Les festivals à Montréal

Il faut profiter de ce dérapage pour mieux les prévenir, en appliquant des règles plus efficaces et éprouvées qui devraient devenir des conditions standards et incontournables pour obtenir les permis la Ville. Comme il en va de la réputation de Montréal en tant que ville de festivals, on ne peut se permettre un relâchement qui retomberait négativement sur l’ensemble de l’industrie. :frowning_face:

Je ne pense pas que ça aurait été sur ses mains puisque même la mairesse dit que niveau sécurité, le promoteur a fait ce qu’il fallait. Tu as beau avoir le dispositif de sécurité le plus sophistiqué au monde, à un moment donné on ne peut pas grand chose quand l’humain décide de se comporter comme un sauvage.

Ce n’est pas parce qu’un promoteur présente un plan de gestion de foule qu’il se libère de sa responsabilité envers la sécurité des festivaliers. Si un drame était arrivé et qu’on déterminait que la sécurité a été déficiente, c’est le promoteur qui en sera responsable.

1 Like

Seule une analyse détaillée pourrait nous aider à prévenir ce genre de débordement, par ailleurs chaque site a ses propres caractéristiques et ses défis logistiques. Il faut donc s’assurer de maintenir une distance sécuritaire, en rendant inaccessibles les structures qui pourraient être utilisées abusivement. Encore une fois la sécurité du public est non négociable et les organisateurs ne peuvent pas se permettre d’être le moindrement dépassés, en perdant le contrôle de la foule.

1 Like

Je suis pas contre. Mais il y a des limites à tenir immédiatement responsable le promoteur de tout débordement possible. Si les gens veulent faire le bordel ils le feront et aucun évènement n’est à l’abris de ça. Le commentaire de @louisleonardo semblait dire que it is to be expected vu que c’est le même promoteur que celui du Beach Club. Et dire ça évacue plusieurs autres variables menant à ces éventuels débordements dont principalement le manque de civisme des festivaliers. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’évite ces endroits.

La raison pour laquelle j’ai dit ça est parce qu’Olivier Primeau a un historique de laissez-faire face à des débordements. D’ailleurs il a refusé de commenter quand il a été contacté pour les évènements de ce weekend en redirigeant vers l’agence de comms, et a même répondu à un Tweet de quelqu’un qui se vantait d’être entré sur le site sans payer en disant qu’il était content que la personne ait eu du fun. C’est quelqu’un qui représente parfaitement le dicton du «Parlez-en bien, parlez-en mal mais parlez-en».

2 Likes

That was quick, Metro Metro returning May 19,20,21 in 2023. Considering all the circumstances and this being the first festival “post” covid, I won’t be surprised if next year will be larger and hit 100,000 people.

We should also hopefully see the return of Heavy Montreal/77 Montreal in 2023, I sincerely hope those festivals are not completely cancelled.

1 Like

Avec les nouvelles 24h et internet tout est emplifie x10 aujourd’hui.

Dans les années 90, dans les.shows de Metallica, Slayer et Maiden où j’allais…il se donnait des claques sur la gueule…pas à peu près.

Je demeurais dans la Beauce et cela se battait à tour de bras dans les.bars.

Aujourd’hui honnêtement, la.génération de mes filles sont pas mal plus tranquilles que nous.

C’est pas une question d’amplification ici, mais de mesures de sécurité qui sont un prêt requis pour la bonne tenue de ce genre de festival. Surtout quand on voit les images, on a l’esprit le drame de l’Astroworld qui a fait 10morts.

Dans le temps, ça devait pas être plus sécuritaire et temps mieux que c’est devenu plus sécuritaire maintenant. Sauf que lorsqu’il y a des débordements qui auraient pu être évitable, faut en parler, car si on laisse faire, on va se retrouver avec des annulations de festivals.

1 Like

Programmation estivale au centre-ville

Texte complet

Programmation estivale à Montréal | Les visiteurs invités à investir le centre-ville

Plage urbaine, spectacles gratuits, soirées de projections en plein air, marché gastronomique asiatique, expériences interactives, grande braderie, spectacles de cirque… Voilà quelques-unes des activités auxquelles les Montréalais et les visiteurs sont conviés au cours de l’été au centre-ville.

Publié à 13h14
ISABELLE DUCAS
LA PRESSE

Sous le thème Les moments du cœur de l’île, la programmation des activités estivales montréalaises a été lancée mardi matin par la mairesse Valérie Plante et les autres partenaires responsables de l’animation urbaine.

Mme Plante souhaite que les visiteurs affluent en grand nombre au centre-ville, mais elle souligne que la relance économique y déjà est bien amorcée.

« En termes de relance économique, on est au-dessus de Toronto et de Vancouver », a-t-elle souligné en conférence de presse. « Notre centre-ville n’a jamais cessé de battre, alors ça montre qu’avec de l’énergie et les bonnes ressources, on amplifie les choses pour faire venir les touristes et la visite, que ce soit d’ailleurs au Québec ou de l’international. »

Pendant que la mairesse s’exprimait sur l’Esplanade Tranquille, l’artiste Lars Jan était justement en répétition derrière elle, dans un aquarium géant, pour une performance réalisée dans le cadre du Festival TransAmériques.


