Échangeur Turcot

Discussion portant sur la reconstruction de l’Échangeur Turcot.

:slight_smile:

Projet Turcot - Votre gouvernement souligne la fin imminente d’un chantier historique!


NOUVELLES FOURNIES PAR | Cabinet du ministre des Transports| Oct 19, 2020, 10:39 ET


MONTRÉAL, le 19 oct. 2020 /CNW Telbec/ - Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, et la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, soulignent la fin imminente du plus important chantier autoroutier des dernières années au Québec, l’échangeur Turcot. Ce matin, les dernières infrastructures principales du projet ont été ouvertes à la circulation, soit le boulevard Pullman et ses accès.

Cet important projet de maintien d’actifs permettra aux usagers, notamment les citoyens et les entreprises, de bénéficier d’une infrastructure améliorée qui répondra à leurs besoins pour les décennies à venir. Bien que certains travaux doivent être réalisés au printemps prochain, les usagers et les riverains pourront profiter de la fin des travaux majeurs.

Ce projet emblématique comprenait 56 structures, dont 3 ponts signatures, 145 km de voies routières et 21 km de voies ferrées. Des aménagements pour les modes de transport durables ont également été conçus, soit 10 km de voies réservées et 8 km de pistes cyclables multifonctionnelles. Enfin, le projet Turcot étant carboneutre, un important effort de verdissement a été réalisé. À terme, ce sont 9 000 arbres et 61 000 arbustes, vivaces, graminées et plantes grimpantes qui seront plantés.

La population est d’ailleurs invitée à visionner une capsule vidéo soulignant les moments marquants de l’échangeur Turcot, de sa construction jusqu’à aujourd’hui.

Image: https://www.turcot.transports.gouv.qc.ca/fr/nouvelles-multimedia/nouvelles-communiques/nouvelles/PublishingImages/Pages/Votre-gouvernement-souligne-la-fin-imminente-dun-chantier-historique/Moca-20-0917.jpg

Vue du nouvel échangeur et du pont de la rue Saint-Jacques (Photo : MOCA)

Citations

« Nous célébrons aujourd’hui la fin d’une grande étape du projet Turcot. Si nous sommes parvenus à réaliser des infrastructures de qualité, en respectant l’échéancier et le budget prévus, c’est grâce à l’expertise du personnel du ministère des Transports et de KPH Turcot, à la participation de centaines de travailleuses et travailleurs, à la collaboration des partenaires, et, surtout, à l’appui des citoyennes et citoyens. Le projet Turcot est la démonstration, encore une fois, du savoir-faire du génie québécois. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« Grâce au dévouement, à la minutie et au professionnalisme de nos experts et des travailleurs, nous pouvons aujourd’hui être fiers de ce qui a été accompli. Le nouvel échangeur Turcot sera plus vert, avec l’ajout de végétation et l’intégration de voies actives pour les piétons et les cyclistes des quartiers à proximité. Merci aux citoyennes et citoyens de la région métropolitaine pour votre patience au cours des dernières années, et merci particulièrement à la vingtaine de personnes engagées au fil des ans dans les comités de bon voisinage. »

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

Faits saillants

  • Le projet Turcot incluait la reconstruction des échangeurs Turcot, Angrignon, De La Vérendrye et Montréal-Ouest ainsi que les tronçons adjacents des autoroutes 15, 20 et 720.
  • La construction des infrastructures principales a démarré en 2015 pour prendre fin en 2020.
  • Les voies réservées sur l’autoroute 20 et la route 136 seront ouvertes à la circulation d’ici la fin de l’année.
  • Certaines activités se poursuivront jusqu’en 2021, principalement des travaux de parachèvement ainsi que des aménagements paysagers. Des fermetures sur le réseau sont à prévoir.
  • Plus de 1 000 travailleuses et travailleurs de la construction ont été à l’œuvre sur le chantier en période de pointe.
  • La construction des infrastructures a nécessité :
  • 45 millions de m³ de remblais;
  • 4 567 poutres en acier;
  • 490 000 m² de murs de soutènement;
  • 4 328 000 m² d’enrobés bitumineux;
  • 4 137 000 m³ de revêtement en béton.- De nombreux partenaires ont collaboré à la réalisation du projet, notamment le Canadien National, les villes de Montréal, Westmount et Montréal-Ouest, les arrondissements Le Sud-Ouest et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, la Société québécoise des infrastructures et les sociétés de transport collectif.
  • Turcot est un projet carboneutre. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux activités de construction du projet feront l’objet d’une compensation, soit par l’achat de crédit carbone ou de projets de plantation.

