La Prairie-sur-le-Parc - 1 à 25 étages

Ils ont beau mettre l’accent sur les parcs et les parcours “actifs”, c’est pas mal le modèle de conception typique tout-à-l’auto. La grille est irrégulière, incluant des culs-de-sac, il n’y a aucun lien avec les quartiers existants (sauf par un détour via le boulevard Taschereau, a.k.a une quasi-autoroute) et les distances entre les intersections sont longues.

Enfin, il n’y a aucune mixité d’usage.

Il faudrait que la ville retourne le promoteur à la table à dessin!

7 Likes

Vrai pour la configuration! Ça reste de la banlieue low-density sans services de proximité… Et avec des maisons Type 1 à 1 million, on est sûrement plus dans la classe de gens avec 2-3-4 autos (s’ils ont des ados/jeunes adultes) et non des utilisateurs potentiels de transport en commun.

Le changement de nom “TOD Émeraude” pour La Prairie-sur-le-Parc en dit long sur la vision d’ensemble…

3 Likes

Les maisons modèles seraient en construction

2 Likes

Je crois que c’est la première fois que j’entend parler d’un projet d’hôtel sur ce site.

Démarches auprès de titulaires de charges publiques visant à faire des représentations relativement au projet résidentiel mixte de redéveloppement du 500 ave du golf (le Projet), plus précisément en lien avec la mise en œuvre du protocole d’entente relatif aux travaux municipaux signée avec la Ville de La Prairie en 2017. Représentation et négociation auprès de la Ville de La Prairie pour obtenir les autorisations en vertu du règlement de zonage (Reg. 1250) et règlement de PIIA (Reg. 1251) ainsi que les permis de construction pour d’un bâtiment à usage mixte de 6 étages, une hôtel ainsi que d’un bâtiment de 10 étages pour le Projet conformément au zonage en vigueur.

Consultation de l’inscription (gouv.qc.ca)

4 Likes

Et l’adresse c’est le Plaza Rive-Sud, l’ancien club de golf…

1 Like

J’avoue que l’ancien projet de 2 tours de 26 étages au milieu de McMansions et d’une “mer de bungalows” me faisait sourciller (bien que je sois fondamentalement pro-densification et anti-étalement urbain).

L’échelle des plus hauts bâtiments semble plus appropriée au milieu environnant, quoique le projet global semble trop peu dense…

1 Like

Phase 1?

Nombre d’étages : 4
Statut : En construction
Nombre de logements : 15

2 Likes

Développement immobilier au golf La Prairie | La Ville exige l’arrêt des travaux


PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK
Le golf La Prairie pendant les travaux de transformation du site en développement immobilier

La Ville de La Prairie vient d’exiger l’interruption des travaux de transformation de l’ancien golf local en développement immobilier, vendredi, après avoir constaté que le promoteur y avait abattu trop d’arbres.

Publié à 17h17
Philippe Teisceira-Lessard
LA PRESSE

La municipalité reproche à La Prairie sur le Parc inc. d’avoir violé les conditions prévues à son permis municipal. Elle lui a remis un constat d’infraction.

« La Ville de La Prairie a délivré un certificat d’autorisation municipal d’aménagement de site au mois de mars dernier, conformément au protocole d’entente signée en mars 2017. Ce certificat autorise le nivellement et la coupe d’arbres », a expliqué la directrice des communications de La Prairie, Dominique Beaumont, par courriel. Selon elle, 6 bassins et 200 arbres pouvaient être supprimés.

« Malheureusement, le Service de l’urbanisme a constaté que le promoteur ne respectait pas les dispositions prévues au certificat, a-t-elle continué. Il a coupé plus d’arbres que ce qui lui était permis. »

Dans un communiqué, la municipalité ajoute qu’elle lui a retiré son certificat d’autorisation municipal – un type de permis. « Ce faisant, les travaux ne sont plus autorisés sur le site, et ce, jusqu’à ce que le propriétaire dépose une nouvelle demande de certificat d’autorisation en bonne et due forme, indique La Prairie. Si les travaux devaient se poursuivre illégalement, la Ville prendra toutes les mesures nécessaires afin de faire respecter la réglementation municipale en vigueur. »

« Il fallait le faire », dit le promoteur

Joint au téléphone, l’un des dirigeants du promoteur, Serge Gariépy, n’a pas nié les allégations de La Prairie.

« L’entrepreneur, on lui a donné une zone à faire, et évidemment, il l’a fait. Ça s’est avéré qu’il y avait peut-être un peu plus d’arbres que prévu », a dit M. Gariépy. Il a précisé que des arbres avaient aussi été coupés pour laisser passer la machinerie qui devait remblayer les bassins. « Il fallait le faire », a-t-il dit. « Ce sont de gros équipements. »

« On ne sait pas exactement combien d’arbres l’entrepreneur a coupés », a-t-il ajouté.

Cette version des faits est appuyée par son fils, Stéphane Gariépy, lui aussi impliqué dans le projet La Prairie sur le Parc.

De l’avis de ce dernier, le chantier peut continuer malgré l’interprétation de la situation que fait la municipalité. « On a repris les travaux en respectant le certificat d’autorisation qui a été délivré par la Ville. Les travaux qui sont faits actuellement ne sont pas illégaux, on respecte le certificat d’autorisation », a dit Stéphane Gariépy en entrevue téléphonique.

