Les festivals à Montréal

Economic impact of festivals in the city that I found on the web.

JFL: 84,400,000 (2017)
F1: $63,200,000 (from a study earlier this year)
Osheaga: $50,000,000 (2019)
Jazz Fest: $48,500,000 (2017)
Ilesoniq: $40,000,000 (2019)
Francos de Montreal: $10,500,000 (no idea the year)

That’s all I could find for now (feel free to update this list)

1 Like

Feux Loto-Québec. Trouvé sur internet.
Source : LinkedIn @bernardbrault
1659886934576
1659886934582
1659886934587

7 Likes

Le Festival Distrix a annoné sa programmation sur la Place des festivals. Selon son site web, C’est un festival des « arts et sports urbains » https://distrixfestival.com/

Sur le compte Twitter du festival

2 Likes

Oh wow forgot about this one, looking really cool.

Wow. Quel week-end. J’ai participé à deux festivals dans la dernière semaine: Île Soniq et Fierté Montréal.

D’abord Île Soniq. Le site était 100x mieux aménagé qu’en 2019, et ça a paru. L’expérience a été très positive, les corrections apportées au système de son fonctionnent et les visuels étaient bien plus intéressants qu’avant. Je vais à Île Soniq depuis sa toute première édition en 2014, et je dois dire que je suis franchement impressionné.

Fierté Montréal. Il faut faire très attention, parce que jusqu’à l’annulation du Défilé dimanche, ce festival avait réussi à se surpasser au niveau de la programmation et de la logistique. Le spectacle Drag Superstar de jeudi a été un franc succès, et les journées communautaires ont réussies à rendre le Village bouillant d’activité!! Ma crainte était de voir le festival déplacé à l’Esplanade du Parc Olympique, mais bien honnêtement je suis très satisfait du site. C’était bien adapté et bien pensé.

Par rapport au défilé, j’étais bien triste de le voir annulé (dans mon entreprise c’est moi qui a organisé le groupe, et donc ça m’a fait un petit quelque chose de voir tous les efforts des derniers mois devenir vains). Mes amis et moi nous sommes joints à l’une des marches improvisées, et quel vent de fraîcheur! Dans un sens, ça nous a ramené aux racines de la Fierté, sans entreprises et dans un esprit un peu plus revendicateur! Les street parties du Village n’ont que rehaussé ce sentiment de fête un peu anarchique qui caractérise notre communauté. Cette journée en montagne russe a donc été positive globalement.

Fierté Montréal aura des réponses à donner, pas seulement pour expliquer l’erreur liée aux embauches (toute organisation peut commettre des erreurs) mais surtout par la gestion des alternatives. Une organisation avec un budget de 6 million devrait toujours avoir un business continuity plan et un plan de gestion de crise qui permet d’activer les ressources externes (la ville, la police, les gouvernements, d’autres organismes, etc.). Il sera intéressant de voir la suite des choses.

12 Likes
2 Likes

Défilé annulé La Ville n’exclut pas « d’ouvrir les livres » de Fierté Montréal

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, ARCHIVES LA PRESSE

L’annulation surprise du défilé de Fierté Montréal a été dénoncée par plusieurs membres de la communauté LGBTQ+, dont plusieurs appellent à revoir l’organisation de cet évènement phare.

L’administration Plante n’exclut pas « d’ouvrir les livres » de Fierté Montréal et d’examiner de plus près la gouvernance de l’organisme, dans la foulée de l’annulation surprise et fortement dénoncée du défilé, dimanche dernier.

Publié hier à 11h05

Partager

Henri Ouellette-Vézina

Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Nous allons tous et toutes travailler rapidement, de façon efficace, pour trouver des réponses sur ce qui s’est passé la journée même, donc au niveau de la logistique, des communications, mais également de retourner en arrière et regarder au niveau de la gouvernance et, s’il le faut, ouvrir les livres », a convenu mercredi matin la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Elle a rappelé que « la Ville et le gouvernement du Québec investissent dans cet évènement-là, et qu’il y a aussi de nombreux commanditaires ».

Selon nos informations, les 600 000 $ investis par l’administration municipale dans les festivités de Fierté Montréal ont été utilisés en bonne partie par l’organisme, qui a tout de même tenu plusieurs activités tout au long de la semaine dernière. Des sources ont toutefois indiqué qu’un dernier versement restait à être fait. Il correspond à environ 10 % de ce montant, soit 60 000 $.

C’est cette dernière somme qui devrait maintenant être utilisée pour financer l’enquête indépendante qui a été lancée dans les derniers jours, comme l’ont convenu le DG de Fierté Montréal, Simon Gamache, le président du conseil d’administration, Moe Hamandi, et la mairesse Plante, lors d’une rencontre tenue lundi soir. Un médiateur devrait d’ailleurs être nommé au courant des prochains jours.