Liens connexes

  • Capsule vidéo du ministre des Transports et de la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal
  • Projet Turcot : site Web et Twitter
  • Transports Québec : Twitter et Facebook

SOURCE Cabinet du ministre des Transports

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/projet-turcot-votre-gouvernement-souligne-la-fin-imminente-d-un-chantier-historique–891299177.html

3 Likes

Chuck_A said:## :slight_smile:

Projet Turcot - Votre gouvernement souligne la fin imminente d’un chantier historique!


NOUVELLES FOURNIES PAR | Cabinet du ministre des Transports| Oct 19, 2020, 10:39 ET


MONTRÉAL, le 19 oct. 2020 /CNW Telbec/ - Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, et la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, soulignent la fin imminente du plus important chantier autoroutier des dernières années au Québec, l’échangeur Turcot. Ce matin, les dernières infrastructures principales du projet ont été ouvertes à la circulation, soit le boulevard Pullman et ses accès.

Cet important projet de maintien d’actifs permettra aux usagers, notamment les citoyens et les entreprises, de bénéficier d’une infrastructure améliorée qui répondra à leurs besoins pour les décennies à venir. Bien que certains travaux doivent être réalisés au printemps prochain, les usagers et les riverains pourront profiter de la fin des travaux majeurs.

Ce projet emblématique comprenait 56 structures, dont 3 ponts signatures, 145 km de voies routières et 21 km de voies ferrées. Des aménagements pour les modes de transport durables ont également été conçus, soit 10 km de voies réservées et 8 km de pistes cyclables multifonctionnelles. Enfin, le projet Turcot étant carboneutre, un important effort de verdissement a été réalisé. À terme, ce sont 9 000 arbres et 61 000 arbustes, vivaces, graminées et plantes grimpantes qui seront plantés.

La population est d’ailleurs invitée à visionner une capsule vidéo soulignant les moments marquants de l’échangeur Turcot, de sa construction jusqu’à aujourd’hui.

Citations

« Nous célébrons aujourd’hui la fin d’une grande étape du projet Turcot. Si nous sommes parvenus à réaliser des infrastructures de qualité, en respectant l’échéancier et le budget prévus, c’est grâce à l’expertise du personnel du ministère des Transports et de KPH Turcot, à la participation de centaines de travailleuses et travailleurs, à la collaboration des partenaires, et, surtout, à l’appui des citoyennes et citoyens. Le projet Turcot est la démonstration, encore une fois, du savoir-faire du génie québécois. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« Grâce au dévouement, à la minutie et au professionnalisme de nos experts et des travailleurs, nous pouvons aujourd’hui être fiers de ce qui a été accompli. Le nouvel échangeur Turcot sera plus vert, avec l’ajout de végétation et l’intégration de voies actives pour les piétons et les cyclistes des quartiers à proximité. Merci aux citoyennes et citoyens de la région métropolitaine pour votre patience au cours des dernières années, et merci particulièrement à la vingtaine de personnes engagées au fil des ans dans les comités de bon voisinage. »

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

Faits saillants

  • Le projet Turcot incluait la reconstruction des échangeurs Turcot, Angrignon, De La Vérendrye et Montréal-Ouest ainsi que les tronçons adjacents des autoroutes 15, 20 et 720.
  • La construction des infrastructures principales a démarré en 2015 pour prendre fin en 2020.
  • Les voies réservées sur l’autoroute 20 et la route 136 seront ouvertes à la circulation d’ici la fin de l’année.
  • Certaines activités se poursuivront jusqu’en 2021, principalement des travaux de parachèvement ainsi que des aménagements paysagers. Des fermetures sur le réseau sont à prévoir.
  • Plus de 1 000 travailleuses et travailleurs de la construction ont été à l’œuvre sur le chantier en période de pointe.
  • La construction des infrastructures a nécessité :
  • 45 millions de m³ de remblais;
  • 4 567 poutres en acier;
  • 490 000 m² de murs de soutènement;
  • 4 328 000 m² d’enrobés bitumineux;
  • 4 137 000 m³ de revêtement en béton.- De nombreux partenaires ont collaboré à la réalisation du projet, notamment le Canadien National, les villes de Montréal, Westmount et Montréal-Ouest, les arrondissements Le Sud-Ouest et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, la Société québécoise des infrastructures et les sociétés de transport collectif.
  • Turcot est un projet carboneutre. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux activités de construction du projet feront l’objet d’une compensation, soit par l’achat de crédit carbone ou de projets de plantation.

