730, rue William - 9 étages

5 Likes

May 1st

8 Likes

5 Likes

Rdc!

4 Likes

Ces escaliers en extérieur sont pour ma part très intéressants, et au delà de mon appréciation personnelle, je pense qu’il faut les encourager. Et je ne crois pas me tromper en affirmant qu’ils vont se multiplier.

Dans notre contexte réglementaire de construction où deux issues minimales sont exigées, avec des distances de parcours minimales et maximales, et une protection incendie considérable, on a longtemps pensé qu’on serait condamné à faire de longs corridors intérieurs et à payer un gros prix pour couler et protéger deux puits verticaux en béton plutôt qu’un. Ce sont là des superficies chauffées perdues, dont les coûts sont malheureusement redistribués aux unités qui n’en profitent pas, tant au prix d’achat qu’aux frais de condos. De plus, ces corridors exigent la configuration d’unités non-traversantes, qui ont donc des problèmes de ventilation naturelle (où la climatisation devient trop facile et rapidement nécessaire à utiliser), qui ont des vues limitées et pour lesquelles les aménagements des pièces sont souvent peu qualitatifs (chambres en second jour, salle de bain exiguës, cuisine loin de la lumière naturelle).

Les escaliers extérieurs permettent de s’adjoindre à des coursives, donc des issues extérieures, qui sont beaucoup moins coûteuses et qui permettent des unités plus intéressantes pour les habitants. C’est vrai pour Esplanade Cartier, Laurent et Clark, et pour bien d’autres à venir.

De toute façon, Montréal est une ville dont l’identité architecturale est liée aux escalier apparents. À une échelle moindre, certes, mais pourquoi ne pas saisir l’occasion pour étendre cette identité bâtie aux bâtiments de grande hauteur? :slight_smile:

4 Likes


8 Likes

Ça monte vite! Merci pour la tournée!

3 Likes

8 Likes

2022-08-27

6 Likes

21 septembre 2022

12 Likes

8 Likes

29 septembre

9 Likes