Hôtel de ville de Montréal

Discussion sur les rénovations de l’hôtel de ville de Montréal

Le projet de rénovation de l’hôtel de ville comprend des travaux de mise aux normes, de restauration patrimoniale, de mise en valeur, d’amélioration et d’optimisation de la fonctionnalité du bâtiment et vise une certification LEED. Les travaux sont prévus en 2019 et devraient se terminer en 2022, ce qui obligera la fermeture complète du bâtiment pendant trois ans.

Le coût global estimé du projet à ce stade-ci s’élève à 116,4 millions de dollars. Il pourrait encore varier de 20 % pour atteindre 139,6 millions de dollars puisque d’autres analyses et expertises sont toujours en cours.

Liens

Hôtel de ville
L’hôtel de ville | Mémoires des Montréalais

2 Likes

Communiqué de la Ville

La maison des citoyennes et des citoyens : un lieu vivant, ouvert et accessible au plus grand nombre

9 juin 2021

Montréal, le 9 juin 2021 - Benoit Dorais, président du comité exécutif et responsable des finances, du capital humain, des affaires juridiques et de l’évaluation foncière et de la performance organisationnelle, et François Limoges, leader de la majorité, sont heureux d’annoncer que la population montréalaise pourra profiter d’espaces citoyens plus ouverts et accessibles dans le nouvel hôtel de ville de Montréal.

Le projet actualisé de l’hôtel de ville, reconnu en 1984 comme lieu historique national du Canada, comprend notamment l’ajout d’un espace muséal avec l’aménagement d’une exposition permanente sur la démocratie municipale et l’histoire de la Cité administrative et de l’hôtel de ville, ainsi que la création d’un coin café. De plus, de nouveaux lieux pourront être découverts lors de visites, dont le balcon extérieur célèbre pour le discours du général de Gaulle en 1967 ainsi qu’une nouvelle salle pour des consultations publiques ou des événements citoyens. La population pourra également assister aux séances du conseil municipal ou d’agglomération via le balcon historiquement fermé au public et le réaménagement prévoit des places pour les personnes à mobilité réduite.

« Avec ce projet, nous recherchons la pérennité d’un bâtiment exceptionnel qui répond aux besoins d’aujourd’hui et de demain tout en créant un véritable lieu d’échange. Tout en maintenant ses éléments patrimoniaux, un accent a été mis sur l’atteinte des plus hauts standards d’accessibilité universelle, mais également sur l’augmentation du nombre d’espaces ouverts à la population montréalaise ainsi qu’aux touristes locaux et internationaux. Plus de 100 000 personnes visitaient le hall d’honneur annuellement et l’amélioration des espaces publics renforceront leur expérience de visite. Grâce aux mesures de restauration patrimoniale et aux travaux de modernisation rendus nécessaires, l’hôtel de ville de Montréal sera un lieu plus convivial et accueillant adapté aux besoins des citoyennes et des citoyens et à la vie démocratique », a affirmé M. Dorais.

« Les travaux de l’hôtel de ville sont allés plus loin qu’une simple restauration du bâtiment. De nouveaux éléments ont été intégrés pour renforcer l’appropriation citoyenne du lieu et deux nouvelles œuvres d’art seront installées et accompagneront le quotidien des personnes qui visitent l’hôtel de ville. De plus, une attention particulière a été apportée au développement durable. Le projet vise l’obtention de la certification LEED V4 Exploitation et entretien des bâtiments existants de niveau Or. Il intègre également de nouvelles sources d’énergies renouvelables pour réduire de façon significative sa consommation énergétique », a ajouté M. Limoges.

« Les citoyennes et citoyens souhaitent depuis longtemps pouvoir assister aux séances du conseil municipal par le balcon dans la salle du conseil plutôt que via le hall d’honneur, à distance et par retransmission. L’ouverture des gradins permettra d’offrir plus de transparence et d’ouverture. C’est une grande fierté pour moi en tant que gardienne des valeurs démocratiques », a déclaré Suzie Miron, présidente du conseil municipal.

Pour obtenir des visuels des nouveaux espaces citoyens, veuillez cliquer ici.

7 Likes

23 juillet 2021

Annonce des finalistes pour des oeuvres d’art public à l’hôtel de ville de Montréal

Actualités

Nous avons le plaisir de vous annoncer les noms des finalistes pour les deux œuvres intégrées au projet de construction et de rénovation de l’hôtel de ville de Montréal.

Volet A :
Karilee Fuglem, Shelley Miller et Chih-Chien Wang sont les finalistes pour le volet intérieur.

Volet B :
Chloé Desjardins, Mathieu Lévesque et le duo Cooke-Sasseville sont les finalistes pour le volet extérieur.

hotel-de-ville

Ce concours vise la création de plusieurs œuvres – une installation intérieure et une sculpture extérieure -, qui seront implantées dans deux lieux. La première composante (intérieure) s’intégrera dans les cinq niches de la nouvelle salle multifonction et la seconde composante (extérieure) s’intégrera sur la terrasse de l’hôtel de ville. Les œuvres, à l’échelle humaine, accompagneront l’usager dans son quotidien et les nombreux visiteurs de l’hôtel de ville.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre du projet de construction et de rénovation de l’hôtel de ville de Montréal situé dans l’arrondissement de Ville-Marie. Conformément à la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics du gouvernement du Québec, l’hôtel de ville doit être doté d’œuvre conçue spécifiquement pour ce lieu.

L’annonce des projets lauréats se fera cet automne.