Liens connexes

  • Capsule vidéo du ministre des Transports et de la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal
  • Projet Turcot : site Web et Twitter
  • Transports Québec : Twitter et Facebook

SOURCE Cabinet du ministre des Transports

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/projet-turcot-votre-gouvernement-souligne-la-fin-imminente-d-un-chantier-historique–891299177.html

Enfin!!

I took these photos around the Angrignon and Montreal West interchanges yesterday.

8 Likes

J_S said: I took these photos around the Angrignon and Montreal West interchanges yesterday.

J’adore les parties en béton ! Ça va durer.

Échangeur Turcot Des espaces verts promis qui ne se matérialisent pas

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
La rue De Roberval

On leur avait promis un grand espace vert, ils ont obtenu un grand mur gris. Des résidants du sud-ouest de Montréal sont mécontents que l’aménagement de leur rue ne corresponde pas à ce qui avait été présenté lors de l’annonce du projet de réfection de l’échangeur Turcot.

Publié le 27 octobre 2020 à 5h00
ANTOINE TRUSSART
LA PRESSE

« J’aimerais ça voir des pots de fleurs comme au centre-ville et des arbres de l’autre côté de la rue », raconte Rose Vincent, 63 ans, qui habite rue De Roberval depuis sa naissance. « On a hâte de voir des fleurs et des arbres juste pour notre santé mentale. Quand tu regardes [le mur de l’autoroute] à longueur de journée, tu as l’impression d’être en prison. » Elle espère que la verdure viendra contrer l’effet d’îlot de chaleur causé par tout ce béton en face de chez elle.

Les habitants de la rue résidentielle du quartier Côte-Saint-Paul vivent avec les désagréments des travaux de reconstruction de l’échangeur Turcot depuis 2015. Bruit et vibrations intenses jour et nuit, poussière, fissures dans les fondations de leurs maisons, tuiles de salle de bains craquées et fenêtres brisées font partie de leur quotidien.

Au bout de ces « années d’enfer », Sylvie Robillard croyait pouvoir compter sur le verdissement de son petit bout de rue. Finalement, Mme Robillard et ses voisins constatent que l’aménagement réalisé est bien loin de ce qui a été présenté à plusieurs reprises dans les documents du projet de l’échangeur Turcot.

« Je pensais que [l’autoroute] aurait été plus loin », confie Mme Robillard. C’est effectivement ce que laisse croire une illustration du réaménagement de leur rue utilisée jusqu’en 2016 par le ministère des Transports du Québec.

Son conjoint, Richard Forté, habite la même petite maison depuis sa naissance. Il déplore l’absence de communication des responsables du chantier, qui ne sont « jamais » venus parler aux résidants. Le couple a assisté à quelques réunions du comité de bon voisinage du Sud-Ouest, qui se réunit depuis 2014 dans le quartier voisin de Saint-Henri. Il n’y a pas entendu parler de l’aménagement de sa rue.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
Les habitants de la rue résidentielle du quartier Côte-Saint-Paul n’ont pas eu droit au grand espace vert tel qu’il avait été présenté lors de l’annonce du projet de réfection de l’échangeur Turcot. De gauche à droite : Rose Vincent, sa mère Francesca Mazzarelli, Richard Forté et Sylvie Robillard

« On nous a oubliés, pourtant, on est des citoyens. On paie nos taxes comme tout le monde », rappelle Rose Vincent, qui partage un duplex avec sa mère âgée.

