Les festivals à Montréal

Serge Losique nous sort un lapin de son chapeau?

Le Festival des films du monde de Montréal renaît de ses cendres, ou presque


*Photo: Annik MH de Carufel, archives Le Devoir *
Serge Losique, photographié ici en septembre 2017, lance un nouveau festival, ainsi qu’une série de projections.

Olivier Du Ruisseau
24 août 2022

Serge Losique, qui a tenu le Festival des films du monde de Montréal (FFM) à bout de bras de 1977 à 2018, lance un nouveau festival, ainsi qu’une série de projections qui doit débuter jeudi à l’Impérial, à Montréal. Il s’agirait d’un hommage au FFM, qui fut autrefois le festival de films le plus couru au Canada. Mais pour l’instant, certains cinéastes invités craignent qu’il s’agisse d’un canular.

« C’est en ouvrant mes courriels tout à l’heure, puis en allant sur le site Web de l’événement, que j’ai appris que mon film serait présenté samedi », lance le cinéaste André Forcier, incrédule, en entrevue avec Le Devoir. Intitulé Hommage du Global Festival des films de Montréal (GFFM) au Festival des films du monde, cet événement est constitué de 25 projections — toutes gratuites — qui doivent avoir lieu dans la mythique salle du Quartier des spectacles entre le 25 août et 5 septembre.

Le film d’André Forcier Le vent du Wyoming (1994) doit donc faire partie de la programmation, qui est d’ailleurs déjà détaillée en ligne sur le site Web du GFFM. Cependant, le cinéaste n’aurait jamais été mis au courant de l’existence du GFFM par Serge Losique : « Je ne sais pas si c’est un canular. »

La série de projections à l’Impérial serait donc un événement non seulement en hommage au FFM, mais aussi destiné à lancer un plus grand festival, soit le Global Festival des films de Montréal (GFFM). Selon son site Web, c’est Pierre-Henri Deleau, premier délégué général de la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, qui en assurera la direction. Sa programmation devrait être annoncée « plus tard », toujours selon le site du GFFM.

M. Forcier raconte avoir été approché par Serge Losique « il y a environ un mois » pour faire partie du conseil d’administration « d’une organisation à venir », mais ne jamais avoir eu la confirmation de la forme qu’elle prendrait. « Pierre-Henri Deleau participait, j’ai donc accepté, ça devait être important. »

Quant à l’événement hommage à l’Impérial, le cinéaste ajoute que « la programmation est très bonne », mais qu’il n’est « juste pas certain que les films seront vraiment présentés ».

Contacté par Le Devoir, François Beaudry-Losique, directeur général du cinéma Impérial et fils de Serge Losique, confirme pourtant que les projections auront bien lieu, et que c’est son père qui les organise : « Nous avons les copies des films, tout est prêt. » Ce dernier ne peut toutefois pas confirmer si le plus grand festival aura lieu, ni quand. « Je souhaite que ça fonctionne », ajoute-t-il.

Henry Welsh, cofondateur de l’agence de relations de presse Ixion Communications, qui fut auparavant directeur des communications du FFM, demeure aussi sceptique. « Je ne sais pas si c’est un canular, et je me demande bien de quelles copies des films Losique dispose », dit-il.

« La dernière fois que j’ai parlé à Claude Gagnon, qui présente aussi un film à l’événement, il m’a dit que lui non plus ne savait pas que son film allait être présenté », ajoute Henry Welsh. Tout comme André Forcier, il n’a pas été capable de joindre Serge Losique cette semaine pour obtenir plus d’informations.

« Porte-étendard culturel » criblé de dettes

« Le GFFM est le successeur naturel du FFM, et avec la nouvelle charte et le nouveau conseil d’administration, il poursuivra la programmation artistique du FFM. Nous espérons qu’il aura le même succès sur le plan national et international », peut-on lire sur le site Web de l’événement.

Le GFFM se veut donc un hommage à l’ancien festival de Serge Losique, qui fut, selon son site Internet, le « porte-étendard culturel de Montréal et du Québec » pendant 43 ans. L’événement a effectivement été, pendant de nombreuses années, le plus important festival de films au Canada, attirant des vedettes du septième art telles que Claude Lelouch et Catherine Deneuve, ainsi que des dizaines de milliers de festivaliers.

Le festival a dû prendre fin en 2018, aux prises avec des dettes de près de 500 000 $, comme le rapportait Le Devoir.

En roulant sur le REV Peel cet après-midi, j’ai vu des ouvriers en train de monter deux scènes sur le terrain vague à côté du Pavillon B de l’ÉTS. Une idée de quel événement il sagit? La clôture Frost autour du terrain a aussi été couverte d’un plastique ou tissu noir pour pas qu’on voit à travers

2 Likes

Il s’agit de l’événement de la rentrée de l’ETS. Jtais senser travailler pour eux, mais j’ai eu d’autres contrats.

3 Likes

je viens de voir sur la page FB de l’ÉTS

La scène d’Équinox | Festival de musique étudiant se déploie progressivement en vu de vendredi 16 septembre!
Ce festival, une initiative complètement étudiante, a pour objectif de rassembler toutes les communautés universitaires de Montréal.
:tickets: Des billets sont encore disponibles : Équinox Inscription, ven, 16 sept. 2022 à 14:00 | Eventbrite
Si vous souhaitez faire du bénévolat pour le festival, écrivez à repctn@aeets.com :e-mail:
AÉÉTS - Association étudiante de l’ÉTS Équinox

4 Likes

Les films sont présentés dans différentes salles de cinéma et maisons de la culture

Programmation ici : https://montrealblackfilm.com/

2 Likes
1 Like

il s’agit pas d’un festival, mais d’un grand Évènement cycliste en 2026.

5 Likes

Via les médias sociaux de J-F Savaria: :star_struck:

image J-F Savaria est à Skatepark Van Horn.

Le Festival International de projection mapping de Montréal est en cours! MAPP MTL jusqu’au 25 septembre au coeur du Mile-End et du Quartier des spectacles, Montréal! 📽✨

8 Likes