En savoir + sur les artistes finalistes :

Karilee Fuglem : Depuis quelques années son travail a traité de l’espace architectural, de sa lumière et du mouvement de l’air comme partie intégrale d’œuvres sensorielles et indicibles. Elle crée des installations et des sculptures à découvrir doucement, avec des éléments souvent presque invisibles, afin de solliciter un regard aussi physique que pensif.

Shelley Miller : Le processus créatif de Shelley Miller est un travail d’inclusion et de collaboration, elle tient toujours compte de son public ainsi que des usagers d’un espace particulier. Ses créations sont toujours élaborées en tenant compte du style architectural et des matériaux environnants, conférant à chaque réalisation un caractère spécifique au lieu d’exposition.

Chih-Chien Wang : La pratique de Chih-Chien Wang fait appel à la présentation d’objets trouvés et à l’acte de leur cueillette ou de leur recréation. Ce processus enrichit sa compréhension de l’espace de vie et de la diversité culturelle de la ville. Ces préoccupations font aussi écho à sa compréhension des gens, au lieu où il vit et à ses doutes sur la réalité du moi.

Chloé Desjardins : À travers différents corpus de sculptures et d’installations, elle consacre sa pratique à remettre en question le statut des objets usuels et des œuvres d’art. Elle invite le spectateur à revoir certaines idées préconçues à propos des œuvres, des espaces qu’elles habitent et des systèmes qui les soutiennent.

Mathieu Lévesque : Mathieu Lévesque s’intéresse aux constituants élémentaires de la peinture, à la question des limites du tableau, ainsi que sa proximité avec la sculpture et l’architecture. Cet intérêt provient notamment de son expérience de graffeur qui, avant l’université, l’a amené à travailler directement dans des lieux imprévus, hors de l’atelier. Cela le prédispose aujourd’hui à intervenir in situ avec un certain naturel.

Cooke-Sasseville : Les artistes Jean-François Cooke et Pierre Sasseville vivent et travaillent à Québec, où ils sont reconnus pour l’originalité et la pertinence de leurs créations. Au fil des années, ce duo a réalisé plusieurs projets d’envergure, explorant ainsi une multitude de matériaux et une grande variété de techniques. Ils mettent à profit un art marqué d’un humour parfois absurde, tantôt percutant ou cynique, qui emprunte à des thématiques proches de nos préoccupations quotidiennes.

2 Likes

Est-ce que la rue Notre-Dame sera aménager pour connecter la place Jacques-Cartier à l’hôtel de ville (pavage du sol, rétrécissement de la voie automobile, etc.)?

3 Likes

Les Archives de la Ville viennent de publier sur Facebook des photos de l’incendie qui a pratiquement détruit l’Hôtel de ville dans la nuit du 3 au 4 mars 1922

Incendie

Et sa reconstruction en 1923

Reconstruction

7 Likes

Ayoye … j’ai bien hâte de voir sa façade bientot, ça fait ben trop longtemps.

Une anecdote sur l’hôtel de ville
La fenêtre à 300 000 $ du maire Doré (radio-canada.ca)

Des gens savent de quel fenêtre il parle ?

1 Like

J’ai entendu la chronique d’hier,
C’était pour le 350e de Montréal, en 1992, p-ê un peu trop vieux pour les archives Internet. Il faudrait aller voir les copies des journaux de l’époque sur le site de la BAnQ

Mais il y a cet article de 2012 de Radio-Canada qui en fait mention

La Ville rendra également étanche une fenêtre située au quatrième étage. Surnommée « fenêtre Doré », elle avait été commandée au début des années 1990 par le maire Jean Doré au coût de 300 000 $. Depuis des années, de l’eau s’infiltre autour de la fenêtre et coule dans les bureaux à l’étage du dessous, surtout en hiver et au printemps. Le problème serait causé surtout par le parapet sous la fenêtre.

« Les infiltrations sous la fenêtre sont épisodiques. On a fait des réparations, les réparations tenaient deux ou trois ans, ce qui fait qu’on avait l’impression qu’on avait trouvé la fuite, puis elle revenait », explique le directeur de la Direction des stratégies et transactions immobilières, Michel Nadeau.

Des travaux temporaires ont été réalisés autour de cette fenêtre par la firme d’ingénieur Ingétec, qui recommandait début 2012 des travaux majeurs pouvant coûter jusqu’à 500 000 $ pour régler les problèmes d’infiltrations. Selon Michel Nadeau, les coûts seront moins élevés si ces travaux sont faits en même temps que les autres, en raison d’économies d’échelle.

2 Likes

La Presse 24 avril 1991.

5 Likes

Ce serait les 3 fenêtres dans la section verte?


Source : Wikipedia

2 Likes

Scarlet est-ce qu’ils vont finir cet été?

1 Like
1 Like

Quand même GRAVISSIME, 168 millions de $ pour RÉNOVER ??

1 Like

C’est une restauration et une mise aux normes pour un édifice plus que centenaire.

Je vous invite à lire sur la rénovation du Centre Block à Ottawa si vous voulez arrêter de respirer devant des coûts astronomiques :stuck_out_tongue:

3 Likes

et ça prend de la main-d’oeuvre spécialisée pour les travaux de restauration.

3 Likes

même a cela, ce n’est pas avec 168 millions de $ que tu vas faire de la restauration, d’autant plus qu’économiquement, on est dans des temps de vaches maigres avec les 2 derniers années de covid

2 Likes

Le budget et les travaux on quand même été prévue bien avant…
et pendant ce temps, à Ottawa, on a déjà mis 1.7 milliard pour restauré 5 bâtiments (et ca ne comprend pas l’édifice du centre et de l’est)

2 Likes

En plus de 37 Millions juste pour des réparations urgentes du 24 Sussex Drive

3 Likes