On est vraiment pris en otage, ils ne nous donnent pas de dédommagement. J’essaie de protéger ma mère parce que je suis sa proche aidante, mais on est fatiguées de se battre.

Rose Vincent, résidante du quartier Côte-Saint-Paul

Un autre voisin, Mario Penne, se dit « mécontent » de la manière dont s’est déroulé le chantier. « Ce n’est pas ce qu’ils avaient promis. Ce sont des gens qui travaillent dans les bureaux, c’est très facile de faire des promesses dans les bureaux », poursuit-il.

Il donne en exemple le fait que personne n’a averti les citoyens que les trottoirs devant leur maison allaient être reconstruits plus loin, leur accordant environ 1 mètre de terrain de plus. M. Penne se questionne sur la pertinence des trottoirs plus larges, alors que bien peu de marcheurs passent par là. « Sans trottoir de l’autre côté, on aurait pu avoir un parc comme ils annonçaient », poursuit celui qui réside dans la rue depuis 2001.

Réponse du MTQ

Le ministère des Transports du Québec (MTQ), responsable du chantier, affirme que les plans actuels de la rue De Roberval sont décidés depuis 2012. Deux aménagements possibles ont été présentés aux citoyens et soumis à un vote en ligne. Aucun des deux aménagements ne propose des espaces verts aussi vastes que ce que laissent croire les illustrations de 2016.

Les résidants à qui La Presse a parlé n’ont jamais eu connaissance de ce vote. Deux de ceux-ci n’ont pas accès à l’internet à la maison. Aux réunions d’information où ils sont allés avant les travaux, ils disent qu’on leur a toujours parlé de grands espaces verts dans leur rue.

Le MTQ affirme que « les visuels montrés à l’époque étaient des concepts, comme c’est normalement le cas lors de la préparation des projets ». Le Ministère n’a pu expliquer pourquoi ces concepts étaient encore utilisés quatre ans après qu’un aménagement différent et moins vert eut été choisi.

Le MTQ affirme que les terrains « hors emprise routière » sont aménagés par la Ville de Montréal avec une contribution financière du MTQ. Pourtant, des travailleurs œuvrant à l’aménagement paysager rencontrés sur place jeudi ont affirmé travailler pour le consortium KPH-Turcot, responsable du mégachantier.

Évolution de la rue De Roberval


IMAGE FOURNIE PAR LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC
Représentation de la rue De Roberval à la fin des travaux, entre autres, dans un document présenté le 26 février 2016 par Stéphan Deschênes, directeur du projet.

Image: https://mobile-img.lpcdn.ca/lpca/924x/726977a1-0fe7-11eb-b8ad-02fe89184577.jpg
PHOTO TIRÉE DE GOOGLE MAPS
La rue De Roberval en 2015, au tout début des travaux de reconstruction, avant que les anciennes voies soient démantelées.

PHOTO TIRÉE DE GOOGLE MAPS
La rue De Roberval en juin 2019, après le démantèlement des anciennes voies et pendant la construction des nouvelles.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
La rue De Roberval aujourd’hui

Alors que le nouvel échangeur Turcot a été inauguré en fin de semaine dernière, les aménagements paysagers doivent se terminer en 2021.

L’arrondissement du Sud-Ouest n’a pas répondu aux questions de La Presse.

Dans l’ombre de Turcot depuis 1967

Ces citoyens sont des habitués des nuisances quotidiennes. Pendant 50 ans, une structure de l’autoroute 15 passait carrément au-dessus de leur rue. Rose Vincent reconnaît que la nouvelle configuration est plus agréable qu’avant. Mme Robillard se réjouit que les voitures circulant sur l’autoroute ne l’aspergent plus d’eau quand elle sort de sa maison les jours de pluie.

La rénovation de l’échangeur Turcot en un coup d’œil

· Aménagement de 145 km de voies d’autoroutes

· 300 000 véhicules par jour

· 56 structures à remplacer

· Budget de 3,67 milliards

· 400 millions prévus pour l’entretien du vieil échangeur pendant la construction du nouveau

· Expropriation de 83 terrains et bâtiments, dont 10 résidentiels

Dates importantes

· 25 avril 1967 : inauguration du vieil échangeur Turcot, trois jours avant Expo 67

· 29 juin 2007 : annonce préliminaire du projet de reconstruction

· 9 novembre 2010 : annonce du projet modifié à la suite du BAPE

· 25 janvier 2012 : présentation de l’avant-projet définitif et consultations sur l’aménagement de la rue De Roberval. La dalle-parc, bande verte qui devait enjamber les voies d’autoroute pour relier le parc de la falaise au quartier du Sud-Ouest, disparaît des plans.