PHOTO PHILIPPE BOIVIN, LA PRESSE
L’artiste Lars Jan était en répétition derrière la mairesse Plante, dans un aquarium géant, pour une performance réalisée dans le cadre du Festival TransAmériques.

« Montréal se positionne comme un terrain de jeu pour les visiteurs », affirme Yves Lalumière, PDG de Tourisme Montréal. « On veut être l’épicentre de la relance touristique au Canada. »

Il indique que les liaisons aériennes avec les États-Unis et l’Europe ont repris à 85 %, ce qui laisse présager un afflux de visiteurs étrangers.

« Depuis avril 2021, l’achalandage piétonnier sur la rue Sainte-Catherine a augmenté de 77 % », renchérit Glenn Castanheira, directeur général de l’organisme Montréal centre-ville, qui ajoute que les hôtels sont pleins à 97 % pour la fin de semaine du Grand Prix de Formule 1.

2 Likes

Info ici sur la programmation estivale
incluant carte interactive pour trouver

3 Likes

Cet article confirme mon opinion et je suis content que la Ville réagisse en demandant des comptes.

1 Like

20 000 visiteurs par jour? De grands espoirs pour Lasso Montréal


Le chanteur américain Dierks Bentley, invité au festival Lasso Montréal cette année | Photo: Courtoisie evenko

Journal Métro | CULTURE | 1 juin 2022 à 14h27 | Marie-Josée R. Roy

La troisième fois sera (en principe!) enfin la bonne pour Lasso Montréal, le nouveau festival country chapeauté par evenko, dont le baptême aura lieu les 12 et 13 août prochains au parc Jean-Drapeau.

L’événement devait à l’origine voir le jour en 2020, puis en 2021, mais a été annulé à deux reprises à cause d’un certain-virus-dont-vous-avez-peut-être-entendu-parler…

Et la production ne cache pas qu’elle nourrit de grandes attentes envers son Osheaga de la botte de cowboy. En entrevue avec Métro, Nick Farkas, vice-président programmation, concerts et événements chez evenko, affirme espérer attirer autour de 20 000 visiteur.euses par jour à sa nouvelle grand-messe country.

«Les ventes de country vont super bien au Centre Bell depuis quatre ou cinq ans, observe Nick Farkas. Dès l’annonce de Lasso, la réaction a été beaucoup plus grande que pour les autres festivals, et les ventes vont déjà très bien. Ç’a été très fort dès le début, on a vu que les gens attendaient un festival country à Montréal. Osheaga, au début, il n’y avait pas grand monde (rires), et ÎleSoniq a pris quelques années à décoller. Si on avait entre 15 000 et 25 000 personnes par jour, ça serait du jamais vu pour nous, pour une première année de festival.»

Rappelons que cette première édition de Lasso Montréal misera sur la présence de vedettes comme Dierks Bentley, Luke Bryan, Old Dominion, Kelsea Ballerini, Ashley McBryde, Brittany Kennell, Matt Lang et Mountain Daisies pour officialiser sa naissance en grand.


Nick Farkas, vice-président programmation, concerts et événements chez evenko | Crédit : Susan Moss

Pas d’Heavy cette année

Nick Farkas croit dur comme fer qu’il n’y a pas que les villages, auxquels on associe généralement les adeptes de western et country, qui peuvent rallier les foules adeptes du genre.

«On a l’opportunité d’utiliser le même site que pour les autres festivals [d’evenko], alors on est capables d’offrir une expérience qui n’existe pas vraiment dans ce style de festivals, en ce moment. La majorité des festivals [country] sont des festivals de camping, qui ne sont pas au milieu d’une ville.»

«On vise à devenir une destination dans le futur, poursuit l’organisateur. À Osheaga, on compte entre 60 et 70% des gens qui viennent de l’extérieur du Québec; à ÎleSoniq, ça monte à chaque année, il y a de plus en plus de touristes. Avec Lasso, pour la première année, on vise le Québec et les alentours, mais dans l’avenir, on voudrait avoir un événement qui se distingue des autres. Parce qu’on a un des meilleurs sites de festivals au monde avec le parc Jean-Drapeau.»

Sous la direction d’evenko, ce même parc Jean-Drapeau accueillera cette année les traditionnels Osheaga (29 au 31 juillet) et le party des amoureux.ses de musique électronique, ÎleSoniq (5 au 7 août), auquel on a ajouté une journée supplémentaire.


Une foule d’Osheaga en 2018 | Crédit : Tim Snow

Mais, exceptionnellement cet été, pas d’Heavy Montréal. C’est le spectacle de Rammstein, prévu aussi au parc Jean-Drapeau le dimanche 21 août, qui fera office de rendez-vous pour les amateur.trice.s de musique métal.

«Mais on verra pour l’an prochain, c’est sûr», assure Nick Farkas, qui se dit emballé comme jamais de renouer en 2022 avec une véritable saison de festivals, comme on n’en a pas vécu depuis 2019.

