550-562, rue Sainte-Catherine Est - 18 étages

Je me demande si ce nouveau rendu passera en CCU. La première proposition avait été rejetée à cause de la qualité du revêtement puis de la duplication et de l’aspect relativement monolithique des deux tours. La deuxième est deux énormes blocs difformes et semble présenter un revêtement plus cheap que le dernier.

J’ai scindé les deux projets.

Les rendus :

image

image

8 Likes

J’aime beaucoup ce design, les balcons centraux viennent briser les blocs et apporte de la sinuosité.

1 Like

Je préférais le désign précédent, qui brisait avec les lignes droites et les angles droits. J’ai hâte de voir un rendu pour le dos…

1 Like

C’est la troisième image de la série plus haut.
https://forum.agoramtl.com/uploads/short-url/s74Dt8hgca5gghtMLlR5Pc7QnUv.jpeg?dl=1

Merci! Je suis distrait! Donc c’est symétrique pas rapport à la façade sur Sainte-Catherine. Intéressant!

Remarquez le relief des panneaux. Intéressant!

image

1 Like

Le relief est intéressant, mais j’aimais bien l’ancien design à cause de sa couleur plus foncée et du mouvement qu’avait les courbes. Ça aurait pu être pire, mais j’ai juste peur que le revêtement de préfab de sorte comme le Nuberri et qu’on se retrouve avec 2 masses fades autour d’un square qui a énormément besoin de qualité architectural autour de lui.

Les différents volumes sont intéressants comme les grandes ouvertures.

2 Likes

Sans égard pour le projet de remplacement, il y a quand même d’intéressants bâtiments touchés par le demande de démolition.

1 Like

Avis de démolitions pour les deux projets

image

Je me demande ce qu’adviendra des commerces. Le Amir peut facilement déménager proche ou sur St-Denis, le Koodo pourrait aller dans la Place Dupuis, mais le Da Giovanni, est-ce que c’est la fin d’une époque? La question est, est-ce qu’ils vont revenir dans de nouveaux locaux, ou bien est-ce qu’on va avoir des locaux vides, car le Square Émilie Gamelin n’a pas réellement une interface commerciale développée. En espérant que les locaux ne restent pas inoccupés trop longtemps.

De l’autre côté de St-Hubert, le Éconofitness & le Mcdo sont assez occupés normalement, donc je me demande si ils vont ré-ouvrir dans l’immeuble et avoir des emplacements temporaires?

Il s’agissait de l’une des demandes du CCU pour la Tour Ouest :

• Relocaliser les locataires touchés par la démolition des immeubles

Doc de présentation

550 à 562, rue Sainte-Catherine Estqza3r3z53evue60c0ptb.pdf (6,0 Mo)

Ouf, moi je suis pas convaincu…On dirait des blocs Tétris mal entassés…

Encore trop tôt pour se prononcer, mais ça ne peut que contribuer positivement au secteur. Un peu comme le Bourbon qui était un peu décevant sur papier, mais qui s’avère finalement être un réel atout au secteur.

2 Likes

Pour ma part, j’aime les textures présentées. Je suis dubitatif sur la monotonie du Rez-de chaussée. C’est la chose la plus importante à éviter, peu importe le projet. Un rez-de-chaussée monotone = une rue monotone.

Pour ce qui est de la volumétrie, ce n’est pas inintéressant, c’est sobre mais quand même distinctif. Ça aidera à alléger l’ensemble, mais ça risque d’être lourd quand même. Les jeux de balcon au centre n’auront qu’un effet limité quant au morcellement. La présence de verticales très affirmées aide davantage.

Je suis un peu attristé par la disparition des commerces existants car le caractère bigarré des lieux lui donnait clairement son charme.

1 Like

Une photo avant la démolition:

2 Likes

Le paysage s’apprête à changer près de la place Émilie-Gamelin

Un promoteur s’apprête à détruire cinq bâtiments pour ériger deux tours résidentielles de 15 et 18 étages.

Le promoteur immobilier Mondev souhaite bâtir deux immenses tours de logements locatifs près de la place Émilie-Gamelin.

Jérôme Labbé

Publié à 19 h 07

Le Comité d’études des demandes de démolition de l’arrondissement de Ville-Marie devra se prononcer le 3 février prochain sur un projet d’envergure déposé par le groupe immobilier Mondev, qui aimerait construire deux grands immeubles de logements dans un secteur névralgique de l’est du centre-ville de Montréal.

Le promoteur souhaite ériger deux tours résidentielles de 15 et 18 étages – incluant des basilaires de trois étages pouvant accueillir des commerces au rez-de-chaussée – et deux stationnements souterrains de 134 places chacun.

Pour ce faire, le promoteur devra démolir cinq immeubles répartis de part et d’autre de la rue Saint-Hubert, au sud de la rue Sainte-Catherine Est. Ainsi, deux demandes différentes ont été déposées. Celles-ci seront toutefois étudiées en même temps, dans trois semaines.