· 27 février 2015 : signature du contrat de construction avec le consortium KPH-Turcot et début des travaux.

· 2018 : démantèlement des voies de l’autoroute 15 à côté de la rue De Roberval.

· 31 août 2020 : dernière mise à jour du MTQ : le projet est terminé à 93 %.

· Octobre 2020 : fin imminente des travaux sur les infrastructures routières et inauguration des nouvelles voies.

· 2021 : fin prévue des aménagements paysagers sur les terrains adjacents aux routes.

Sérieusement, ça coûte rien planter quelques plantes grimpantes qui pourrait cacher un bout du mur et rendre la rue et la vue plus agréable. En plus, ça permettrait d’empêcher les tags.

4 Likes

J’avoue que c’est déjà une amélioration, mais c’est vrai que ça mériterait quelques arbres et du mobilier.


https://twitter.com/MTQ_Turcot/status/1324750823092531208

1 Like

Ouverture des voies réservées aux autobus et taxi, lundi prochain (16 novembre) :partying_face:


https://twitter.com/MTQ_Turcot/status/1326270448670285824

Les voies sont ouvertes:

image

4 Likes

Pour rappel. Voici la carte des voies réservées prévues au projet :


1 Like

What an unbelievable achievement this whole project has been. Started in 2015, planned to end in Fall 2020 and here we are, regardless of COVID. Congrats to everyone involved and along with the new Champlain and the upcoming REM, it feels like we really have entered a new era in this city.

3 Likes

Hard to believe it’s already been five years for this project.

Not if you live in NDG!!

2 Likes

Oui en effet, j’imagine que tout dépend de la perspective :wink: comme le pont Champlain pour les gens de l’Île-des-Soeurs.

C’est fou parce que je suis rendu tellement habitué de me rendre chez mes parents sur la rive-nord le weekend en passant par Saint-Denis ou Saint-Laurent plutôt que par Décarie parce que Turcot est fermé. Ce sera spécial de pouvoir passer par la maintenant

2 Likes
1 Like

En rappel : :pick:

3 Likes

Échangeur Turcot

Vers la création d’un parc-nature de 60 hectares

(Montréal) À quelques mois de la fin des longs travaux de réfection de l’échangeur Turcot, dans le sud-ouest de Montréal, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal se sont entendus pour partager les coûts de deux études de faisabilité portant sur la création d’un parc-nature et d’un lien nord-sud pour les piétons et les cyclistes.

Publié le 12 février 2021 à 10h26

LA PRESSE CANADIENNE

Un espace à être désigné a ces fins a été dégagé dans la reconstruction des imposantes infrastructures routières, dans les secteurs de l’échangeur et de l’ancienne cour de triage Turcot. Le projet Turcot inclut déjà l’ajout de végétation et l’aménagement d’une bande verte.

Le gouvernement et la Ville croient que le projet à venir aura un impact majeur sur la mobilité et la biodiversité de ce secteur de Montréal. En effet, des secteurs des quartiers Saint-Henri, Côte-Saint-Paul et, dans une moindre mesure, Notre-Dame-de-Grâce ont été grandement altérés depuis près de 60 ans par la construction et la présence de plusieurs infrastructures autoroutières et les conséquences de la circulation automobile dense de même que par de nombreux îlots de chaleur.

La Ville de Montréal souhaite aménager un nouveau parc-nature de près de 60 hectares dans le territoire de la falaise Saint-Jacques. La mise en valeur du secteur prévoit un lien nord-sud pour les piétons et les cyclistes, des milieux naturels variés et une entrée de ville emblématique.

En vertu de l’entente, le gouvernement du Québec versera à la Ville de Montréal une subvention permettant de défrayer 50 % du coût de ces deux études, près de 239 000 $.

2 Likes