Au niveau provincial, le ministère du Tourisme a quant à lui versé 1,1 million à Fierté Montréal l’an dernier. La porte-parole du ministère, Meghan Houle, affirme toutefois que cette aide « était dédiée à l’ensemble de la programmation, et non spécifiquement à l’organisation du défilé ». Le ministère « rencontrera les promoteurs de l’évènement au cours des prochains jours pour discuter de cette situation », a-t-elle ajouté.

« Il faut rétablir bien et rapidement le lien de confiance entre Fierté Montréal, les organismes communautaires, les partenaires et bien sûr la population », a également martelé mercredi Mme Plante, en promettant « qu’il y aura un défilé l’année prochaine ». « Ça a été une grande déception pour nous tous de voir le défilé annulé », a-t-elle réitéré.

« Je tiens à remercier le conseil d’administration qui est en pleine ouverture, qui veut lui aussi trouver des réponses et assurer la qualité du prochain défilé », a-t-elle conclu.

Dans les derniers jours, l’annulation surprise du défilé de la métropole a été dénoncée par plusieurs membres de la communauté LGBTQ+, dont plusieurs appellent à revoir l’organisation de cet évènement phare. Michel Dorion, personnalité bien connue du Village gai et ex-responsable du défilé de Fierté Montréal, a notamment parlé d’une « faute grave » de l’organisation, en appelant à « une réflexion sérieuse au sein de l’équipe de direction et aussi au sein du C. A. ».

Avec Vincent Larin

15,000 for day 1 of Lasso, not bad at all, especially for a country festival in Montreal.

2 Likes

Country has become the hot thing, said Ed Imbeault, who was taking in the festival. “Everyone can get along. Everyone has a great time. It’s always fun. You don’t need to worry about the guy next to you being aggravated and wanting to fight with you.”

I had to reread this 5 times and I’m still not sure what he means.

2 Likes

It literally makes no sense lol, noone at any festivals I’ve gone to… Osheaga, Ilesoniq, Jazzfest, Heavy, etc. Goes there to start a fight nor have I ever been worried about a fight starting. I think the guy was saying country is all about love and stuff but I’ve seen fights break out at country fests in the U.S haha.

1 Like

Lasso = 35K over two days, solid for a first year fest.

It will return next year, August 18-19

Roughly translates to

Country is popular now, said Ed Imbeault, who came to the festival. "I think it’s inclusive and fun. I feel you don’t have to worry about anyone getting aggressive here or starting fights.”

La Promenade Wellington accueillera pour la onzième fois le Festival Marionnettes Plein la rue du 26 août au 10 septembre.

Des marionnettes envahiront la Promenade Wellington


Des marionnettes déambuleront sur la Promenade Wellington du 26 août au 10 septembre. | Photo: Crédit Photo : Caroline Perron

Journal Métro | IDS-VERDUN | 15 août 2022 à 5h00 | La Rédaction

Ne soyez pas surpris si vous croisez des marionnettes sur votre chemin à Verdun, du 26 août au 10 septembre.

La Promenade Wellington accueillera pour la onzième fois le Festival Marionnettes Plein la rue.

En plus des nombreuses déambulations impromptues, une vingtaine de spectacles fixes seront présentés dans des lieux et des parcs adjacents à la Promenade Wellington.

Le Festival accueillera des marionnettes habitées, à gaines, à tiges et même géantes, question de redonner l’espace public à ces œuvres d’art animées.

Pour célébrer les 11 ans du Festival à Verdun, un spectacle de clôture aura lieu au Quai 5160 – Maison de la culture de Verdun, le samedi 10 septembre.

Quatorze compagnies en provenance du Québec et deux de l’étranger se produiront sur la rue, alors que quatre autres se produiront au Quai 5160.

Napoléon et Colomban

Pour lancer la programmation, le Théâtre Inattendu présentera «Napoléon et Colomban» au parc des Madelinots, le samedi 27 août.


Photo: Facebook / Théâtre Inattendu

« Napoléon et Colomban travaillent au service d’entretien des rues, ruelles et trottoirs. Ils balaient, ramassent toutes sortes de déchets, des plus communs aux plus insolites. Napoléon a des années d’expérience et connaît bien les rouages du métier. Colomban est son apprenti fainéant et lunatique. Cette courte forme de commedia dell’arte inclut la danse, la musique, la marionnette et le théâtre d’objets », peut-on lire dans la description de la pièce.

Cette œuvre se veut «une réflexion comique sur la futilité du travail et sur l’utilité de l’expression artistique».

Une cinquantaine de personnes de tous âges pourront assister aux différentes représentations.

La programmation complète du Festival est disponible en ligne.

2 Likes


POP Montréal Radio Radio, Julie Doiron et Robert Robert s’ajoutent à l’affiche


PHOTO JONATHAN BENSIMON, TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE RADIO RADIO | En lever de rideau du festival POP Montréal, Radio Radio sera en spectacle le 28 septembre au Ministère en compagnie d’Élage Diouf, Sarah Mk, Maky Lavender et Sugarface BelFo.

