9300, rue Meilleur - 12 à 15 étages

Développement résidentiel comprenant 6 tours et totalisant 1291 unités, dont 190 logements communautaires. Le projet est situé à proximité de la gare Chabanel.

Informations

Nom:
Emplacement: 9300, rue Meilleur - lots 1 488 773, 1 490 014 et 3 806 763 à 3 806 766
Hauteur: Six (6) tours de 12 à 15 étages
Architecte: Geiger Huot
Promoteur:
Début et fin de la construction:
Dates importantes:

  • 2021-07-05: Premier projet de résolution (PPCMOI)
  • 2021-09: Deuxième projet de résolution (PPCMOI)
  • 2021-10: Adoption de la résolution (PPCMOI)

Autres informations:

  • Une place civique serait aménagée à l’intersection des rues Chabanel et Meilleur
  • 1291 logements répartis dans des unités de 1½ à 5½. Les unités de 5 ½ représenteraient 10% de l’ensemble des logements.
  • environ 190 logements communautaires dans une (1) tour au nord-est ;
  • une superficie commerciale de 2257 m2 au rez-de-chaussée des deux (2) bâtiments
    adjacents à la place civique ;
  • deux (2) niveaux de stationnements en sous-sol, totalisant 716 unités (654 unités pour l’usage résidentiel et 62 unités pour l’usage commercial) ;
  • cours latérales avec aménagement paysager ;
  • coefficient d’occupation du sol (COS) est d’environ 4,8 (Le premier niveau du sous-sol est en partie hors-terre. Donc, le COS est supérieur à ce chiffre) ;
  • taux d’implantation d’environ 43,7% (Le premier niveau du sous-sol est en partie hors-terre. Donc, le taux d’implantation est supérieur à ce chiffre) ;
  • taux de verdissement de 35%;

Sources des informations:

Autres images


Plan d'ensemble

Aménagement

3 Likes

Voilà un secteur idéal pour densifier de beaucoup l’espace public. Il y a de grands terrains vacants et d’autres sous utilisés. Donc ce projet est le bienvenu et j’espère qu’il sera le premier d’une vague de nouveaux bâtiments dans le quartier Chabanel mais aussi plus à l’ouest dans l’Acadie.

2 Likes

Sachant que l’architecte est la firme Geiger Huot, je prie pour que le résultat final ne soit pas affreux.

2 Likes

Je ne vois pas ce que tu veux dire… :wink:

1 Like

Tout va bien aller :stuck_out_tongue:

1 Like

Suis-je seul à considérer que des habitations coincées entre les rails du CP puis 2 artères fort achalandées (route de camionnage lourd)…

1.) seront ardues à écouler sur le.marché, à moins de viser du (très) bas de gamme, ou sinon du locatif abordable?
2.) qu’elles n’engendreront que des plaintes à répétition piur cause de bruit au conseil d’arrondissement d’Ahuntsic?

2 Likes

1291 unités juste à côté d’une gare de la ligne la plus susceptible d’être réaménagée prochainement? Win.

1 Like

Présentation - PPCMOI


Aménagement et plan d'ensemble

11 Likes

Wow, impressionnant comme projet

2 Likes

Ça me plait car chaque élévation jouit d’un traitement différent. J’aime aussi cette diversité des formes et des couleurs (sobres), enfin un peu de variété qui fait qu’on s’attarde pour apprécier davantage les détails de l’ensemble.

1 Like

I also love their version of light rail on the exo line! :joy: I said last month that if they can pull this off it’s a huge win for the area, sitting right at a station on the line with the most potential for redevelopment in the near- to mid-term. The fact that the sketches look so promising doesn’t hurt at all. :+1:t3:

1 Like

Ouf.

Un si gros développement, avec si peu de qualité architecturale.
Et que dire du design urbain…

On gaspille du territoire, c’est frustrant, mais tout le monde s’en fout.

2 Likes

Perfect example of “different strokes for different folks,” and why we have a forum for discussions! :joy:

4 Likes

Les points de acpnc sont effectivement vrais!

