Actualités commerciales - Rue Saint-Denis

Discussion sur la rue Saint-Denis


:camera: SDC La Rue Saint-Denis

Je post ça ici parce que je n’ai pas trouvé de fil sur le développement commercial de la rue St-Denis !

L’ancien Mexx
?

7 Likes

L’intérieur de la succursale est plus petit que j’aurais pensé. Mais ça a l’avantage d’animer ce coin de rue qui était à l’abandon!

Moi aussi j’ai l’impression que c’est plus petit que l’autre local coin Duluth, est-ce possible ? Il est peut-être plus profond par contre.

Je trouve particulier que la SAQ n’est pas pris les 2 locaux pour avoir une succursale plus grande, car celle au coin de Duluth est très occupée, et là j’ai l’impression que les long lines-up dehors vont juste changer de coin de rues

La SDC de la rue Saint-Denis a publié une petite vidéo pour monter que les commerces sont accessibles… même avec un VUS :wink:

Chronique de Léa Stréliski dans le magazine l’Actualité

L’avenue Saint-Denis

Je pédalais et devinez ce que je faisais ? Je remarquais les vitrines. Je voyais tous les magasins que je ne voyais pas d’habitude. Et j’avais envie d’y rentrer. Le vélo va sauver la rue Saint-Denis.

Société
Léa Stréliski
16 novembre 2020

J’avais très peur de faire du vélo. En ville. Le vélo, pour moi, c’était l’île de Ré. Mon autre île, après celle de Montréal. Ma tante y vit. La sœur de mon père, qui est français. L’île de Ré est une petite île au large de La Rochelle, en France. Ça fait très bourgeois de dire qu’on va en vacances à l’île de Ré. Elle est envahie par les Parisiens chics chaque année, mais ma tante y vit depuis presque toujours. J’ai connu l’île pour ses ânes et ses marais salants, avant qu’elle soit synonyme de mocassins et de pulls noués dans le cou.

J’adorais y aller. Début vingtaine. La beauté des paysages y est époustouflante, et puis, elle a encore ce côté sauvage. Surtout en basse saison. On s’y sent libre et on y roule à vélo. Partout. Dans les villages, le long des routes, vers la plage. C’était ça, pour moi, le vélo. Je n’imaginais pas en enfourcher un, un jour, dans les rues bruyantes d’une grande ville.

Ça faisait 15 ans que je n’avais pas tenu de guidon. Mais, pandémie oblige, en plus du fait d’avoir abandonné le véhicule familial il y a un an et demi, le temps était venu de faire comme tout le monde, de se risquer à deux roues entre les piétons, les voitures et les camions.

Montréal, au grand dam de plusieurs, devient une ville qui se parcourt à vélo. Je répète que je n’étais pas vendue à l’idée. Lorsque je conduisais un gros VUS de sept places, j’avais horreur des vélos. Tout simplement parce qu’ils me faisaient peur. Au-delà d’une polarisation évidente de la société, de chacun qui peut rester dans son camp, je pense que le débat auto contre vélo est motivé par la peur. Les vélos dérangent les voitures parce qu’ils prennent de plus en plus de place, ils sont perçus (souvent à tort) comme les voyous de la route et, surtout, on a peur d’en frapper un. Alors, le gros peste contre le petit, comme une queue de bœuf s’agite pour chasser les mouches.

Si vous êtes automobiliste et que vous avez peur des vélos, votre seule solution, c’est de vous en acheter un. C’est la meilleure manière d’arrêter de les redouter. Les comprendre. Commencez à pédaler, je vous jure que vous ne le regretterez pas. Je sais que je sonne comme quelqu’un qui veut que vous vous mettiez au jogging, mais je vous promets que si vous vous mettez à pédaler, qui que vous soyez, vous allez vous demander pourquoi vous ne l’avez pas fait avant. Allez-y mollo. Des petites courses. Pas besoin de faire le Tour de l’île. Juste s’affranchir de la voiture et aller vers ce qui nous fait peur, ça change une vie.

Je circulais sur la fameuse piste cyclable qui fait hurler tout le monde depuis des mois, celle sur Saint-Denis. Mon Dieu qu’on aime ça, chialer. Je comprends que plein de gens souffrent en ce moment. Mais pour vrai, cette rue, madame la mairesse, vous êtes en train d’en faire une avenue. On devrait la rebaptiser. Parce qu’elle va renaître. Je m’y promenais en ayant le sentiment qu’enfin, le plus petit avait de l’importance, et l’humain plus que la machine. On m’avait fait, à moi, un couloir prioritaire. En béton ! Imaginez. On avait dérangé tout le monde pour prioriser le vulnérable. Qui ose faire ça ? Quand est-ce que ça arrive ? Merci, Mme Plante, d’avoir le courage de tenir votre bout. Tout le monde chiale pendant qu’on change les choses, qu’on fait les travaux, mais un jour, le progrès s’installe. S’il fallait s’arrêter à chaque accouchement parce que c’est sale, que ça fait mal et que c’est bruyant, y aurait pas grand monde sur la terre.