Le festival POP Montréal, qui accueillera du 28 septembre au 2 octobre les têtes d’affiche Allison Russell, Tortoise, The Linda Lindas, Lydia Képinski et Martha Wainwright, vient de dévoiler sa programmation complète, au sein de laquelle on trouve entre autres Radio Radio, Julie Doiron, Robert Robert et Jonathan Personne.

17 août 2022 | Publié hier à 13h31 | PIERRE-MARC DURIVAGE | LA PRESSE

C’est donc une centaine d’artistes qui se produiront dans une vingtaine de salles du centre-ville de Montréal. On parle de près de 200 spectacles, qui mettent par ailleurs en vedette la patronne de l’électro pop visionnaire Tess Roby, la diva de la pop latino-américaine Isabella Lovestory, le rappeur torontois Witch Prophet, les autochtones futuristes Ombiigizi, en nomination au dernier prix Polaris, la chanteuse punk pop Sophia Bel ainsi que maxime, étonnant créateur montréalais qui cartonne sur Spotify avec déjà plus de 5 millions d’écoutes.

En plus du volet musical incontournable, POP Montréal fait aussi place à des projections de films et documentaires musicaux, des expositions d’art, des rencontres littéraires ainsi que divers ateliers disséminés un peu partout dans les environs des Quartiers POP, dans le quartier du Mile End.

4 Likes

And the rain has stopped roughly before the concert started. How amazing is that ?

1 Like

Wow that was an insane show, fire pit was something else, I’m literally speachless.

Also, holy crap that crowd, definitely bigger than Dua Lipa’s crowd at Osheaga… insane.

Montréal est une ville de métal

2 Likes

43,000+ tonight at Rammstein, I’m sure it was at least 55K… it was packed all the way to the back

Dans un tout autre ordre d’idée (que le show de Rammstein :smiling_imp: :metal: :guitar: :fire:), voici un article sur le Festival international de la littérature (FIL) qui se tiendra à Montréal du 23 septembre au 2 octobre prochain :shushing_face: :books: :fountain_pen:.

image

Festival international de la littérature Spectacles et créations inédites au programme


PHOTO CAROL TEDESCO, COLLABORATION SPÉCIALE, ARCHIVES LA PRESSE Cette 28e édition du FIL s’ouvrira avec un hommage à Marie-Claire Blais, qui s’est éteinte en novembre dernier.

Le Festival international de la littérature (FIL) accueillera près de 200 écrivains et artistes du 23 septembre au 2 octobre prochains dans des théâtres, salles de spectacle et cabarets de Montréal, de même qu’en librairie et sur le web.

23 août 2022 | Publié à 10h30 | LAILA MAALOUF | LA PRESSE

Cette 28e édition s’ouvrira avec un hommage à Marie-Claire Blais, qui s’est éteinte en novembre dernier. Des extraits de son œuvre seront présentés dans le cadre d’un spectacle qui inclura des témoignages d’écrivains, dont Nicole Brossard, Robert Lalonde, Kevin Lambert et Catherine Mavrikakis.

Le FIL présentera également la création Femmes pays : nos forêts, un dialogue imaginé entre Mes forêts, d’Hélène Dorion, et Femme forêt, d’Anaïs Barbeau-Lavalette, avec la musique live de Florence Blain Mbaye.

L’auteur de Mille secrets mille dangers, Alain Farah, revisitera quant à lui une partie de son œuvre dans un spectacle créé avec le metteur en scène Marc Beaupré.

Des créations cinématographiques sont aussi au programme – notamment des vidéos réalisées par Benoît Guérin à partir de lectures d’extraits de trois livres qui ont marqué les derniers mois (Quand je ne dis rien je pense encore, de Camille Readman Prud’homme, Les laides otages, de Josée Yvon, et L’incendiaire de Sudbury, de Chloé LaDuchesse) –, alors que le film d’Hugo Latulippe Je me soulève sera projeté à l’Esplanade Tranquille.

Les festivaliers auront par ailleurs accès en ligne à des correspondances entre des écrivaines d’ici et d’Europe, ainsi qu’à une sélection de captations de spectacles, de rencontres et de balados créés par la Maison de la Poésie de Paris pour découvrir la scène littéraire parisienne à travers les mots et les voix de Fanny Ardant, Lou Doillon, Virginie Despentes et Annie Ernaux, parmi tant d’autres.

Pendant les 10 jours du festival, la librairie Le Port de tête, sur l’avenue du Mont-Royal, deviendra le quartier général du FIL en accueillant bon nombre d’activités – une exposition, des lancements, des lectures, des performances et même une heure du conte pour les enfants.

Consultez le site pour la programmation complète

3 Likes