Actualités commerciales - Rue Sainte-Catherine

2 messages ont été fusionnés à un sujet existant : Projet La Sainte-Catherine - Phase 1

Pas le magasin le plus glamour, mais un nouveau Vapeshop dans le local à côté du Henri Henri (l’ancien dépanneur Marché Saffron), donc n’importe quoi pour améliorer ce segment de la rue

1 Like

Je suis choqué qu’on ouvre encore des vape shops en 2021

5 Likes

Moi pas du tout, leur popularité ne fait qu’augmenter

2 Likes

Le marché pour ce genre de ‘‘matériel’’ est encore bien présent, surtout qu’avec le marché du cannabis, les produits dérivés y sont vendus (pipe, vipe, bong, etc) comparativement en Ontario. Il y a beaucoup de chaines de cannabis, qui dépendent du privé, donc il y a une plus grande liberté dans les produits offerts dans ces magasins, comparativement au SQDC.

On aurait laisser au privé et probablement que plusieurs locaux vides auraient trouvé preneurs pour des combo cannabis / accessoires et produits dérivés. Par exemple, dans la chaine ontarienne, FIKA, on y vend des edibles et des chandelles ‘‘Boy Smells’’ et même des t-shirts

Il y a quand même eu une grosse vague d’ouvertures de tels commerces il y a quelques années, dont la plupart ont fini par fermer leurs portes. on verra bien…

Je travaille au Best Buy Mobile Centre Eaton et hier on a reçu une lettre de l’administration du Centre d’achat disant qu’à partir du 27 décembre, le centre d’achat allait fermer en semaine à 19h au lieu de 21 à cause de l’achalandage qui est en chute libre mais c’est bien spécifié que tout est relatif à changement !

Feu Super Sexe + PVM

24-11-2021

15h13

2 Likes

La légende des ours

Lorsqu’un ours nous rend visite dans nos rêves, il s’agit d’un présage que de belles choses vont arriver. Inspiré par cette légende, l’artiste Cri Jason Carter a créé cette œuvre dans l’espoir de réconforter les Montréalais.


5 Likes

Franchement c’est quoi l’idée d’avoir ces structures qui n’ont pas d’affaire avec les géants Nutcracker? Mix and not match? Normalement il y a une seule thème de décor de Noël pour une artère commerciale. En plus c’est la Ste-Cat! Quand on voit ce qui se passe dans d’autres villes, je trouve cela un peu honteux pour une ville hivernale comme Montréal…Unesco…Plus effort svp.

2 Likes

Ils font partis de toute la thématique hivernale du centre-ville

C’est un énorme problème de santé publique chez les jeunes. C’est pourquoi il y a des pubs gouvernementales. D’ailleurs, une bonne partie des ressources anti-tabac en santé publique sont dirigées vers le anti-vape. :wink:

1 Like

Le chantier du Super Sexe qualifié de «verrue» du centre-ville

YVES POIRIER | TVA NOUVELLES

Jeudi, 25 novembre 2021 13:58MISE À JOUR Jeudi, 25 novembre 2021 13:58

La colère règne, rue Sainte-Catherine Ouest, dans le secteur de l’emblématique Centre Eaton, où rien n’a évolué depuis l’incendie majeur du Club Super Sexe, a appris TVA Nouvelles.

• À lire aussi: Une façade mythique de Montréal part en fumée

À la suite de l’incendie, survenu dans la nuit du 30 au 31 octobre, un chantier temporaire a été mis en place, que les commerçants du coin qualifient de «verrue».

PHOTO CHANTAL POIRIER

Un grand périmètre formé de clôtures autour du club de danseuses Super Sexe empiète sur la rue Sainte-Catherine, près du boulevard Robert-Bourassa, en face du Centre Eaton.

Cela fait donc près d’un mois que rien n’a bougé et que plusieurs débris jonchent le sol.

Selon Glenn Castanheira, directeur général de Montréal centre-ville, c’est un cauchemar pour cette grande artère commerciale dont les travaux de réfection sont terminés depuis plusieurs jours, surtout qu’on est à la veille du Vendredi fou, en pleine période de magasinage du temps des Fêtes.

