Montréal meilleure ville étudiante

31 juillet 2021 | mise à jour le: 31 juillet 2021 à 12:47 Temps de lecture: 2 minutesPar : Pascal Gaxet Métro

Montréal dans le top 10 des meilleures villes étudiantes du monde

Montréal dans le top 10 des meilleures villes étudiantes du monde

Photo: Josie DesmaraisL’Université de Montréal. / Josie Desmarais

Montréal se classe parmi les 10 meilleures villes étudiantes du monde et première du Canada dans le classement «Quacquarelli Symonds (QS) meilleures villes étudiantes 2022». Québec s’adjuge l’avant-dernière place du classement.

À lire aussi

Une étudiante engagée dans la communauté

Sabina Muratova, représenter l’excellence

Une étudiante impliquée pour faire grandir la place des femmes en génie

Montréal termine 9e du classement répertoriant 115 villes étudiantes dans le monde, ex-aequo avec Paris en France et Boston aux États-Unis.

Ce classement se base sur une méthodologie d’attribution de points selon six indicateurs, c’est-à-dire le classement des universités de la ville d’après QS, le portrait de la population étudiante, les opportunités d’emplois, l’attractivité de la ville en matière d’économie, de sécurité ou même de pollution, le coût de la vie et l’opinion des étudiants sur place.

«Compte tenu d’un éventail de facteurs, tels que l’abordabilité, les opportunités et les opinions des étudiants actuels, le classement “QS Best Student Cities” fournit un aperçu des meilleurs endroits où vivre et étudier dans le monde»

QS Best Student Cities

Au Canada, les autres villes du classement sont Toronto à la 13e position, Vancouver à la 18e place et Ottawa à la 53e place. La ville de Québec se situe à la 113e place du classement sur 115.

La ville de Londres se place en tête du classement. «Abritant plusieurs universités de premier plan, dont l’UCL (University College London), l’Imperial College London et le King’s College London, la ville est la préférée des étudiants depuis des années». Le podium est complété par la ville de Munich en Allemagne, et la ville de Séoul en Corée du Sud.

Montréal se situait 1ere au classement en 2017, 4e en 2019 puis 6e en 2019. Même si la métropole québécoise recule d’année en année, elle reste dans le top 10 en 2022.

L’UQAM précise que ce type de classement peut avoir un impact sur le nombre d’étudiants étrangers qui choisissent Montréal comme destination universitaire. L’UQAM, accueille près de 4 500 étudiants étrangers provenant de 95 pays.

Quacquarelli Symonds (QS) est un fournisseur de services, d’analyses et d’informations sur le secteur mondial de l’enseignement supérieur.
https://journalmetro.com/actualites/2674698/montreal-dans-le-top-10-des-meilleures-villes-etudiantes-du-monde/

2 Likes

4e en 2019 puis 6e en 2019

4e en 2018 puis 6e en 2019

Les opportunités d’emplois semble le point le plus faible pour Montréal selon QS. Je l’entend régulièrement, souvent d’étudiants polyglottes, mais qui ne maitrisent que l’anglais comme l’une des langues officielles. L’abordabilité est un autre point faible, mais Montréal reste une des villes les plus abordable de “l’anglosphere”.

Ce classement est quand même bizarre. Tokyo serait la ville étudiante numéro 1 quant aux perspectives d’emploi après diplomation et quant à la qualité de vie:

Tokyo has been ranked first for employer activity for yet another year, showcasing just how much of a business hub it is on a local and global level.

In fact, the city is one of the world’s major international financial centres, housing the headquarters of some of the world’s biggest investment banks, insurance companies and global firms.

Students who graduate from university in Tokyo are truly spoilt for choice. From high tech to transportation, trade, consulting, finance and medicine, the city’s thriving economy allows talented individuals from all educational backgrounds to kick-start their careers and succeed in the long run.

The quality of life in Japan is high - probably one of the reasons why Tokyo landed the first spot for desirability for yet another year.

Tokyo’s streets are not only clean, they’re also extremely safe for locals and foreigners, making it a great place to study in. And with a top-notch transportation system, you’re guaranteed to be able to experience all it has to offer in a comfortable and reliable way.

Vraiment? C’est tout ce qui importe pour la qualité de vie? Il est extrêmement difficile pour un étranger de s’intégrer dans la société japonaise; quelque peu xenophobe; et les titres de séjour à long terme après les études sont courts en durée et extrêmement segmentés. La résidence permanente c’est après 10 ans dans la majeure partie des cas; et est fournie seulement au passage d’une grille de conditions assez relevée.
Ma source est mon frère qui a gradué de Todaï il y a 3 ans, est resté au Japon 18 mois par la suite et est parti à Séoul.

2 Likes