Le projet de redéveloppement du golf de La Prairie fait l’objet de débats depuis de nombreuses années à La Prairie. Jusqu’à cette semaine, la Ville avait autorisé la réalisation de travaux préparatoires sur le terrain, tout en réservant son approbation finale pour la construction d’habitations.

1 Like

Ça commence déjà mal ce projet. Selon l’article, la ville a donné au propriétaire un avis de non-conformité, puis 3 jours plus tard, un huissier a remis un constat d’infraction et un avis de révocation du certificat l’autorisant à procéder à l’abattage d’arbres et au nivellement du sol, mais aujourd’hui, des travaux avaient toujours lieu.

On mentionne également que :

Finalement, La-Prairie-sur-le-parc assure qu’une «très grande proportion» des arbres abattus sont des frênes malades.

Mais dans la vidéo, bien que la qualité soit mauvaise, je doute que les arbres couchés soient des frênes :

3 Likes

D’après des infos que j’ai eu, le promoteur a arraché pas mal plus d’arbres que prévu (et qui était une condition à l’acceptabilité du projet) et a lourdement endommagé ceux qui n’ont pas été abattus, qui vont probablement mourir. Le tout aurait été fait très rapidement, en une journée, sans doute car c’était prévu.
(pas mes photos)
image

3 Likes

Une vidéo accompagne l’article de La Presse

Développement immobilier à La Prairie | Un promoteur défie l’hôtel de ville

Un promoteur immobilier continue ses travaux de transformation de l’ancien golf de La Prairie en quartier résidentiel, cette semaine, malgré l’ordre d’arrêter le chantier lancé par l’hôtel de ville.

Publié à 7h00
PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
LA PRESSE

L’entreprise La Prairie sur le parc inc. ne reconnaît pas la validité des décisions de la municipalité et accumule les constats d’infraction, au grand dam du maire Frédéric Galantai. Les ouvriers continuent à s’activer sur le terrain, comme le montrent les images captées par La Presse.

« Les avis de non-conformité ont été émis, donc oui, les travaux devraient cesser jusqu’à ce que le promoteur dépose une [nouvelle] demande de permis conforme », a fait valoir M. Galantai, mardi, en entrevue téléphonique. « Chaque jour qu’on constate que le promoteur est en infraction, chaque jour on va remettre des constats d’infraction. » Chaque constat est assorti d’une amende de 500 $.


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
Vue de l’ancien golf de La Prairie, qui sera transformé en quartier résidentiel

Au cœur du problème : les promoteurs immobiliers – qui veulent y bâtir quelque 2200 maisons – auraient abattu « beaucoup plus » que les 203 arbres prévus au permis municipal, selon La Prairie. D’où la décision, annoncée la semaine dernière par La Prairie, de retirer cette autorisation. « Je suis indigné de voir qu’il y a des coupes d’arbres excédentaires sur le site », a dénoncé le maire Frédéric Galantai.

Arguments « mensongers et diffamatoires », dit le promoteur

Stéphane Gariépy est à la tête de La Prairie sur le parc inc. La semaine dernière, il avait confirmé qu’il était possible qu’un nombre trop élevé d’arbres ait été abattu sur le terrain, notamment pour laisser passer de la machinerie servant à combler les bassins qui agrémentaient le terrain de golf.

Mercredi, l’homme d’affaires n’a pas voulu commenter le dossier. Il a fait parvenir à La Presse une copie d’une lettre envoyée à l’hôtel de ville de La Prairie deux jours auparavant.


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
Chantier de l’ancien golf de La Prairie, lundi

« Les travaux qui sont présentement exécutés sur le terrain respectent rigoureusement les modalités du certificat d’autorisation [le permis] émis par la ville », y écrit M. Gariépy. Il qualifie de « mensongers et diffamatoires » les arguments de la Ville.

Selon lui, « une très grande proportion des arbres coupés sont des frênes, une espèce souvent affectée par l’agrile du frêne ». Mais même si la Ville estimait que les limites de son permis avaient été excédées, elle n’a « aucun pouvoir de révocation d’un certificat dûment émis », fait valoir M. Gariépy.

Ces arguments ne convainquent pas le maire Frédéric Galantai. Il a toutefois confirmé que La Prairie ne demandait pas – pour l’instant – aux tribunaux de faire cesser les travaux au moyen d’une demande d’injonction. « Pour le moment, non. On en est à remettre des constats d’infraction quotidiens », a-t-il dit.

Le projet de réaménagement du golf de La Prairie fait l’objet de débats depuis de nombreuses années à La Prairie. Jusqu’à la semaine dernière, la Ville avait autorisé la réalisation de travaux préparatoires sur le terrain, tout en réservant son approbation finale pour la construction d’habitations.

2 Likes

Est-ce que c’est le même promoteur que Brossard sur le parc ?
Ils ont fait la même chose.
Ils ont coupés plus d’arbres que entendu et endommagés plusieurs autres.

1 Like

Je pense que oui, le groupe Boda. Tu parles bien du promoteur qui a coupé des érables argentés dont la ville voulait leur conservation?

Il y a aussi Luc Poirier derrière La Prairie-sur-le-Parc, qui n’a vraiment pas bonne réputation ici.

2 Likes