La diversité est très appréciée. Si tout les bâtiments avait été identiques, le résultat aurait été très ennuyeux. C’est un bel effort du promoteur.

Je suis également toujours un grand fan de la sobriété.

Mais après ça, objectivement, ce n’est pas un développement de qualité.
Oui les façades sont diversifiées, mais elles sont toutes maladroites: mal dessinées, mal proportionnées. Je dois saluer un certain effort dans l’échelle des rez-de-chaussée, mais ça reste qu’on est loin de ce qu’on mérite en tant que ville.

Le design urbain n’est pas non plus à la hauteur. Ce sont des espaces sans intérêt, qui vont être vides et repoussants. Je sais que c’est difficile à percevoir dans des dessins à cet étape, mais il y a assez d’indice pour tout de suite pouvoir l’affirmer.

On sait aussi que les détails de cette firmes d’architecture sont généralement grossiers, sans aucun raffinement. En rendu tout semble beau, tout semble propre, mais prenez les garde-corps des balcons par exemple, on sait qu’il ne vont clairement pas ressembler à ça, on va finir avec de la grosse quincaillerie noire comme sur tous les projets de ce genre.

Je viens d’aller visiter ce projet à Lyon. Même programme, environ la même dimension d’îlot. Moins haut, mais ça ne change rien.

La ville a engagé Herzog & De Meuron, une des meilleures firme au monde.
Herzon a ensuite choisi 7 firmes de son choix, qui ont chacun fait un des 7 bâtiments.
Herzog s’est assuré de la ligne directrice entre les bâtiments, et du niveau de qualité à atteindre.
Le résultat est impeccable. On peut aimer ou pas, trouver ça «beau» ou pas. Mais le niveau de qualité est impeccable, irréprochable.

Ici le promoteur est roi, la ville ne veut rien savoir de son propre développement.

Montréal est une plus grosse ville que Lyon, mais on agit toujours comme si on était une petite ville secondaire de région sans ambition et sans avenir.

6 Likes

Je suis en accord avec toi, sur rendu, la place semble belle, mais effectivement, semble très difficile de se l’approprier en temps que résident! Des voitures au centre? Des petits espaces privatifs au RDC? On vient diviser l’espace!

Même chose pour le traitement architecturale, oui une belle diversité à première vue, mais somme toute, au final, on retrouve plus ou moins la même trame, les même matériaux, et encore plus vrai pour le RDC!

Comme tu as mentionné, l’approche européenne est beaucoup plus intéressante, avec une firme de planification qui fait le plan d’ensemble, et qui mandate plusieurs architectes, dans le but de diversifier le projet!

En plus, souvent en Europe, les villes exige de changer la matérialité et le “style” architecturale tout les 20/25m, justement pour le rentre plus dynamique et à échelle humaine!

5 Likes

Je suis d’accord l’Europe réussit mieux que nous et pas seulement en France. Il faut dire que ce continent à un long parcours architectural et que la population est beaucoup plus critique et exigeante qu’ici. Une question de culture et de mentalité qu’il faut développer davantage, si on veut un jour véritablement se distinguer avantageusement des autres villes dans le monde.

Malheureusement ce genre d’évolution prend du temps à s’incruster dans la société, d’autant qu’elle est concrètement perçue à tort comme dispendieuse et limitative en matière de rentabilité. Il faudra être patient. En attendant je continue de croire que l’initiative doit venir des villes et des gouvernements qui ont un devoir d’exemplarité, surtout que ce sont de grands promoteurs de chantiers et que l’argent public doit donner le ton.

1 Like

Je serait tenté de dire qu’il y a un aspect positif qui a considérablement changé à Montréal, ce sont les aménagements publics, que ce soit le réaménagement des rue, des places publiques et des parcs. C’est une évolution qui va exactement dans le sens souhaité et qui prouve que les autorités municipales ont pris le virage esthétique et durable avec des concepts souvent audacieux et fort bien réussis au niveau urbanistique.

