Métamorphose du parc Rosemont

Image tirée du site web du Journal Métro provenant de l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie.

La rénovation comprendra une section urbaine et une section plus boisée et des aires de jeux pour les enfants.

Article du Journal Métro:
Le parc Rosemont vers une métamorphose verte en 2021 (journalmetro.com)

1 Like

Info ici, incluant une vidéo de présentation

Il y a même des aménagements hivernaux!

1 Like

En complément, quelques planches du document et un avant/après :

Parc Rosemont_Avant-Après_RD

Parc Rosemont_Boisé-01

Parc Rosemont_Jeu-01

Parc Rosemont_Espace central-01

Parc Rosemont_espcae urbain

3 Likes

Je suis content de voir qu’il y aura un ruisseau, ça va rajouter du charme au parc. En regardant sur une carte de recensement des cours d’eau de Montréal, il n’y a pas d’occurrence trouvée dans le parc, donc je me demande comment le ruisseau va être alimenté.

Je fréquente le secteur depuis quelques années déjà. À chaque printemps, je constate un problème d’écoulement des eaux aux abords du parc. Le site étant au milieu de la pente de la rue d’Iberville, un ruisseau se crée du parc jusqu’à la rue Dandurand à la hauteur des escaliers, ce qui les rend parfois inaccessibles.

J’ai déjà pris des photos il y a quelques années tellement c’était impressionnant. Je ne serais pas surpris que ça explique la “rivière sèche”.

2 Likes

Même si le parc avait été sur le tracé d’un ancien cours d’eau, il aurait eut besoin d’une alimentation artificielle. Une fois l’eau de ruissellement qui alimentait le vieux ruisseaux bien canalisée, le ruisseau n’a plus d’existence.

1 Like

Ça dépend en effet si le ruisseau mentionné sur les cartes était alimenté par une source ou simplement par l’eau de ruissellement.

Si la source était encore présente, mais canalisée, on aurait pu la décanaliser et faire couler l’eau dans un tracé proche de celui d’origine. Bien sur, ça demanderait surement une alimentation artificielle pour maintenir un débit constant. Beaucoup de cours d’eau sont canalisés à Montréal et un peu parfois entendre le bruit du ruissellement d’eau si on sait où écouter. Voici d’ailleurs l’emplacement du dernier vestige de la fameuse rivière Saint-Pierre : 45°27’15.2"N 73°39’49.4"W - Google Maps

Exhumer des cours d’eau urbain est une pratique qui se popularise un peu partout sur la planète afin de redonner l’accès à l’eau aux citoyens et permettre de mieux gérer les eaux pluviales. Voici d’ailleurs un article de Québec Science à ce sujet : Retrouver nos rivières cachées - Québec Science (quebecscience.qc.ca)

2 Likes