«C’est incroyablement excitant. Les gens ont trouvé ces deux années [2020 et 2021] longues et sont prêts à revenir en grand nombre. Alors, on travaille très étroitement. C’est certain qu’on fera quelque chose d’impressionnant, cette année!»

2 Likes

Le Festival de jazz de Montréal dévoile sa programmation


PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE | Hubert Lenoir

(Montréal) Près de 400 concerts attendus répartis sur six grandes scènes extérieures et plusieurs salles, le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) va reprendre ses aises cette année en donnant aussi un espace dédié aux artistes locaux.

31 mai 2022 | Publié à 16h33 | FRÉDÉRIC LACROIX-COUTURE | LA PRESSE CANADIENNE

« C’est enfin le retour », a lancé le vice-président à la programmation et production de l’Équipe Spectra, Laurent Saulnier, aux dizaines d’invités réunis mardi au Studio TD (anciennement L’Astral) pour connaître les derniers détails de la programmation.

Plusieurs artistes comme Hubert Lenoir, Clay and Friends et Bran Van 3000 s’ajoutent aux noms précédemment annoncés en avril comme Tash Sultana en ouverture et The Roots en clôture.

De nombreux spectacles gratuits ont aussi été dévoilés mardi. La direction du festival dit vouloir revenir à l’accessibilité, « l’un des principaux fondements du festival », en offrant deux séries de concerts en entrée libre au Studio TD.

Environ 60 % des artistes proviennent de l’extérieur du Québec, mais le talent local occupe une place tout aussi importante à travers le festival qui se tiendra du 30 juin au 9 juillet.

D’ailleurs, après s’être « bien occupé » des mots « festival », « international » et « jazz » qui composent son nom, l’évènement décide pour sa 42e année de donner une attention plus particulière au volet « Montréal », a relaté M. Saulnier.

Ainsi, une nouvelle scène extérieure sera consacrée aux artistes montréalais. Au cœur du site de l’évènement, soit sur l’Esplanade de la Place des Arts, s’y produiront entre autres Jesse Mac Cormack, Fernie, Sara-Danielle et Léonie Gray. Le « Club Montréal TD » offrira aussi aux festivaliers de l’alcool et de la nourriture à saveur locale.

« Il n’a jamais été question qu’on délaisse la scène locale du Festival de jazz. C’est pour nous une scène qui est primordiale », a mentionné le directeur de la programmation des festivals Spectra, Maurin Auxéméry, à La Presse Canadienne.

Les salles intérieures ne seront pas n’ont plus en reste du talent québécois. M. Auxéméry cite notamment Hanorah qui fera la première partie de Dominique Fils-Aimé au Théâtre Maisonneuve, le 3 juillet. Une artiste « magnifique » ayant grandi avec le festival et qui arrive « avec une belle notoriété ici », décrit le directeur de la programmation.

L’ajout du chanteur québécois Hubert Lenoir à la programmation semble en avoir étonné plus d’un au Studio TD, mardi. L’auteur-compositeur-interprète se produira tout en jazz au Gesù, le 3 juillet.

« Ceux qui ont des doutes, vous n’êtes pas au bout de vos surprises », a indiqué Laurent Saulnier.

« Il travaille avec beaucoup de jazzmen. Et je pense qu’il a aussi le cœur dans le jazz, un côté très improvisation, très sur la corde raide en permanence. Il a une attitude extrêmement jazz », a fait valoir Maurin Auxéméry en entrevue.

« Supra-excitée »

À quelques semaines du début du FIJM, l’équipe du festival est « supra-excitée » après deux ans de pandémie, avance M. Auxéméry.

« Je ne connais pas cette expérience malheureusement, mais ça donne l’impression d’avoir accouché d’un bébé qui a mis beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps à sortir », a commenté le programmateur.

À l’instar de bien des évènements, les deux dernières années ont été bien différentes pour le FIJM qui a offert une formule numérique en 2020 et une édition à plus petite échelle, l’année suivante.

En 2022, ce sera donc un retour à la normale sans restriction sanitaire. « On a fait tomber la grande voile et on avance full speed », a dit M. Auxéméry.

Il mentionne que la vente de billets va bon train avec des résultats similaires aux années avant la COVID-19.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Meta et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

3 Likes

Personne n’avait mis la programmation extérieure des Francofolies! :open_mouth:
Capture d’écran, le 2022-06-01 à 20.23.50

Soyez assuré·e·s que je serai là le 12 juin au soir pour le spectacle Bye bye Karim!

Programmation complète: Francos de Montréal - Spectacles

5 Likes

Festival Go Vélo (ou Tour la Nuit et Tour de l’île) se passe cette fin de semaine

Tour la Nuit

Tour de l’île

4 Likes
1 Like

Je préfère le coq!

3 Likes

So no concert site at 650 Peel for Mural Fest, the shows that were supposed to happen there got switched to St. Laurent.

Le festival Yatai Mtl, en collaboration avec le Marché des Possibles, à lieu en ce moment. Aujourd’hui, c’était noir de monde:


4 Likes