On voudrait que le design et la qualité architecturale suive le même parcours que les espaces publics, mais ici la Ville a beaucoup moins de latitude (pouvoirs) et sa nouvelle charte est encore trop limitative. Il faut comprendre que pour un projet d’immeuble municipal, la Ville est le maitre d’oeuvre ou commande un ouvrage à un tiers selon ses propres spécifications.

Tandis que pour les projet privés, ce sont des promoteurs qui l’approchent avec des projets plus ou moins soignés, mais qui répondent trop souvent aux conditions minimales des PPU, notamment en matière de design. Pas facile alors d’essayer d’améliorer le résultat final sans causer des retards apparents et être taxée injustement de nuire au développement économique.

À ce jeu c’est le promoteur qui a le gros bout du bâton et qui souvent ne fait que le minimum pour se qualifier, puisque si les règles sont respectées de sa part, la municipalité est pratiquement obligée d’accorder le permis tel quel. Elle tentera parfois d’intervenir dans les cas qu’elle juge les plus importants à cause de leur grande visibilité, mais encore là avec difficulté puisqu’elle ne peut pas redessiner les plans, en se substituant aux créateurs.

En conclusion ce n’est pas la Ville qui est fautive, mais bien certains grands promoteurs qui n’ont pas la fierté de conjuguer beauté et rentabilité, en faisant l’effort nécessaire pour y arriver. Tout cela parce qu’ils investissent dans une vision à court terme, sans penser que la nature d’un immeuble s’exprime indéniablement dans la durée.

C’est donc principalement à ce niveau qu’il faut travailler pour faire évoluer les mentalités et bien sûr en donnant des pouvoirs additionnels à la métropole, qui l’aideront davantage à imposer des critères esthétiques supérieurs pour les nouveaux projets.

1 Like

Tandis que pour les projet privés, ce sont des promoteurs qui l’approchent avec des projets plus ou moins soignés, mais qui répondent trop souvent aux conditions minimales des PPU, notamment en matière de design.

En conclusion ce n’est pas la Ville qui est fautive, mais bien certains grands promoteurs qui n’ont pas la fierté de conjuguer beauté et rentabilité, en faisant l’effort nécessaire pour y arriver.

Qui met en place les PPU? Un standard plus élevé ne serait-il pas garant de conception plus originale dans les bâtiments? La ville est aussi fautive que les promoteurs dans la pauvreté architecturale exigée tant qu’elle ne se donne pas les outils ou les moyens d’exiger mieux.

2 Likes

Effectivement! La ville possède des pouvoirs et des outils pour “forcer” des formes urbaines!
Exemple, le “règlement” du changement de materiel ou de traitement architecturale à tout les 25m pourrait même être inscrite au PU!

Bien que je me réjouis des PPU appliqué et de ceux réussis (quartier des gares, quartier des spectacles, quartier international principalement), il reste du chemin à faire!

La ville à en autre les outils de PPU et de PIIA, qui peuvent “contraindre” de façons assez claire la forme ou la diversité architecturale!

Et la ville et les différents pallier de gouvernement devraient aussi faire leurs part, avec l’implantation de concours d’architectures? (Ce qui est très rare présentement)

Bon encore la, les promoteurs ont aussi une responsabilité… et ils ont aussi des outils à leurs dispositions, comme les PAE…

Mais bon, on voit avec Esplanade Cartier une certaine volonté, de certain promoteur, de revoir les pratiques d’aménagement!

3 Likes

Qqs observations en bref…

  • Mais où sont les bancs, modules de jeux pour enfants? :roll_eyes:
  • Sérieux, virez-moi cette gigantesque allée véhiculaire minéralisée dans la cour intérieure, qui représente un énorme potentiel conflictuel, tout comme une source d’îlot de chaleur… :hot_face:
  • Architecturalement, GH déçoit à coup sûr avec son obsession compulsive de “pseudo-randomisation” volumétrique des décochés / décalages de fenêtres et balcons, couleurs / whatever…
  • Mais ils m’ont agréablement surpris avec cette ouverture béante en angle doublée d’un volume “'évidé”, ce qui démontre une certaine audace… 'faudrait qu’ils sortent plus souvent du “cubisme”! :wink:
2 Likes