Corridor ferroviaire Estrie-Montérégie

Projet de modernisation du corridor ferroviaire du CP reliant Lac-Mégantic à Montréal

2 Likes

Le projet de modernisation du corridor ferroviaire reliant Lac-Mégantic à Montréal fera l’objet d’une étude de faisabilité économique, l’an prochain.

Ayant pour objectif de développer le transport de marchandises et de personnes par train en Estrie et en Montérégie, le projet consiste à aménager une voie ferrée de catégorie 4, qui permettant le passage de trains de passagers à des vitesses pouvant atteindre 120 km/h.

Porté par l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie (ACFEM), une coalition de 95 municipalités, de 8 municipalités régionales de comté (MRC) et de gens d’affaires de ces deux régions, le projet prévoit l’amélioration de la sécurité des infrastructures dans les villes de Lac-Mégantic, Sherbrooke, Magog, Bromont, Lac-Brome, Farnham, Bedford et Brigham.

Québec a annoncé mercredi avoir confié à la Conférence administrative régionale de l’Estrie le mandat d’accompagner l’ACFEM dans ses démarches.

« On met en lien deux partenaires pour qu’ils s’accompagnent », a expliqué à La Presse Florence Plourde, l’attachée de presse du ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, François Bonnardel, précisant qu’il ne s’agit pas d’une aide financière du gouvernement.

Ce mandat rend possible la réalisation d’une étude de faisabilité, qui sera payée par les partenaires du projet, affirme l’ACFEM, expliquant que « l’appui gouvernemental » était nécessaire pour démontrer le sérieux de sa démarche au propriétaire des infrastructures ferroviaires, le Canadien Pacifique.

L’ACFEM prévoit lancer l’appel d’offres en mars, afin que la firme retenue puisse entreprendre l’étude à l’automne prochain.

L’ACFEM a déjà calculé que la modernisation du tronçon ferroviaire Estrie-Montérégie, âgé de plus de 100 ans, permettrait notamment une économie de 11 000 tonnes de gaz à effet de serre (GES) par le retrait de camions circulant sur l’autoroute 10.

2 Likes

Un train de passagers sur ce corridor-là serait-il obtenable du point de vue politique? Il me semble qu’on a pas eu beaucoup de volonté politique par rapport à ça depuis la disparition du train VIA à Sherbrooke.

D’un point de vue provincial ça ne change pas grand chose, à part diminuer la congestion sur l’A-10, ce qui pourrait être bénéfique.

Au fédéral par contre, c’est winner de donner plus de moyens à ViaRail pour augmenter son service

Je pense que le fait que le CP ait acheté la ligne risque de changer la donne (pour le mieux ou le pire). C’est un lien important avec les ports du Maine et de St-Jean et le CP a déjà annoncé lors de l’achat vouloir compléter les travaux pour reclasser le tout en classe 3 (60mph trains de passager) d’ici trois ans. La situation est tout à fait différente de celle de l’ancien propriétaire qui ne semblait pas vouloir investir plus qu’il faut.

Le principal problème en ce moment est l’état des rails. Il y a un tas de segments jusqu’à Sherbrooke qui ne permettent même pas de rouler à 50km/h. Avec une vitesse maximale de 90km/h, le service devient déjà pertinent et il en manque pas mal moins à investir pour rendre ça idéal. S’il ne reste qu’à construire quelques voies d’accotement et des gares, c’est certain que c’est possible de trouver l’argent pour ça.

Après ça, ça reste le CP. Ils ne sont pas si ouverts que ça à gérer du trafic passager habituellement. On revient au même problème que partout.

1 Like

VIA Rail n’est pas impliquée de près ou de loin dans le projet.

C’est une initiative des municipalités qui longent le corridor ferroviaire. Il semble que ce serait une entreprise privée qui serait mandatée pour opérer un éventuel train de passagers.

Bizarre. Il me semble que des économies d’échelle substantielles purraient être réalisées en utilisant VIA plutôt qu’un privé.

Maybe they’ll build a branch to Chambly… :smirk:

1 Like

Je sais bien… c’est ce que je trouve problématique justement.

Si on veut développer le réseau ferroviaire au pays, il faudrait que Via soit impliqué (même de loin) dans tous les projets comme celui-ci.

Malheureusement ce n’est pas une question de volonté de la part de Via, mais bien de volonté politique et de ressources qui leur sont alluées.

1 Like