757, rue des Seigneurs (Bain Hushion) - 4 étages

Conversion de l’ancien Bain Hushion dans la Petite-Bourgogne en bâtiment résidentiel communautaire

Information

Nom: Bain Hushion
Emplacement: 757, rue des Seigneurs (Lot 1 851 804)
Hauteur: 4 étages
Architecte: Architecture Casa
Promoteur: Ville de Montréal
Début et fin de la construction: 2021 /
Autres informations:

  • Le projet vise la démolition partielle du bâtiment et la construction d’un bâtiment résidentiel de 4 étages avec sous-sol.
  • Le projet a une vocation sociale. Les 23 logements supervisés comprennent de 1 à 3 chambres. Il s’agit d’un projet d’hébergement de 2e étape où les usagers sont de passage, en processus de réinsertion sociale.

Sources d’information :

Autres images:

Plan d'implantation

1 Like

Il y a présentatement une consultation écrite sur une demande qui vise à autoriser une marge arrière minimum de 2,70 mètres.
Avis --> http://applicatif.ville.montreal.qc.ca/som-fr/pdf_avis/pdfav30108.pdf
Erratum --> http://applicatif.ville.montreal.qc.ca/som-fr/pdf_avis/pdfav30121.pdf

Enfin quelque chose va se passer sur ce terrain, voir ce bâtiment abandonné ça commençait à être inquiétant qu’on ne finisse par le démolir.

" The city of Montreal has approved the use of an old bathhouse in the Sud-Ouest borough to be reappropriated for a second location of the Native Women’s Shelter. As mentioned by NWSM executive director Nakuset in our interview last year, the new site will feature 23 units for second-stage housing, with services on-site for women and children."

6 Likes

14 janvier 2021 | mise à jour le: 14 janvier 2021 à 15:54 Par: Nicolas Brasseur

Des logements sociaux pour les femmes autochtones dans le Sud-Ouest

Des logements sociaux pour les femmes autochtones dans le Sud-Ouest

Photo: Nicolas BrasseurUn logement social de 23 unités verra le jour dans un bâtiment patrimonial du Sud-Ouest.

Le Foyer pour les femmes autochtones de Montréal construira 23 unités de logements sociaux et communautaires dans un bâtiment patrimonial de la rue des Seigneurs, dans Le Sud-Ouest.
(Des logements sociaux pour les femmes autochtones dans le Sud-Ouest)Le projet, qui concerne les femmes autochtones, pourra se réaliser grâce à la vente de l’immeuble par la ville-centre, l’achat ayant été fait par l’organisme à but non lucratif. Le montant de la transaction s’élève à près de 60 000$.

«Ce sont des populations qui sont surreprésentées en situation d’itinérance, les femmes, mais également les autochtones. […] Les besoins sont très grands», explique le responsable de l’habitation au comité exécutif de la Ville, Robert Beaudry.

«C’est un cercle vertueux parce qu’on préserve du patrimoine, on requalifie un bâtiment et on offre du logement à une population qui en a grandement besoin.» – Robert Beaudry

Le projet résidentiel de quatre étages devrait voir le jour d’ici deux ans. Le coût de réalisation est estimé à un peu plus de 11,5M$. Le financement sera surtout assumé par la Ville de Montréal et une subvention de Québec par le biais d’AccèsLogis.

Datant de 1914, le bâtiment patrimonial concerné par la transaction a servi de bain public afin de répondre à la demande des ouvriers du secteur qui n’avaient pas d’eau chaude.

Nommé le Bain Hushion, l’endroit était muni d’une piscine et de différentes installations comme des douches et des baignoires privées. À la suite d’un incendie, l’immeuble est abandonné et sa condition s’est détériorée avec les années.

La construction est l’œuvre de l’architecte Alphonse Piché. L’édifice est situé entre les rues Saint-Antoine Ouest et Saint-Jacques en face du parc Oscar-Peterson dans la Petite-Bourgogne.

907,2 m2

Il s’agit de la superficie du bâtiment du Bain Hushion qui sera réaménagé pour accueillir des logements sociaux.

Avec la collaboration de Zacharie Goudreault.
[https://journalmetro.com/local/sud-ouest/2599278/des-logements-sociaux-pour-les-femmes-autochtones-dans-le-sud-ouest/]

Je suis indéniablement pour plus de logement social; mais je regrette que ce projet se réalise une fois de plus dans une poche de précarité. Ces quelques coins de rue autour du Parc Oscar-Peterson sont déjà majoritairement habités par une population pauvre et je trouve dommage qu’un tel projet, aussi louable soit-il, s’inscrive dans ce tissu.

Puis 11.5 millions pour 23 logements, ca fait très cher. Je sais qu’il va y avoir des services communautaires; mais tout de même, à 500k du logement de superficie modeste, ca aurait pu être construit ailleurs.

