nos activités, il y a quelque chose de symbolique à être présent là où tout a commencé pour le MAC. C’est un retour aux sources en attendant d’amorcer la prochaine grande page de son histoire. »

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE MACM

La transformation architecturale du musée suivra la proposition de Saucier+Perrotte Architectes/GLCRM & Associés Architectes, sélectionnée par un jury en 2018.

La prochaine transformation du MAC s’inscrit dans sa volonté de participer plus activement à la mise en valeur, à la diffusion et à la promotion de l’art contemporain québécois, canadien et international. « Elle permettra au musée de poursuivre son essor en augmentant les espaces consacrés à ses expositions et d’offrir un plus vaste éventail d’activités éducatives pour les petits et les grands, indique le communiqué du MAC. Avec cette transformation, le musée entend réaffirmer son rôle de leader et convaincre un public toujours plus nombreux de l’importance que revêt l’art contemporain dans l’affirmation et le développement de notre culture et de sa grande valeur au sein de notre société. »

La transformation architecturale du musée suivra la proposition de Saucier+Perrotte Architectes/GLCRM & Associés Architectes, sélectionnée par un jury en 2018. Elle se traduira par une construction contemporaine en cohérence avec la raison d’être du musée, selon le MAC. La superficie d’espaces d’exposition sera doublée pour mettre plus en valeur sa collection. Actuellement, seul 1 % de la collection est accessible au public. La contribution de Québec à ce projet s’élève à 30 millions (sur un coût total de 57 millions). Le gouvernement du Canada et la fondation du MAC participent également au montage financier.

Infos : www.macm.org
https://www.lapresse.ca/arts/arts-visuels/2021-04-15/un-mac-temporaire-a-place-ville-marie.php

6 Likes

La nouvelle date de mars, mais plusieurs rendus de l’intérieur
https://www.sqi.gouv.qc.ca/nouvelles/Pages/coup-envoi-projet-transformation-mac-montreal.aspx





Coup d’envoi du projet de transformation du Musée d’art contemporain de Montréal

​Le 15 mars dernier, la ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, a donné le coup d’envoi au projet de transformation du Musée d’art contemporain (MAC) de Montréal.

Géré par la Société québécoise des infrastructures, ce projet de 57 M$ vise à réaménager et à améliorer l’immeuble, ainsi qu’à bonifier son intégration au complexe de la Société de la Place des Arts de Montréal. À terme, il permettra de doubler l’espace d’exposition d’œuvres et d’agrandir les espaces éducatifs, tout en favorisant l’accès des visiteurs. Les services connexes, comme la boutique-librairie, seront repositionnés et améliorés, et le nouveau MAC rayonnera par sa transparence et l’animation de ses espaces publics.

Le MAC est le seul musée national d’art contemporain au Québec et le plus important au Canada. Sa transformation sera pensée afin d’offrir des infrastructures culturelles modernes, accessibles et adaptées aux besoins du grand public, bonifiant ainsi l’expérience muséale.

Une relocalisation des activités administratives et muséales du MAC à l’extérieur des espaces habituels est prévue pendant la durée des travaux.

Équipe de projet

  • Architecture : Consortium Saucier+Perrotte Architectes / GLCRM
  • Génie civil et structure : Consortium SNC-Lavalin / Les services EXP inc.
  • Génie mécanique et électrique : Bouthillette Parizeau inc.
  • Gérant de construction : Construction Macogep inc.
6 Likes

Il reste moins d’un mois pour visiter le MAC, puisqu’il sera fermé pour agrandissement jusqu’en 2025.

Il sera toutefois possible d’admirer certaines oeuvres, qui seront délocalisées à la Place Ville Marie, à partir de novembre 2021.

Le MAC sera fermé jusqu’en novembre

Journal Métro | Culture | 13:50 2 juin 2021 | Par : Martin Nolibé

Le MAC sera fermé jusqu’en novembre
Photo: Archives Métro | Le MAC vu depuis la Place des Arts en 2018

Pour cause de rénovation, le Musée d’art contemporain (MAC) marquera une pause et sera fermé à partir du 28 juin. Les amateurs d’art contemporain ont un mois pour profiter des expositions avant de pouvoir retrouver le MAC délocalisé à la Place Ville Marie (PVM) en novembre 2021.

Alors que le projet de rénovation du Musée dévoilé en 2018 se poursuit, la préparation des travaux d’agrandissement ne rendait plus possible l’accueil de visiteurs nous apprend avec «grand regret» le directeur général et conservateur en chef du MAC John Zeppetelli dans un communiqué.

«La fermeture du musée pour quelques mois va permettre aux équipes de démonter les expositions, d’effectuer le déménagement complet du musée en vue des travaux et de préparer notre redéploiement à Place Ville-Marie : je ne vous cacherai pas que c’est un projet gigantesque et extrêmement complexe, qui demande une planification rigoureuse mais qui amorce aussi un nouveau chapitre particulièrement enthousiasmant dans l’histoire du musée, soit le début du projet d’agrandissement» promet-il.

Jusqu’à la fin de travaux d’agrandissement qui s’étaleront jusqu’en 2025, les visiteurs du musée pourront continuer à découvrir les expositions et les différentes activités proposées par le MAC à la PVM sur une superficie totale de 11 000 pieds carrés. Un retour aux sources pour le MAC qui avait inauguré sa première exposition en 1965 dans les locaux à la PVM.

«Nous sommes heureux de pouvoir accueillir le MAC au sein de notre campus durant les travaux de transformation du Musée. Ce partenariat s’inscrit dans notre désir de participer à la revitalisation du centre-ville et d’offrir à la communauté PVM un milieu de travail, mais aussi un milieu de vie enrichi d’expériences diversifiées, dont des expériences culturelles, notamment l’accès aux œuvres d’artistes contemporains du Québec, du Canada et d’ailleurs.» – Annik Desmarteau, vice-présidente, Bureaux Québec chez Ivanhoé Cambridge

Des oeuvres qui ne prennent pas de pause

Si le MAC marque une pause et ferme ses portes, la culture elle continue. Les visiteurs ont jusqu’au 28 juin pour admirer des oeuvres l’exposition environnementale Des horizons d’attente, le film The Stars Down to Earth ou encore l’oeuvre True North et bien d’autres.

Cet été marquera aussi le retour des «rendez-vous numériques» qui permettra aux amateurs d’art d’explorer depuis chez eux les collections du MAC.

De retour en novembre, le MAC accueillera comme première exposition d’inauguration, Forensic Architecture, Contagion de la terreur, un projet «ambitieux» réalisé par la cinéaste Laura Poitras qui abordera «l’utilisation de cyber-armes contre des militants de la société civile, à travers le monde entier». Cette première présentation sera suivie au printemps 2022, d’une exposition de l’artiste Mika Rottenberg, une vidéaste argentino-israélienne.

Dans le même temps, le MAC en collaboration avec Ivanhoé Cambridge proposera un bout de culture dans les rues avec 8 sculptures provenant de la collection du MAC dispersé sur l’Esplanade PVM, dont certaines sont déjà visibles.

2025?!! ayoye…

Effectivement, ca me semble long, très long.

Incroyable