La première demande concerne quatre bâtiments contigus situés sur les rues Sainte-Catherine Est, Saint-Hubert et Labelle, qui hébergent entre autres le mythique restaurant Da Giovanni depuis sa fondation en 1954.

La seconde réfère à un cinquième immeuble sis à l’est de la rue Saint-Hubert, en face de la Place Dupuis, qui accueille notamment un restaurant McDonald’s, un gym Econofitness, un magasin La Source et une boutique Ernest.

Le site ouest accueillera, selon les plans de Mondev, une tour de 18 étages; celle de 15 étages sera érigée sur le site est.

PHOTO : VILLE DE MONTRÉAL

Déjà, les commerçants et les restaurateurs ont reçu des avis leur demandant de quitter les lieux d’ici la fin février. Le bar culturel L’Escalier, qui se trouvait au-dessus de l’ancienne Maison de la presse internationale, a déjà fermé ses portes à l’automne.

Un projet recevable et conforme

Dans les documents mis en ligne par l’arrondissement cette semaine, la Direction de l’aménagement urbain et de la mobilité écrit que la démolition des bâtiments est recevable et recommande au Comité d’étude des demandes de démolition d’évaluer favorablement la demande de Mondev.

Elle justifie sa recommandation par le fait que le projet de construction s’insère dans les paramètres de hauteur et de densité retenus par le zonage, et qu’il est conforme à la réglementation.

En outre, les bâtiments ne sont pas d’intérêt patrimonial; ils représentent une contribution négligeable à l’encadrement de la place Émilie-Gamelin; et leurs fondations ne sont pas conçues pour supporter les charges inhérentes à des bâtiments occupant le potentiel conféré par le zonage, précise la Direction.

La façade de la tour Ouest, devant la place Émilie-Gamelin, aura un peu l’apparence de six gros blocs empilés, dont les volumes rappelleront les bâtiments avoisinants, dont celui du magasin Archambault.

PHOTO : MONDEV

Le concept a été présenté deux fois au Comité consultatif d’urbanisme (CCU), apprend-on dans les documents mis en ligne par l’arrondissement.

Ses membres ont notamment demandé au promoteur de relocaliser les locataires touchés par la démolition des immeubles.

Ils l’ont aussi enjoint à préserver l’enseigne Da Giovanni et [à] prévoir sa réintégration au site ou au nouveau site du restaurant, qui déménagera un peu plus loin, de façon temporaire, dans l’espoir de retrouver sa place une fois que les travaux seront complétés.

La tour de 15 étages qui sera située à l’est de la rue Saint-Hubert sera plus sobre que celle de 18 étages.

PHOTO : MONDEV

Si ses demandes de démolition sont acceptées, Mondev devra verser à la Ville une garantie monétaire équivalant à 15 % de la valeur des bâtiments, soit environ 2,4 M$.

Peu ou pas de logements sociaux ou familiaux

Les deux tours que souhaite construire Mondev accueilleraient un total de 481 logements locatifs, soit : 112 studios (23 %); 242 logements de 1 chambre à coucher (50 %); 103 logements de 2 chambres à coucher (21 %); et 24 logements familiaux de 3 chambres à coucher (5 %).

C’est la firme ACDF Architecture qui a été retenue pour concevoir les plans du projet.

Joint par Radio-Canada, Mondev a précisé que les unités locatives qui seront construites au coin des rues Sainte-Catherine Est et Saint-Hubert ne seront pas des résidences de luxe, mais plutôt des logements de moyenne gamme. Les immeubles seront toutefois équipés d’un gym, d’un lounge et d’une salle consacrée aux événements.

Idéalement, la construction de la tour Ouest commencerait cette année, et celle de la tour Est, l’an prochain, a fait savoir le promoteur.

Les opposants au projet ont jusqu’au 26 janvier pour se manifester auprès de la Ville de Montréal.

Déjà, mardi, la porte-parole du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) se désolait sur Twitter qu’il n’y ait dans les documents publics aucune indication que le projet inclut des logements sociaux.

Le Règlement pour une métropole mixte – qui prévoit un seuil minimal de logements sociaux, abordables et familiaux – n’entrera en vigueur qu’en avril, a rappelé Véronique Laflamme.

Il pourrait donc ne pas s’appliquer, ce qui serait inacceptable, selon Mme Laflamme, qui évalue que le projet devrait prévoir 96 logements sociaux en vertu de la nouvelle réglementation.

Avec les informations de René Saint-Louis et Philippe-Antoine Saulnier

Jérôme Labbé

1 Like

La rue Labelle un secteur d’intérêt exceptionnel?

Where :eye: :lips: :eye:

Est-ce qu’ils sont déjà passé par cette rue là? Des derrières de bâtiments et des façades très fades. Le seul bâtiment intéressant c’est le 1170 Labelle.