De nouveaux logements sociaux pour les femmes autochtones à Montréal

Le Foyer pour femmes autochtones de Montréal vient d’acquérir le Bain Hushion.

Une femme aux longs cheveux noirs en plan rapproché avec des arbres derrière elle.
Nakuset, directrice générale du Foyer pour femmes autochtones de Montréal
PHOTO : RADIO-CANADA / CHARLES CONTANT

Marie-Laure Josselin
Publié à 15 h 58

Un ancien bain, dans le Sud-Ouest de Montréal, va être reconverti en logements sociaux pour femmes autochtones.

La nouvelle intervient alors que les organismes autochtones réclament une aide urgente et des solutions permanentes pour le logement après une importante éclosion chez les itinérants.

Le Foyer pour femmes autochtones de Montréal vient d’acquérir pour près de 60 000 $ le Bain Hushion, un bâtiment patrimonial, afin d’y construire 23 logements sociaux. Une partie d’entre eux sera destinée aux célibataires et la plupart, aux familles.

Construit en 1914, le bâtiment avait conservé sa fonction de bain public jusqu’à ce qu’il soit ravagé par un incendie en 1988, ce qui a entraîné sa fermeture définitive, car il était fortement détérioré. Il sera reconstruit et sera muni d’une extension, mais la façade sera préservée.

Le coût de réalisation du projet, estimé à 11,65 millions de dollars, sera financé grâce au programme AccèsLogis, un partenariat entre le gouvernement québécois et la Ville de Montréal. Les travaux seront réalisés par Bâtir son quartier qui, depuis 40 ans, coordonne la réalisation de logements communautaires.

Ce sera un bel endroit où vivre et qui est bien situé, a indiqué la directrice générale de Foyer pour femmes autochtones de Montréal, Nakuset, qui dit vouloir un tel projet depuis dix ans.

Le bâtiment se trouve près de Résilience Montréal, un refuge pour sans-abri, dont Nakuset est la présidente.

Nous aurons donc du personnel de soutien tous les jours. Notre psychologue, notre thérapeute, l’intervenant en toxicomanie et notre aîné pourraient passer, a précisé Nakuset.

Elle souhaitait aussi un lien facile d’accès pour les Autochtones qui vont à l’école ou au travail.

Dans notre idée, on voulait appuyer les femmes autochtones et leurs enfants qui ont des difficultés avec la protection de la jeunesse. Nous voulons simplement leur faciliter la tâche : leur trouver un endroit qui les soutiendrait pour qu’elles puissent récupérer leurs enfants, qu’ils aient une éducation et qu’elles trouvent un emploi.

Ils pourront y demeurer jusqu’à trois ans.

Nakuset a aussi d’autres projets pour ce bâtiment. Elle souhaite y mettre en place un centre de pédiatrie sociale de la Fondation du Dr Julien, une cuisine collective, un espace pour des cérémonies, des conférences et des ateliers.

Ce n’est pas qu’un logement. C’est une vie indépendante et des services de soutien pour les femmes autochtones et leurs enfants.

Nakuset, directrice de Foyer pour femmes autochtones de Montréal

L’endroit serait un prolongement du refuge. Après avoir terminé son séjour au refuge du Foyer pour femmes autochtones du Québec, la personne pourrait passer à la deuxième étape, dans le bâtiment du Bain Hushion, et y trouver tous les outils nécessaires à sa reconstruction personnelle.

Nakuset espère que le tout sera finalisé en 2021.

Le responsable de l’habitation au comité exécutif de la Ville de Montréal, Robert Beaudry, s’est réjoui de ce projet : On le sait, il y a des besoins en logements sociaux à Montréal, surtout pour la population autochtone qui est surreprésentée en pauvreté et en itinérance; donc, de pouvoir avoir une réponse spécifique, c’est extraordinaire. Et en plus, on maintient le patrimoine.

La nouvelle intervient alors que le milieu de l’itinérance est à bout.

Depuis la fin de décembre, les organismes et les refuges pour Autochtones composent avec des éclosions importantes de COVID-19, et tous disent être débordés et avoir atteint leur maximum.

Un itinérant autochtone est décédé dans la nuit de samedi à dimanche après avoir passé la nuit devant un refuge fermé.

Il y a une dizaine de jours, les refuges rappelaient avoir besoin aussi d’une solution permanente, soit des logements, plutôt qu’une réponse toujours dans l’urgence.

Nakuset a estimé que cette acquisition est quand même une bonne nouvelle, mais a rappelé que le besoin existe depuis dix ans.

1 Like

Architecture Casa

1 Like

Ce n’est pas laid mais je ne suis pas sûr de comprendre le gros bloc noir pas de fenêtre…J’aurais pris des couleurs plus proches de celles du bâtiment existant. Aussi, le destin de la cheminée ne semble pas clair

En construction!

2021-05-15

8 Likes