«C’est littéralement un cancer au centre-ville de Montréal. On sort de trois ans de chantiers. Pour une fois, la Ville avait super bien géré les travaux dans les temps et, là, on est pris avec une verrue en plein cœur de la plus grande artère commerciale au Canada, la rue la plus chère au Québec», s’insurge-t-il.

«Vous avez cette vue d’un immeuble complètement dilapidé et d’un chantier d’ordures et de détritus un peu partout, et rien ne bouge», poursuit-il.

PHOTO CHANTAL POIRIER

Glenn Castanheira précise que des pourparlers se font entre la Ville de Montréal et le propriétaire l’immeuble, mais que la Ville a atteint la limite de ses capacités sur le plan réglementaire qui permettrait d’en exiger plus.

«Nous, ce qu’on demande, c’est de s’assurer de mettre toute la pression nécessaire pour dégager ce chantier le plus rapidement possible», insiste M. Castanheira.

Du côté de la Ville, on confirme vouloir s’en débarrasser.

«La clôture est là pour des raisons de sécurité. On veut éviter que des débris tombent sur les passants. On a talonné le propriétaire pour obtenir le rapport de l’ingénieur. On veut que des travaux se fassent le plus rapidement possible», précise Robert Beaudry, conseiller municipal du district de Saint-Jacques.

«Nous n’avons pas d’échéancier, mais je vous confirme que nos inspecteurs font pression sur une base régulière auprès du propriétaire. Des frais d’occupation d’espace public sont élevés: ça, c’est dissuasif», explique le conseiller.

2 Likes

Même chose dans le Village avec l’immeuble qui a brûlé deux fois…

1 Like

… et l’immeuble (propriété de la Ville!) à l’angle de la Montagne et St-Antoine qui a également brulé deux fois.

1 Like

J’allais dire la même chose!

1 Like

Voilà un dossier ou la ville se doit d’être plus pro-active. Il y a beaucoup trop de négligence avec des chantiers délabrés qui sont carrément repoussant. Déjà qu’il y a beaucoup de chantiers de constructions, publiques et privés, en plus des cônes oranges, raison de plus pour que la ville soit intolérante concernant les immeubles dilapidés.

Si la ville dit être limitée dans ses capacités sur le plan règlementaire pour agir plus rapidement contre les contrevenants alors qu’elle vote un changement à sa règlementation afin d’avoir plus de dents.

5 Likes

Malheureusement, même si la ville change sa réglementation, il y a toute le côté : la ville qui intervient sur un terrain privé qui ne lui appartient et elle n’a pas reçu l’autorisation de faire. Donc c’est pas juste au niveau municipal que le changement doit se faire, mais au niveau juridique aussi.

L’ancien Lafleur sur St-Denis ça pris quoi 3ans pour juste le faire démolir…

1 Like

Sécuriser le site est évidemment important, mais là on parle en plus de simplement de nettoyer la rue. À la hauteur du feu Club Super Sexe, la rue Ste-Catherine est couverte de débris résultants de l’incendie. Nettoyez-la et transmettez la facture au propriétaire (+ des frais importants). Au moins on pourra ouvrir la rue et le trottoir du côté nord de la rue (même s’il fallait garder la partie sud fermée).

4 Likes

La Ville n’est pas souveraine. Ces limites règlementaires ne sont pas auto-imposées; c’est le cadre juridique d’intervention qui limite ses propres pouvoirs en la matière.

Tout ce que la Ville peut faire, c’est charger 1500$ par jour pour l’occupation du domaine public pour que les propriétaires se déniaisent. Même le périmètre de sécurité autour du bâtiment est une exigence du SIM en cas d’effondrement.

D’autant plus frustrant que le chantier de Sainte-Catherine à cet endroit était bel et bien complété. On était en droit d’imaginer une période des Fêtes sans entraves pour les commerçants du tronçon, mais la négligence de certains propriétaires vient tuer la relance pour tout le voisinage.

2 Likes

1-12-2021

2 Likes