Je pédalais et devinez ce que je faisais ? Ben oui, je regardais les vitrines. Je remarquais tous les magasins que je ne voyais pas d’habitude et, pire que ça, j’avais naturellement envie d’y rentrer. D’enregistrer dans ma petite tête que Saint-Denis est à nouveau une artère commerciale où j’ai envie d’aller. À vélo. Simplement. Pour m’y promener, m’acheter un livre, flâner et découvrir cette rue qui renaîtra en avenue.

3 Likes

Ce magnifique édifice coin Saint-Denis et Laurier est en vente et se retrouve dans la section ‘‘real estate’’ du journal NY Times.

5 Likes

Vivement que la rue Saint-Denis reprennent ses lettres de noblesse. C’était très triste d’aller y marcher l’hiver passé. Combien de locaux vide, de restaurant fermé? Quel désastre!

Je souhaite vraiment que la population retourne sur la rue Saint-Denis, et peut-être que le REV va aider. Je l’espère.

1 Like

Un commentaire général aussi, je pense qu’il est temps qu’on serre la vis aussi aux propriétaires négligeant de leur façade commerciale. C’est vraiment un problème d’image sur nos rues commerciales, peu importe leur vitalité. Et le monde remarque, il suffit d’un local sur 20 déglingué pour avoir le réflexe de penser que c’est un coin qui se déglingue.

2 Likes

23 février. Surprise, la SAQ n’utilise pas tout l’espace de l’ancien Mexx, la partie au sud est maintenant occupée par une charmante dinette rétro!

7 Likes

On dirait un commerce tout droit venu de Stranger Things !

1 Like

Il y a deux photos du dinner sur la page FB de MTRPL

3 Likes

Super cute comme restaurant, mais dommage que la petite SAQ au coin Duluth qui a déménagée, n’aie pas déménagée dans tout l’espace, pour avoir enfin une vraie grande SAQ. Cependant, long vie a ce petit commerce local.

Dommage aussi que ce commerce semble avoir ouvert en pleine pandémie. Je me demande comment ça va décoller…

Pour ceux qui s’en rappellent, le coin Saint-Denis/Ontario était occupé jusqu’à récemment par le magasin Arcstéryx, qui occupait le sous-sol avec notamment une annexe pas très joli. Je suis passé devant aujourd’hui et l’annexe a été complètement retirée, pour faire place à une vitrine un peu plus clean qui ouvre bien plus sur le coin. J’ai hâte de voir qui viendra s’y installer!

5 Likes

Sur Twitter, Jacques Nacouzi mentionne que le l’ancien local de Arthur Quentin n’est plus à louer:

1 Like

Effectivement, je suis passé devant ce vendredi et non seulement les pancartes ‘‘À louer’’ n’étaient plus là mais il y avait des travaux à l’Intérieur. Dans tous les cas c’est une excellente nouvelle car la rue Saint-Denis a besoin de quelque chose de gros, commercialement parlant, pour renverser la tendance négative des dernières années.

2 Likes

Le tronçon central de la rue Saint-Denis sera illuminé

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Le Réseau express vélo (REV) sur la rue Saint-Denis.

Le tronçon central de la rue Saint-Denis sera illuminé à moyen terme, a annoncé l’administration municipale et la Société de développement commercial locale (SDC).

Publié le 14 juin 2021 à 11h52

Partager

Philippe Teisceira-Lessard

Philippe Teisceira-Lessard La Presse

Le projet fait partie du programme de relance de l’artère commerciale, durement frappée par la pandémie de COVID-19.

La zone illuminée s’étendra de l’intersection de la rue Gilford à l’intersection de la rue Roy. Il s’agit d’un projet d’un demi-million de dollars.

Le concept final n’a pas encore été annoncé, mais la SDC prévient déjà qu’il ne faut pas s’attendre à une inauguration cet été. « Ça devrait être à la fin de 2021 ou en 2022 », a indiqué Kriss Naveteur, directrice générale de l’organisation, au cours d’une conférence de presse tenue lundi avant-midi.

En plus du projet d’illumination, la SDC organisera aussi des week-ends gourmands et installera des « œuvres d’art utiles » en bordure de la rue.

Près d’un an après l’inauguration du Réseau express vélo (REV) sur l’artère, Mme Naveteur a indiqué que l’opinion des commerçants avait changé dans les derniers mois.

« C’est beaucoup plus positif que ça l’était il y a un an », a-t-elle dit.

La mairesse Plante, elle, a encore une fois défendu son REV.

« La rue Saint-Denis était devenue essentiellement une avenue de transit. […] Oui les gens aiment leur magasin, leur restaurant, leur librairie. Mais si ce n’est pas particulièrement agréable de marcher sur Saint-Denis, ils vont aller ailleurs. Le statu quo, ça ne sauve pas les commerces », a-t-elle dit.

Elle a ajouté : « moi quand je vois des familles complètes en vélo sur Saint-Denis, ça me touche beaucoup ».
https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/2021-06-14/le-troncon-central-de-la-rue-saint-denis-sera-illumine.php

4 Likes

En complément, l’annonce du plan de relance:

Une enveloppe de 1.2 millions pour de l’animation, du mobilier urbain, de la végétalisation et des oeuvres d’art, et du support aux commerçants.

Parlant de végétaux, beaucoup de plantations le long de Saint-Denis avec le REV ces dernières semaines, ça fait du bien à la rue!

4 Likes